Archive pour décembre 2015

Belle fêtes de fin d’année…

Timbre "Meilleurs voeux" (2009) dessiné par Geneviève Marot.

Timbre « Meilleurs voeux » (2009), dessiné par Geneviève Marot.

Noël et la nouvelle année sont aussi célébrés un peu partout dans le monde à travers les timbres.

Dans l’hémisphère nord, les illustrations philatéliques traditionnelles de ces fêtes font le plus souvent la part belle aux paysages hivernaux, enneigés, glacés.

Au sud, décembre, c’est l’été, alors les créateurs de timbres dessinent des scènes ensoleillées, pleines de chaleur…

 Latvijas_Noel_2014_1Exemples avec quelques timbres émis ces dernières années à l’occasion des fêtes de Noël et du Nouvel An.

Deux timbres lettons « froids » de 2014 (« Joyeux Noël », Aleksejs Naumous/Latvijas Pasts).

nouvelle-caledonie-2003-joyeux-noel-bonne-annee-musique-et-chants-par-les-personnages-de-la-bande-dessinee-la-brousse-en-folie-de-bernard-berger-timbre-100-f-neuf-972143288_ML ile_christmas_2011Et deux timbres « chauds », un de Nouvelle-Calédonie de 2003 (« Joyeux Noël, bonne année », musique et chants par les personnages de la BD La Brousse en folie de Bernard Berger) et un d’Australie de 2011 (« Joyeux Noël » de Christmas Island, territoire australien de l’Océan Indien).

Le blog du Musée de La Poste souhaite à tous ses lecteurs de belles fêtes de fin d’année. Avec une pensée pour ceux qui, il y a un peu plus d’un mois, n’imaginaient pas ne pas participer à ces retrouvailles familiales et amicales.

A l’année prochaine, dans quelques jours, pour d’autres nouvelles autour du Musée de La Poste, de l’écrit, de la philatélie, de la culture…

Rodolphe Pays

Publicités

La bibliothèque du Musée de La Poste toujours à livres ouverts

Pendant toute la durée des travaux de transformation du Musée de La Poste, une partie importante du fonds de la bibliothèque demeure consultable à la Bibliothèque Historique des Postes et Télécommunications.

Pendant toute la durée des travaux de transformation du Musée de La Poste, une partie importante du fonds de la bibliothèque demeure consultable à la Bibliothèque Historique des Postes et Télécommunications (BHPT).

Les travaux de rénovation du Musée de La Poste n’ont interrompu aucune de ses activités. Exemple avec la mise en dépôt à la Bibliothèque Historique des Postes et Télécommunications d’une partie importante du fonds de la bibliothèque du musée : 10 000 ouvrages et de nombreuses revues demeurent ainsi accessibles au public.

Présence sur l’ensemble du territoire, contact quotidien avec toutes les populations, implication dans la vie économique, sociale, culturelle… : c’est établi de longue date, l’histoire de La Poste se confond depuis des siècles avec celle de la France. Une proximité dont la bibliothèque du Musée de La Poste se fait l’écho à travers son fonds de 30 00 ouvrages et ses collections de plus de 800 périodiques.

Un tiers des ouvrages du Musée de La Poste - 10 00 livres - ont rejoint les rayonnages de la BHPT.

Un tiers des ouvrages du Musée de La Poste – 10 00 livres – a rejoint les rayonnages de la BHPT.

Les chercheurs, étudiants, passionnés et collectionneurs qui la fréquentaient – la bibliothèque est désormais fermée en raison des travaux de transformation du musée – n’ont pas pour autant été abandonnés : une partie importante de ce fonds reste toujours disponible.

« Nous avons signé un contrat de dépôt avec la Bibliothèque Historique des Postes et Télécommunications, la BHPT, explique Laure Fabre, la bibliothécaire du musée, un tiers de nos livres et de nombreuses revues y sont désormais consultables. »

Anne Dauga-Pernin, bibliothécaire à la BHPT : " Accueillir les ouvrages et les lecteurs du Musée de la Poste, ça fait vivre la bibliothèque du musée et c'est un plus pour nous."

