Archives de février 2014

Expo « La tête dans les nuages » : Mi-Hyun Kim fait se rencontrer les brumes d’orient et d’occident


mihyunkimvisiteurs
L’exposition du Musée de La Poste La tête dans les nuages accueille des œuvres de cinq artistes. Parmi elles, des photos de Mi-Hyun Kim. La créatrice coréenne, installée à Paris depuis le milieu des années 1980, invite ainsi à une balade dans les montagnes jaunes de Chine et près des volcans d’Islande. Elle raconte…

« J’ai longtemps fait des photos de nature morte. Des fruits, des légumes… Les photos de paysages, je me suis mis à en faire à la fin des années 2000, à l’occasion d’un voyage dans le Huangshan, les montagnes jaunes de Chine. C’était au départ un séjour d’agrément, dans une région célèbre pour ses pins parasols, ses roches immenses et étranges, ses sources d’eau chaude et ses brumes fréquentes. Avec les autres personnes qui étaient sur place, on a entendu comme une rumeur venue d’une vallée voisine. Et très vite, des brumes sont arrivées et se sont dispersées autour de nous.

Les gens étaient émerveillés, parlaient, s’exclamaient, manifestaient leur émotion, certains priaient… Nous produisions ainsi à notre tour la même rumeur que celle que nous avions entendue auparavant, et qui provenait elle aussi d’un groupe de visiteurs saisis par la beauté et la magie du lieu. J’ai fait plein de photos, certaines d’entre elles sont présentées dans l’exposition La tête dans les nuages.

Paysage, en Chine, c’est un mot associé aux montagnes et à l’eau. Après le Huangshan, j’ai eu envie de continuer à travailler avec ces éléments. Et créer une sorte de rencontre entre l’orient et l’occident. J’ai alors décidé d’aller en Islande, photographier les sources d’eau, les volcans, la neige… Là-bas aussi, ça a été un émerveillement. Des clichés de ce travail figurent également au sein de l’exposition.

Depuis, je suis retourné à mes premières amours, les natures mortes, montrer l’essence des choses, des réalisations très picturales. Et je travaille aussi sur des projets différents, comme par exemple montrer des ambiances de nuit parisienne… » (Propos recueillis par Rodolphe Pays)

mihyunkimportraitMi-Hyun Kim est née à Séoul en 1962. Parallèlement à ses études de sciences, elle s’intéresse au cinéma, rêve d’en faire à Paris. Elle suit alors des cours dans une école de cinéma, et dans ce cursus prend aussi des cours de photo. Et elle trouve sa voie : la jeune femme indépendante, peu soucieuse de contrainte, décide que les appareils photo sont les instruments de liberté qui lui conviennent. Les clichés qu’elle présente au sein de l’exposition « La tête dans les nuages » ne la démentent pas. Elle a publié plusieurs ouvrages aux éditions Trans Photographic Press. Et la galerie Baudouin Lebon, dans le 3ème arrondissement de Paris, expose régulièrement ses travaux.

L’exposition « La tête dans les nuages », jusqu’au 18 mai, une exposition du Musée de La Poste – soutenue par Météo France – accueillie en résidence artistique au Musée du Montparnasse, Chemin du Montparnasse, 21 avenue du Maine, Paris 15ème. Ouvert tous les jours (sauf le dimanche) de 13 h à 18 h. Entrée libre.

 

 

Animations, expo, boutique : le Musée de La Poste bien dans ses murs du Chemin du Montparnasse

cheminmontpar1Les animations s’y tiennent depuis quelque temps, une exposition y a été inaugurée la semaine dernière, une implantation commerciale va ouvrir ses portes dans peu de jours : le Musée de La Poste est installé au Chemin du Montparnasse

Ca y est, L’Adresse Musée de La Poste a pris ses quartiers au Chemin du Montparnasse. Dans cette allée du 15ème arrondissement de Paris fréquentée dans les années 1910 et 1920 par les plus grands artistes de l’époque – Braque, Cocteau, Léger, Modigliani, Picasso… -,  le musée et ses visiteurs se sentent déjà un peu chez eux.

