Archive pour septembre 2012

Piarron de Chamousset : sa Petite Poste est devenue grande

Les premiers facteurs ont fait leur apparition peu après le milieu du XVIIIe siècle. Une évolution des services postaux qui doit beaucoup à Piarron de Chamousset. 

 « La poste est le bien de toutes les affaires, de toutes les négociations ; les absents par elle deviennent présents ; elle est la consolation de la vie . » C’est à Voltaire que l’on doit cette appréciation pour le moins flatteuse des services de la poste. Une satisfaction à laquelle n’est sans doute pas étranger Piarron de Chamousset. Ce contemporain de Voltaire, humaniste et philanthrope – il améliora notamment le régime des hôpitaux – est en effet l’inventeur de la Petite Poste, l’ancêtre des services de distribution de la poste (après une tentative initiée un siècle plus tôt par Renouard de Villayer). Le père des facteurs en quelque sorte. Lancée en 1760, cette Petite Poste collecte et porte des lettres à l’intérieur de Paris.

Une prestation « privée » qui s’étendra ensuite en province, à Bordeaux en 1766, Nantes et Lyon en 1777, puis à Rouen, Lille, Marseille… Elle sera annexée 20 ans plus tard par la poste royale, la Grande Poste. Dans son parcours historique, l’Adresse Musée de La Poste évoque cet épisode majeur de l’évolution de la poste au sein de la salle 3. Costume de facteur de la Petite Poste, sacoche, claquoir (pour avertir du passage) et gravure de salle de tri y sont notamment présentés. Piarron de Chamousset s’est éteint il y a 140 ans, au printemps 1773. Voltaire disait de lui qu’il était « l’un des meilleurs citoyens et des plus attentifs au bien public ». Un bel hommage… (RP)

Les collections de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

Serge Fauchereau raconte l’histoire du cubisme ce jeudi à l’Adresse Musée de La Poste

L’historien de l’art et de la littérature Serge Fauchereau tiendra jeudi prochain à l’Adresse Musée de La Poste une conférence sur le cubisme. Un événement proposé dans le cadre de l’exposition que le musée consacre actuellement aux peintres cubistes Albert Gleizes et Jean Metzinger – et qui fermera ses portes le 22 septembre.

Serge Fauchereau est un des meilleurs spécialistes du cubisme et d’Albert Gleizes et Jean Metzinger, les deux artistes qui ont été les premiers à théoriser ce mouvement (en particulier à travers l’ouvrage Du cubisme qu’ils ont écrit ensemble). Il s’attachera notamment au cours de la conférence qu’il donnera ce jeudi à l’Adresse Musée de La Poste – images d’oeuvres à l’appui – à montrer le rayonnement et l’évolution de ce qui apparaît aujourd’hui encore comme une rupture radicale avec les traditions picturales du XIXe siècle.

Après avoir enseigné la littérature américaine à l’Université de New-York, puis celle du Texas, Serge Fauchereau a oeuvré une dizaine d’années durant en tant que commissaire d’exposition au Musée national d’art moderne (Centre Pompidou). Il a ainsi travaillé sur de grandes expositions – Paris-New-York, Paris-Berlin, Les Réalismes… – et a ensuite poursuivi cette activité à l’étranger, en Italie, Angleterre, Allemagne…

Serge Fauchereau a également publié plus d’une vingtaine d’ouvrages. Et vient de faire paraître chez Flammarion Le cubisme, une révolution esthétique. Dans ce livre, illustré par plus de 200 reproductions en couleurs, il propose une lecture complète du cubisme, tout en explorant les variantes originales ou négligées de ce mouvement. (RP)

« Le cubisme, une autre histoire », conférence de Serge Fauchereau, jeudi 6 septembre à 19 h, auditorium de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. Tarif inclus dans le billet de l’expo.


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 184 autres abonnés

Nos sujets

Rodolphe Pays

Les archives

Des chiffres

  • 346 520 visites