Archive pour avril 2013

Nocturne du musée de la Poste : une visite à suivre à la lettre

nocturnelettreLes nocturnes du musée se suivent – chaque mois – et ne se ressemblent pas. Ce jeudi, c’est l’histoire de la lettre, sous toutes ses formes, qui est racontée. Une visite guidée à ne pas manquer…

Chaque premier jeudi du mois, le musée de La Poste propose une nocturne. Ce soir-là, les collections comme les expositions sont ainsi ouvertes aux visiteurs jusqu’à 20 h au lieu de 18 h habituellement. Et à chacune de ces occasions, une animation originale – conférence, table, ronde, visite à thème, spectacle… – est organisée. Ce jeudi, c’est une visite guidée des collections autour de l’histoire de la lettre qui est proposée. Intitulée De la lettre au mail art, elle revisite l’aventure des messages, de l’Antiquité à aujourd’hui, du courrier traditionnel aux échanges épistolaires artistiques. Une animation… recommandée. (RP)

Visite guidée « De la lettre au mail art », jeudi 2 mai à 19 h, l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Renseignements et réservations au 01 42 79 24 24.

Publicités

Musée de La Poste : privilèges à la carte…

cartep5Les possesseurs de la carte Privilège du musée de La Poste bénéficient jusqu’au 11 mai d’une remise de 20% sur la quasi totalité de l’offre de la boutique. Bijoux, papeterie, maroquinerie, c’est le moment de profiter de bonnes affaires.

Les privilèges. On les dénonce… surtout quand on en est privé. Lorsque l’on en bénéficie, le plus souvent on s’en accommode. Discrètement. Ou pas. Et puis il y a privilège et privilège. Ceux qu’autorise la carte du même nom attribué par le musée de La Poste ne constituent pas à proprement parler un manquement à l’éthique. La carte Privilège du musée propose ainsi des avantages aux clients de la boutique. De vrais avantages,  raisonnables, diversifiés, renouvelés. Ses possesseurs bénéficient notamment de 5 % de remise sur l’ensemble de l’offre (exceptés les livres et les timbres). Il reçoivent également à leur domicile LeMag, la publication qui traite des actualités du musée (collections, expos, animations… ). Et sont invités aux vernissages.

Des avantages permanents qui sont aussi ponctués régulièrement d’opérations de promotion exceptionnelles. Comme celle qui se déroule jusqu’au 11 mai prochain. Cerise sur le gâteau, avec sa carte Privilège, on peut en effet  durant les deux semaines qui viennent profiter d’une ristourne de 20 % sur l’ensemble des produits proposés : bijouterie, papeterie, maroquinerie, décoration… Et pour ceux qui n’auraient pas encore cette carte, c’est tout simple… et gratuit : il suffit de la demander aux agents commerciaux de la boutique. Un peu de privilège ne nuit pas… (RP)

La boutique de l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 23 27.

 

Cabinet des trésors : Miss.Tic joue les prolongations

Le cabinet des trésors philatéliques prolonge jusqu'à cet été la présentation de quelques-unes des 12 oeuvres réalisées par Miss.Tic pour le carnet "Femme de l'être" sorti en 2011.

Le cabinet des trésors philatéliques prolonge jusqu’à cet été la présentation de quelques-unes des 12 oeuvres réalisées par Miss.Tic pour le carnet « Femme de l’être » sorti en 2011.

Miss.Tic a passé l’hiver au musée de La Poste. Dans l’expo Au-delà du Street art qui a fermé ses portes fin mars. Et dans le cabinet des trésors philatéliques depuis février. Dans ce dernier, elle y est (bien), elle y reste…

On ne change pas une équipe qui gagne. Ni même parfois une exposition. « La présentation au sein du cabinet des trésors philatéliques d’œuvres de Miss.Tic est très appréciée des visiteurs, constate Pascal Rabier, le conservateur du musée, c’est pourquoi nous avons exceptionnellement décidé de la prolonger. » Plusieurs des dessins originaux de l’artiste illustrant le carnet « Femme de l’être » – émis en 2011 à l’occasion de la Journée de la femme – seront ainsi visibles au musée jusqu’à cet été (ainsi que les bons à tirer). Les épigrammes flamboyantes et le trait saillant de Miss vont pouvoir continuer à faire mouche, quelquefois tousser, toujours interroger. On ne change pas une équipe qui gagne… quitte à jouer les prolongations. (RP)

« Miss.Tic, femme de l’être », jusqu’en août, cabinet des trésors philatéliques, salle 11 des collections permanentes, l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. 01 42 79 24 24.

