Le Musée de La Poste prépare sa rentrée, et le blog sa sortie… pour quelques semaines

affiche_expo_temps_suspendu-3-resp300L’été s’avance. Et déjà la rentrée se profile. Elle s’annonce intense et variée pour le Musée de La Poste. Aperçu du programme de septembre…

La rentrée, ce n’est pas encore pour tout de suite. Mais l’été s’avance et le Musée de La Poste s’y prépare déjà activement.

Plusieurs événements se dérouleront en effet dès le début septembre. Travaux obligent, toujours hors les murs.

A commencer par la nouvelle exposition que le musée présentera dans le 19ème arrondissement de Paris, à l’Espace Niemeyer. Consacrée à l’exploration urbaine – la découverte de sites et de bâtiments abandonnés -, elle réunira les travaux de trois photographes spécialistes de ce nouveau mouvement artistique.

L’accrochage réunira ainsi 75 clichés grand format montrant, souvent de manière poétique, des usines désaffectées, d’anciennes somptueuses villas désormais oubliées, des églises délaissées, des parcs d’attraction désertés…

Lenz, artiste graffeur toulousain, réalisera en septembre une fresque sur la palissade du chantier de rénovation du Musée de La Poste.

Lenz, artiste graffeur toulousain, réalisera en septembre une fresque sur la palissade du chantier de rénovation du Musée de La Poste.

Autre mouvement artistique contemporain soutenu par le Musée de la Poste, le street art.

La saga entamée au printemps sur la palissade du chantier de rénovation du musée se poursuit.

Après Katre et SP 38, ce sera en septembre au tour de Lenz d’occuper le lieu.

Et puis leur succès ne se dément pas : beaucoup d’animations dans les écoles d’Ile-de-France sont d’ores et déjà programmées pour la rentrée. A destination des maternelle, primaire et collège.

IMG_4908Le musée continuera aussi à l’automne de restaurer ses collections en vue de sa réouverture : après les documents d’art graphique, le pigeon voyageur et la nacelle du siège de 1870, ce sera au tour des modèles réduits et des automates de subir une cure de rajeunissement.

Des prêts de pièces des collections du musée sont également prévus. Des conférences aussi.

Une belle rentrée…

Rodolphe Pays

En attendant la rentrée, le blog fait sa sortie. Pour quelques semaines. Rendez-vous fin août pour de nouvelles infos…

 

Les « insolites » du musée : La lettre et l’esprit de l’espéranto

EPO-signElle réunit l’amour filial et l’espérance humaniste. Un siècle après son extraordinaire voyage, elle rejoignait les collections du musée. Histoire d’une très belle lettre…

C’est un objet insolite au sein des collections du Musée de La Poste. Et c’est davantage encore un objet émouvant, porteur de sentiments profonds, de foi en l’avenir, d’utopie…

La lettre de Marius Vadel annonçant la naissance de sa fille s'est enrichie au fil de son périple des propos d'une vingtaine de personnalités du mouvement espérantiste.

La lettre de Marius Vadel annonçant la naissance de sa fille s’est enrichie au fil de son périple des propos d’une vingtaine de personnalités du mouvement espérantiste. (Collections Musée de La Poste).

Pourtant, ce n’est qu’une lettre, qui a voyagé d’un point à un autre, comme c’est sa vocation.

A la différence de ses consœurs, son acheminement a pris du temps et de nombreux chemins de traverse. Et sa forme comme son contenu sont loin d’être banals.

L’histoire de ce pli pas comme les autres est révélée au début des années 1990. Une vieille dame frappe un jour à la porte du musée, une petite boîte sous le bras. A l’intérieur du coffret, une lettre et son enveloppe, une médaille et la copie d’une couverture de la revue Lecture pour tous.

(Collections Musée de La Poste).

(Collections Musée de La Poste).

« J’ai 90 ans, et pas de descendance, déclare-t-elle à Pascal Roman, l’historien du musée qui la reçoit, je voudrais que ces souvenirs me survivent, et le Musée de La Poste me semble le bon endroit pour les conserver. »

La vieille dame s’appelle Marie-Thérèze Vadel, elle est la fille de Marius Vadel, un des initiateurs de la langue espéranto en France.

A sa naissance en 1903, son père, fou de joie, décide de partager son bonheur en et hors de France. Il imagine faire parvenir la nouvelle à des personnalités du mouvement espérantiste. Et conçoit pour cela un pli et une enveloppe spécialement adaptés.

Louis-Lazare Zamenhof, le fondateur du mouvement espérantiste, est l'un des correspondants de Marius Vadel.

