Archives de septembre 2013

Le prix Wepler-Fondation La Poste remis le 11 novembre prochain

Le Prix Wepler-Fondation La Poste sera décerné le 11 novembre prochain. Un événement auquel, en lien avec la Fondation d’entreprise La Poste, le musée de La Poste s’associe chaque année. wepler2013

Dans quelques semaines, les Prix littéraires de l’automne seront attribués. Le Grand Prix du roman de l’Académie Française le 24 octobre, le Renaudot et le Goncourt le 4 novembre, le Femina le 6, le Médicis le 12, l’Interallié le 13… Et au milieu de ce calendrier serré, bénéficiant désormais d’une notoriété acquise de haute lutte année après année, le Wepler-Fondation La Poste le 11. Pour la 16ème édition de ce Prix un peu rebelle, Marie-Rose Guarniéri (directrice de la librairie des Abbesses à l’origine du Wepler-Fondation La Poste) et son équipe poursuivent leur démarche originale.

En renouvelant une nouvelle fois intégralement le jury, en veillant à sa mixité (professionnels et lecteurs, dont un postier), à son indépendance. En maintenant une exigence d’exploration sans limite de la création romanesque. Et en prenant le risque d’une langue neuve. « Nous tenterons encore cette année de mettre en valeur une diversité incomparable d’auteurs et d’éditeurs dont nous espérons contribuer à l’émergence dans l’histoire contemporaine de la littérature, rappellent les organisateurs du Prix, avec douze auteurs inclassables mais éblouissants, inaccessibles mais bouleversants… »

Soutenu par la Fondation d’entreprise La Poste, le Prix Wepler-Fondation La Poste sera remis comme chaque année dans un des hauts lieux de l’art et de la culture du nord de Paris, la célèbre brasserie de la place Clichy le « Wepler ». (RP)

Plus d’information sur la Fondation d’entreprise La Poste : http://www.fondationlaposte.org/

Pour en savoir plus sur le Prix Wepler-Fondation La Poste et sur la sélection 2013 : http://librairiedesabbesses.blogspot.fr/

L’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. 01 42 79 24 24.

 

Musée de La Poste : Chaissac, Dubuffet, Chereau, c’est maintenant… et les réjouissances célestes et terrestres, c’est bientôt

exposfinalesLes deux expositions actuelles du Musée de La Poste s’achèvent samedi prochain. Chaissac, Dubuffet et Antoine Chereau tireront alors leur révérence… Mais déjà d’autres accrochages pointent à l’horizon. 

Désormais, la procrastination n’est plus de mise. Tous ceux qui veulent voir ou revoir les tableaux de Gaston Chaissac et Jean Dubuffet, et les dessins de presse d’Antoine Chereau, n’ont plus que deux jours. Pas un de plus. Inaugurées en juin dernier, les deux expositions consacrées par le Musée de La Poste à ces artistes ferment en effet leurs portes samedi soir.

Mais déjà d’autres accrochages du musée se profilent. Ils seront cette fois proposés hors les murs (le Musée de La Poste s’apprête en effet à démarrer un important programme de rénovation de ses espaces intérieurs). C’est dans le cadre du Musée du Montparnasse, à deux pas de celui de La Poste, qu’ils se dérouleront. Dès février, une exposition intitulée « La tête dans les nuages » racontera l’histoire des cirrus, stratus et autres cumulus. A travers des classifications scientifiques, de la littérature, de la peinture, de la sculpture…

Et en juin, autre exposition, dédiée elle à l’art et la nourriture. Au titre prometteur, « L’art fait ventre ». Une soixantaine d’œuvres, des vidéos, des « performances »… En attendant ces futures réjouissances célestes et terrestres, Chaissac, Dubuffet, Chereau, c’est jusqu’à samedi au Musée de La Poste. (RP)

« Chaissac-Dubuffet, entre plume et pinceau », galerie du Messager, et « Chereau croque La Poste », salle 15 des collections, jusqu’à samedi 28 septembre, L’adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. 01 42 79 24 24.

 

Des « Histoires de timbres » diffusées ce soir au Musée de La Poste

Une dizaine d'épisodes de la série "Histoires de timbres" a été diffusée ce soir au Musée de La Poste.

Une dizaine d’épisodes de la série « Histoires de timbres » a été diffusée ce soir au Musée de La Poste.

Près de 70 personnes, dont des représentants de la chaîne LCP-AN, de Phil@poste et de l'ADphile, ont assisté à la projection (debout à droite, Christophe Gaillard).

Près de 70 personnes, dont des représentants de la chaîne LCP-AN, de Phil@poste et de l’ADphile, ont assisté à la projection (debout à droite, Christophe Gaillard).

Le Musée de La Poste projette ce soir plusieurs épisodes d’ « Histoires de timbres », des films courts qui racontent un timbre et le contexte dans lequel il a été émis. Une série, produite par le musée, écrite et réalisée par Christophe Gaillard. Interview. 

Les premiers films de la série « Histoires de timbres » ont commencé à être diffusés sur la chaîne parlementaire LCP-AN. Comment est né ce projet ?

