Archive pour décembre 2014

Très belle année 2015… avec le Musée de La Poste

La rénovation programmée de ses bâtiments n’a pas empêché le Musée de La Poste de rester tout au long de l’année qui s’achève continuellement présent auprès de ses publics. Aucune de ses activités n’a ainsi été interrompue en 2014. Et aucune ne le sera en 2015…

Pendant sa rénovation, le Musée de La Poste maintient hors les murs l'ensemble de ses activités.

Pendant sa rénovation, le Musée de La Poste maintient hors les murs l’ensemble de ses activités.

Ce n’est pas parce que son bâtiment du boulevard de Vaugirard ne reçoit plus de public – le temps de sa rénovation – que le Musée de La Poste a cessé ses activités en 2014. Et qu’il y renoncera en 2015. L’année qui se termine a vu le musée proposer autant d’offres culturelles (y compris nouvelles) qu’à l’accoutumée. Seule différence, toutes ont été déclinées hors les murs.

A la fois autour du Chemin du Montparnasse, situé dans le XVe arrondissement de Paris à deux encablures du siège « historique » du musée, mais aussi partout en région parisienne et en province. Les animations à destination des scolaires et des autres publics se sont ainsi déroulées à l’Espace Krajcberg – et elles continueront de l’être jusqu’en juin 2015 -, installé Chemin du Montparnasse, et dans les établissements scolaires demandeurs.

IMG_2558D’autres, comme le récital pour les seniors « La Poste à travers chants » (photo ci-contre), se tiennent régulièrement aux quatre coins de l’Ile-de-France. Des présentations historiques itinérantes – fac-similés d’objets des collections ou panneaux – ont également sillonné la France toute l’année écoulée (souvent accompagnées de conférences données par les historiens du musée).

Plusieurs performances ont accompagné l'exposition "L'art fait ventre".

Plusieurs performances ont accompagné l’exposition « L’art fait ventre ».

Et trois expositions – « La tête dans les nuages », « L’art fait ventre », « Ex-voto d’artistes contemporains » -, accueillies au Musée du Montparnasse (lui-aussi localisé au Chemin du même nom), ont prolongé les grands rendez-vous artistiques organisés depuis des années par le musée dans sa Galerie du Messager.

2015 poursuivra sur cette lancée. Animations, présentations, expositions… Concernant ces dernières, le musée s’attachera plus particulièrement à promouvoir ses Unknowncollections. Deux expositions qui s’ouvriront au printemps conçues en partenariat vont dans ce sens : Mémoires Gravées, qui sera proposée à partir de la mi-mars au Musée Leclerc-Jean Moulin, et Archi Timbrée, lancée en avril à la Cité de l’Architecture…

En attendant, très belle année 2015 à tous. Et rendez-vous très vite à l’occasion des différents événements concoctés par le musée.

Rodolphe Pays

Le blog se met en veille quelques jours… Rendez-vous très bientôt pour de nouvelles aventures avec le Musée de La Poste. Bonnes fêtes.

 

 

 

 

Publicités

« Faites vos vœux ! Ex-voto d’artistes contemporains », dernières…

exvotoL’exposition Faites vos vœux ! Ex-voto d’artistes contemporains arrive à son terme. Plus que quelques jours pour en profiter : rideau, samedi 3 janvier. Bonne visite…

Il n’y a plus de temps à perdre pour la voir ou la revoir : lancée début octobre, l’exposition Faites vos vœux ! Ex-voto d’artistes contemporains ferme ses portes dans une semaine.

L’accrochage démarre par la présentation d’une quarantaine d’ex-voto traditionnels – tableaux, figurines… – déposés jadis par des personnes de toutes conditions (marin, agriculteur, prostituée… ) dans différents lieux de culte.

Copyright Coco Fransac

Copyright Coco Fronsac

Et se poursuit par ce qui fait le cœur de l’exposition : la vision de l’univers votif de 13 artistes contemporains français et internationaux.

