Archive pour mars 2013

Au-delà du Street art : clap de fin ce soir…

theend4Après quatre mois d’une présence qui a attiré près de 75 000 visiteurs, Banksy, Shepard Fairey, Miss.Tic, C215 et les autres prennent congé du musée de La Poste. L’exposition Au-delà du Street art ferme en effet ses portes ce soir à 20 h. Rideau… et rendez-vous en mai pour de nouvelles séances. 

Ils avaient fini par faire un peu partie des murs. Et même beaucoup. Sous l’oeil bienveillant d’Ernest Pignon-Ernest, de Gérard Zlotykamien, de Jef Aérosol, de Jérôme Mesnager… Les insolences et l’humour de Miss.Tic; les jeux de piste du mosaïste Invader; les portraits profonds de C215; ceux en creux de Vhils; la beauté et la jeunesse des personnages de Swoon; « l’imagerie soviétique » au service de la liberté de Shepard Fairey; le mystère, l’enfance et l’activisme de Banksy; la candeur feinte et l’ironie de Dran; la poésie et le vert des couleur et propos de Ludo; celle géométrique et érudite de L’Atlas; les messages « barrés » et fulgurants de Rero (photo).

L’exposition Au-delà du Street art s’achève ce soir. Depuis la fin novembre, elle aura réuni tout près de 75 000 visiteurs. « Bien sûr, c’est un succès, le pari d’attirer beaucoup de gens pour un accrochage audacieux est gagné, indique Céline Neveux, la commissaire de l’exposition, mais ce qui me fait le plus plaisir, qui me paraît peut-être le plus important, c’est que toutes les générations sont venues. On a eu énormément de jeunes, mais aussi des gens de tous âges et de toutes cultures. « The end » donc… Mais pas pour longtemps. Les équipes du musée de La Poste préparent depuis de longs mois déjà un prochain accrochage tout aussi prometteur. Rendez-vous en mai… (RP)

L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. 01 42 79 24 24.

Publicités

Avec la Fondation La Poste, les prix « Voix du Sud » décernés jeudi dernier à Sylvain Mora, Bastien Lanza et Le Larron

Soutenus par la Fondation La Poste, les prix Voix du Sud 2013 ont été remis à Paris jeudi dernier. Ils récompensent chaque année des jeunes chanteurs et musiciens ayant participé aux « Rencontres d’Astaffort », organisées régulièrement par Francis Cabrel. Les lauréats de cette édition : Sylvain Mora, Bastien Lanza et Le Larron (ci-dessous au piano).

voixsudC’était jeudi au Studio Raspail, à Paris. Les prix Voix du Sud, qui récompensent de jeunes chanteurs et musiciens talentueux, étaient remis par Francis Cabrel (président d’honneur de Voix du Sud), Dominique Blanchecotte (Déléguée Générale de la Fondation La Poste) et Jean Bonnefon (Président de Voix du Sud). Sylvain Mora, compositeur-interprète, et Bastien Lanza, auteur-compositeur-interprète sont les deux lauréats de cette édition. Le premier concocte actuellement son projet personnel sous le nom de MoRa MoRa : des chansons acoustiques, où il s’amuse en particulier des mots, de leurs sons et de leurs sens. Sylvain Mora travaille en tant qu’auteur indépendant pour le label Roy Music avec l’éditrice Claire Pilisi. De ses « Rencontres d’Astaffort », il conserve et entretient de précieuses collaborations, notamment avec Ben Ricour.

Et le second, qui a fait la première partie de gens comme Grand Corps Malade ou San Severino, finalise en ce moment son premier album (qui sortira à l’automne). Entre chanson française et folk, ce guitariste remarquable propose une musique intimiste aux sonorités acoustiques, où les arpèges portent les mots, les mots les arpèges, d’une façon résolument personnelle. 

