Archive pour juin 2013

Le musée de La Poste tient conférence à la CCI de Tours

halleauxdrapsAnimations, présentations, expositions… : le musée de La Poste développe sa présence hors les murs. Exemple avec la conférence qui va se tenir dans quelques jours à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine.

Si les visiteurs s’y rendent de plus en plus nombreux – plus de 126 000 en 2012 -, le musée de La Poste veille aussi à développer et dynamiser davantage encore sa politique « hors les murs ». Avec notamment des animations lors de fêtes ou de manifestations, des expositions historiques dans des établissements postaux ou des collectivités territoriales… Et le musée continue également sa politique de prêts d’œuvres pour des musées ou des institutions culturelles…

Lancée en début d’année, la conférence Quelle belle invention que La Poste figure parmi les nouvelles offres du musée dans ce domaine (voir le billet publié sur le blog le 12 mars). Une animation itinérante dont la notoriété commence à susciter beaucoup d’intérêt. Comme celui de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Touraine, qui l’accueillera dans quelques jours.

Quelle belle invention que La Poste raconte – images à l’appui – l’histoire du transport du courrier, du Moyen-Age à aujourd’hui. Une conférence qui emmène les participants sur les routes de poste chères à Louis XI, sur les traces des premiers facteurs ruraux au milieu du XIXème siècle, auprès des postiers du Paris assiégé de 1870, aux commandes d’un avion de l’Aéropostale… Et qui leur rappelle que l’histoire de La Poste se confond avec celle de la France.

Pascale Blum, passionnée d’histoire et d’art et collaboratrice du musée depuis des années, donnera jeudi prochain cette conférence dans la très belle Halle aux draps du CCI Touraine, une salle voûtée du XVIIème siècle (photo) destinée à l’époque à entreposer les étoffes tissées dans la région. L’endroit idéal pour cette séance d’histoire ouverte à tous, responsables et collaborateurs d’entreprises comme particuliers.  (RP)

La conférence « Quelle belle invention que La Poste », mercredi 3 juillet, de 18 à 20 h (entrée libre), Halle aux draps de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine, 4 bis rue Jules Fabre, Tours (37).

Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

Les soldes du musée de La Poste : 50 à 70 % de remise sur plus de 200 références

sol2C’est parti pour les soldes d’été. La boutique du musée de La Poste a lancé sa campagne aujourd’hui. Aperçu des bonnes affaires.

« Pour les soldes d’été, nous faisons des remises particulièrement importantes, de 50 à 70%, et sur plus de 200 références, indique Bruno Pattou, le directeur commercial du musée, nous proposons une grande diversité de produits, de la maroquinerie à la papeterie aux objets de décoration et du quotidien. » Jusqu’à la fin juillet, les visiteurs du musée et les clients de sa boutique peuvent ainsi bénéficier de soldes conséquents sur une multitude d’articles.

Et les exemples ne manquent pas. Les très élégants petits vanitys griffés « musée » (les vacances approchent) et les portefeuilles plats devraient ainsi trouver preneur très rapidement. Tout comme les albums photos (pour les tirages papier des meilleurs clichés de vacances). Et également les cartables, les cahiers, les carnets, les classeurs… (la rentrée ne tardera pas à se profiler). Et puis il y a aussi toutes sortes d’objets « coup de cœur » : de jolies lampes, des mugs, des sets à vin (avec en écrin un verre à pied anthracite plutôt chic), des sous-verres, des vases longs, plus ronds… C’est à la boutique du musée de La Poste et c’est jusqu’à la fin juillet. (RP)

Les soldes du musée, du 26 juin au 30 juillet, à la boutique du musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 23 27.

Ce soir, Antoine Chereau croque La Poste…

vernischer2Fin de journée délibérément joyeuse au musée de La Poste avec le vernissage ce soir de l’exposition consacrée au dessinateur Antoine Chereau. Sourires et rires à tous les étages.

Présent par ses dessins au musée depuis quelques jours, Antoine Chereau l’est aussi ce soir en personne. Le vernissage de l’exposition qui lui est consacrée se déroule en effet en ce moment. Amis, postiers, fans, ils sont plus d’une centaine à s’être déplacés pour profiter de cette sélection de dessins – près de 70 au total – qu’Antoine Chereau a réalisés depuis quelques années pour le site intranet d’information de La Poste. Des oeuvres aux thèmes soigneusement choisis par Céline Neveux, la commissaire d’exposition, afin d’intéresser le plus large public possible : les vacances, Noël, le développement durable, le rallye des Gazelles…

Et les coulisses de la relation du dessinateur avec La Poste font aussi l’objet d’un film présenté au sein de l’exposition. On y voit comment lui et Marie-Christine Staehle, la rédactrice en chef du site intranet de La Poste, échangent – et « bataillent » parfois amicalement – pour choisir les thèmes et les dessins publiés. Antoine Chereau ne travaille pas seulement pour La Poste, loin s’en faut. Un écran diffusant des dessins publiés pour d’autres publications permet d’avoir un aperçu du talent qu’il déploie hors de La Poste. Antoine Chereau croque La Poste en direct ce soir. Et en dessins jusqu’en septembre… (RP)

« Antoine Chereau croque La Poste », jusqu’au 28 septembre, salles 15-1 et 15-2, l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

 

Contre l’illettrisme et avec le musée de La Poste : un beau dimanche en Seine-Saint-Denis !

aubervC’était la fête ce dimanche à Aubervilliers, au nord de Paris. Et le musée de La Poste était de la party, avec un stand d’écriture et de mail art… Retour sur une belle journée, populaire et enthousiaste.