Originaires d’Amérique latine, d’Europe centrale, de Russie, des Canaries ou Français, ces créateurs connaissent tous aujourd’hui une notoriété internationale. Sculpteurs, photographes, plasticiens, leurs travaux sont régulièrement proposés partout dans le monde.

La « dernière », le samedi 3 janvier, revêtira un caractère un peu exceptionnel : un atelier de mail art – animé par un spécialiste de l’exercice – ouvert à tous sur le thème de la carte de vœux s’y déroulera en effet de 14 h à 16 h 30. Une bonne occasion de formuler ses vœux de façon ludique, conviviale et originale…

Bonne visite…

Rodolphe Pays

Unknown-1« Faites vos vœux ! Ex-voto d’artistes contemporains », jusqu’au 3 janvier 2015, une exposition du Musée de La Poste en résidence au Musée du Montparnasse, 21 av. du Maine, Paris 15ème. Ouvert tous les jours de 13 h à 18 h (mercredi 31 ouvert jusqu’à 17 h, fermé jeudi 1er), entrée libre.

Les 13 artistes exposés : José Abad, Patrice Bailly-Maître-Grand, Hervé Di Rosa, Coco Fronsac, Sylvie Hazebroucq, Saùl Kaminer, Gabriela Morawetz, Josette Rispal, Julien Salaud, Sarkis, Alexeï Vassiliev, Xawery Wolski, Sophie Zénon.

Les collections davantage exposées

Après sa fermeture pour rénovation fin 2013, le Musée de La Poste n’a cessé de proposer des expositions temporaires. Trois accrochages – « La tête dans les nuages », « L’art fait ventre » et « Ex-voto d’artistes contemporain » – ont ainsi été présentés tout au long de 2014 en résidence artistique au Musée du Montparnasse. En 2015, le Musée de La Poste a continuera sur cette lancée, en s’attachant plus particulièrement à promouvoir ses collections via des partenariats avec d’autres musées.

Pierre Barouh : « La chanson, ça se glisse sous les portes, ça se fredonne aussi dans les têtes, ça ne peut pas se censurer »

Photo Michel Birot

Photo Michel Birot

La Poste à travers chants, une des nouvelles animations hors les murs du Musée de La Poste, rencontre un vrai succès. Et parmi les incontournables de ce véritable récital à destination des seniors et des associations, La bicyclette, de Pierre Barouh. L’auteur, compositeur, interprète, producteur et éternel voyageur évoque sa passion de toujours pour la chanson.

« J’avais 14 ans. Je rentrais du Vél’ d’Hiv’ où j’étais allé voir les 6 jours. J’avais la permission de 21 h et il n’était que 20 h 30. Je me suis alors introduit à l’Eden, le cinéma de mon quartier, à Levallois-Perret. On y passait Les visiteurs du soir. Les poèmes chantés de Prévert – La complainte de Gilles, Démons et merveilles… – ont été comme une onde de choc. Ces mots, ces mélodies m’ont percuté. Ma vie a basculé, dès le lendemain je me suis mis à écrire des chansons. Ca ne m’a jamais quitté.

Très vite, j’ai voyagé. Beaucoup. Longtemps Entre deux départs, je faisais journaliste, assistant metteur en scène, acteur. Et j’écrivais toujours des chansons. Un jour, à Montmartre, quelqu’un m’a proposé de rédiger un texte autour du vélo pour une campagne de pub. La pub ne m’intéressait pas, mais l’idée d’écrire sur le vélo, oui.

Montand-La-BicycletteDes réminiscences, des odeurs, des ambiances d’enfance ont alors refait surface. Des chose venues de Vendée où mes parents m’avaient mis à l’abri pendant la guerre. La bicyclette, avec sa fille du facteur, est née comme ça. Et est restée dans les cartons.

