Archives de mai 2015

Le Musée de La Poste multiplie les chantiers

Pas de trêve pendant les travaux : le Musée de La Poste continue notamment de nouer des partenariats, d’exposer ses collections, de proposer des produits dérivés…

IMG_3444Les automobilistes et les piétons qui remontent le boulevard de Vaugirard le constatent chaque jour : le Musée de La Poste est en travaux intensifs. A leur passage – protégé – devant le bâtiment, ils peuvent ainsi constater l’avancement du chantier. La phase de démolition des murs intérieurs se poursuit (le rez-de-chaussée, débarrassé de la plupart de ses cloisons, ne forme déjà plus qu’un seul espace, les « vieux » ascenseurs ne seront bientôt plus qu’un souvenir… ).

archi-timbre_e-2-resp300Si le musée est fermé, il ne cesse d’être présent hors de ses murs. A travers l’exposition Mémoires Gravées conçue en partenariat avec le Musée Leclerc-Jean Moulin. A travers aussi le parcours Archi-Timbrée installé avec l’appui du musée à la Cité de l’architecture & du patrimoine. Un parcours à effectuer en famille tout particulièrement le 7 juin prochain (voir ci-dessous).

La boutique du musée continue elle-aussi ses activités hors les murs. Elle propose notamment dans son implantation temporaire du 21 de l’avenue du Maine toute une série de cartes postales créées par Plonk & Replonk, les deux humoristes suisses dont les œuvres loufoques avaient joyeusement investi le musée il y a trois ans.

Le musée sera présent cet été au festival des boîtes aux lettres de Saint-Martin d'Abbat.

Le musée sera présent cet été au festival des boîtes aux lettres de Saint-Martin d’Abbat.

Autre présence de la boutique durant tout l’été : des produits dérivés des collections du musée (boîtes aux lettres, figurines… ) seront disponibles pour les visiteurs du festival des boîtes aux lettres de Saint-Martin d’Abbat. Le village du Loiret compte plusieurs centaines de ces boîtes, plus originales les unes que les autres (le Musée de La Poste leur avait consacré une exposition en 2011), et organise régulièrement des animations autour cette identité postale et singulière.

Le musée fait aussi tourner ses expositions itinérantes, ses historiens donnent régulièrement des conférences, de nouvelles animations pour les scolaires sont en gestation… Les chantiers ne manquent pas…

Rodolphe Pays

 

_TDB7422Un dimanche en famille à la Cité de l’architecture & du patrimoine

Une visite en famille… C’est ce que propose la Cité de l’architecture & du patrimoine le 7 juin. Au menu : découverte des collections du musée des Monuments français et du parcours Archi-Timbrée, animations diverses, surprises…

– Visites guidées. Deux visites du parcours Archi-Timbrée proposées : 15 h et 16 h 30

– Parcours-jeu. Distribué à l’entrée, un parcours-jeu emmènera parents et enfants à la découverte des œuvres et des timbres exposés dans le musée.

– Ateliers de gravure. Claire Poisson, graveure professionnelle, initiera les familles à la gravure en taille-douce. 4 ateliers sont prévus : 14 h 30, 15 h 30, 16 h 30 et 18 h 30.

– Animation « dessins/cartes postales ». Les enfants seront invités à dessiner en s’inspirant des œuvres exposées : des cartes postales à compléter pourront ensuite être envoyées depuis la boîte aux lettres de la Cité de l’architecture & du patrimoine.

– Table « multitouch ». A l’entrée du musée, un jeu sur table « multitouch » réunira petits et grands pour découvrir autrement les liens entre architecture et philatélie.

« Archi-Timbrée », jusqu’au 21 septembre, Cité de l’architecture & du patrimoine, musée des Monuments français, 1 place du Trocadéro, Paris 16ème. « Un dimanche en famille » : accès libre aux collections permanentes et activités gratuites pour tous les visiteurs, dimanche 7 juin de 14 h à 18 h 30.

 

« Mémoires Gravées », jusqu’au 8 novembre, Musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris-Musée Jean Moulin, 23 allée de la 2ème DB, Paris 15ème .