Dimanche 23 juin, 10h, sur la place du marché d’Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis : la Fête de la ville et des associations s’anime déjà. Avec, ô miracle, de belles éclaircies… entre deux ondées tout de même. Mais pas de quoi émouvoir les habitants de la ville et des environs, nombreux à s’être déplacés. Au programme de cette 22ème édition, animations, spectacles, concerts, espaces de lecture, démonstrations sportives, guinguettes, barbecue…

Avec cette année en fil rouge de beaucoup d’activités, l’accent mis sur la lutte contre l’illettrisme. Installé parmi les multiples stands de la fête, le musée de La Poste, qui avait dans ce cadre répondu présent à l’invitation de la mairie. On y propose aux habitants d’écrire une carte postale à leurs proches. Et de la décorer à la manière du mail art. La carte est ensuite timbrée et « postée » dans la boîte aux lettres mise à la disposition des participants. Les familles se prêtent rapidement au jeu, enfants et parents découpent, collent, crayonnent dans la joie et la bonne humeur.

La petite Dali rédige un texte pour sa grand-mère et demande à Noémie Boudet, collaboratrice du musée travaillant à la politique des publics, « ça s’écrit comment Sénégal ? ». Une maman Tunisienne et ses filles écrivent au bled. Toutes les nationalités défilent à la table du musée : venues de Bolivie, Taïwan, Bangladesh, Algérie… Et bien sûr de France. Les timbres sont fournis. « La pratique créative décomplexe les adultes qui ne savent pas écrire, explique Vonick Morel, la directrice du développement du musée, c’est tout le but de notre partenariat avec la mairie d’Aubervilliers autour de la lutte contre l’illettrisme : créer du lien. » Mission accomplie hier, plus de 135 cartes postales sont parties rejoindre leurs destinataires ! Un beau dimanche en Seine-Saint-Denis. (N. B./R.P.)

Sur la photo médaillon, Noémie Boudet et Vonick Morel présentent le panneau « Lutte contre l’illettrisme » installé dans le stand du musée de La Poste.

Pour en savoir plus sur la politique du musée en matière de lien social : http://www.laposte.fr/adressemusee/informations-pratiques/relais-sociaux

L’expo Chaissac-Dubuffet a son collector…

collch13Catalogue, livres, affiches, cartes postales, objets… : en passant par la boutique, les visiteurs ont de quoi emporter avec eux un peu de l’exposition Chaissac-Dubuffet actuellement présentée au musée de La Poste. Et un collector philatélique complète désormais l’offre.

L’exposition Chaissac-Dubuffet, entre plume et pinceau, proposée par le musée de La Poste depuis la fin mai,  est accompagnée d’un large éventail de produits dérivés. De toute nature et dans toutes les gammes de prix. Côté éditions, outre le catalogue, une série d’ouvrages consacrés à Gaston Chaissac et Jean Dubuffet est disponible : compilations de leurs écrits, biographies, recueils souvent très documentés… Ainsi que des livres dédiés à l’art brut où encore à des artistes contemporains de Chaissac et Dubuffet (Picasso, Paulhan… ). De nombreuses cartes postales illustrées d’œuvres des deux peintres sont également à la disposition des visiteurs. Des affiches aussi. Et des objets ludiques, mugs, magnets…

Ne manquait plus qu’un collector philatélique. C’est désormais chose faite. En vente depuis aujourd’hui, il comporte quatre timbres-poste à validité permanente pour lettre prioritaire. Ceux-ci sont illustrés des tableaux figurant déjà sur l’affiche de l’exposition (laquelle fait l’objet de la couverture du document). Deux d’entre eux reprennent ainsi  « A Lili », de Gaston Chaissac, et les deux autres « Gode à la tronche », de Jean Dubuffet. D’un format carré et composé de deux volets, tandis que des photos noir et blanc des deux artistes apparaissent en regard au verso du premier, les timbres figurent au recto du deuxième. Ces photos et les timbres sont également repris au dos du collector. (RP)

« Chaissac-Dubuffet, entre plume et pinceau », jusqu’au 28 septembre, galerie du Messager, l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

Le collector de l’exposition« Chaissac-Dubuffet » est en vente à la boutique du musée au prix de 4,90 euros. Tél. : 01 42 79 23 27.

