Archives de décembre 2013

Belle année 2014…

voeux2014L’année 2013 a été particulièrement dense pour le Musée de La Poste et ses 163 000  visiteurs. L’année 2014 prend déjà le chemin (du Montparnasse… ) d’être aussi accomplie. Seule différence : ce sera hors les murs…

Il s’est passé beaucoup de choses en 2013 au Musée de La Poste. Une expo inédite sur le street art, qui a connu une fréquentation inégalée, un accrochage autour de Gaston Chaissac et Jean Dubuffet, qui a également attiré un large public, un autre consacré au dessinateur Antoine Chereau, de plus « petites » présentations aussi, autour de jeunes artistes peintres ou illustrateurs, de photographes…

Les collections, agrémentées de la présence d’objets décalés créés spécialement pour le musée par les humoristes Plonk & Replonk, ont elles-aussi été très visitées. Et de nombreux événements – projections, dédicaces, remises de récompense… – ont ponctué les 12 mois écoulés. Au total, pas moins de 163 000 visiteurs se sont rendus au Musée de La Poste l’an dernier. Un record absolu.

L’année 2014 promet déjà d’être aussi riche. Plus au musée, qui va rénover ses espaces intérieurs pour les rendre accessibles à tous les publics,  mais hors les murs. Expos, collections, animations, boutiques…, c’est désormais ailleurs – à Paris comme en province –  que le musée va déployer ses activités. Et en particulier au Chemin du Montparnasse (21 avenue du Maine, à deux pas du musée… ), un lieu culturel historique.

Le musée y proposera en particulier à partir du 10 février une expo intitulée « La tête dans les nuages ». Avec cet accrochage, et toutes les autres initiatives prévues pour les mois qui viennent (le blog y reviendra très vite), il y aura de quoi rêver avec le Musée de La Poste en 2014.

Très belle année à tous. Et rendez-vous sur le blog du musée dès le 6 janvier. (RP)

L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

 

 

Musée de La Poste : l’expo photo « Comme les autres » ferme ses portes dans deux jours

semaine handicap2« Comme les autres », l’expo photo proposée depuis novembre par l’Adresse Musée de La Poste, s’apprête à fermer ses portes. Plus que deux jours pour voir le regard – non voyeur – de deux photographes de l’association Objectif Image sur le handicap.

Michel Brisson et Jean-Marc Vesseron sont l’un et l’autre membres de l’association Objectif Image. Les deux photographes exposent au Musée de La Poste jusqu’à samedi une centaine de photos sur le thème du handicap. Sans pathos. Au contraire, ils montrent le quotidien « normal », « comme les autres », de jeunes et de moins jeunes. En noir et blanc, en couleur, ils ont saisi des scènes ordinaires. Au travail, en soirée, en concert, lors de compétitions sportives… Une expo pleine de sourires, d’émotions, de joies…   A voir, très vite. (RP).

« Comme les autres », une centaine de photos de Michel Brisson et Jean-Marc Vesseron, de l’association Objectif Image, jusqu’à samedi, galerie du Messager, l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24. Entrée libre.

 

 

Les timbres de Noël, c’est sur Phil-Ouest…

NoelLa fête de Noël a suscité depuis des décennies une importante production philatélique. Le site Phil-Ouest  présente une large sélection des timbres émis pour l’occasion.

Festifs, culturels, artistiques, historiques, humanitaires… Les très nombreux timbres émis depuis des années en rapport avec Noël sont largement évoqués sur l’excellent  et toujours très documenté site Phil-Ouest (« Les timbres de France et les oblitérations de l’Ouest »). Regroupés par thèmes – Le sapin et la bûche de Noël, le Père Noël ou Saint-Nicolas, la Vierge et l’Enfant, Noël provençal-Les santons… -, ils forment une vaste fresque ludique et colorée à consulter pendant la trêve, désormais ouverte, des confiseurs. Un certain nombre de ces timbres est disponible à l’Espace Timbres du Musée de La Poste.

Les équipes du Musée de La Poste profitent de cette info pour vous souhaiter un très joyeux Noël. (RP)

 Phil-Ouest : http://www.phil-ouest.com/Series.php?Nom_serie=Noel

Espace Timbres de l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 23 83.