Les animations s’y déroulent depuis octobre dernier au sein de l’espace Krajcberg. Des centaines d’enfants ont ainsi déjà pu participer à des ateliers, organisés notamment  autour du développement durable. La première des trois expositions du Musée de La Poste programmées en 2014 y a ouvert ses portes la semaine dernière. Accueilli en résidence artistique au Musée du Montparnasse, cet accrochage consacré aux nuages réunit document historiques et scientifiques sur le sujet ainsi que des oeuvres d’art – peintures, photos, installation… – d’artistes contemporains.

Et à l’angle du Chemin, la boutique du musée s’apprête à entrer dans ses murs. Encore quelques menus aménagements, les rayonnages à assortir, et elle sera ouverte au public dans peu de jours. (RP)

Le « Chemin du Montparnasse », 21 avenue du Maine, Paris 15ème. Plus d’infos sur les animations et les expositions, appeler le 01 42 79 24 24, et sur la boutique, le 01 42 79 23 12.

 

 

 

 

 

 

L’expo « La tête dans les nuages » a son collector



collecnua2Inaugurée cette semaine, La tête dans les nuages, la nouvelle
exposition du Musée de La Poste, a aussi son collector. Il sera disponible dans l’implantation commerciale que le musée va ouvrir d’ici quelques jours.

En couverture, sur fond bleu azur, l’affiche de l’exposition. Au dos, les crédits et le détail technique des visuels. Et à l’intérieur quatre timbres illustrés d’œuvres – photos, tableau, installation – présentées au sein de l’accrochage, aux côtés desquels figurent deux clichés verticaux de cumulus et d’altocumulus. Le collector de La tête dans les nuages, la première exposition hors les murs de l’Adresse Musée de La Poste, est à l’image de l’événement : paisible et esthétique. Il sera disponible dès l’ouverture de la boutique du musée (elle-aussi désormais hors les murs et située à immédiate proximité du Musée du Montparnasse, qui abrite l’exposition), dans tout juste une semaine.

collecnua1Le premier timbre du collector reproduit une magnifique photo grand format réalisée par l’artiste coréenne Mi-Hyun Kim dans la région chinoise du Huang Shan. Le second montre Le nuage de verre, une installation/sculpture de Pierre Malphettes, dont les reflets de chacune des strates multiplient à l’infini les formes, les lumières. La très belle acrylique sur toile d’Olivier Masmonteil fait l’objet du troisième de ces timbres. Et l’un des étonnants nuages artificiels suspendus figés par l’objectif de Berndnaut Smilde complète le tableau. (RP)

Collector « La Tête dans les nuages », 4,90 €, boutique du Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, Paris 15ème (ouverte du lundi au vendredi  de 10 h à 18 h). Disponible à partir de jeudi 20 février, jour de l’inauguration de la boutique.

« La Tête dans les nuages », jusqu’au 18 mai, une exposition du Musée de La Poste – soutenue par Météo France – accueillie en résidence artistique au Musée du Montparnasse, 21 avenue du Maine, Paris 15ème. Ouvert tous les jours (sauf le dimanche) de 13 h à 18 h. Entrée libre.

 
 

Philatélie : des vaches et des ours sortent de l’oubli

Des vaches françaises rares, des ours dont les espèces se réduisent : un carnet et un bloc évoquent ces animaux domestiques et sauvages méconnus ou oubliés.

Le carnet "Les vaches de nos régions" comporte 13 timbres (le 13ème se trouve en couverture).

Le carnet « Les vaches de nos régions » comporte 13 timbres (le 13ème se trouve en couverture).

On connaît la Normande, la Salers, l’Abondance… mais pas forcément la Villard de Lans, la Mirandaise, la Casta ou encore la Froment du Léon. Le carnet Les Vaches de nos régions éclaire sur les races rares et peu connues de vaches françaises.

Emis le 22 février pour l’ouverture du Salon de l’Agriculture, il comporte 13 timbres – créés par Mathilde Laurent – illustrés de vaches françaises souvent considérées comme moins productives que celles les plus couramment rencontrées (et dont l’effectif est en conséquence limité). Ces races désormais préservées par les associations d’éleveurs sont très spécifiques dans leur morphologie : couleurs de robes, formes de cornes…

ImpressionAutant que celles de certaines races de vaches françaises, les populations d’ours dans le monde sont désormais restreintes. De très nombreuses espèces vagabondaient autrefois sur tous les continents. La chasse, l’occupation galopante des territoires, l’industrialisation ont fini par avoir raison de leur présence. Et dans une large mesure de leur existence. Au point que seules huit espèces d’ours survivent aujourd’hui.