 

« Mésopotamie, Carrefour des cultures » : la nouvelle exposition des Archives nationales retrace les grandes heures des manuscrits irakiens

Exposition "Mésopotamie, carrefour des cultures" Exposition du 20 mai au 24 août 2015 à l'hôtel de Soubise - site de Paris. Illustration © Elio di Raimondo

Exposition « Mésopotamie, carrefour des cultures »
Exposition du 20 mai au 24 août 2015 à l’hôtel de Soubise – site de Paris. Illustration © Elio di Raimondo

Histoire et écriture… Une association qui est au cœur de l’activité du Musée de La Poste. Et aussi pour une large part de celle de Mésopotamie, carrefour des cultures, la nouvelle exposition proposée aux Archives nationales.

Le Musée de La Poste est d’abord le musée des différents moyens d’acheminement des messages utilisés depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. En cela il est aussi, par extension, celui de l’écrit. Avant qu’il ne ferme ses portes pour travaux, le musée consacrait d’ailleurs la première de ses salles de collections aux débuts de l’écriture. Y était notamment présentée une réplique de tablette mésopotamienne accompagnée d’une « enveloppe » d’argile.

Tablette mésopotamienne appartenant aux collections du Musée de La Poste.

Tablette mésopotamienne appartenant aux collections du Musée de La Poste.

« Le musée possède au sein de ses collections plusieurs originaux de ces tablettes, explique Pascal Roman, conseiller historique, elles sont dites capadociennes parce qu’elles émanent de guildes de marchands d’Anatolie qui faisaient parvenir ainsi des relevés comptables à leur maisons-mères installées en différents lieux de Mésopotamie. » Des tablettes, on est ensuite passé du papyrus au parchemin puis au papier (autant d’évolutions techniques dont le Musée de La Poste s’est fait l’écho en montrant à ses visiteurs des pièces et des documents historiques rédigés sur ces différents types de support). En Mésopotamie et ailleurs.

IMG_3342Une exposition proposée jusqu’en août aux Archives nationales s’appuie notamment sur l’écriture pour évoquer cette région du monde aujourd’hui ravagée par la guerre. Organisée à l’occasion du huitième centenaire de l’Ordre dominicain (né à Toulouse en 1215), elle retrace à travers de très nombreux manuscrits l’histoire des missions et de l’implantation des « frères prêcheurs » dans la plaine de Mésopotamie. Cette contrée, l’Irak aujourd’hui, berceau de l’écriture et des civilisations urbaines de l’Antiquité – les tablettes du musée de La Poste en témoignent elles-aussi -, considérée comme l’un des plus vieux foyers du monde chrétien, n’a cessé d’être visitée par des missionnaires de l’Ordre depuis sa création.

IMG_3345Des frères italiens, dépêchés à Mossoul (l’antique Ninive) par le pape Benoit XIV dès 1750, y ont œuvré des siècles durant. Et des Dominicains français ont perpétué cette présence à partir du Second Empire. Les uns et les autres se sont attachés à développer des structures hospitalières et éducatives, des imprimeries, des ateliers de reliure… Ils ont aussi collaboré aux recherches historiques concernant la Mésopotamie et ainsi collecté une multitude de manuscrits. Menacés par le conflit qui s’étend dans la région, ces précieux documents – on en dénombre plus de 800 – sont désormais à l’abri au Kurdistan.

Et beaucoup ont été sauvés et numérisés grâce au travail acharné de l’équipe du centre de préservation des manuscrits créé sur place il y a une quinzaine d’années. Des textes de grammaire, de poésie, médicaux, littéraires, liturgiques, musicaux, hagiographiques… « Ces jeunes gens ont fait un travail formidable de sauvegarde et d’une certaine manière de copiste contemporain, souligne le frère dominicain Najeeb Michael, et cela souvent au péril de leur vie. »

IMG_3341Aux côtés d’une trentaine de manuscrits comparables (Evangiles datant de 1192, Nouveau Testament de 1223, Coran de 1289 … ) tirés des collections françaises et de la bibliothèque apostolique vaticane, l’exposition Mésopotamie, carrefour des cultures présente sept fac-similés de ces trésors inestimables. L’exposition est aussi plus largement l’occasion de se replonger dans la Mésopotamie du XIXe siècle, via notamment les œuvres picturales du Père Besson, dominicain et artiste qui a réalisé un grand nombre d’aquarelles et de dessins représentant des scènes de la vie quotidienne de l’époque.