Pianiste, multi instrumentiste, Le Larron gagnait sa vie en accompagnant des interprètes (Ridan, Jane Birkin…),  en remixant des rappeurs (Rohff, Blak Twang… ). Il faisait aussi du studio. Composait. Ecrivait des textes… qui ne trouvaient pas toujours preneur. Trop crus, trop « absurdes »… Du coup, lui qui ne se voyait pas chanteur, il s’est décidé à les enregistrer. Comme ça. Pour voir, mais sans plus. Et il a vu. C’était en 2009, et le disque sobrement titré Le Larron n’est pas resté longtemps dans les bacs. Coup d’essai, coup de peut-être bientôt maître. Après ce premier album réalisé un peu « à l’arrache », Le Larron récidive. Avec « Original », un nouvel opus au son particulièrement travaillé. Et obtient le prix Spécial 2013 des Voix du Sud. Trois artistes à suivre désormais… (RP)   

 Pour en savoir plus sur la Fondation La Poste : http://www.fondationlaposte.org/

 

« Au-delà du Street art » : 70 000ème visiteur… et 48 heures chrono pour visiter l’expo

L’exposition Au-delà du Street art a accueilli cet après-midi son 70 000ème visiteur. Une fréquentation jamais égalée pour un accrochage de l’Adresse Musée de La Poste. Mais désormais, plus que 48 heures pour voir les œuvres des street artistes, l’expo ferme ses portes samedi soir.  

Gaëtan, un étudiant de 24 ans originaire de Clermont-Ferrand, est le 70 000ème visiteur de l’exposition Audelà du Street art. De passage à Paris, il s’est rendu cet après-midi à l’Adresse Musée de La Poste pour y voir notamment les œuvres de Banksy, artiste qu’il apprécie tout particulièrement.  « Je ne connaissais pas ce musée, c’est par internet que j’ai appris qu’il proposait une expo sur le street art, raconte-t-il, ça m’a évidemment tout de suite intéressé, et je ne regrette pas d’être venu. » Gaêtan s’est vu remettre par Céline Neveux, la commissaire de l’exposition, une entrée gratuite, le catalogue de l’exposition et plusieurs objets dérivés.

Mais afinstreet4ttention plus que 48 heures chrono pour visiter Au-delà du Street art. L’exposition ferme en effet ses portes samedi soir. Des nocturnes sont proposées chaque jour : ce soir jusqu’à 22 h et vendredi et samedi jusqu’à 20 h. Bonne (fin) de visite… (RP)

« Au-delà du Street art », galerie du Messager, l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

Balade irlandaise ce soir au musée de La Poste

joyce5Belle fin de journée au musée de La Poste. Avec une soirée consacrée à James Joyce et sa compagne Nora. Et une nocturne – comme tous les soirs de la semaine – autour de l’exposition Au delà-du Street art, qui fermera ses portes samedi.

C’est à une jolie balade irlandaise à laquelle convie ce soir le musée de La Poste. Plus d’une centaine de personnes assiste en effet actuellement dans l’auditorium du musée à une soirée exceptionnelle autour de James Joyce et de sa compagne Nora. L’événement est proposé dans le cadre du festival de cinéma L’Europe autour de l’Europe qui se déroule  à Paris du 13 mars au 14 avril, et que soutient notamment la Fondation La Poste. Une balade qui est aussi une ballade. Des lettres de l’écrivain destinées à Nora sont en effet lues en ce moment même par les comédiens Sarah Peb et Bruce Myers. Au programme ensuite, la diffusion du film Nora, du cinéaste irlandais Pat Murphy, avec Susan Lynch et Ewan Mc Gregor.

Et dans la galerie du Messager, les visiteurs continuent d’affluer pour voir les œuvres des 11 street artistes qui y sont exposées pour quelques jours encore. L’exposition ferme ses portes samedi, mais des nocturnes sont proposées chaque soir (demain jeudi jusqu’à 22 h et vendredi et samedi jusqu’à 20 h). Belles soirées au musée de La Poste… (RP)

L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. 01 42 79 24 24.

 

 

Plonk et Replonk : le catalogue des objets du délire

Les objets décalés de Plonk & Replonk sont dans les collections. Et d’ici quelques jours dans un catalogue. Pas tropplonkaffiche tôt…

Par nature, ils auraient évidemment préféré une sortie le 1er avril. Mais la date coïncide cette année avec le jour férié du lundi de Pâques. Plonk & Replonk se contenteront donc d’une diffusion à compter du 15 avril du catalogue des oeuvres qu’ils exposent actuellement au musée de La Poste. L’ouvrage s’étant déjà un peu fait attendre, un report de quelques jours sans grande conséquence…

En près de 120 pages, ce catalogue réunit l’ensemble des objets, pièces et photos que les deux humoristes suisses ont installés en 2011 dans les salles  de collections du musée. De quoi emmener à la maison toute la malice et la verve burlesque des deux compères. Et pour ceux qui n’auraient pas la patience d’attendre le 15 avril, tous les ouvrages de Plonk & Replonk, leurs autocollants, leurs DVD sont déjà  en vente à la boutique du musée. (RP)

Plonk & Replonk, dans les collections jusqu’à la fin de l’année. Catalogue disponible à la boutique du musée dès le 15 avril. L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème.