 

Toute l’actu philatélique du musée de La Poste dans la nouvelle édition de Culture Timbres

uneCT18L’actualité du musée de La Poste et celles du timbre et de ses dérivés continuent de se croiser et de s’associer. Le nouveau n° de Culture Timbres, la lettre qui traite les informations du musée sous l’angle de la philatélie, en témoigne encore une fois. Sommaire.

L’édition de printemps de Culture Timbres évoque notamment les produits philatéliques créés en lien avec l’exposition consacrée aux plasticiens Gaston Chaissac et Jean Dubuffet qui s’ouvre au musée de La Poste fin mai : collector, Prêt-à-Poster, vignette LISA, timbre à date, cartes postales… La publication accompagne également le 86ème congrès de la Fédération française des associations philatéliques, lequel se déroule cette année à Amiens du 17 au 20 mai. A travers le timbre et sa vignette accolée émis pour l’occasion et en s’arrêtant sur le copieux programme de l’événement.

L’actualité philatélique du moment fait par ailleurs l’objet d’un sujet consacré à deux émissions rendant hommage à l’est de la France. L’une dédiée à Charles de Gonzague, le fondateur de Charleville (aujourd’hui fusionnée avec Mézières), dans les Ardennes. L’autre à la commune de Rixheim, dans le Haut-Rhin, célèbre pour sa tradition de fabrication de papier peint. Egalement au sommaire, des Histoires de timbres, une série de films petit format (deux minutes chacun) en cours de réalisation qui raconte la France, son patrimoine ou encore ses hommes célèbres via le timbre. Avec une diffusion prévue à partir de septembre.

Et une « Parole de philatéliste » donnée au président du cercle philatélique de Bois-Colombes, dans les Hauts-de-Seine, qui s’efforce avec des moyens limités de communiquer sa passion aux jeunes et moins jeunes. Et des brèves, sur la future Marianne, les prolongations de Miss.Tic au sein du cabinet des trésors philatéliques, le nouveau l’Adresse-LeMag, la publication grand public du musée… (RP)

Culture Timbres est diffusé en ligne à la communauté des philatélistes et aux journalistes et communicants spécialisés, téléchargeable sur le site internet du musée (http://www.laposte.fr/adressemusee/decouverte-du-musee/culture-timbres) et disponible en version papier au musée. L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

Musée de La Poste : sous les pavés du boulevard de Vaugirard, la page… d’histoire

paques0kLes vacances de Pâques… Avant le départ, au retour, ou même pendant, c’est l’occasion d’aller au musée. A celui de La Poste par exemple. Pour revisiter l’histoire de la France à travers une de ses institutions historiques.

Les vacances de Pâques ont beau être tardives cette année, les prévisions météo n’annoncent rien de nouveau sous le soleil pour les semaines à venir. Côté chaleurs, il faudra paraît-il attendre… la mi-mai. Autrement dit la reprise des cours, du travail. Alors, fraîcheur persistante, intempéries probables, un temps à ne pas mettre le nez au dehors… des musées. Celui de La Poste par exemple. Et ainsi visiter notamment ses collections permanentes. Elles racontent l’histoire de l’écrit et de ses transports (quelquefois amoureux) de l’Antiquité à nos jours. Et même un peu à demain. Et puis l’histoire des services financiers, de l’épargne, du chèque…

Une saga au travers de laquelle c’est aussi toute l’histoire de la France, de son évolution, de son développement, qui apparaît en filigrane. D’une salle l’autre, on comprend mieux comment le très efficient acheminement des messages sous l’empire romain s’est effondré à sa chute. Et comment il a fallu des siècles avant de rebâtir une organisation postale capable à nouveau de rendre les services que l’administration royale puis les particuliers appelaient de leurs vœux.