Rodolphe Pays

« Mésopotamie, carrefour des cultures », au site de Paris des Archives nationales, Hôtel de Soubise, 60 rue des Francs-Bourgeois, Paris 3ème, jusqu’au 24 août, ouvert du lundi au vendredi de 10 h à 17 h 30 et les samedi et dimanche de 14 h à 17 h 30 (fermé mardi et jours fériés).  

 

Travaux, expos, propos, drapeaux… : l’actualité philatélique du Musée de La Poste est dans le nouveau « Culture Timbres »

CT26 1Transformation du musée, partenariats, patrimoine, paroles de visiteurs… : toute l’actualité philatélique du Musée de La Poste est dans l’édition de printemps de Culture Timbres.

Le nouveau numéro de Culture Timbres, la lettre philatélique du Musée de La Poste, apporte son lot d’informations nouvelles. Au sommaire de cette édition de printemps : les travaux de transformation du musée qui ont démarré – la démolition des murs intérieurs est en cours et se prolongera durant plusieurs mois – et la place que la philatélie occupera dans la future configuration ; un sujet sur le timbre anniversaire du 8 mai 1945 – illustré de drapeaux à « géométries variables » – … qui vaut aussi pour les 7 et 9 mai ; Egalement évoqué, le parcours Archi-Timbrée que propose jusqu’en septembre la Cité de l’architecture & du patrimoine avec le concours du Musée de La Poste ;

IMG_3359Des paroles de visiteurs de l’exposition Mémoires Gravées conçue en commun par le Musée Leclerc-Jean Moulin et le Musée de La Poste. Et des brèves sur le congrès de l’association Philapostel, le nouveau numéro de Relais, la revue de la Société des Amis du Musée de La Poste (SAMP), l’exposition du musée Les postes dans la Grande Guerre, le cas particulier des Ardennes présentée cet été à Charleville-Mézières…

Rodolphe Pays

Diffusé en ligne, « Culture Timbres » est aussi disponible sur le site internet du Musée de La Poste (http://www.ladressemuseedelaposte.fr/, rubrique « Focus ») ainsi qu’en version papier à la boutique du musée, 21 avenue du Maine, Paris 15ème.

 

 

 

La philatélie aura toute sa place dans le nouveau Musée de La Poste

Pendant que les premiers murs tombent, les équipes du Musée de La Poste bâtissent ce que les visiteurs découvriront à la réouverture.

Pendant que les premiers murs tombent, les équipes du Musée de La Poste bâtissent ce que les visiteurs découvriront à la réouverture.

Le Musée de La Poste vient de démarrer un important chantier de rénovation. Et déjà ses équipes conçoivent ce que les visiteurs découvriront à sa réouverture : dans un espace résolument contemporain et innovant, des collections, expositions, animations, un espace commercial…  et un café. Un vrai nouveau musée dans lequel la philatélie aura elle-aussi toute sa place. 

Elle était attendue, la transformation du Musée de La Poste est désormais en marche. Les opérations préparatoires menées depuis la fermeture du musée il y a un an – déménagement des collections, obtention du permis de construire, vérifications de conformité… – aujourd’hui achevées, la phase opérationnelle du projet est en effet enclenchée. Les premiers travaux de démolition des espaces intérieurs ont débuté il y a quelques semaines. Viendront ensuite la reconstruction et l’aménagement des salles de collections et d’exposition. Avec une réouverture prévue en 2017.

Dans la nouvele configuration du musée, le panorama des timbres-pose français sera enrichi d'animations multi-médias.

Dans la nouvelle configuration du musée, le panorama des timbres-poste français sera enrichi d’animations multi-médias.

Bonne nouvelle pour tous les collectionneurs et amateurs de petites vignettes dentelées, au sein de ce musée réinventé la philatélie figurera en bonne place. L’univers des timbres occupera ainsi une part significative des espaces réservés aux collections. « C’est d’abord l’art et le timbre qui seront célébrés dans cette nouvelle configuration, indique Monika Nowacka, chargée de conservation des collections philatéliques, des travaux commandés à des artistes célèbres pour illustrer des timbres y seront présentés. » Dans ce qui s’apparente déjà à une galerie d’art, des œuvres – dessins, aquarelles, sculptures… – de créateurs tels que Viallat, Miro, Buffet, Dewasne ou encore Arman seront exposées.