 

Un timbre et un livre en hommage à Latécoère

latecolaurentA l’occasion des anniversaires de sa naissance et de sa disparition, un timbre et un livre de correspondances rendent hommage à Pierre-Georges Latécoère. Et l’un et l’autre seront très prochainement disponibles au musée de La Poste.

L’année 2013 marque un double anniversaire pour Pierre-Georges Latécoère. L’initiateur et développeur du transport postal aérien en France est en effet né le 25 août 1883 à Bagnères-de-Bigorre et s’est éteint le 10 août 1943 à Paris. A double anniversaire, double hommage. La Poste émettra ainsi cet été un timbre « commémoratif » faisant apparaître Pierre Georges-Latécoère auprès d’un globe terrestre sur lequel figure le tracé des lignes ouvertes par l’entrepreneur en Afrique et en Amérique du Sud. Avec en arrière-plan un hydravion transporteur de courrier. Une vente premier jour sera organisée parallèlement à Saint-Tropez (beaucoup de tests d’hydravions Latécoère se sont déroulés dans la cité corsaire provençale) et à Paris.

Et avec le soutien de la Fondation La Poste, un ouvrage de correspondances vient également rappeler le souvenir de Pierre-Georges Latécoère. Edité et commenté par l’historien Laurent Albaret, le livre éclaire la vie et l’œuvre de cet industriel innovateur et visionnaire. Documents, lettres, télégrammes, courriers rédigés, annotés et expédiés à l’appui. De lettre en lettre, au fil des mots, s’y dessine la trame des lignes aériennes qui deviendront ensuite l’Aéropostale puis Air France… Un double hommage que La Poste ne pouvait manquer de rendre ou de soutenir. (RP)

Le timbre « Latécoère 1883-1943 » sera disponible dès sa sortie cet été à l’espace Timbres du musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 23 83. Et le livre soutenu par la Fondation La Poste « Pierre-Georges Latécoère, correspondances 1918-1928 », édité et commenté par Laurent Albaret (éditions Privat), sera en vente à la boutique du musée en fin de mois.

 

Présentation d’un Tour et d’un Jour de fête hier au théâtre du Rond-Point

De g. à dr. : Jérôme Deschamps, Eric Fottorino, Jean-Louis Ezine et Jean-Michel Ribes.

De g. à dr. : Jérôme Deschamps, Eric Fottorino, Jean-Louis Ezine et Jean-Michel Ribes.

Tour de fête instauré et Jour de fête restauré : c’étaient les deux principaux ingrédients d’une belle soirée hier au théâtre du Rond-Point.

Belle ambiance et bon esprit hier au théâtre du Rond-Point, à Paris. A l’invitation de l’écrivain et journaliste Eric Fottorino, il y a été question toute la soirée de « vélo ». Pas de vélo polémique, pas de vélo fric, pas de vélo frime… Mais de dépassement de soi, de défi, de solidarité… Et d’éthique, de diversité. Et de beaucoup d’amitié aussi. L’ancien patron du Monde avait en effet réuni plusieurs centaines de personnes pour une présentation de son tout prochain Tour de fête. Un projet qui lui tenait à cœur depuis longtemps. Et qui va se concrétiser dès le 28 juin prochain.

Lui et 25 jeunes de 18 à 30 ans – venus de toute la France, de toutes origines sociales, de souche et d’autres souches – s’apprêtent en effet à faire le tour de France (une dizaine d’entre eux étaient présents). « A bicyclette », comme l’a chanté hier soir sur la scène Pierre Barouh (photo médaillon), l’auteur de cette chanson mythique popularisée par Yves Montand. La veille de chaque étape du « vrai » tour, ils effectueront le même parcours que les pros.

Avec l’idée de rejoindre Paris, de souffrir ensemble, de s’entraider, de faire quelque chose en commun. Des amoureux de la petite reine étaient venus les encourager. Eux aussi dans la diversité : Claude Lelouch, Jean-Christophe Rufin, Michel Drucker, Sanseverino (qui a fait un mini show swinguant et hilarant), Bernard Pivot, Philippe Brunel…

Cerise sur un gâteau déjà délicieux : un large extrait du film de Jacques Tati Jour de fête a été projeté (Eric Fottorino a choisi le titre de son projet en référence à ce chef d’œuvre du cinéma). Dans la version restaurée avec le soutien de La Poste qui sera présentée au public le 24 juillet prochain. François, le facteur à vélo du film, a une nouvelle fois remporté un franc succès.

Une belle soirée à la veille de ce tour de France 2013 qui cumule les dates symboliques : 100ème édition, 110ème anniversaire… et 50ème participation de La Poste (c’est en 1963 en effet que le facteur du tour a fait son apparition). Un Cahier de l’histoire réalisé sous la conduite de l’historien Sébastien Richez consacré à la présence de La Poste sur cette course mythique sera d’ailleurs prochainement disponible au musée de La Poste. Deux tours en un, ça promet de beaux Jour de fête… (RP)

L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

Pour en savoir plus sur « Tour de fête » : http://tourdefete.lequipe.fr/participant/eric-fottorino/

 

 


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 143 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 278,962 visites