 

Un timbre pour les 100 ans du théâtre des Champs-Elysées

champsC’est un des hauts-lieux de la culture parisienne qui fête cette année son centième anniversaire. Le théâtre des Champs-Elysées a en effet été inauguré le 2 avril 1913. Un événement que La Poste a décidé d’accompagner en émettant un timbre taille-douce créé et gravé par Elsa Catelin.

Situé avenue Montaigne, dans le 8ème arrondissement de Paris, le théâtre des Champs-Elysées propose depuis son ouverture de prestigieux spectacles de musique et de théâtre. C’était d’ailleurs la volonté de son fondateur, Gabriel Astruc, qui avait imaginé un espace unique pouvant accueillir tous les genres musicaux, de l’opéra au ballet en passant par la symphonie et le récital, sans oublier le théâtre.

Le bâtiment est de style « mixte », art déco et classique. Il est l’œuvre des architectes Henry Van de Velde et des frères Perret (Maurice Denis et Antoine Bourdelle en ont  notamment assuré la décoration).  Et abrite trois salles de spectacle : une grande salle à l’italienne de 1900 places, dédiée à l’opéra et à la musique, et la comédie et le studio des Champs-Elysées, consacrés au théâtre.

Le timbre émis à l’occasion de cet anniversaire, qui représente la façade et la coupole du théâtre, constitue une première en France :  une encre taille-douce dorée en report et en taille directe a en effet été utilisée pour magnifier ce haut-lieu du spectacle parisien. (RP)

 Le timbre « 1913-2013, Centenaire du théâtre des Champs-Elysées » sera disponible dès le 9 avril à l’espace Timbres de l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 23 83.

Les « Black Pearls » en escale au musée de La Poste

blackp4African queen, Blue Lagoon… C’étaient les deux – très belles – gammes de bijoux créées par S. Godeluck disponibles l’été dernier à la boutique du musée de La Poste. Les visiteurs étaient alors nombreux à quitter le musée parés d’améthystes, de turquoises, de lapis lazuli… Jamais à court de talent ni d’exotisme, l’artiste nous revient ce printemps. Elle propose cette fois Black Pearls, une nouvelle sélection de parures plus élégantes les unes que les autres.

Colliers avec ou sans pendentifs, longs ou ras du cou, bracelets discrets ou plus diserts, boucles d’oreilles près du cou comme des épaules, bagues menues ou bien couvrant les doigts… Black Pearls, la nouvelle gamme de bijoux de S. Godeluck (qui garde pour elle son – royal – prénom) fait escale au musée de La Poste. « C’est en regardant les films Pirates des caraïbes avec mon fils que l’idée de cette collection est née, explique la créatrice, j’ai eu envie d’embarquer sur le Black Pearl de Jack Sparrow et de filer vers les rives de la Chine, de m’y imprégner des couleurs de l’Asie, de ses formes, de ses calligraphies ».

Un voyage au long cours mené comme à l’accoutumée sans quitter les murs de son atelier. S. Godeluck conçoit et réalise en effet elle-même tous ses bijoux, avec des perles, des pierres semi-précieuses. Des bijoux fantaisie et de qualité tout simplement. « Pour cette collection, j’ai beaucoup utilisé le corail, l’agate, l’onyx, précise-t-elle, et aussi du bois et des résines sculptés. » Résultat : des parures aux tons où le noir, le rouge et le brun dominent, reliées parfois – et toujours discrètement – d’or et d’argent. Pour des cadeaux de printemps, pour préparer la fête des mères qui se profile déjà, pour soi… C’est à la boutique du musée de La Poste. Bienvenue à bord… (RP)

La boutique de l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 23 27.

 

 


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 281,618 visites