Quatre d’entre elles – l’ours polaire, l’ours Kermode, un « cousin » de l’ours noir, l’ours Andin et le Panda – font l’objet d’un bloc de quatre timbres de la série « Nature » qui sera émis le 24 mars. L’auteur des visuels de ces timbres, Olivier Tallec, a souhaité traduire la notion d’espèces en danger et leur fragilité en superposant les quatre animaux. A noter : le timbre « Panda » sera  également proposé en feuille. Et deux cartes-puzzles prétimbrées (représentant le Panda et l’ours blanc) à réaliser avant envoi complèteront par ailleurs cette émission. (RP)

Carnet « Les vaches de nos régions», auteur Mathilde Laurent, mise en page Agence « Il était une marque… », impression héliogravure. En vente en avant-première le 22 février (et dès le 3 mars à l’espace Timbres du Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, Paris 15ème).

Bloc « Les ours », auteur Olivier Tallec, mise en page Aurélie Barras, impression héliogravure. En vente en avant-première les 21 et 22 mars (et dès le 24 mars à l’espace Timbres du Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, Paris 15ème).

Vernissage de la nouvelle expo du Musée de La Poste : pluie à l’extérieur, 200 personnes et des nuages à l’intérieur



vernis2Un beau succès : le vernissage de la première exposition hors les murs du Musée de La Poste a réuni ce soir plus de 200 personnes
.

Des passionnés de nuages (« Cette expo me donne envie de me replonger dans mes livres sur le sujet »… ), des artistes qui apprécient le choix de la commissaire de l’exposition (« Quelle belle idée que d’établir des passerelles entre les arts, l’histoire, la science »… ), des amoureux de Paris (« Et en plus, c’est vraiment un endroit charmant, pittoresque »… ), des visiteurs qui se projettent déjà sur des partenariats possibles (« Privatiser un soir cette expo, dans ce lieu, pour un événement avec des contacts ou des clients, ce serait vraiment bien »… ), des enthousiastes (« ‘C’est un accrochage vraiment original, très sympa »… ). Des amis qui se retrouvent, des rencontres…

vernis1Ils étaient plus de 200 ce soir au vernissage de La tête dans les nuages, la première exposition hors les murs du Musée de La Poste. L’événement se déroulait au Musée du Montparnasse, qui accueillera cette année en résidence artistique trois expositions du Musée de La Poste. (RP)

« La tête dans les nuages », jusqu’au 18 mai, une exposition du Musée de La Poste – soutenue par Météo-France – accueillie en résidence artistique au Musée du Montparnasse, 21 avenue du Maine, Paris 15ème. Ouvert tous les jours (sauf le dimanche) de 13 h à 18 h. Entrée libre. Tél. : 01 42 79 24 24.

Biathlon : Martin Fourcade vainqueur d’une épreuve issue d’une tradition millénaire



beatrixfourcade

Le biathlon est sport olympique depuis plus de cinquante ans. Il prolonge une tradition millénaire pratiquée par les chasseurs, les militaires… et dans une certaine mesure les facteurs.   

Le français Martin Fourcade (à droite sur la photo) a remporté aujourd’hui la médaille d’or – première médaille tricolore des Jeux Olympiques de Sotchi – de l’épreuve de poursuite de biathlon. Arrivé en troisième position, derrière le tchèque Ondrev Moravec, Jean-Guillaume Béatrix (à gauche) obtient la médaille de bronze et permet ainsi à la France de réaliser un doublé.

sotchibiathlonUn timbre émis à l’occasion de ces jeux rend notamment hommage aux épreuves de biathlon. En 2006, à l’occasion des Jeux d’hiver de Turin, La Poste avait également sorti une vignette évoquant les compétitions de biathlon.

turinbiathlonL’association des skis et des armes ne date pas d’hier. C’est même une tradition millénaire. Pour se défendre, pour se distraire, pour se nourrir… En Norvège, des peintures rupestres vieilles de plus de 5000 ans montrent déjà des chasseurs chaussés de skis et porteurs d’arcs. Dès cette époque, des compétitions étaient organisées pour désigner les glisseurs les plus rapides et les tireurs les plus talentueux.