Anne Dauga-Pernin, bibliothécaire à la BHPT :  » Accueillir les ouvrages et les lecteurs du Musée de La Poste, ça fait vivre la bibliothèque du musée et c’est un plus pour nous. »

Pour faciliter le travail de toutes les personnes qui souhaitent y avoir accès, les documents qui ont été confiés à la BHPT sont depuis le début novembre répertoriés sur le site internet du Musée de La Poste.

Et il y a déjà matière à satisfaire tous les passionnés d’histoire, de philatélie, de transport, de généalogie, spécialistes comme simples curieux… : itinéraires de routes des XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles où figurent également la présence de relais de poste – véritables guides de voyage de ces époques -, livres de poste – le quotidien technique et logistique des relais de poste -, almanachs royaux et impériaux – sortes de « bottin » où sont recensés les dirigeants des différentes institutions et administrations de France, les bureaux de poste…

« On peut aussi consulter beaucoup d’ouvrages relatifs à la guerre de 1870, l’utilisation des ballons montés, du télégraphe Chappe, poursuit Laure Fabre, à la philatélie également, et de nombreuses sources administratives postales – instructions générales, nomenclatures… -, ou encore des archives sur les relais de poste de l’historien Pierre Nougaret. » Ainsi que des revues comme L’Echo de la Timbrologie, Timbres Magazine, Les Feuilles marcophiles

De quoi patienter dans de bonnes conditions en attendant la réouverture du Musée de La Poste et de sa bibliothèque.

Rodolphe Pays

La bibliothèque du Musée de La Poste en chiffres
– créée dès l’ouverture du musée en 1946
– 30 000 ouvrages
– 830 collections de revues
– plus ancien ouvrage : « Les voyages de plusieurs endroits de la France », de Charles Estienne, un guide des routes de France datant de 1560
– plus ancienne revue : « Le Collectionneur de timbres-poste », édité en 1864

Des ouvrages consultables sur rendez-vous
Les ouvrages et revues déposés par le Musée de La Poste auprès de la Bibliothèque Historique des Postes et Télécommunications (BHPT) sont répertoriés sur le site internet du musée (rubrique « Collections », puis « Base de données » et « Bibliothèque »). Pour les consulter, il suffit de prendre rendez vous – par téléphone ou par courriel – avec les collaborateurs de la BHPT.

Site internet du Musée de La Poste : ladressemuseedelaposte.fr
Logo-BHPT-webPour contacter la BHPT : 01 53 39 90 81 ou bhpt@wanadoo.fr

 

De nombreux enfants ont participé aux ateliers « Père Noël » organisés par le Musée de La Poste au sein des hôpitaux Necker et Robert Debré

IMG_4310Le Musée de La Poste organise chaque mois de décembre des ateliers « Père Noël » destinés aux enfants soignés dans des établissements de santé parisiens.

Trois ont été proposés cette année à l’hôpital Necker et un à l’hôpital Robert Debré. Plus d’une centaine d’enfants y ont participé. Reportage dans le 15ème arrondissement de la capitale.

IMG_4311Beaucoup de mamans. Des papas aussi. Debout autour d’une grande table dressée au beau milieu du hall du pavillon Laennec de l’hôpital Necker-Enfants malades. Et leurs enfants assis devant eux, affairés à rédiger et décorer des lettres destinées au Père Noël. Annabelle, Manon, Philippe, Nadir…

« En partenariat avec la direction du mécénat et de la politique culturelle de l’établissement, nous avons cette année encore organisé trois ateliers Père Noël, explique Hakima Benabderrahmane, responsable du service des publics du Musée de La Poste, des séances animées par nos conférencières de l’association Les petits chats vont au musée proposées à tous les enfants soignés au sein de l’hôpital. »

