Archive pour juin 2014

Visite guidée jeudi – sur le pouce – de l’exposition du musée de La Poste « L’art fait ventre »

affiche40x60l'artfaitventre_Mise en page 1Avant le foot quotidien, un petit « en cas » : une visite guidée de l’exposition L’art fait ventre. C’est jeudi à 18 h 30 et c’est gratuit.

Une visite guidée de l’exposition du Musée de La Poste L’art fait ventre… Pour se remettre de ses émotions footballistiques. Ou pour se tenir un peu à l’écart de supporteurs quand même envahissants depuis deux semaines. C’est ce jeudi en tout début de soirée. Les visiteurs se verront d’abord « servir » des plateaux-repas. Mais à regarder seulement, pas à consommer. Et c’est tant mieux, parce que les préparations culinaires de Martine Camillieri, l’artiste qui les a composées, sont franchement infréquentables… Viendront ensuite les témoignages de Roseline Delacour, des photos – argentiques, infrarouges – de repas sans plateau cette fois, ceux que prennent tant bien que mal les SDF…

Et puis à l’étage, d’autres photos et installations à découvrir. Des images aussi. Comme celles de la Nature morte vivante de légumes avec chrysalide de Stéphane Soulié. A travers un large écran, posés sur une nappe se développent, se flétrissent puis se raniment – comme autant de vanités – radis, tomates, carottes, artichauts…

vuegénér

La visite se poursuit avec un guéridon aux volailles, un étal de boucher portant un amoncellement de viande crue, œuvres carnassières et peu ragoûtantes de Gilles Barbier. Et puis ces petits poissons qui intriguent, une demi-douzaine, tournoyant dans un aquarium cubique. Des morphes, poissons qui ont perdu l’usage de leurs yeux enfermés qu’ils étaient il y a cinquante mille ans dans une grotte mexicaine… et ont alors développé un sens olfactif exceptionnel. Une œuvre étonnante de Laurent Duthion. En regard de l’aquarium, plusieurs masques aveugles conçus par l’artiste déclinent différentes manières d’utiliser l’odorat. Et l’exposition réserve bien d’autres surprises : pyramides alimentaires, squelette de pâtes, soupière ventriloque, gamelles de prisonniers…

Rodolphe Pays

Visite guidée – gratuite – pour tous de « L’art fait ventre », l’exposition du musée de La Poste accueillie au musée du Montparnasse, 21 avenue du Maine, Paris 15ème. Jeudi 3 juillet, 18 h 30, durée une heure, Réservation conseillée au 01 42 79 24 24 ou sur reservation.dnmp@laposte.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

Une convention de Mécénat avec la Mission du Centenaire 14-18 pour « honorer la mémoire de nos aînés et rappeler que la Poste a fortement contribué au moral des troupes »

Deux questions à Frédéric Guillaud, chargé de mission auprès du Directeur général adjoint du groupe La Poste, coordonnateur des initiatives liées au centenaire de la Guerre 14-18.

fguillaudLa Poste a signé une convention de Mécénat avec la Mission du centenaire 14-18. Qu’est-ce qui a motivé son souhait de s’impliquer dans la commémoration de la Première Guerre mondiale ?

Le Président Wahl a souhaité engager le Groupe pour deux raisons principales : d’abord, honorer la mémoire de nos aînés ; plus de 3 500 postiers sont en effet morts au champ d’honneur, sur 75 000 postiers engagés au plus fort des combats.

Ensuite, rappeler que la Poste a fortement contribué au maintien du moral des troupes en assurant le bon acheminement de millions de lettres et de colis auprès des soldats. Pendant ces quatre années terribles, la Poste fut en quelque sorte la « ligne de vie » entre les familles et les hommes du front. Jamais les Français ne s’étaient tant écrit…

 Comment l’entreprise s’organise-t-elle pour impulser et mener des actions dans le cadre de cette commémoration ?

La Poste a choisi d’agir principalement « en nature », notamment par la mise à disposition du réseau des bureaux de poste équipés de téléviseurs, qui s’apprête à relayer gratuitement les grandes annonces de la Mission du Centenaire.

Le Comité pour l’Histoire et le Musée de La Poste contribueront également à cette commémoration, entre autres par la réalisation d’une exposition itinérante consacrée au rôle de la Poste pendant le conflit. La Fondation d’entreprise La Poste, quant à elle, a d’ores et déjà participé au financement d’un film documentaire tiré d’une correspondance familiale, intitulé La cicatrice : une famille dans la Grande Guerre et réalisé par Laurent Véray. Et elle continuera d’aider à l’édition de correspondances de soldats.