Le parcours historique du musée de La Poste raconte également l’apparition de la distribution à domicile du courrier, dans un premier temps dans les villes, puis quelques dizaines d’années plus tard dans les campagnes. Il évoque aussi l’utilisation par la poste de tous les moyens de transport, à pied, à cheval, en voiture (d’abord hippomobile), en train, en bateau, et à nouveau en voiture (électrique puis à essence), en avion…

L’histoire de la poste, ce sont aussi l’aventure des télécommunications émergentes (avec le télégraphe Chappe, puis électrique), les actes héroïques des postiers lors des conflits (siège de Paris de 1870, guerres mondiales… ), les services à la population, la naissance d’une banque, les partenariats humanitaires, sportifs… Autant de thèmes également abordés dans les collections du musée. Alors, hiver toujours aux avant-postes, congé pascal au musée de La Poste… (RP)

Les collections historiques du musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

Gaston Chaissac bientôt exposé au musée de La Poste

chaissDessinateur, peintre et poète, Gaston Chaissac a fait de l’expérimentation l’essence même de son art. En laissant délibérément de côté les contraintes, les conventions. Avec Jean Dubuffet, il sera bientôt exposé au musée de La Poste.

« Sans doute, ai-je l’âme très proche des artistes de cirque qui, comme moi, savent à peine écrire et ne sont instruits que de ce qu’ils ont vu. » Cette proximité de cœur avec les funambules, les jongleurs, les clowns, et plus largement tous ceux qui vivent à l’écart des conventions et des académismes ne se démentira jamais chez Gaston Chaissac. Mais lui, le fils de cordonnier qui a quitté la communale à 13 ans après une  scolarité « courte et chétive », se nourrira abondamment de tout ce qu’il aura l’occasion d’observer. A Paris, quelques années, puis en Vendée, où son épouse a été nommée institutrice.

Au point de devenir un peintre apprécié de grands artistes tels que Freundlich, Lhôte ou Gleizes… Et d’être exposé régulièrement. Et parallèlement d’écrire. Beaucoup, à sa manière aussi libre que sa peinture. La correspondance qu’il a entretenue avec Jean Dubuffet témoigne de sa qualité d’écrivain. L’exposition Chaissac-Dubuffet entre plume et pinceau, que le musée de La Poste s’apprête à ouvrir, rendra hommage à tous les talents de cet artiste – ainsi qu’à ceux de Dubuffet – véritablement hors du commun. (RP)

« Chaissac-Dubuffet, entre plume et pinceau », du 27 mai au 28 septembre, galerie du Messager, musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

« Histoires de timbres » : 50 films qui racontent la France

histoiresdetimbres2 minutes 35 de bonheur… Il ne s’agit pas d’une chanson cette fois, mais d’un film. Ou plutôt d’une série de films dont chaque épisode dure environ deux minutes. Une saga  – soutenue par l’ADPhile[1] – qui raconte la France, son patrimoine ou encore ses personnages célèbres à travers un support original, le timbre.

« On peut parler de tout avec la philatélie, d’idées, de sciences, de progrès, explique Marie-Anne Teulat, attachée de presse du musée et initiatrice du projet, en partant d’un timbre, on peut ainsi évoquer des aspects marquants de l’histoire de notre pays, de ses évolutions, de ses succès comme de ses souffrances. » Intitulée Histoires de timbres, la série, dont les premiers épisodes sont déjà en cours de réalisation, devrait au final comporter une cinquantaine de films. Et peut-être davantage si le succès est au rendez-vous. « Les cibles que nous cherchons à toucher, ce sont le grand public, les jeunes, les enseignants ou encore les philatélistes et les internautes, précise Marie-Anne Teulat, avec ce format court, on peut déjà dire beaucoup choses, donner aussi envie d’en savoir plus, tout en restant ludique ».

La série sera articulée autour de plusieurs thèmes (« La nation », « Le progrès », « Les personnages célèbres », « Patrimoine et artistique »… ). Appuyés par des images d’archives, des documents d’actualité (notamment de Pathé-Gaumont), des tableaux et gravures, des maquettes de timbres, ces films évoqueront aussi bien Louis XI, la prise de la Bastille, la grotte de Lascaux, la lutte contre le cancer qu’Albert Camus ou encore la réhabilitation du capitaine Dreyfus… Ils seront dans un premier temps diffusés sur le site internet du musée. Mais pas avant septembre. Il faut parfois patienter un peu pour 2 minutes 35 de bonheur… (RP)


[1] L’ADPhile (Association pour le développement de la philatélie) a été créée en 1986 par les acteurs de la philatélie française – dont Phil@poste – pour coordonner leurs efforts, soutenir des initiatives régionales et organiser des expositions.


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 281,618 visites