IMG_4313La table ne désemplit pas. Dès qu’un enfant en a terminé avec son dessin ou son collage, un autre prend aussitôt sa place. Les parents sont partie prenante de l’exercice. « Change un peu de couleurs, conseille un papa à son fils, ne fais pas que du bleu ». Réponse malicieuse du gamin « Bleu, blanc, orange, c’est bien ? »

IMG_4312Feuilles, feutres, crayons, étoiles autocollantes, ciseaux, colle sont à la disposition des enfants. Tous accomplissent leur tâche avec application. « C’est une bonne idée, cette initiative du Musée de La Poste, approuve une maman, ça met de l’animation, c’est gai ». Au total, une trentaine de garçons et de filles participera à la séance.

« Les deux autres ateliers que nous avons tenus les semaines précédentes ont eux-aussi réuni autant de participants, se félicitent Karine et Cloé, les deux animatrices dépêchées par le musée, il faut dire qu’on bénéficie d’un emplacement idéal et que l’affichage mis en place par l’hôpital annonçant notre présence a été très efficace. » IMG_4315flou1Leur œuvre achevée, il reste aux enfant à accomplir une dernière opération : poster la missive.

A quelques mètres, une boîte aux lettres est à leur disposition. Un à un, ils y glissent leur précieux pli. Celui-ci parviendra très vite au secrétariat du Père Noël de Libourne (Gironde) – partenaire fidèle lui-aussi du Musée de La Poste -, qui reçoit chaque année plus d’un million de courriers adressés au vieil homme descendu pour la circonstance de sa Finlande. Et en retour, chacun des enfants recevra un mot du Père Noël… Un petit cadeau qui leur rappellera sans doute le plaisir qu’ils ont pris à écrire et décorer leur lettre.

Rodolphe Pays

 

 

Noël 2015 : le Goncourt peut-être, Miss.Tic, Vial, Chereau et Ménégol sûrement

couv-livre-flashback-misstic-tbd51syxqBR9iL._SX384_BO1,204,203,200_Il est des marronniers dont on ne se lasse pas. Comme celui qui consiste à l’approche des fêtes à rappeler au bon souvenir de tous que des artistes amis du Musée de La Poste éditent des ouvrages susceptibles de faire l’objet d’un joli cadeau.

show_image_in_imgtag2015-12-06-cadeau-noelQuelques idées d’albums qui pourraient rejoindre pertinemment la hotte du vieil homme à la houppelande rouge et à la barbe fleurie.

Honneur aux dames… Pas sûr que l’expression la ravisse, mais Miss.Tic en a vu et lu d’autres. Elle avait exposé il n’y pas si misslongtemps au Musée de La Poste en compagnie d’une dizaine de « collègues » street artistes. Et a aussi dessiné plusieurs timbres.

Poétesse, plasticienne, « la Miss », ne lui déplaise – en fait ça ne lui déplaît pas -, est devenue au fil des ans (des décennies) une artiste incontournable de la scène culturelle française. Appréciée aujourd’hui par plusieurs générations. Et toujours intègre. Un bel ouvrage de plus de 200 pages retrace ainsi 30 ans de création. Des dessins bien sûr, beaucoup, des photos, des textes… De quoi faire des heureux…

51syxqBR9iL._SX384_BO1,204,203,200_Une autre femme, Anne Wiazemsky. Avec Nicolas Vial, lui-aussi exposé récemment au musée (on se souvient de ses « Trente ans de lecture du monde »). Créateur de timbres également. Tous deux ont signé un album où la romancière – elle-même grande amoureuse de l’animal – présente le travail de Nicolas Vial sur le thème du chat.

Peints ou dessinés, ils y sont tous, les sauvages, les gouttières, les dompteurs, les errants de Venise… La patte de l’artiste est toujours là, énigmatique parfois, forte toujours…

Unknown-2Et Chereau, auquel le musée avait aussi consacré un bel accrochage de ses dessins de presse traitant de La Poste et des postiers. Quel que soit le thème abordé, le dessinateur fait mouche à tous les coups. Jamais méchant, toujours sarcastique. Rien ne lui échappe, ni les travers, ni les dérives de l’air du temps.