 

 

 

 

Cadeaux : la boutique et l’espace Timbres du Musée de La Poste ouverts mardis 24 et 31 décembre jusqu’à 12 h 30

newboutique1

La boutique et l’espace Timbres de l’Adresse Musée de La Poste : deux sources abondantes de cadeaux et d’attentions.

Livres d’art et d’histoire, catalogues d’exposition, cartes de voeux, kits et parures d’écriture, besaces, sacs et portefeuilles « vintage », bijoux, objets d’art et de décoration… La boutique de l’Adresse Musée de La Poste regorge  d’articles de qualité et à tous les prix. Pour des cadeaux de dernières minutes ou non, pour les fêtes, pour après les fêtes…

Et les amateurs de philatélie peuvent aussi trouver leur bonheur à l’espace Timbres du musée. Tous les produits philatéliques y sont disponibles – dont la toute nouvelle vignette LISA – , ainsi que le Livre des timbres 2013.

rodEspaceTimbres3La boutique et l’espace Timbre du musée seront ouverts les mardis 24 et 31 décembre jusqu’à 12 h 30. (RP)

La boutique et l’espace Timbres de l’Adresse Musée de La Poste, ouverts de 10 h à 18 h (sauf dimanche et jours fériés). OUVERTS LES MARDIS 24 ET 31 DECEMBRE DE 10 H A 12 H 30, l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : boutique au 01 42 79 23 27 et espace Timbres au 01 42 79 23 83.

Art du Timbre Gravé : le nouveau numéro de la revue « Del. et Sculp. » est paru

dels1Le nouveau numéro de Del. & Sculp., la revue éditée par l’association Art du Timbre Gravé vient de sortir. Au sommaire notamment, un long entretien avec le graveur Louis Boursier, un portrait du graveur-imprimeur Guy Vigoureux, des actualités, des brèves…

« Il est temps que la prise de conscience de l’importance des métiers manuels soit relayée par des décisions d’ouverture d’ateliers pour notre jeunesse, car la grande partie des connexions cérébrales des mains se forme de la naissance à l’adolescence ». Dans l’éditorial qu’il signe en ouverture du nouveau numéro de la revue Del. & Sculp., le dessinateur et graveur Pierre Albuisson rappelle toute l’importance qui doit selon lui être accordée à l’apprentissage des savoir-faire.

Une préoccupation « bien comprise des conservatoires de musique, mais délaissée dans l’éducation des métiers d’art », ajoute-t-il. Un message d’autant plus pertinent qu’il émane d’un artiste distingué à plusieurs reprises « Meilleur ouvrier de France » (en gravure au burin sur cuivre et acier).  La nouvelle édition de Del. & Sculp. (déjà la cinquième) prolonge le propos, en particulier à travers l’interview très complète du graveur Louis Boursier et le portrait du graveur-imprimeur Guy Vigoureux. Au sommaire également, le récent Salon philatélique d’Automne, le Salon de la gravure de Morhange, l’agenda des manifestations…

dels2La revue Del. & Sculp. est éditée par Art du Timbre Gravé (ATG), une association créée par des dessinateurs, graveurs et collectionneurs passionnés de taille-douce, d’art de la gravure et de l’estampe. ATG compte aujourd’hui plus de 1000 adhérents à travers toute la France. (RP)

Pour en savoir plus sur l’association Art du Timbre Gravé (soutenue par le Musée de La Poste) : www.artdutimbregrave.com. Et pour recevoir « Del. & Sculp. », écrire à : Art du Timbre Gravé, Les Essertines, 71220 VEROSVRES.

L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

 

Hervé Fernandez, directeur général de l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme : « Les institutions culturelles jouent un rôle essentiel »

Hervé FERNANDEZL’année 2013 a été marquée par une forte mobilisation face à l’illettrisme. Une cause à laquelle le Musée de La Poste, par nature voué à l’écrit, apporte tout son soutien. Hervé Fernandez, directeur général de l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme, revient sur les projets en cours et évoque les initiatives à venir.

L’illettrisme a été la Grande Cause Nationale 2013. Qu’est-ce que l’attribution de ce label a permis de faire avancer ?

