Joël Collado : « Très jeune, j’ai observé les nuages, leur part de mystère »


 

Photo Météo France/Jean-Marc Destruel

Photo Météo France/Jean-Marc Destruel

La nouvelle exposition de l’Adresse Musée de La Poste – hors les murs en raison de travaux de rénovation des espaces intérieurs – démarrera le 10 février prochain. Un accrochage consacré aux nuages accueilli en résidence artistique au Musée du Montparnasse. Et soutenu par Météo France. Joël Collado, ingénieur prévisionniste, évoque ces cirrus, stratus et cumulus qui le fascinent et qu’il observe depuis des années.

« Si leurs classifications sont les mêmes aujourd’hui que lorsqu’elles ont été établies au XIXème siècle, on en connaît désormais infiniment plus sur le contenu même des nuages. On sait par exemple qu’ils sont aussi composés d’aérosols chimiques, de minéraux. Et d’autres découvertes sont à venir.

Ce qui a changé également, ce sont les méthodes d’observation. Avec les satellites, ce n’est plus le dessous des nuages que l’on regarde, mais le dessus, et sur des distances considérables. Les prévisions aussi ont évolué. Dans ce domaine, il n’y a pas de secret, il faut modéliser, en particulier les mouvements des nuages, qui sont la résultante des agitations atmosphériques. Tous les pays le font et la France est à cet égard plutôt en pointe.

Très jeune, j’ai observé les nuages, leur part de mystère, j’essayais de comprendre, ça m’intéressait, c’était aussi un plaisir. Et ça l’est resté. J’aime les cumulonimbus par exemple, dont on dit qu’ils sont les rois des nuages, en raison de leur volume. Mais aussi les nuages lenticulaires, les altocumulus, en forme d’assiette ou de soucoupe. Ils se forment en montagne et se tiennent en suspension au-dessus des sommets. Il y a un côté magique.

L’exposition sur les nuages du Musée de La Poste porte aussi un peu de cette magie, c’est une belle initiative. Les nuages, ça marque nos vies, ça fait partie de notre univers. Et, au-delà des informations historiques et scientifiques, que des œuvres d’art sur ce thème y figurent également, c’est une bonne idée. Manet et Van Ruysdael y étaient parvenus, mais ce n’est pas un exercice facile que de reproduire le ciel et les nuages. Comme en matière de météo, ils sont parfois insaisissables… « 

Propos recueillis par Rodolphe Pays.

Joël Collado est ingénieur prévisionniste à Météo France, il présente les flashs météo sur les antennes de Radio France. Il travaille actuellement à la rédaction d’un ouvrage à paraître en 2014 sur l’influence des conditions climatiques sur les sociétés à travers l’histoire.

L’exposition « La Tête dans les nuages », du 10 février au 18 mai, une exposition de l’Adresse Musée de La Poste – soutenue par Météo France – accueillie en résidence artistique au Musée du Montparnasse, 21 avenue du Maine, Paris 15ème. Renseignements au 01 42 79 24 24.

 Site internet de Météo France : http://www.meteofrance.fr/

 

 

 

 

Publicités

0 Responses to “Joël Collado : « Très jeune, j’ai observé les nuages, leur part de mystère »”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 141 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 275,185 visites

%d blogueurs aiment cette page :