Archive pour février 2016

Le nouveau « Culture Timbres » détaille l’actualité philatélique de La Poste et du Musée de La Poste

CT29 1Le nouveau numéro de Culture Timbres, la lettre philatélique du Musée de La Poste, est sorti.

Au sommaire : la mise en place des bureaux philatéliques, Paris-Philex, les travaux du musée…

Avec la mise en place des bureaux philatéliques, La Poste souhaite davantage « mettre en avant l’offre philatélique dans les bureaux de poste et faciliter l’accès aux timbres et produits philatéliques à tous les collectionneurs et aux amateurs de beaux timbres ».

La nouvelle édition de Culture Timbres, la lettre philatélique du Musée de La Poste, revient en détail sur ce projet. En publiant notamment les propos croisés de Gilles Livchitz, le directeur de Phil@poste, et de Claude Désarménien, le président de la Fédération Française des Associations Philatéliques (FFAP).

CT29_Page_3Autres sujets abordés : Paris-Philex, le nouveau rendez-vous philatélique qui va avoir lieu ce printemps au palais des expositions de la Porte de Versailles, les travaux du Musée de La Poste (avec une palissade clôturant le chantier bientôt « streetartisée »), les produits philatéliques créés à l’occasion de l’Euro 2016 de football…

Et aussi une spéciale dédicace au hors-série de Timbres Magazine titré Le dessous des timbres. Un document réalisé par Gauthier Toulemonde, le directeur de la rédaction, qui ravira bien sûr les philatélistes, mais aussi tous les amateurs d’aventures, de voyages et de culture…

Bonne lecture…

Rodolphe Pays

CT29 1Diffusé en ligne, « Culture Timbres » est aussi disponible sur le site internet du Musée de La Poste (http://www.ladressemuseedelaposte.fr/, rubrique « Focus ») ainsi qu’en version papier à la boutique du musée, 21 avenue du Maine, Paris 15ème.

 

Interruption de l’écrit et de l’image du blog du Musée de La Poste pendant quelques jours. Rendez-vous au 7 ou 8 mars… 

 

 

 

 

 

 

Bureaux philatéliques : « Les collectionneurs trouveront toujours de quoi satisfaire leur passion sur l’ensemble du territoire »

Le "corner" Timbres du bureau philatélique pilote de Paris-Bienvenüe.

Le bureau philatélique pilote de Paris-Bienvenüe.

Des propos attendus par les collectionneurs et les amateurs de beaux timbres : Gilles Livchitz, directeur de Phil@poste, et Claude Désarménien, président de la Fédération Française des Associations Philatéliques (FFAP), évoquent le concept et la mise en place des bureaux philatéliques.

Gilles-Livchitz-Portail-du-timbre-DR - copieGilles Livchitz : Le projet « Bureaux philatéliques », dont nous avions annoncé le lancement lors du Salon philatélique d’automne, est très important. Il répond en effet à deux objectifs essentiels pour Phil@poste : remettre en avant l’offre philatélique dans les bureaux de poste et faciliter l’accès aux timbres et produits philatéliques à tous les collectionneurs et aux amateurs de beaux timbres.

TADT Bureau phila11Ces bureaux sont dotés de matériels appropriés : une vitrine pour exposer le programme philatélique français, un timbre à date dédié… Ils reçoivent aussi périodiquement des informations spécifiques. Et le dimensionnement de leur stock de timbres est supérieur à celui d’un bureau non philatélique.

Les 15 bureaux « pilote » sont opérationnels depuis le début de l’automne dernier. Leurs responsables nous indiquent régulièrement ce qui fonctionne, ce qu’il convient de garder, d’améliorer, de modifier… Des clients mystères font également remonter les points positifs comme négatifs.

Tous ces enseignements vont nous permettre au cours de l’année 2016 de déployer dans les meilleures conditions un réseau de 297 bureaux philatéliques.