« Présent dans l’ancien musée, le panorama des 5000 timbres-poste français figurera aussi dans le nouveau, poursuit Monika Nowacka, mais davantage sous la forme d’un parcours ponctué d’animations multimédias. » Des films courts – sur les femmes et la philatélie, les « erreurs » philatéliques… – ainsi que des épisodes de la série Histoires de timbres seront ainsi diffusées en regard du panorama.

Toutes les techniques de réalisations des timbres seront évoquées, taille-douce, typographie, gravure assistée par ordinateur, offset, héliogravure...

Toutes les techniques de réalisations des timbres seront évoquées, taille-douce, typographie, gravure assistée par ordinateur, offset, héliogravure…

Les techniques de réalisation des timbres seront également évoquées. « Pas seulement la taille-douce, comme auparavant, précise Monika Nowacka, mais également la typographie, la gravure assistée par ordinateur, l’offset et l’héliogravure. »

Enfin, des présentations temporaires – nouvelles acquisitions philatéliques, mail art… – seront également au rendez-vous philatélique du nouveau Musée de La Poste…

Rodolphe Pays

 

 

 

Proposé à la Cité de l’architecture et du patrimoine, le parcours « Archi-Timbrée » associe des œuvres monumentales à leurs doubles miniatures

archi-timbre_e-2-resp300Proposé par la Cité de l’architecture et du patrimoine en partenariat avec le Musée de La Poste, le parcours Archi-Timbrée associe architecture et philatélie. Une visite qui met en regard œuvres monumentales et œuvres miniatures.

Depuis la mi-avril, le public du musée des Monuments français a l’opportunité de faire deux visites en une. D’abord celle des collections permanentes présentées au sein des trois galeries du musée (moulages, maquettes et reproductions de peintures murales et de vitraux de chefs-d’œuvre du patrimoine). Et puis désormais celle de l’installation temporaire mise en place dans le cadre d’un partenariat mené entre la Cité de l’architecture et du patrimoine, dont le musée des Monuments français est un département, et le Musée de La Poste.

L'abbaye du Mont-Saint-Michel en timbre et en moulage. Photo Thierry Debonnaire.

L’abbaye du Mont-Saint-Michel en timbre et en moulage.
Photo Thierry Debonnaire.

« Se greffant à la visite architecturale, c’est un parcours philatélique qui a ainsi été imaginé, expliquent Céline Neveux et Monika Nowacka, co-commissaires du projet pour le Musée de La Poste, avec placés en regard d’une cinquantaine d’œuvres exposées des timbres les reproduisant totalement ou partiellement. » Des pièces exceptionnelles et pour beaucoup d’entre elles monumentales du musée des Monuments français – moulages d’une entrée de la basilique Saint-Sernin de Toulouse, d’une voûte de la tour Gros-Horloge de Rouen, maquette de la Cité industrielle rêvée par l’architecte Tony Garnier, reproduction des fresques de l’église Saint- Nicolas de Tavant… – seront ainsi jusqu’à la rentrée associées à leur « double » miniature.

Posé sur un chevalet, chacun des timbres est accompagné d’un cartel indiquant la date et le thème de l’émission, son contexte… Et d’une loupe pour mieux apprécier l’œuvre représentée, en découvrir des détails, d’autres aspects.

« Un catalogue remis gratuitement à l’entrée du musée guide les visiteurs dans leur parcours, précise Monika Nowacka, il en situe les différentes étapes et donne toutes les explications concernant les timbres comme les œuvres auxquelles ils sont adossés. »

Rodolphe Pays

« Archi-Timbrée », jusqu’au 21 septembre, Cité de l’architecture et du patrimoine, 1 place du Trocadéro, Paris 16ème.

En savoir plus sur la Cité de l’architecture et du patrimoine : http://www.citechaillot.fr/fr/

 

 

Musée Leclerc-Musée Jean Moulin et Musée de La Poste : paroles de visiteurs de l’exposition « Mémoires Gravées »

arton2312-resp600Ils viennent de partout en France, mais aussi du Canada, des Etats-Unis, de Russie, d’Allemagne… Des adultes – dont les pères de certains ont combattu durant la Seconde Guerre mondiale -, des jeunes, passionnés ou simplement amateurs d’histoire, de philatélie… Après leur visite, ils évoquent l’exposition Mémoires Gravées que le Musée Leclerc-Musée Jean Moulin et le Musée de La Poste proposent ensemble jusqu’en novembre.