Et puis, j’ai fait les paroles des chansons d’Un homme et une femme. Je me suis retrouvé à Cannes à cette occasion, et lors d’un dîner – j’ai toujours aimé chanté au dessert – j’ai ressorti La bicyclette devant Montand. Il a juste dit : « Je suis fou de cette chanson »…

La chanson, c’est un mode d’expression exceptionnel, communicable immédiatement. Des mots simples, des sentiments forts. Et puis la chanson, on ne peut pas l’arrêter, elle se glisse sous les portes, ça se fredonne aussi dans les têtes, ça ne peut pas se censurer… C’est un art immédiat, pas besoin d’années d’apprentissage…

Le Musée de La Poste a bien raison de faire voyager les gens avec son animation La Poste à travers chants. Y compris à bicyclette… ».

Propos recueillis par Rodolphe Pays

Unknown-1Pierre Barouh a publié en 2012 « Les rivières souterraines », un livre écrit au fil de l’eau où il raconte souvenirs, rencontres, découvertes (éditions « A Vos Pages »).

 

Unknown-2Sous le titre « Divers-Dit vert », un double CD retraçant ses soixante ans de carrière est également sorti en 2012.

 

 

chanson1Chants et guitare ou accordéon

Deux artistes assurent alternativement l’animation La Poste à travers chants (sur la base de la même prestation) que propose le Musée de La Poste : Nicolas Francart, qui s’accompagne à la guitare, et Crystel Galli, qui joue de l’accordéon. En liaison avec l’école de musique ACP la Manufacture Chanson, les deux musiciens sont également à l’origine de la création du spectacle.

http://www.manufacturechanson.org/

 

 

Avis de recherche, appel à témoins : qui peut donner des informations sur Alfred Marty, dont la réforme a permis à l’automne 1914 d’acheminer enfin correctement le courrier vers le front

images

Fin 1914, Alfred Marty a été l’artisan d’une nouvelle organisation du traitement du courrier issu ou à destination du front. Une véritable révolution qui a permis aux soldats de recevoir et d’envoyer des nouvelles dans des conditions enfin satisfaisantes. Mais ce grand serviteur de la Poste et de la France reste un quasi inconnu…

Les premières commémorations du centenaire de la Guerre 14-18 ont notamment fait apparaître le rôle très important qu’a joué le courrier durant toute la durée du conflit. Le lien maintenu entre les soldats et leurs proches, via les lettres échangées et les journaux et colis envoyés – de plus en plus nombreux au fil des mois -, contribuait en effet pour une large part à entretenir le « fameux » moral des troupes.

courrier-guerre-poilus-lenfer-tranchees-L-Rh1Cx4.jpeg.pagespeed.ce._zX-1pg2kxaaJS9c3dFWPour autant, ce soutien postal apporté aux combattants n’allait pas au départ de soi. La qualité pour le moins perfectible des connexions entre les postes civile et militaire a montré dès les premières semaines des affrontements ses limites. Engorgements, retards… , le courrier n’arrivait pas dans des conditions satisfaisantes.

Constatant ces manquements, Alfred Marty, un des six Inspecteurs généraux des PTT, écrit dès octobre 1914 un rapport qui détaille les dysfonctionnements majeurs qu’il a observés dans les processus de traitement du courrier à destination du front. Considérant que ce document apporte des réponses utiles, Etienne Clémentel, le ministre des PTT, le transmet alors à Joseph Joffre, le chef d’Etat-Major des Armées.

Joffre est tout de suite convaincu de l’intérêt de la démarche de Marty. Il nomme ce dernier au Grand quartier militaire afin qu’il puisse mettre en œuvre les réformes qu’il préconise. Marty va ainsi notamment créer dès le 11 décembre plus de 150 secteurs postaux, les célèbres « SP », une révolution dont la première conséquence est de faciliter grandement l’acheminement du courrier vers les zones de combat (il y aura même 250 « SP » à la fin du conflit).

memoiretranchee4Avec cette nouvelle organisation et toutes celles qu’il met en place par ailleurs, déjà en février 1915, alors que les envois vers le front ou l’arrière explosent littéralement, la situation est rétablie : le courrier parvient aux soldats dans des délais désormais très rapides.