La lecture de ses albums déclenche une hilarité quasi thérapeutique. Celui sur la santé était à mourir de rire. Celui sur le travail incite à remettre de nombreuses fois l’ouvrage sur le métier…

2015-12-06-cadeau-noelEt puis, il y aussi Ménégol. Olivier de son prénom. L’artiste sévit sur le figaro.fr depuis quelques années. Et on l’a vu chez Ruquier. Un passage par le Musée de La Poste a également fait connaître son travail aux visiteurs.

Le dessinateur aborde tous les sujets d’actualité – la politique, les artistes, l’environnement… – avec la même démarche, libre et sans souci d’être politiquement correct. Tout le monde en prend pour son grade, les politiciens qui mangent leur chapeau, les intellos donneurs de leçons, les acteurs déjantés…

Rodolphe Pays

« Flash Back, 30 de création », Miss.Tic (Critères Editions)

« Sales chats », Anne Wiazemsky et Nicolas Vial (Editions de La Martinière)

« Encore un petit effort », Chereau (Pixel Fever Editions)

« Dessins d’actualité – tome 5 », Ménégol (commande sur le dessindelasemaine.fr)

Des ouvrages de Nicolas Vial et Chereau – et beaucoup d’autres livres et idées de cadeaux – sont disponibles à la boutique du Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, Paris 15ème (Tél. : 01 53 71 98 49).

 

Solutions COP 21 : grandes et petites institutions du monde entier au secours du climat

Partenaire de la conférence sur le climat, La Poste est présente au salon "Solutions COP 21".

Partenaire de la conférence sur le climat, La Poste est présente au salon « Solutions COP 21 ».

La COP 21 est en passe de s’achever. Tout comme le salon Solutions COP21 qui se tient en marge de la conférence. La Poste et le Musée de La Poste y sont présents.

Aux côtés de grandes entreprises et institutions. Aux côtés également de structures associatives et locales pas moins dynamiques pour lutter contre le dérèglement climatique.

Eco-conduite sur le stand de La Poste.

Eco-conduite sur le stand de La Poste.

Le salon Solutions COP21, qui se déroule au Grand Palais à Paris parallèlement à la conférence sur le climat, vise à montrer au grand public les actions menées partout dans le monde pour lutter contre le dérèglement climatique.

Partenaire de la COP 21, La Poste est partie prenante de la manifestation aux côtés de grandes entreprises comme Veolia, Engie, Michelin…

Elle y présente notamment ses initiatives pour limiter ses émissions de carbone (éco-conduite, véhicules propres… ).

IMG_4271Partageant le même espace, le Musée de La Poste propose lui des ateliers de mail art sur le thème de la préservation de l’environnement. Plusieurs séances sont ainsi organisées chaque jour par les animateurs du musée.

Elles se tiennent auprès d’un arbre auquel sont accrochées des œuvres réalisées sur un thème identique par des élèves d’écoles du monde entier affiliées à l’UNESCO.

IMG_4273Des œuvres issues du concours Art’Postal pour la COP 21 organisé par ce réseau d’établissements et soutenu par la commission nationale française pour l’UNESCO et le Musée de La Poste.

Les grandes institutions et entreprises actives dans différents domaines – énergie, bâtiment, agroalimentaire, industrie… – ne sont pas les seules à mettre en avant leurs réalisations et projets. D’autres structures, plus modestes en taille, associatives, locales, démontrent elles-aussi leur engagement et leur capacité pour agir en faveur du climat.

IMG_4282Comme plusieurs associations des Lilas, en Seine-Saint-Denis : Tous pour un vélo, qui porte un projet autour d’une économie « circulaire » où on répare, transforme et recycle tous les types de bicyclettes, ou encore Le Rucher, qui a implanté une quinzaine de ruches sur un terrain prêté par la commune et dont l’objectif est de mieux faire connaître la biodiversité.

