Archives de novembre 2011

Le 100 000ème visiteur est fan de sorcières…

Près de 500 visiteurs hier soir au vernissage de l'expo "Sorcières, Mythes et réalités". Et parmi eux le 100 000ème visiteur de l'année. Photo M. Fischer.

Double événement à l’Adresse Musée de La Poste hier soir : le vernissage de l’exposition Sorcières, Mythes et réalités… et le franchissement à cette occasion du cap des 100 000 visiteurs pour l’année 2011. Une belle soirée pour les invités comme pour les organisateurs…

On ne s’est pas marché sur les pieds, mais il s’en est parfois fallu de peu. Près de 500 visiteurs se sont rendus hier soir à l’Adresse Musée de La Poste à l’occasion de l’inauguration de l’exposition Sorcières, Mythes et réalités. Se cotoyaient ainsi personnalités officielles, artistes habitués des lieux, enseignants venus en éclaireurs préparer de futures sorties scolaires, passionnés d’histoire, jeunes « gothiques »…. Dans la bouche des uns comme des autres, les mêmes propos revenaient : « C’est une expo très originale, le sujet n’est pas si souvent abordé », « On apprend vraiment plein de choses, et beaucoup d’idées reçues sont ébranlées », « Les univers évoqués nous surprennent, interrogent »… Et parmi tous les visiteurs, il en est un ou une qui était le 100 000ème de l’année. Vraiment une belle soirée…

Sorcières, Mythes et réalités, galerie du Messager, l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. 

Prix Wepler-Fondation La Poste 2011 : dédicaces des auteurs au musée le 8 décembre

De belles idées de cadeaux à l’approche des fêtes : offrir les prix Wepler-Fondation La Poste, décernés le 14 novembre dernier, qui récompensent chaque année deux oeuvres littéraires originales et audacieuses. L’Adresse Musée de La Poste accueille leurs auteurs jeudi 8 décembre pour une séance de dédicaces.

Eric Laurrent, lauréat du prix Wepler-Fondation La Poste pour Les découvertes aux éditions de Minuit, et Dominique François, qui a obtenu la « Mention spéciale » du jury pour Solène, aux éditions Verdier, dédicaceront leurs ouvrages à l’Adresse Musée de La Poste jeudi 8 décembre de 18 h à 19 h 30. Les deux livres primés lors de cette 14ème édition du prix Wepler-Fondation La Poste ont en commun d’évoquer l’enfance. Celle d’un jeune garçon, pour Eric Laurrent, dont l’oeuvre relate la croissante fascination pour le corps féminin. Et pour Dominique François, celle d’une petite fille étrange qui, au coeur d’un désastre planétaire, lit dans les pensées de ses proches.

Dédicaces des prix Wepler-Fondation La Poste 2011, jeudi 8 décembre, de 18 h à 19 h 30, à l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

Le prix Wepler-Fondation La Poste a été créé en 1998 à l’initiative de Marie-Rose Guarniéri, directrice de la librairie des Abbesses à Paris. Il est soutenu depuis l’origine par la brasserie Wepler, un établissement fréquenté par les artistes depuis sa création au 19ème siècle, et par le groupe La Poste via sa Fondation, qui soutient notamment l’expression écrite  à travers l’édition de correspondances.

Jeudi 1er décembre : des guérisseurs se projettent à l’Adresse Musée de La Poste

"Les guérisseurs", un film de Thierry Machado, réalisé pour Enquêtes extraordinaires, une série conçue pour M6 par Stéphane Allix (photo).

Ateliers, visites, événements… : différentes animations vont régulièrement accompagner Sorcières, Mythes et réalités, la grande expo d’hiver lancée il y a quelques jours par l’Adresse Musée de La Poste. Un programme qui commence dès jeudi prochain par la diffusion du film « Les guérisseurs », réalisé par Thierry Machado.

Guérisseurs, magnétiseurs, rebouteux… Ils seraient plus de 6000 en France, sollicités pour arrêter des brûlures, calmer des entorses, faire refluer des zonas… Ces « métiers », dont on parle peu par crainte de passer pour un naïf ou un charlatan, sont parfois intégrés au sein du corps médical. Il arrive en effet que des services d’urgence fassent appel à eux,  que des hôpitaux les intègrent dans leur processus de soins. Le film « Les guérisseurs » réalisé pour M6 par Thierry Machado, que le musée diffuse jeudi 1er décembre, traite de toutes ces questions. Proposé dans le cadre de l’expo Sorcières, Mythes et réalités, il sera suivi d’un débat – auquel participera Stéphane Allix, l’auteur du film – animé par la journaliste de France Inter Sandrine Mercier.

Les Guérisseurs, de Thierry Machado (un fim de la série Enquêtes extraordinaires conçue pour M6 par Stéphane Allix), durée 1 h 30, projection jeudi 1er décembre à 19 h à l’auditorium de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. Entrée gratuite sur présentation du billet d’accès à l’exposition Sorcières, Mythes et réalités

L’Outre-mer entre 1939 et 1945

Photo R. Pays

L’exposition du musée Jean Moulin lancée début novembre montre la diversité des contributions de l’Outre-mer français durant la guerre 1939-1945. Une présentation qui retrace, au travers de destins d’hommes et de femmes célèbres comme anonymes, une part de ce qui était alors l’empire français. Plus d’une centaine des pièces exposées sont prêtées par l’Adresse Musée de La Poste.