Alfred Marty rejoindra ensuite à nouveau les PTT. En 1922, il publiera des textes sur l’organisation de la Poste militaire et conceptualisera également ce qui deviendra – et pour une longue période – la Poste automobile rurale. Un grand serviteur de la Poste et de la France… resté méconnu. On sait qu’il est issu de la première promotion (en 1889) de l’Ecole nationale des PTT, il semblerait qu’il ait reçu la Légion d’Honneur et les Palmes Militaires…

Mais on n’en sait guère plus. On ne connaît pas sa région d’origine, on ignore où il est mort. Aucune photo de lui jusqu’à ce jour n’a jamais été publiée. En existe-t-il ? Avis aux lecteurs du blog : si vous avez des informations sur Alfred Marty ou si vous connaissez des personnes susceptibles d’en avoir, merci de les faire remonter. Elles permettraient de lui rendre un meilleur hommage…

Rodolphe Pays

imagesVous avez des informations concernant Alfred Marty : vous pouvez entrer en contact avec les historiens du Musée de La Poste via le blog (sans oublier de laisser des coordonnées pour vous joindre) ou vous adresser à Sébastien Richez, docteur en histoire chargé de recherches au sein de La Poste, à l’adresse sebastien.richez@laposte.fr

Dernière idée de cadeau avant Noël : après Chereau et Vial, la « Saison 4  » des dessins de Ménégol

2014-12-16-uber-et-contre-toutChereau, Vial… et Ménégol. La « saison 4 » de ses dessins publiés en 2014 est disponible. La « 3 » avait été exposée au Musée de La Poste l’an dernier… L’actuelle est aussi drôle que la précédente…

Après Chereau, après Vial, au tour de Ménégol. Cet autre dessinateur ami du Musée de La Poste n’a pas (encore) le même parcours professionnel que ses deux collègues. portrait_omChereau et Vial vivent eux de leurs crayons, feutres et pinceaux (et souris pour le premier) depuis des lustres déjà. Et pour notre plus grand plaisir. Ménégol lui n’accumule pas autant « d’ancienneté ». Mais il possède aussi beaucoup de talent. Et ça se voit de plus en plus.

D’abord sur le figaro.fr, où il œuvre depuis 2010. Chaque semaine, il y Unknowncommet 2 à 3 dessins sur l’actualité, la politique, les faits divers, les médias, le sport… En s’appuyant sur un vrai trait de dessinateur de presse, il n’épargne personne, mêle ironie et malice, sans intention de nuire ou de blesser…

Certains de ses dessins passent aujourd’hui la frontière du web pour rejoindre les terres fréquentées du petit écran. C’est Natacha Polony qui avait ouvert la voie dans l’émission de Laurent Ruquier On n’est pas couché, sur France 2. Elle glissait régulièrement à l’antenne un dessin de l’artiste. Les invités de l’émission ont aujourd’hui pris le relais de la chroniqueuse en le choisissant volontiers parmi un panel  de dessinateurs de presse.

2014-12-14-menegol-pour-noelMénégol réunit chaque automne dans un album une sélection de ses dessins publiés lors de l’année en cours. Fin 2013, c’était la « saison 3 » qui était ainsi éditée.

Le Musée de La Poste avait alors exposé une série d’originaux de l’ouvrage dans une de ses salles d’exposition et organisé une séance de dédicaces. La « saison 4 » lui succède. Une idée de cadeau de plus pour les fêtes. Avec Vial et Chereau aussi…

Rodolphe Pays

 

Un texte à rappeler sans cesse, des œuvres d’un artiste de talent : c’est la « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen  » illustrée par Nicolas Vial

Couverture-Déclaration-des-droits-de-lhomme-par-Nicolas-Vial-194x300

Photo Christina Filetto

Photo Christina Filetto

Des ouvrages d’artistes fidèles du Musée de La Poste à offrir pour les fêtes… Après le « nouveau Chereau » présenté hier, volet 2 : le texte de la « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » illustré par Nicolas Vial.