Pour autant, les autres bureaux de poste ne sont pas oubliés. Tous continueront à recevoir leur dotation en timbres et blocs du programme philatélique français. Les collectionneurs trouveront ainsi toujours de quoi satisfaire leur passion sur l’ensemble du territoire.

claudedesarmenienClaude Désarménien : La FFAP et les collectionneurs déploraient depuis de nombreuses années que les timbres ne soient plus assez visibles dans les bureaux de poste. C’est pourquoi nous considérons que ce projet de bureaux philatéliques va dans le bon sens, même si je regrette que la mise en avant des timbres soit encore minime. Et j’avoue aussi avoir été un peu déçu par la taille de la vitrine d’exposition des timbres en vente.

La FFAP a été associée à ce projet, elle y a contribué en amont, avec la communication de la liste des villes dans lesquelles la Fédération compte des associations fédérées et la participation à des réunions avec le chef de projet et la direction de Phil@poste. Elle va s’investir aussi dans des partenariats événementiels locaux, comme elle le fait déjà au niveau national.

Gilles-Livchitz-Portail-du-timbre-DR - copieGilles Livchitz : Les 297 bureaux philatéliques ont été sélectionnés en fonction de critères d’appétence philatélique : un chiffre d’affaires réalisé en philatélie, la présence d’associations philatéliques à proximité et un nombre important de clients philatélistes. Quelques départements n’auront cependant pas de bureau philatélique, mais les critères sont évolutifs et le réseau le sera également.

C’est ainsi que les départements non couverts aujourd’hui pourraient à terme bénéficier eux-aussi d’un ou plusieurs bureaux philatéliques.

claudedesarmenienClaude Désarménien : Je comprends les nécessités économiques qui ont prévalu à cette sélection. Mais en tant que président de la FFAP, j’estime que Phil@poste aurait pu faire un effort pour couvrir tout le territoire, ou du moins pour que tous les départements soient éligibles aux bureaux philatéliques. J’ai toujours insisté sur le fait qu’il ne serait pas bon de créer des « déserts philatéliques ».

Je pense au département de la Haute-Loire par exemple, cher à mon cœur, qui est pourtant très actif et qui n’a pas été retenu. Les critères de sélection doivent en effet être examinés très régulièrement, pour faire évoluer les lieux d’implantation. Je compte sur Phil@poste pour veiller au respect de cet engagement.

Gilles Livchitz : Je voudrais aussi par ailleurs revenir sur un point : des philatélistes, que nous avons rencontrés sur différents salons et lieux d’exposition, pensent que les bureaux philatéliques seraient en charge de l’organisation de la Fête du Timbre et des Premier Jour. C’est une erreur dont nous portons la responsabilité.

En effet, contrairement à ce qui a été malencontreusement dit lors de la conférence de presse donnée lors du dernier Salon Philatélique d’automne et reproduit dans la presse spécialisée, si tous les bureaux – philatéliques ou non – pourront bien participer à la Fête du Timbre, ils n’en seront cependant pas les organisateurs.

Bien que les bureaux soient naturellement parties prenantes, la Fédération est en effet le seul organisateur de cette manifestation.

 Claude Désarménien : La FFAP est propriétaire de la Fête du Timbre depuis longtemps déjà, 1938 pour être précis. Effectivement, c’est elle qui est et reste son organisatrice.

Le partenariat avec La Poste permettra de travailler en bonne intelligence avec les bureaux philatéliques, qui seront, je l’espère, des éléments dynamiques dans cette opération qui regroupe près de 100 villes chaque année.

(Source Phil@poste)

 

Les bureaux philatéliques pilotes

Le "corner" Timbres du bureau de La Garenne-Colombes (92).

Le « corner » Timbres du bureau de La Garenne-Colombes (92).

Strasbourg Marseillaise, La Garenne-Colombes République, Bordeaux Mériadec, Toulouse Capitole, Quimper, Paris Bienvenüe, Saintes, Avranches, Rouen Jeanne d’Arc, Arles Les Lices, Les Pavillons-sous-Bois, Remiremont, Marcq-en-Barœul, Nantes Bretagne et Aix-en-Provence La Rotonde.