Par ailleurs, les délégués régionaux du Groupe pourront se porter dans les semaines qui viennent sur des projets ayant reçu le label de la Mission du Centenaire. Enfin, le programme philatélique officiel donnera une bonne place aux grandes dates du conflit : des timbres seront ainsi consacrés à la Mobilisation Générale en août 2014, à la bataille de la Marne en septembre, à la création du « Bleuet de France » en novembre, et ainsi de suite jusqu’en novembre 2018.

Propos recueillis par Rodolphe Pays

 

 

Les cantines de Marie Vassilieff, Kiki de Montparnasse, Braque, Picasso… : le musée de La Poste fait revivre le Montparnasse du début du XXème siècle

cantine1Je préfère manger à la cantine… C’est ce qu’a dû se dire la quarantaine de convives présente mardi soir à l’une des cantines-spectacles proposées par le musée de La Poste dans le cadre de son exposition L’art fait ventre. Un moment de convivialité qui fait écho à ceux que la peintre Marie Vassilieff organisait il y a un siècle pour ses amis artistes.

De petites tables rondes ou carrées pour deux ou quatre personnes, recouvertes de jolies nappes blanches. Des serveurs en tablier noir traditionnel de sommelier qui vont de l’une à l’autre, déposant de mystérieux bocaux au contenu à découvrir ou bien un verre de vin, rouge, rosé ou blanc selon le goût de chacun. Un ciel totalement bleu, une belle chaleur parisienne d’été adoucie par une végétation presque luxuriante. Sans oublier deux jeunes femmes toutes de vert pistache vêtues, gaies, provocatrices, apostrophant gentiment les gens attablés…

cantine2Le Chemin du Montparnasse avait hier des allures d’il y a un siècle, lorsque Marie Vassilieff y recevait à dîner ses amis artistes, Apollinaire, Braque, Picasso… Autour de l’exposition L’art fait ventre qu’il propose dans son ancien atelier, le musée de La Poste renoue en effet avec les « cantines » de la peintre russe. En proposant des soirées associant visite de l’accrochage, repas et spectacle. « A travers elles, l’idée c’est de raconter que cette vie de quartier à l’époque était riche et formidable, et j’ai voulu aussi rappeler combien Marie Vassilieff était une femme généreuse, altruiste », explique Brigitte de Malau, qui auprès de la commissaire d’exposition a conçu ces animations.

Une quarantaine de convives participait ainsi à la soirée organisée mardi en fin de journée. Après la visite de l’exposition, ils se sont installés et ont ouvert les bocaux apportés par les serveurs. Au menu : soupe de lentilles, caponata sicilienne et gâteau à la rose et cerises. « Que des produits de saison, tous provenant d’Ile-de-France, indique Brigitte de Malau, qui officiait également en cuisine, des plats simples qui font eux-aussi référence à ceux que préparait Marie Vassilieff. »

cantine3L’ambiance du Montparnasse des « Années folles » prend alors le relais, avec l’apparition de deux comédiennes incarnant Kiki de Montparnasse et Thérèse Treize, modèles des peintres les plus célèbres et égéries de nombreux artistes. Elles passent entre les tables, alpaguent les clients, s’invectivent, rient aux éclats. « Tous les textes dits par les comédiennes Clémence Azincourt et Léna Soulié sont issus des archives du musée du Montparnasse, poursuit Brigitte de Malau, ils racontent les rapports entre les artistes, des anecdotes, l’actualité du moment. » C’était hier, à Montparnasse. Comme il y a un siècle. Et comme début juillet, pour une dernière séance…

Rodolphe Pays

Prochaine cantine/spectacle « Les égéries de Montparnasse reçoivent ! », jeudi 10 juillet, 19 h 45, proposition, décors et mise en scène de Brigitte de Malau. Tarif : 30 €. Réservation : souscription@lesfertiles.fr

« L’art fait ventre », jusqu’au 20 septembre, une exposition du musée de La Poste accueillie en résidence au musée du Montparnasse, 21 avenue du Maine, Paris 15ème. Ouvert tous les jours (sauf le dimanche) de 13 h à 18 h, entrée libre.