IMG_4287Sous la coupole du Grand Palais, de jeunes taïwanais font aussi la promotion d’un scooter électrique de nouvelle génération, le Gogoro. Déjà commercialisé à Taïwan, ce deux-roues propre et de haute technologie le sera prochainement aux Pays-Bas et bientôt en France.

Au pavillon de la mobilité fluviale, c’est également toute l’économie du futur en matière de transport qui – en particulier via des quizz – est évoquée.

IMG_4288L’énergie solaire est aussi largement relayée. Notamment au sein du pavillon du Maroc, pays qui accueillera en 2016 la COP 22.

Le plan solaire, lancé depuis 2009 par le roi Mohammed VI, fait ainsi l’objet d’une information détaillée. Le projet, qui vise à l’horizon 2020 à produire grâce à cette énergie la moitié de l’électricité nécessaire au Maroc, est déjà très avancé (avec en particulier la construction de la plus grande centrale solaire au monde).

Le salon s’apprête à fermer ses portes. Tous ses visiteurs attendent qu’un accord satisfaisant obtenu à l’issue de la conférence sur le climat en ouvre de nouvelles…

Rodolphe Pays

 

Via les timbres, savoir plus de français et en savoir plus sur la France : une animation citoyenne du Musée de La Poste

IMG_4238Progresser en français et mieux connaître la France : c’est l’objet d’une nouvelle animation proposée par le Musée de La Poste.

Reportage dans un centre de formation pour adultes d’Aubervilliers.

IMG_4237« Je travaille pour La Poste, une entreprise qui, vous le savez, transporte des lettres, déclare en ouverture de la séance Guillaume Neveu, un des conférenciers prestataires du Musée de La Poste, et sur ces lettres il y a des timbres dont les illustrations parlent de la France. C’est cela que nous allons évoquer ensemble ce matin. » Guillaume s’exprime lentement, distinctement, d’une voix forte. Chaleureusement aussi.

IMG_4246Son auditoire : 17 hommes et femmes de différentes régions du monde, Bangladesh, Chine, Corée, Inde, Mali, Sri Lanka. Une majorité de trentenaires, quelques jeunes aussi, d’autres plus âgés, la plupart d’entre eux installés en France depuis plusieurs années.

Dans le cadre d’une formation dispensée par le GRETA d’Aubervilliers ([1]), en Seine-Saint-Denis, ils sont présents pour participer une heure et demie durant à une nouvelle animation proposée par le Musée de La Poste. Intitulée Aux timbres citoyens, celle-ci favorise à la fois la pratique du français et une approche des valeurs de la République.

« Améliorer leur connaissance de la langue et de la culture françaises est nécessaire aux participants de cette séance, indique Phuong Nga Nguyen, professeur au GRETA, cela leur permettra de passer dans de meilleures conditions le diplôme initial de langue française auquel je les prépare. »

IMG_4252Ainsi motivée, l’assistance se montre intéressée, attentive aux propos de Guillaume, à ses sollicitations. Chacun y met du sien, avec ses moyens, ses propres acquis. Le conférencier du musée aborde en début d’intervention le thème de la citoyenneté, et sa déclinaison via le vote. Pour les édiles locaux d’abord, comme le maire de la commune qui les accueille ce matin.

« Et quelles sont les villes voisines d’Aubervilliers ? », demande Guillaume. Encore un peu timides, les réponses viennent cependant peu à peu : « La Courneuve », « Bobigny », « Pantin »… Au tableau, le conférencier dessine alors le découpage administratif de la France, le département, la région…

« On vote aussi pour le Président, vous savez qui c’est ? », poursuit Guillaume. Presque tous connaissent François Hollande. « Et avant ? » Plusieurs « Sarkozy » fusent doucement de la salle. « Et encore avant ? » Cette fois un seul « élève », visiblement au fait de la vie politique française, cite Jacques Chirac.