« Cette exposition est aussi intéressante du point de vue artistique qu’historique. C’est une belle initiative. »

« C’est vraiment instructif, le timbre est un support très intéressant pour relater autant les événements que la vie quotidienne. »

« Très belle expo, je continuerai toujours ma collection de timbres. »

TDB_9370« Mémoires Gravées est une superbe exposition qui rappelle avec émotion l’histoire douloureuse de la France, avec toute la spécificité, la précision et la diversité permises par la philatélie. »

« Un bravo tout particulier aux concepteurs de l’expo pour avoir pensé aux femmes dans la formulation (« Résistants et résistantes »), et ainsi ne pas oublier qu’elles ont été bien présentes aux côtés des hommes. »

« Voilà une présentation de la philatélie que nous aimons, vivante, proche et lointaine à la fois, comme notre histoire de France. C’est de cette façon que nous pourrons amener nos enfants à s’intéresser à la philatélie ainsi qu’à l’histoire. »

IMG_2950« Tous ces timbres, symboles de la vie passée, présente, et qui dessinent l’avenir, doivent rester gravés dans nos mémoires. »

« Intéressante expo, belle fresque, ça donne envie de se lancer dans une collection de timbres. »

« C’est une belle rétrospective, j’y suis d’autant plus sensible que j’habite la Savoie, où Jean Moulin a été préfet. »

« Mémoires Gravées », jusqu’au 8 novembre, Musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris-Musée Jean Moulin, 23 allée de la 2ème DB, Paris 15ème (tél. 01 40 64 39 44).

En savoir plus sur le Musée du Général Leclerc de Hauteclocque et de la Libération de Paris-Musée Jean Moulin : http://www.museeleclercmoulin.paris.fr

Des infos sur l’histoire de La Poste, la philatélie… : c’est dans le nouveau « Relais », la revue de la Société des Amis du Musée de La Poste

IMG_3257Le nouveau Relais est disponible. La revue de la Société des Amis du Musée de La Poste propose comme toujours une large série d’articles documentés consacrés à l’histoire postale et à la philatélie.

« Le Musée de La Poste, en collaboration avec le Musée du général Leclerc-Musée Jean Moulin, a monté une fort belle exposition sur le thème des Mémoires Gravées ». Cette phrase extraite de l’éditorial du nouveau numéro de Relais, la publication de la Société des Amis du Musée de La Poste (SAMP), indique tout l’intérêt de l’association pour les expositions ou partenariats hors les murs que le musée propose actuellement.

IMG_3256La revue évoque ainsi également dans ses colonnes Archi-Timbrée, un parcours architectural et philatélique organisé à la Cité de l’architecture et du patrimoine auquel le Musée de La Poste a apporté son concours. Elle rend aussi par ailleurs hommage à l’illustrateur et dessinateur de timbres Marc Taraskoff décédé en mars dernier. Et revient sur Arphila, l’exposition philatélique internationale – dont l’affiche est reprise en Une de la publication – qui s’est tenue à Paris il y a 40 ans, en juin 1975.

Relais ne fait pas que s’intéresser à la philatélie. En témoigne notamment l’article très documenté consacré aux services Airgraph et V…-Mails mis en place par les Britanniques entre 1941 et 1945. Deux procédés qui permettaient alors d’acheminer sous forme de micro-films les courriers à destination des soldats mobilisés sur des fronts éloignés. Autres sujets traités : la vie sociale des personnels de l’Administration postale, les souvenirs d’un « Inspecteur-Elève », les dons de la SAMP…

Pierre-Georges-Latécoère-par-Albaret-186x300Et un « cocorico » : l’évocation du Prix d’histoire Louis Castex de l’Académie Française remis récemment à Laurent Albaret – membre du conseil d’administration de la SAMP – pour son livre « Pierre-Georges Latécoère. Correspondances (1918-1928) ».

 

Tout le sommaire de Relais et plus d’infos sur le blog de la Société des Amis du Musée de La Poste : http://samp.unblog.fr

 

 


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 138 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 269,687 visites