 

Avec le Musée de La Poste, le « Food Sound System » de Don Pasta proposé jeudi à l’Espace Pierre Cardin

DON PASTA_2L’art fait ventre, actuellement proposé par le musée de La Poste, c’est d’abord un accrochage. Et aussi des performances. A ne pas manquer, celle que Don Pasta livre à l’Espace Pierre Cardin ce prochain jeudi. Au menu : images, musiques, contes, cuisine…

Ce n’est pas si rare, il arrive que des cuisiniers se prennent pour des artistes. Courtisés qu’ils sont par des journalistes intéressés aux bénéfices mêlés d’une bonne audience et d’un bon repas, ils finissent par se dire qu’au fond les Chateaubriand, Duras, Labiche et autre Poirot-Delpech, finalement c’est un peu leur famille…

Et il est aussi, c’est moins fréquent, des économistes qui sont d’authentiques cuisiniers. Et, cerise sur le gâteau, d’authentiques artistes. Don Pasta est un de ceux-là. Il a abandonné il y a des années déjà les courbes austères des rapports, des bilans ou encore des projections pour celles plus amènes des casseroles, poêles, louches…

Il est aujourd’hui tout à la fois dj, cuistot, poète, écologiste… Avec son projet multimédia « Food Sound System », l’artiste propose une création associant musiques, contes, cuisine et vidéos. De la cuisine spectacle dans le meilleur sens du terme. Avec des produits de saison – toujours -, Don Pasta malaxe la pâte et digresse sur la musique, l’amour, le voyage, l’environnement. En vrai artiste. C’est jeudi, à l’Espace Pierre Cardin, dans le cadre des performances réalisées autour de l’expo du Musée de La Poste, L’art fait ventre

Rodolphe Pays

« Food Sound System », un spectacle de Don Pasta, jeudi 26 juin, 20 h, Espace Pierre Cardin, 1-3 avenue Gabriel, Paris 8ème . Réservation : http://www.lesfertiles.fr/site/index.php/main/found-sound-system/

« L’art fait ventre », jusqu’au 20 septembre, une exposition du musée de La Poste accueillie en résidence au musée du Montparnasse, 21 avenue du Maine, Paris 15ème. Ouvert tous les jours (sauf le dimanche) de 13 h à 18 h, entrée libre.

 

La Poste et le musée de La Poste présents à une matinée d’hommage à Jean Jaurès samedi à l’Assemblée Nationale

jaures1Le centenaire de l’assassinat de Jean Jaurès sera commémoré samedi 21 juin à l’Assemblée Nationale. Un bureau temporaire y sera ouvert à destination des visiteurs souhaitant faire apposer un cachetjaures2 spécial sur les timbres Jaurès récemment émis par La Poste. Et une exposition du musée de La Poste retraçant la vie de Jaurès y sera présentée.

Un événement marquant le centenaire de l’assassinat de Jean Jaurès est organisé samedi 21 juin à l’Assemblée Nationale et à l’Hôtel de Lassay, la résidence attenante de son Président. Et La Poste participe à l’hommage ainsi rendu au parlementaire pacifiste fondateur du journal L’Humanité. En présence de Claude Bartolone, le Président de l’Assemblée, elle ouvrira un bureau temporaire dans la Galerie des fêtes de l’Hôtel de Lassay entre 9h et 13h.

jaures3Les douze collaborateurs du bureau de poste de l’Assemblée seront alors à la disposition des philatélistes pour apposer le cachet original sur les timbres Jaurès récemment émis par La Poste et les souvenirs philatéliques spécialement créés pour l’occasion. Au sein du bureau temporaire, l’exposition créée par le musée de La Poste – qui retrace la vie de Jaurès à travers philatélie – sera également présentée.

Les visiteurs auront aussi accès à la Grande rotonde de l’Assemblée Nationale. Ils pourront y découvrir une autre exposition, intitulée « Les députés et la Grande guerre ». (RP)

Bureau temporaire et expositions « Jean Jaurès » et « Les députés et la Grande Guerre », samedi 21 juin de 9 h à 13 h, Assemblée Nationale et Hôtel de Lassay, entrée par le 33 Quai d’Orsay, Paris 7ème.

Avec La Banque Postale, des postiers volontaires pour soutenir les Missions pour l’emploi, le Secours Populaire, les Restos du coeur…

Dominique Villeneuve, responsable du projet "Bénévolat de compétences" à La Banque Postale

Dominique Villeneuve, responsable du projet « Bénévolat de compétences » à La Banque Postale (photo C. Suc-Rouxel).