Louis-Lazare Zamenhof, le fondateur du mouvement espérantiste, est l’un des correspondants de Marius Vadel.

La lettre est en toile, elle se démultipliera – comme des Rotula du Moyen-Age – au gré des réponses des correspondants.

Pliée en accordéon, ce courrier sera tout au long de son périple abrité par une enveloppe en parchemin dotée d’une « fenêtre » permettant de faire apparaître l’adresse des destinataires successifs.

« La missive a parcouru 19 pays, l’Algérie, la Finlande, l’Iran, le Portugal, la Russie… , raconte Pascal Roman, les messages mis bout à bout elle mesure plusieurs mètres et porte les signatures d’espérantistes célèbres, notamment celle de Louis-Lazare Zamenhof, médecin polonais initiateur de cette langue internationale. »

Le précieux courrier reviendra à son expéditeur l’année suivante. Marie-Thérèze le conservera toute sa vie. Comme la médaille à l’effigie de Zamenhof et la couverture du Lecture pour tous de décembre 1906 évoquant le voyage de la lettre qu’elle se propose aussi de léguer au musée.

« Faites-là vivre, cette lettre, je vous en prie », dira Marie-Thérèze en prenant congé de Pascal Roman. Sa prière a été exaucée : le musée l’a depuis présentée à plusieurs reprises lors d’expositions à Paris et en province. Et elle pourrait à nouveau être exposée au sein des collections permanentes à la réouverture du musée.

Plus qu’une vision insolite pour les visiteurs, un moment d’émotion…

Rodolphe Pays

 

Une langue parlée dans 120 pays

220px-Fundamento_de_esperanto_edistudioLouis-Lazare Zamenhof (1859-1917) maîtrisait plus d’une dizaine de langues. Né à Bialystok, aujourd’hui en Pologne et à l’époque en Russie, il s’intéresse dès sa jeunesse au « volapük », une langue internationale créée par un prêtre allemand, Johann Martin Schleyer.

Dès l’âge de 19 ans Zamenhof commence à élaborer sa propre langue universelle. Ses études de médecine terminées, il reprendra et approfondira le projet : l’espéranto était né (1887).

Quelques années plus tard, en 1898, le mouvement démarrera à son tour en France.

L’espéranto est aujourd’hui parlé dans 120 pays, et on estime à plusieurs millions le nombre de ses locuteurs.

siteon0En savoir plus : esperanto-france.org/

La ville de Nitra, en Slovaquie, accueille jusqu’au 30 juillet le 101ème congrès mondial d’espéranto.

Initié par la Fondation La Poste, le Prix des postiers écrivains prépare sa deuxième édition

logo_cmjnLa 2ème édition du Prix des postiers écrivains est lancée.

Les ouvrages susceptibles d’être récompensés doivent parvenir à la Fondation La Poste avant le 15 septembre. Remise du prix en janvier prochain.  

Dans son ouvrage "Le Village" Catherine Thoyer, factrice à Doyet (Allier), a recueilli les témoignages de 80 des 750 habitants de la commune de Montvicq. témoignages de

Pour son ouvrage « Le Village », Catherine Thoyer, factrice à Doyet (Allier), a recueilli les témoignages de 80 des 750 habitants de Montvicq, une commune de son département.

"Le village" est publié aux Editions du Miroir.

« Le village » est publié aux Editions du Miroir.

Créé en 2015 par la Fondation La Poste, le Prix des postiers écrivains est revenu en janvier dernier à Catherine Thoyer pour Le village, un ouvrage cosigné avec le photographe Philippe Busser.

La deuxième édition est lancée. Avec toujours la même ambition souhaitée par Philippe Wahl, le président de La Poste, faire émerger les talents littéraires des collaborateurs de l’entreprise.

Le principe reste inchangé : s’ils l’ont publié au cours des trois années passées, les éditeurs peuvent faire concourir un livre en langue française écrit par un salarié de La Poste (les œuvres éditées à compte d’auteur sont exclues). Ils ont jusqu’au 15 septembre pour faire parvenir à la Fondation La Poste – sur sollicitation de l’auteur – un exemplaire de l’ouvrage.

Le jury, composé d’écrivains et de personnalités du monde littéraire, statuera ensuite début octobre, sur des critères de créativité, de qualité, de pertinence et d’originalité.

Et le Prix sera remis en janvier prochain.

Rodolphe Pays

 

Après la remise du Prix

La Fondation La Poste passera commande d’exemplaires de l’ouvrage récompensé et La Poste en assurera – en interne comme en externe – la promotion.