Partenariat Euro 2016/La Poste : les produits philatéliques dédiés sont à la boutique du musée

LP_Euro2016_RVBPartenaire de l’Euro de football 2016, La Poste a choisi comme parrain de sa participation à l’événement l’ancien footballeur Jérôme Rothen.

L’entreprise a par ailleurs déjà mis à la disposition du public des produits philatéliques dédiés.

Et d’autres sont à venir…

La Poste a choisi l'ancien joueur du Paris-Saint-Germain et de l'équipe de France comme parrain de son partenariat avec l'Euro 2016.

La Poste a choisi Jérôme Rothen, ex-joueur du Paris-Saint-Germain et de l’équipe de France, comme parrain de son partenariat avec l’Euro 2016.

L’Euro 2016, le championnat d’Europe de football, se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet. Une compétition dont La Poste figure parmi les partenaires majeurs.

Lors de la signature de la convention de partenariat, Philippe Wahl, le président de La Poste, avait indiqué combien « l’entreprise est fière d’être associée à une grande organisation et à cet événement international qu’est l’Euro 2016. »

Pour accompagner sa présence avant et après le tournoi, La Poste s’est adjoint les services d’un parrain footballeur. C’est Jérôme Rothen qui a ainsi été choisi. L’ancien joueur du Paris-Saint-Germain et de l’équipe de France (13 sélections) participera aux manifestations et animations internes et externes organisées par La Poste autour de l’Euro.

euro2016-produit1La Poste crée aussi des produits philatéliques destinés à valoriser l’événement.

Un collector de 10 timbres illustrés de vues des dix villes accueillant les matches – Bordeaux, Lens, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Paris, Saint-Denis, Saint-Etienne, Toulouse – est déjà disponible.

Nouveauté à venir : un collector « timbre à jouer » Euro 2016 sera mis en vente le 20 mai. Tous ces produits sont et seront à la disposition des clients de la boutique du Musée de La Poste.

Rodolphe Pays

timbre-marseille2115945-rf_coll_10tp_foot_tpLa boutique du Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, Paris 15ème (tél. : 01 53 71 98 49).

 

Le Musée de La Poste soutient la Journée internationale des langues maternelles

Affiche_JLM-2016_siteLa langue maternelle sera fêtée partout dans le monde cette fin de semaine.

En France, elle le sera en particulier à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Avec le Musée de La Poste…

Le 21 février 1952, des étudiants défilent dans les rues de Dacca, capitale de la partie orientale du Pakistan de l’époque, futur Bangladesh. Ils demandent que le bengali, leur langue maternelle, soit déclarée deuxième langue du Pays. La police réprimera durement la manifestation, faisant plusieurs tués parmi les étudiants.

Ces jeunes gens ne tomberont pas dans l’oubli : lorsque l’UNESCO décidera en novembre 1999 de célébrer chaque année une journée internationale de promotion des langues maternelles, elle choisira la date du 21 février en hommage à eux.

cc_ca_070027L’édition 2016 de la Journée internationale des langues maternelles se déroulera ainsi cette prochaine fin de semaine. Partout dans le monde.

Et en France, par exemple à Aubervilliers, commune de Seine-Saint-Denis avec laquelle le Musée de La Poste mène depuis plusieurs années des partenariats dans le domaine du champ social. Animations, débats, jeux, contes, chants, ateliers… : l’objectif est de faire connaître et de valoriser la richesse linguistique et culturelle des participants et visiteurs issus de toutes origines. Les berceuses et comptines du monde seront en particulier à l’honneur.

langue_maternelleDans les différents espaces de la fête, on entendra ainsi du français, de l’allemand, de l’anglais, de l’arabe, du bambara, du bengali (aujourd’hui langue officielle du Bangladesh), du breton, du capverdien… Le Musée de La Poste contribuera à la journée à travers un atelier de mail art ouvert à tous.