Semaine du bénévolat à La Poste : des collaborateurs de l’entreprise se forment pour partager leurs compétences bancaires auprès de personnes en situation de précarité. Et se détendent en visitant L’art fait ventre, la nouvelle exposition du musée de La Poste.

Plus de 70 postiers ont visité hier en fin de journée L’art fait ventre, l’exposition du musée de La Poste actuellement accueillie en résidence au musée du Montparnasse. Une soirée conviviale organisée en marge d’une formation de deux jours initiée par La Banque Postale.

Celle-ci était proposée dans le cadre du projet Bénévolat de compétences mis en place par la banque en 2013 afin de soutenir les actions menées par les Missions locales pour l’emploi. Reconduit cette année, le dispositif s’appuie à nouveau sur l’engagement de postiers volontaires issus de tous les secteurs d’activité de l’entreprise. Les aidant dans leur démarche, il leur permet de partager leurs compétences en matière de pédagogie bancaire et financière auprès de personnes connaissant des difficultés passagères ou durables.

Les participants à la formation devant l'entrée de l'exposition "L'art fait ventre".

Les participants à la formation devant l’entrée de l’exposition « L’art fait ventre » (photo C. Suc-Rouxel).

Et il est désormais étendu à des associations comme le Secours populaire, l’Armée du Salut, les Restos du cœur ou encore Habitat et Humanisme (dont des représentants ont participé aux deux journées) qui pourront ainsi bénéficier de l’appui de spécialistes aguerris en termes de conseil aux personnes en situation de précarité économique. Cette session de formation est l’une des multiples initiatives prises ou soutenues par La Poste à l’occasion de la Semaine du bénévolat qu’elle a désormais instituée.

Rodolphe Pays

 

 

« L’art fait ventre », jusqu’au  20 septembre, une exposition du musée de La Poste accueillie en résidence au musée du Montparnasse, 21 avenue du Maine, Paris 15ème. Ouvert tous les jours (sauf le dimanche) de 13 à 18 h, entrée libre.

Musée de La Poste : un concours photo autour de l’exposition « L’art fait ventre »

"Lévitation", d'Eric Thierry

« Lévitation », d’Eric Thierry

 

Dans le cadre de son exposition L’art fait ventre, le musée de La Poste organise un concours photo sur le thème de la nourriture et de la consommation. A vos lentilles…

Organiser un concours photo sur le thème de l’exposition en cours. C’est ce que le musée de La Poste avait choisi de faire cet hiver pour accompagner La tête dans les nuages, son premier accrochage hors les murs. Toujours via Facebook, le musée renouvelle l’opération dans le cadre de sa nouvelle expo, L’art fait ventre. Le principe restant le même : faire parvenir à sa guise un ou plusieurs cliché(s), du noir et blanc, de la couleur, c’est comme on veut, vertical ou horizontal, au choix…

Et le sujet vers lequel expophotopencher son objectif est bien sûr en rapport avec celui de L’art fait ventre, la nourriture, ses produits, sa consommation, sa présentation… « Nous attendons des photos en lien avec tout ce que ce thème évoque, les aliments, la table, la cuisine, indique Marie Bech, l’organisatrice du concours, mais aussi l’imaginaire qui se développe autour d’eux. » Une contrainte cependant : les photos de plats dans les restaurants ne sont pas acceptées (pour cause de droits, à l’image, à la créativité… ).

Et qu’est-ce qu’on gagne ? A être connu sans doute (et pas de repas apparemment), mais surtout à être affiché. Régulièrement en effet, un jury désignera durant toute la durée de l’exposition la « photo de la semaine ». Celle-ci sera apposée aux côtés des œuvres présentées au sein de l’accrochage L’Art fait ventre. Pas de quoi mettre du beurre dans les épinards ou amasser quelques radis, il s’agit plutôt de saupoudrer un peu de sel dans son quotidien. Et on peut déposer des peaux de bananes, jeter moult tomates, rien n’est interdit. Alors, à vos lentilles…

Rodolphe Pays

Concours ouvert jusqu’au 8 septembre. Pour participer, se connecter sur : https://fr-fr.facebook.com/149860099227/photos/a.154749369227.113508.149860099227/10152505687059228/?type=1&theater

« L’art fait ventre », jusqu’au  20 septembre, une exposition du musée de La Poste accueillie en résidence au musée du Montparnasse, 21 avenue du Maine, Paris 15ème. Ouvert tous les jours (sauf le dimanche) de 13 à 18 h, entrée libre.


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 143 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 278,085 visites