Dans les librairies, le livre sera signalé par un bandeau rouge marqué « Prix des postiers écrivains ».

En savoir plus : http://www.fondationlaposte.org/

 

 

Porte Maillot-Porte de Vincennes : la première ligne de métro de Paris a été inaugurée le 19 juillet 1900

imagesPionnière du métro parisien, la ligne 1 a transporté ses premiers passagers le 19 juillet 1900.

Un projet, longtemps reporté, qui doit beaucoup aux ingénieurs Fulgence Bienvenüe et Edmond Huet.

Construite entre la Porte de Vincennes et la Porte Maillot, la première ligne du métro parisien a été inaugurée le 19 juillet 1900. Il aura fallu à peine plus de 18 mois – le chantier a démarré en octobre 1898 – pour la réaliser. Mais infiniment plus longtemps pour parvenir au lancement des travaux.

1024px-1-ligne-1Dès 1845, la ville de Paris et les compagnies de chemin de fer envisagent déjà de créer un réseau de transport dédié aux marchandises. Rien n’aboutit encore. Le sujet revient à l’ordre du jour 25 ans plus tard, en 1871, avec un projet de chemin de fer local desservant l’ensemble du département de la Seine.

Les travaux de construction de la ligne 1 du métro parisien à proximité de La Bastille.

Les travaux de construction de la ligne 1 du métro parisien à proximité de La Bastille.

Deux options s’affrontent alors : concevoir un réseau indépendant, idée que porte la ville de Paris, ou prolonger les lignes ferroviaires existantes afin de relier les gares entre elles, une perspective que soutiennent les compagnies de chemin de fer. Plusieurs projets seront élaborés jusqu’en 1890.

Avec de nouvelles dissensions, d’un côté les partisans de l’aérien, contre lesquels se dressent ceux qui s’inquiètent des conséquences d’un tel choix pour ce que l’on n’appelle pas encore l’environnement, et de l’autre les tenants du souterrain, face à ceux qui craignent pour la sécurité des passagers.

Fulgence Bienvenüe.

Fulgence Bienvenüe.

D’autres grandes villes n’ont pas tergiversé si longtemps. En 1890, Londres a ouvert sa première ligne de métro, Budapest en 1896… Autant d’exemples qui entraînent l’adhésion de la population parisienne en faveur de ce nouveau mode de transport.

La forte croissance démographique, la pression des lobbies industriels, l’approche de l’exposition universelle de 1900 auront elles aussi raison des hésitations.

Le 30 mars 1898, la déclaration d’utilité publique du métro parisien est publiée. Les travaux démarreront dans la foulée, dirigés par Fulgence Bienvenüe et Edmond Huet.

Edmond Huet.

Edmond Huet.

Dès l’ouverture de la ligne, le succès est au rendez-vous. Les parisiens sont séduits, au point qu’il faut très vite augmenter la fréquence des rames et le nombre de voitures.

La ligne sera prolongée en 1934 jusqu’au château de Vincennes et en 1937 jusqu’au pont de Neuilly. Et d’autres extensions viendront plus tard.

Rodolphe Pays

La ligne 1, la plus fréquentée des lignes du métro parisien, s’étend metro-de-parissur 16,6 km et compte 25 stations.

A total, Paris bénéficie de 16 lignes de métro et de 302 stations (distantes en moyenne les unes des autres de moins de 600 mètres).

Des timbres aussi

F_BienvenueLa Poste a émis en 1987 un timbre en hommage à Fulgence Bienvenüe, ingénieur en chef de la ville de Paris en charge de la réalisation de 75 km de lignes de métro (dont la ligne 1). Dessiné et gravé par Jacques Gauthier.

 

POSTE-1999-83Un autre timbre a été émis en 1999 pour marquer le centième anniversaire de la création du métro parisien. Mis en page par Pascale Pichot.

Expo, restauration, insolite, street art, travaux… : toute l’actualité du Musée de La Poste est dans le nouveau « LeMag »

Le numéro d’été de L’Adresse-LeMag, la publication grand public du Musée de La Poste, est disponible.

UnknownAu sommaire, nouvelle exposition, restauration des collections, les « insolites » du musée, les street artistes… et le point sur les travaux de rénovation.

Alors que le chantier de rénovation du Musée de La Poste entre désormais dans une phase particulièrement spectaculaire, l’activité hors les murs du musée ne se ralentit pas. Elle s’enrichit même régulièrement d’initiatives et de projets nouveaux.

Le numéro d’été de L’Adresse-LeMag rend compte de cette effervescence. En évoquant notamment le prochain accrochage – 75 clichés grand format consacrés à « l’exploration urbaine » – que le musée proposera à partir de septembre à Paris.