Après le « petit effort » de Chereau évoqué hier, c’est à une lecture (ou relecture) de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen à laquelle invite Nicolas Vial, autre dessinateur ami du Musée de La Poste. Sorti il y a déjà quelques mois, l’ouvrage reprend l’intégralité du premier texte fondateur de la Révolution française – rédigé en août 1789 -, auquel s’ajoute une cinquantaine d’illustrations réalisées par l’artiste. Les 17 articles de la Déclaration sont ainsi accompagnés des univers et du regard toujours singuliers de Nicolas Vial.

Droits_fondamentaux_2003-1Mettre son talent au service des droits de l’homme n’est pas un exercice rare pour le peintre et dessinateur. Il s’y est souvent employé au cours de sa longue collaboration avec le journal Le Monde (le Musée de La Poste avait consacré en 2012 une exposition largement dédiée à cette collaboration) et continue aujourd’hui de le faire pour le Figaro Magazine dans lequel il publie chaque semaine une pleine page « Vu par Vial ».

Et on se timbre_poste_abolition_esclavage-2-fc117souvient aussi que Nicolas Vial est le créateur des timbres « Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne » et « Mémoires de l’esclavage et de son abolition ». Demain, volet 3 : Ménégol.

Rodolphe Pays

 « La charte des droits de l’homme et du citoyen » illustrée par Nicolas Vial, 96 pages, 45 illustrations, parue chez Plon (9, 90 €).

La « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » de 1789 a ouvert la voie à d’autres textes liés aux mêmes préoccupations et intentions. Dès 1791, une « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne », initiée par Olympe de Gouges, est rédigée… et refusée par la Convention. En 1793, une autre « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen » sera écrite. Et en 1795, c’est une « Déclaration des droits et des devoirs de l’homme et du citoyen » (elle institue notamment le bicamérisme) qui paraît.

 

Le nouveau recueil de dessins d’Antoine Chereau le confirme : on peut rire de tout… même du travail

UnknownLe Père Noël est en approche finale. Dans sa hotte, il y a aussi des ouvrages tout chauds réalisés par des dessinateurs amis du Musée de La Poste. Autant d’idées de cadeaux. Volet 1 : le nouveau Chereau…

Encore un petit effort… C’est le titre du nouvel opus du sieur Chereau. Inutile de dire que les lecteurs n’auront guère besoin d’en consentir pour se plonger à nouveau dans les univers sarcastiques du dessinateur, cartooniste, joke manager (l’homme se coiffe de toutes les casquettes, pourvu qu’elles pointent là où ça chatouille, et surtout là où ça fait – vraiment – rire). L’an dernier, il nous avait régalés avec son recueil de dessins consacré à la santé (les médecins, infirmières, brancardiers, patients et autres assurés maladie s’en souviennent encore… ).

Chereau-ALBUM-Travail-Burn-out-222x300Cette année, il s’attaque par toutes les fa(r)ces à la fois à l’ensemble des chaînes de montage (et de démontage) : patrons, recruteurs, DRH, collègues… Comme toujours, Antoine Chereau vise juste, précis, use de malice (bien appuyée quand même) plutôt que d’asséner quatre lourdes vérités, préfère ainsi le toucher de balle et les montées au filet gagnantes d’amorties imparables aux coups de boutoir de fond de court par trop lassants. Et cerise sur la bûche : les coloristes qui ont collaboré avec le dessinateur ont réalisé un travail remarquable.

18e2555Antoine Chereau est un fidèle de La Poste. Il y a assuré et assure encore des prestations en direct – bienvenues… – lors de très sérieuses réunions, il produit aussi des dessins pour le site intranet du Groupe. Une sélection d’entre eux a ainsi été exposée en 2013 au Musée de La Poste. Ils étaient déjà très drôles. Ceux de Encore un petit effort le sont même encore plus…  Rodolphe Pays

 

Unknown« Encore un petit effort », dessins d’Antoine Chereau, 92 pages, chez Pixel Fever Editions, prix public 23 €. L’ouvrage est disponible à la boutique du Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, Paris 15ème (tél. : 01 53 71 98 49). Et dans toutes les bonnes librairies. Commande en ligne : http://www.buy-a-chereau.com/

ALBUM-a-Chereau-Travail-Strip-Handicap


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 147 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 283,850 visites