Le choix du gouvernement de faire de l’illettrisme une Grande Cause Nationale, c’est d’abord une première, ça ne s’était jamais produit en France. Cette décision a été prise à la suite d’une demande formulée par un collectif de près de soixante-dix acteurs actifs depuis des années et aujourd’hui fédérés au sein de l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme. Obtenir ce label a très vite enclenché une forte mobilisation des médias, notamment régionaux. Et des campagnes de communication ont aussi relayé la démarche. Cela a ainsi permis de sensibiliser une part importante de la population, et c’était le but recherché. Une visibilité qui a aussi contribué à faire passer un message positif aux personnes directement concernées – elles sont plus de 2,5 millions en France. Et parfois à briser un tabou qui les empêche trop souvent encore de rompre leur isolement, d’aller vers les solutions qu’on leur propose.

Quelles actions ont été menées tout au long de l’année ?

C’est un peu au Musée de La Poste que cette année de mobilisation a démarré, la première réunion du collectif à l’origine du projet s’y est en effet déroulée en mars. C’est là qu’a été décidée la tenue d’assises régionales, dont les objectifs étaient de réfléchir à toutes les actions envisageables pour lutter contre l’illettrisme. Et aussi à la manière de faire connaître ces actions afin de favoriser l’essaimage. Au total, plus de 4500 personnes ont participé à ces réunions que la presse a largement accompagnées. Le travail ainsi mené a généré partout un grand nombre d’initiatives. On ne peut les citer toutes, mais beaucoup de villes se sont alors investies.

Aubervilliers, par exemple, dans le nord de Paris, qui par son implication, d’ailleurs soutenue par le musée de La Poste, est un peu devenue la cité symbole de la lutte contre l’illettrisme, Blois également, et bien d’autres. Les assises nationales qui se sont déroulées à Lyon mi-novembre ont également apporté leur pierre à l’édifice. Plus de 900 personnes y ont participé. Elles ont permis de lancer de nouvelles initiatives, d’enclencher de nouveaux partenariats, d’accueillir de nouveaux participants. Et aussi de faire des retours d ‘expérience.

Quelle est la place des institutions culturelles dans la lutte contre l’illettrisme ?

Elles jouent un rôle essentiel. Pour des gens qui sont en difficulté avec la lecture et l’écriture, la fréquentation des musées, qu’en général elles ont désertés, est importante pour restaurer leur capital de confiance. La culture, c’est un facteur de motivation, c’est un moteur pour renouer avec l’écrit. Ce qui est fait au musée de La Poste par exemple en témoigne. A travers les ateliers de mail art ou encore des visites guidées d’expos ou des collections, les personnes confrontées à l’illettrisme peuvent petit à petit retrouver le goût et l’intérêt pour les mots.

anlci0K1Le Musée de La Poste organise aussi à leur attention des visites culturelles prolongées par la visite d’un établissement postal. Est-ce une démarche que vous encouragez ?

La moitié des personnes concernées par l’illettrisme ont un emploi. Et dans ce cadre, parce que le travail exige de plus en plus d’écrit, d’informatique, de présence sur internet, tout est très compliqué pour elles. Alors les passerelles que l’on peut établir entre la culture, objet d’émulation et de réappropriation de la confiance, et l’activité professionnelle sont des approches particulièrement intéressantes. C’est vrai pour ceux qui ont un emploi comme pour ceux qui en recherchent.

Et puis les bureaux de poste, parce qu’ils délivrent au quotidien toutes sortes de services indispensables, sont aussi par nature en première ligne. Pour le client fragilisé ou mal à l’aise en raison de ses difficultés avec l’écrit comme pour le postier qui se trouve face à lui, la compréhension et la bienveillance mutuelles sont à promouvoir. De ce point de vue, les rencontres initiées par le musée sont une très belle idée. Les questions d’accueil des populations touchées par l’illettrisme font d’ailleurs aujourd’hui l’objet de beaucoup d’attention, en particulier de la part des conseillers de Pôle Emploi.

Comment l’action de 2013 va-t-elle se prolonger en 2014 ?