LeMag 28_Page_5Dans une interview, Céline Neveux, la commissaire de l’exposition, raconte ce qui motive ces photographes addicts de bâtiments et de sites abandonnés.

La revue poursuit également ses cycles dédiés aux collections. Elle évoque ainsi dans un reportage la restauration d’une nacelle remplie de courriers qui a survolé – avec succès – les armées prussiennes lors du siège de Paris de 1870.

Et raconte aussi l’histoire d’une lettre extraordinaire, tant sur la forme que sur le fond : en l’honneur de sa fille, le courrier d’un père, rédigé en espéranto et qui fera le tour du monde.

SUP4P 34 M28_Page_1La Parole de visiteur est cette fois donnée à un des street artistes qui réalisent à tour de rôle des fresques sur la palissade qui clôt le chantier de rénovation du musée.

SP 38 revient ainsi sur l’œuvre qu’il a créée spécialement pour le musée et qui sera visible tout l’été.

Et comme depuis plus d’un an, l’avancée des travaux est traitée au sein du supplément 34 encarté dans LeMag. Tous les niveaux du bâtiment – de la terrasse au sous-sol – sont désormais concernés. Et déjà la reconstruction se profile…

Bonne lecture

Rodolphe Pays

UnknownDiffusé par abonnement, « L’Adresse-LeMag » est également disponible à la boutique du Musée de La Poste (21 avenue du Maine, Paris 15ème).

La revue est aussi téléchargeable sur le site internet du musée : ladressemuseedelaposte.fr (rubrique « Focus »).

 

Les soldes de la boutique du Musée de La Poste

Les soldes de la boutique du Musée de La Poste se déroulent jusqu'au début août.

Les soldes de la boutique du Musée de La Poste se déroulent jusqu’au début août.

Un cadeau à faire, à se faire : la boutique du Musée de La Poste propose un large choix d’articles autour de l’écrit, de l’univers postal ou encore dérivés des expositions qu’il présente.

Et jusqu’au début août, ce sont les soldes…

Vélo 1La boutique du Musée de La Poste reste comme à l’accoutumée ouverte tout l’été. Et il est encore largement temps de profiter des soldes en cours.

Jusqu’au 2 août en effet, c’est – 30 % sur la majorité des articles proposés (à l’exception des produits philatéliques et des ouvrages de librairie).

Besaces en toile postale, maroquinerie, kits d’écriture, papeterie, cartes postales, objets usuels et de décoration…. Liste non exhaustive. La boutique du Musée de La Poste, c’est à Paris, à deux pas de la gare Montparnasse.

Rodolphe Pays

La boutique du Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, Paris 15ème, ouverte du lundi au vendredi de 10 h à 18 h (tél. : 01 53 71 98 49).

La Belle Epoque vue par des élèves du lycée Buffon… avec le soutien du Musée de La Poste

logo_buffon_nevil-2Et de trois… Le partenariat qui lie le Musée de La Poste et le club Histoire du lycée Buffon a une nouvelle fois permis la réalisation d’une exposition très documentée.

Après le Débarquement et la Bataille de la Somme, c’est cette fois le thème du « Paris de la Belle Epoque  » que les élèves ont choisi de traiter.

Les élèves du club Histoire du Lycée Buffon (dans le 15ème arrondissement de Paris) réalisent depuis plusieurs années de remarquables expositions.

Des initiatives auxquelles le Musée de La Poste contribue en apportant des conseils au plan historique et un soutien technique à la réalisation des supports de présentation.

Les élèves avaient abordé en 2014 le thème du Débarquement et en 2015 celui de la Bataille de la Somme.

Maquette: Philippe Rodier (Musée de La Poste).

Maquette: Philippe Rodier (Musée de La Poste).

Toujours sous la direction de leur professeur d’histoire, Claude Basuyau, ils ont choisi de travailler au cours de l’année scolaire qui vient de s’achever sur une matière plus légère, « Le Paris de la Belle Epoque ».

Mode, divertissement, sport, études, commerce… , l’exposition décrit – textes, photos et documents à l’appui – une période « heureuse »  caractérisée par le développement économique et la foi dans le progrès.

Comme les précédentes, cette exposition a d’abord été présentée au sein du lycée Buffon. Et elle est aujourd’hui à la disposition des collèges et lycées de l’Académie de Paris qui en feront la demande.

Rodolphe Pays

Plus d’infos :

http://www.lycee-buffon.fr/vie-associative/club-histoire

 


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 128 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Des chiffres

  • 251,431 visites

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 128 autres abonnés