De la même manière, les militaires font depuis des lustres usage de skis pour se déplacer. Sportifs accomplis et tireurs d’élite, ils se mesurent aussi pacifiquement entre eux. En 1767, une épreuve se tient à la frontière suédo-norvégienne. Elle oppose des patrouilles des deux pays. Le biathlon prend naissance…

Des championnats militaires s’organisent un peu partout dès la fin du XIXème siècle. Et en 1924, le biathlon fait son apparition aux jeux Olympiques de Chamonix. Il sera par la suite sport de démonstration jusqu’en 1954, année où il sera reconnu par le Comité International Olympique. Et devient ainsi sport olympique en 1960, aux Jeux de Squaw Valley.

facteur à skiLe ski, encore aujourd’hui, est aussi un moyen de transport professionnel. Des générations de facteurs de montagne l’ont pratiqué. Mais sans fusil en bandoulière, simplement leur sacoche… (RP)

L’Adresse Musée de La Poste. Tél. : 01 42 79 24 24.

Timbre « Biathlon Jeux de Turin », mise en page agence ABAKA, d’après photos Martignac/Prévost-L’Equipe. 

Sortez la tête des nuages : trois belles expos à visiter cette fin de semaine



nuagemontage
Samedi, dimanche… et lundi. Trois jours à venir, pourquoi pas trois expos à visiter ? Programme…

La pluie n’en finit pas de faire des claquettes, sur le trottoir à minuit. Et bien souvent à midi aussi… Alors autant se mettre à l’abri. Devant la télé, pour suivre les jeux de Sotchi qui démarrent ce soir, où le tournoi des Six Nations qui entre en deuxième semaine ?  On peut… On peut aussi mieux faire… Dès lundi par exemple les franciliens (et tous les autres… ) ont le loisir de se rendre au Musée du Montparnasse, pour l’ouverture de la nouvelle exposition du Musée de La Poste. Paradoxe : elle s’intitule La tête dans les nuages. En fait, c’est à un voyage au-dessus ou à côté d’eux auquel invite l’accrochage. Une balade douce, onirique, poétique, en compagnie d’artistes amoureux des cirrus, stratus et autres cumulus…

nicolasvialokA peine plus au sud, à modeste distance de la Porte d’Orléans, c’est Nicolas Vial – créateur de timbres et artiste récemment exposé au Musée de La Poste – qui est l’invité d’honneur du 46ème Salon « Ile-de-France » de Bourg-la-Reine. Pour cet événement organisé par la mairie et l’office du tourisme, pas moins de 130 artistes exposent peintures et sculptures. Nicolas Vial présente une quinzaine de tableaux et autant de gravures. Encore une occasion d’apprécier le travail de ce peintre et dessinateur talentueux et attachant, qui fut également un collaborateur fidèle du journal Le Monde pendant plus de trente ans.

larminatokEt puis de Bourg-la-Reine, en un « Sceaux », on rejoint Le Plessis-Robinson. Et tout particulièrement l’orangerie du château. Anne de Larminat y expose une soixantaine de ses oeuvres. Notamment les Saisons, quatre toiles de grand format qui donnent leur nom à l’accrochage. La Bretagne figure en bonne place dans le travail que présente ici l’artiste. Celle des paysages, des bords de mer, des sous-bois, des plans d’eau. Et celle aussi des activités, d’un quotidien suggéré… Des visages également, des escapades au soleil, des couleurs… Une artiste à découvrir, et pas que les jours de pluie. (RP)

« La tête dans les nuages », du 10 février au 18 mai, une exposition du Musée de La Poste – soutenue par Météo-France – accueillie en résidence artistique au Musée du Montparnasse, 21 avenue du Maine, Paris 15ème. Ouvert tous les jours (sauf le dimanche) de 13 h à 18 h. Entrée libre.

Nicolas Vial, artiste invité d’honneur du Salon « Ile-de-France », jusqu’au 16 février, espace « Les Colonnes », 51 boulevard du Maréchal Joffre, Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine). Ouvert tous les jours de 14 h à 19 h (et les mercredi et samedi de 10 h à 12 h). Entrée libre.

« Les saisons », une exposition d’Anne de Larminat, jusqu’au 16 février, Orangerie du Château, le Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine). Ouvert du mercredi au dimanche de 14 h 30 à 18 h 30. Entrée libre.


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 141 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 273,146 visites