Organisée dans le cadre de « L’année des Outre-mer français », l’exposition que propose depuis quelques semaines le musée Jean Moulin vise à meux faire connaître  les contributions humaines et économiques de ces territoires lors du conflit mondial de 1939-1945. Des photos de « simples » soldats – spahis, tirailleurs… – côtoient celles d’officiers, de personnalités  (De Gaulle, Leclerc, Eboué… ). Des journaux d’époque rappellent le conflit, évoquent aussi le quotidien (le Journal de Saïgon, le Cameroun libre, l’Evening News of Indian... ). Quotidien toujours, avec des jeux de société étonnants (jeux des échanges, jeu de course de l’empire français… ). Et puis des afiches de propagande, des tenues militaires, locales, des objets insolites (une satuette africaine du général de Gaulle). Prêtées par l’Adresse Musée de La Poste, l’exposition présente également des reproductions, des épreuves et des planches de timbres. Et également un poinçon et une feuille-modèle du timbre-poste émis en 1945 en hommage à Félix Eboué. A ne pas manquer… (RP)

L’Outre-mer français dans la guerre 1939-1945, jusqu’au 24 juin 2012, ouvert tous les jours de 10 h à 18 h (sauf le lundi et les jours fériés), Musée du général Leclerc et de la libération de Paris-Musée Jean Moulin, 23 allée de la 2ème DB, Paris 15ème (tél. : 01 40 64 39 44). Métro Montparnasse.

Les premiers visiteurs ont bien aimé les sorcières

"La leçon avant le sabbat" - huile sur toile - 1880 - Louis-Maurice Boutet de Monvel. Photo RMN René Gabriel Ojéda. Graphisme Ph. Rodier, l'Adresse Musée de La Poste, 2011.

Ca y est, elles sont dans la place. Et pour quatre mois… Les sorcières ont en effet investi aujourd’hui la galerie du Messager de l’Adresse Musée de La Poste. L’exposition qui leur est consacrée, si elle interpelle les visiteurs, ne semble pas les effrayer pour autant. Jeunes, moins jeunes, en famille ou en groupe, beaucoup d’enseignants aussi, ils étaient des centaines à profiter de ce premier jour d’ouverture au public.

Conseillées par une association dont elles font partie, les deux jeunes retraitées apprécient : « C’est la première fois que nous venons dans ce musée, c’est une expo très originale, très intéressante ». Elles se promettent même de visiter prochainement les collections permanentes. A quelques pas, un groupe d’enseignants suit les commentaires d’un des guides du musée. Les profs posent des questions, demandent des précisions sur les animations proposées dans le cadre de l’exposition. « C’est une visite qui nous est très utile pour envisager un travail pédagogique avec nos élèves, explique l’un d’eux,  notamment sur la différence, les préjugés ». Plus loin, une conversation entre deux visiteurs s’engage. Apparement, des spécialistes : le jeune homme évoque « les guérisseurs contemporains » tandis que son interlocutrice parle de l’importance de « laisser s’exprimer son émotion, ses humeurs ». Au milieu de l’expo, des gamines et leur mère se pèsent sur la « balance des bûchers », avant d’éclater de rire… Les sorcières ont visiblement un bel avenir devant elles à l’Adresse Musée de La Poste.

Sorcières, Mythes et réalités, jusqu’au 31 mars 2012, galerie du Messager de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

Les Grands Prix de l’Art philatélique

C’est durant le Salon philatélique d’Automne qui s’est tenu cette année du 3 au 6 novembre, à l’Espace Champerret (Paris 17e) que  sont annoncés les résultats des délibérations du jury des Grands Prix de l’Art philatélique. L’Adresse Musée de La Poste qui en fait partie, participe ce matin à la cérémonie officielle de remise de ces prix.
Cette année, le Grand Prix de l’art philatélique français est décerné au bloc de timbres-poste sur le thème du « 800 ème anniversaire de la cathédrale de Reims », dessiné et gravé par Elsa Catelin. La Grande-Bretagne obtient le Grand Prix de l’art philatélique européen pour le bloc de timbres-poste « London 2010 » avec une reprise de timbres anciens à l’effigie de Georges V, imprimé en taille-douce et le Grand Prix de l’art philatélique pour les TOM, collectivités territoriales et Andorre français est décerné au bloc de Saint-Pierre et Miquelon de la série « Saint-Pierre autrefois », imprimé en offset, créé par Marie-Laure Drillet. (MN)

Cérémonie de remise des prix, mairie du 9e arrondissement de Paris © Photo L’Adresse Musée de La Poste, Paris, DR.

Vous avez dit « aérogramme » ?

La grande richesse et la diversité des collections de l’Adresse Musée de La Poste, cache bon nombre de trésors… Parmi eux se trouve un fonds bien particulier jamais encore valorisé : les aérogrammes.

L’« aérogramme » est un entier postal (support, tel que la carte postale ou enveloppe, sur lequel un timbre-poste est imprimé) exclusivement réservé à la poste aérienne. Imprimé sur du papier fin et comportant un timbre préimprimé, il bénéficie, compte tenu de son faible poids, de tarifs préférentiels. Il est constitué d’une feuille qui, convenablement pliée et collée, prend la forme d’une carte postale. Le premier aérogramme français a été émis le 23 juin 1969 et comporte le timbre « Concorde » créé par l’artiste Claude Durrens et imprimé en typographie à plat. Cette sorte de lettre peut être expédiée par avion dans n’importe quel pays sans surtaxe supplémentaire. (MN)

 

Aérogramme « Concorde », création de Claude Durrens, 1969 (Inv. 2009.0.761) © L’Adresse Musée de La Poste, Paris, DR.


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 139 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 271,228 visites