IMG_4245Et on en vient aux timbres, projetés sur écran. D’abord ceux liés à la Révolution Française. L’occasion de dire que la France n’a pas toujours été dirigée par un Président. « Par qui, alors ? » Longue hésitation dans la salle. En acteur consommé, Guillaume mime une couronne sur sa tête (pour appuyer son propos, il joindra ainsi le geste à la parole à plusieurs reprises au cours de la matinée). Les visages s’éclairent, « A King », s’exclament plusieurs participants issus des anciennes colonies anglaises. « Un roi, traduit Guillaume, dites-le à votre tour. »

Le timbre La Liberté guidant le peuple fait ensuite l’objet de nouvelles explications, d’autres échanges. En particulier à propos du drapeau tricolore. Ses couleurs sont évoquées, leur signification, leur complémentarité. Et c’est aussi l’occasion d’apprendre et d’utiliser plus de mots : drapeau, bleu, blanc, rouge, ensemble, unis…

IMG_4241De la bannière, on passe alors à la devise. Timbres à l’appui, elle est détaillée : la liberté et ses droits – d’expression, d’association, de culte…, l’égalité et ses traductions – entre hommes et femmes, riches et pauvres…, la fraternité et ses illustrations – solidarité, bienveillance… Et La Marseillaise est aussi bien sûr évoquée à travers le timbre consacré à Rouget de Lisle.

La séance s’achève par la déclinaison de tous les timbres Marianne – symboles de la République – que La Poste a émis depuis 1944. Guillaume remercie les participants. En retour, dans un français désormais un peu plus assuré, ceux-ci passent aussitôt de la théorie à la pratique : « Merci beaucoup », « Bonne journée », « On a appris, c’était bien », « Au revoir, monsieur »…

Rodolphe Pays

[1] Groupement d’Etablissements Publics de formation pour adultes

Une version d’Aux timbres citoyens pour les collégiens

Testée au printemps dernier, l’animation Aux timbres Citoyens est adaptable à différents publics. Proposée dans une version où l’apprentissage de valeurs de la République s’adosse à l’acquisition de notions de français, elle est alors davantage destinée à des personnes en situation d’exclusion ou de vulnérabilité sociale ou économique.

Dans une formule qui s’attache moins à la connaissance du français, mais approfondit en revanche celle de la citoyenneté et de la démocratie, elle s’adresse alors notamment aux élèves de collège.

En savoir plus sur l’animation Aux Timbres citoyens : noemie.boudet@laposte.fr

 

 

Une nouvelle animation du Musée de La Poste : « Aux timbres citoyens »

"Aux timbres citoyens", une nouvelle animation du Musée de La Poste à destination des publics dits du champ social et des collégiens.

« Aux timbres citoyens », une des nouvelles animations du Musée de La Poste, est désormais opérationnelle. Sur la photo, une séance qui s’est déroulée il y a quelques jours à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis.

 

Aux timbres citoyens : c’est une nouvelle animation du Musée de La Poste. A destination des publics dit du champ social et des collégiens.

Testée tout au long du printemps dernier et désormais opérationnelle, Aux timbres Citoyens, nouvelle animation du Musée de La Poste, poursuit un double objectif : via les timbres, savoir plus de français et en savoir plus sur la France.

Une animation adaptable à différents publics. Proposée dans une version où l’apprentissage de valeurs de la République s’adosse à l’acquisition de notions de français, elle est davantage destinée à des personnes en situation d’exclusion ou de vulnérabilité sociale ou économique.

Dans une formule qui s’attache moins à la connaissance du français, mais approfondit en revanche celle de la citoyenneté et de la démocratie, elle s’adresse alors notamment aux élèves de collège.

Le blog y reviendra dans quelques jours, avec un reportage sur une séance qui vient de se tenir dans un centre de formation pour adultes d’Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis.

Rodolphe Pays

Contact pour en savoir plus sur l’animation Aux timbres citoyens : noemie.boudet@laposte.fr


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 281,618 visites