« Les personnes qui participeront auront à leur disposition tout le matériel nécessaire pour écrire et décorer des lettres à destination des correspondants de leur choix, indique Noémie Boudet, référente « champ social » du musée et animatrice de l’atelier, avec les enveloppes et les timbres que nous leur fourniront, elles pourront ensuite poster ces courriers dans une boîte aux lettres installée sur le stand. »

Un bel après-midi en perspective. C’est ce samedi, au nord de Paris…

Rodolphe Pays

 

Affiche_JLM-2016_siteJournée internationale des langues maternelles, samedi 20 février, de 14 h à 18 h 30 , à L’Embarcadère, 5 rue Edouard Poisson, Aubervilliers (93). Renseignements : 01 48 39 51 03

 

 

 

UnknownPour en savoir plus sur les actions menées dans le domaine du champ social par le Musée de La Poste, contacter Noémie Boudet : noemie.boudet@laposte.fr.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dessous des timbres : un hors-série de Timbres magazine pour faire le tour du monde

HorsSerieTM1Philatélie, géopolitique et histoires insolites : c’est le triptyque aventureux que propose Gauthier Toulemonde dans un hors-série de Timbres Magazine.

Gauthier Toulemonde est un explorateur permanent. Et de longue date. D’abord à travers les récits de voyage qu’il a toujours affectionnés. A travers aussi les périples qui l’ont conduit aux quatre coins du monde (Guyane, Kenya, Pôle Nord… ), les expéditions qu’il a accompagnées (avec Jean-Louis Etienne notamment), les expériences de séjour solitaire dans des endroits pour le moins reculés (île déserte d’Indonésie… ).

Gauthier Toulemonde a passé plusieurs semaines en 2013 sur une île indonésienne déserte... connecté à sa rédaction via des panneaux solaires.

Gauthier Toulemonde a passé plusieurs semaines en 2013 sur une île indonésienne déserte… connecté à sa rédaction via des panneaux solaires.

Et également à travers la philatélie, qu’il a découverte en prenant les commandes il y a une vingtaine d’années des éditions Timbropresse.

Ce goût de l’aventure et de la connaissance, il le traduit dans un hors-série de Timbres magazine publié il y a quelques semaines. Via les timbres, on s’y déplace d’une époque à une autre, au gré des pérégrinations éclectiques de l’auteur.

On passe ainsi des fausses Marianne de 1946 venant d’Italie aux timbres de Papouasie-Nouvelle Guinée évoquant les îles de la région menacées de submersion, ou encore aux émissions qui interrogent sur l’Antarctique, son avenir, son appartenance, sur la Crimée après son retour dans le giron de la Russie…

Le "One Cent" Magenta, émis en 1856 en Guyane anglaise, le timbre le plus cher du monde.

Le « One Cent » Magenta, émis en 1856 en Guyane anglaise, le timbre le plus cher du monde.

« Les timbres sont des marqueurs de l’histoire, des repères, explique Gauthier Toulemonde, avec ce hors-série j’ai aussi tenté d’aller au-delà de l’histoire pour entrer dans le détail des émissions. »

C’est alors l’occasion de revenir sur le timbre le plus cher du monde (le One Cent Magenta, émis en 1856 en Guyane anglaise), vendu récemment plus de 7 millions d’euros, sur celui de 2013 concernant le référendum soumis aux électeurs des îles Falkland (99% de la population ayant souhaité que les célèbres Malouines conservent leur statut de territoire britannique d’outre-mer).

Et de cheminer en Syrie, au Kurdistan, au Vatican… Un vrai livre d’aventures écrit par un vrai aventurier.

Rodolphe Pays

 

HorsSerieTM1Le Dessous des timbres, 130 pages, en vente en kiosques, 6,80 euros, ou par correspondance, auprès de Timbropresse.

Bethlehem-2000-237x300Offert avec le hors-série, un bloc de timbres édité par l’Autorité palestinienne sur le thème de la Nativité (cote 30 euros).

Pour l’obtenir, les lecteurs doivent renvoyer un coupon à l’éditeur.

 

Pour commander le hors-série, cliquer ici :

http://www.timbro.fr/fr/editions-timbropresse/9394-le-dessous-des-timbres-hors-serie.html


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 178 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 327 567 visites