Nous allons coordonner les efforts désormais engagés, fédérer, faire en sorte d’identifier et de diffuser les bonnes pratiques. Il y a déjà plusieurs gros chantiers en vue, démultiplier des actions éducatives familiales, travailler notamment auprès des enfants sur la prévention de l’illettrisme. Nous allons également par exemple appuyer les syndicats patronaux et de salariés pour concevoir des programmes de formation prenant en compte l’illettrisme. Ou encore les partenaires sociaux, de plus en plus impliqués, qui envoient des informations sur cette question à tous les élus des comités d’entreprise, des comités hygiène et sécurité. L’idée, c’est de tout faire pour que l’illettrisme soit partout et en permanence une préoccupation.

Propos recueillis par Rodolphe Pays

70 partenaires mobilisés contre l’illettrisme

Mesurer l’illettrisme et fédérer et aider les acteurs mobilisés pour l’endiguer : c’est la feuille de route de L’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme, un Groupement d’Intérêt Public (GIP) rattaché à plusieurs ministères (Education Nationale, Jeunesse et Sports… ). L’agence fédère près de 70 partenaires : ministères, collectivités territoriales, mouvements d’éducation populaire, partenaires sociaux, Fondations, associations de DRH, mouvements mutualistes, chambres de commerce, chambres des métiers, associations caritatives…

L’Illettrisme en quelques chiffres

. 2,5 millions de personnes de 18 à 65 ans en situation d’illettrisme

. Plus  de la moitié ont plus de 45 ans

. 60% sont des hommes

. 40 % sont des femmes

. 71% des personnes en situation d’illettrisme utilisaient exclusivement le français à l’âge de 5 ans.

Source : enquête IVQ Insee-ANLCI 2011

Renseignements sur les actions en faveur de la lutte contre l’illettrisme menées par le Musée de La Poste : contacter Noémie Boudet au 01 42 79 23 05 ou noemie.boudet@laposte.fr

Site internet de l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme : http://www.anlci.gouv.fr/

250ème anniversaire de la naissance de Claude Chappe : le Musée de La Poste et le CNAM proposent une animation commune pour les 7-12 ans

chappe1okA l’occasion du 250ème anniversaire de la naissance de Claude Chappe, l’inventeur du télégraphe aérien, le Conservatoire National des Arts et Métiers et l’Adresse Musée de La Poste proposent une animation commune destinée aux jeunes de 7 à 12 ans.

Claude Chappe, l’inventeur du télégraphe aérien, est né à Brûlon, un petit village sarthois, le 25 décembre 1763. Il y aura exactement 250 ans dans quelques jours. Pour célébrer cet anniversaire, le Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) et l’Adresse Musée de La Poste proposent une animation commune. Destinée aux jeunes visiteurs de 7 à 12 ans accompagnés de leurs familles ou de proches, celle-ci promet d’être passionnante. Il s’agira en effet pour les participants  d’explorer les collections du musée dans le cadre d’une enquête. Et ainsi de retrouver un mot de passe qui leur permettra de fabriquer un modèle de télégraphe Chappe… et d’en découvrir son fonctionnement.

 

chappe2okClaude Chappe est considéré comme le premier entrepreneur de télécommunications de France. C’est lui qui a démontré que la communication via des « bras » mobiles fixés au haut de sémaphores était possible. De jour en tout cas. Car ses tentatives pour utiliser ces infrastructures la nuit (à l’aide de lampes attachées aux bras)  se sont vite révélées peu satisfaisantes. C’est le 2 mars 1791 que Claude Chappe a réalisé sa première expérience de transmission de messages via son télégraphe : c’était entre Parcé sur Sarthe et Brûlon… En 1845, la première ligne de télégraphe électrique, installée en France – entre Paris et Rouen -, sonnera le glas des tours de Chappe. La dernière ligne du télégraphe aérien sera en effet abandonnée dix ans plus tard, en 1855. (RP)

L’animation se déroulera de 14 h à 17 h 30, mardi 24 décembre, au Musée des Arts et Métiers, 60 rue Réaumur, Paris 3ème.

Pour toute demande d’information, contacter directement le CNAM à l’adresse courriel suivante : musee-junior@cnam.fr (en précisant « animation Chappe »).

L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24. Entrée libre.

 

 


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 276,745 visites