Christophe Gaillard : L’idée, c’était de faire un programme court – chaque film dure deux minutes – autour du timbre-poste, et de montrer au public les archives philatéliques que le Musée de La Poste conserve. Avec les timbres, on peut raconter toute l’histoire de France, c’est une véritable encyclopédie, et une mine d’or jusqu’alors inexploitée à la télévision. Ca s’est fait un peu dans l’esprit de D’art d’art, sur France 2. Le projet est né au départ en 2009, pour les 160 ans du premier timbre, puis il a été soutenu par le musée, par l’ADphile et enfin par la chaîne parlementaire LCP-AN, qui a  démarré la diffusion des premiers épisodes de la série il y a quelques jours.

La première saison comporte 46 films. De quelle manière a-t-elle été conçue ?

C. G. : Le choix des 46 timbres… un enfer ! Parmi les 4700 timbres émis en France depuis 1849, comment ne pas être incomplet ou critiquable ? Le principe, retenu avec le musée, a été d’être représentatif de la diversité des émissions, des personnages célèbres aux œuvres humanitaires en passant par des lieux remarquables, des dates symboliques… Huit grands thèmes ont ainsi été sélectionnés avec la volonté de couvrir l’ensemble des périodes de l’histoire.

Comment travaillez-vous sur chacun de ces films ?

C. G. : Il faut d’abord se documenter, chercher un axe. Deux minutes c’est peu, il faut faire des choix, résumer la vie de Jaurès en 280 mots, c’est par exemple un exercice périlleux ! Puis vient la recherche iconographique auprès d’organismes d’archives indispensables (Bibliothèque Nationale, Réunion des Musées Nationaux, Pathé… ). Et c’est ensuite la phase graphique, animée par Igor, qui anime le tout, imagine les mouvements… Et bien sûr Pascal Roman, le conseiller historique du musée, valide au final le travail. Ne reste plus alors que l’enregistrement de la voix avec le comédien Benoît Allemane, la voix française de Morgan Freeman.

Vous envisagez déjà une deuxième saison ?

C. G. : Nous n’en sommes pas encore là, mais je l’espère vraiment. Mais il y a tant de sujets, d’événements, de personnages à traiter… On voulait le plus de qualité possible, que ce soit utile, ludique… Nous sommes plutôt contents du résultat, pourvu que ça dure… (Propos recueillis par Rodolphe Pays).

« Histoires de timbres », sur la chaîne parlementaire LCP-AN.

L’adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. 01 42 79 24 24.

 

Animations : toujours à Montparnasse, le Musée de La Poste prend de nouveaux quartiers

chemindumontpLe Musée de La Poste continue de déployer sa politique d’animations hors les murs. Des mallettes pédagogiques à destination des scolaires sont déjà disponibles. Et de nouvelles prestations se dérouleront bientôt à l’espace Krajcberg, tout près du musée du Montparnasse.

Animations hors les murs : dans le sillage des mallettes pédagogiques qu’il s’apprête à déployer dans les écoles et collèges (voir le blog du 19 septembre), le Musée de La Poste prend aussi de nouveaux quartiers à l’espace Krajcberg. Dans cette institution culturelle située à proximité du musée du Montparnasse (photo), le musée va proposer trois animations d’1 h 30 liées à la nature et au développement durable (thèmes chers au sculpteur Frans Krajcberg, qui a longtemps occupé le lieu – où ses œuvres sont toujours exposées – et vit désormais au Brésil).

–        « Voyage au coeur de la Pologne (où Krajcberg est né) et de l’Amazonie » : visite contée. Pour maternelle « grande section », CP et CE 1.

–        « L’arbre dans tous ses états » : atelier de mail art sur le thème de la préservation de la forêt amazonienne (avec utilisation de fusain). Du CP au collège.

–        « Ma maison dans les arbres » : atelier autour des maisons sur pilotis de Krajcberg et construction d’une maquette. Pour maternelle « grande section », CP, CE 1 et 2. (RP)

Pour plus d’information sur les animations, rendez-vous sur ladressemuseedelaposte.fr. L’adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. 01 42 79 24 24.

 

Musée de La Poste : on tourne à tous les étages

pascalcteoUn film de toutes les salles de collections du Musée de La Poste est actuellement en cours de tournage. Une manière de conserver la mémoire d’un lieu qui s’apprête à entamer un important programme de rénovation de ses espaces intérieurs.

L’Adresse Musée de La Poste s’apprête à démarrer un important programme de rénovation de ses espaces
 intérieurs. Avec pour premier objectif de permettre à terme une accessibilité totale à l’ensemble de ses publics.
 C’est dans cette perspective qu’un vaste « chantier des collections » va entraîner la fermeture des 11 salles du parcours historique du musée dès le 7 octobre prochain (la boutique et l’espace timbres continueront cependant d’être ouverts au public).

Dans ce contexte, toute la mémoire de l’actuel musée – celle du lieu comme celle des historiens qui ont contribué à sa notoriété – se devait d’être préservée. C’est pourquoi des images de toutes les salles des collections, commentées en détail par Pascal Roman, le conseiller historique du musée, sont en ce moment réalisées. Elles permettront de conserver une trace complète et précise de la configuration présente du musée et pourraient également contribuer à la création d’expositions historiques itinérantes. (RP)

L’adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. 01 42 79 24 24.

 

Anniversaire du premier vol postal longue distance ce week-end : à Vélizy et à Pauillac, le Musée de La Poste est de la fête

Cérémonie de lancement hier soir à Pauillac des festivités liées au centenaire du premier vol postal : autour de Sébastien Hournau, le maire de la commune, Joël Loison (à droite), le maire de Vélizy et le spationnaute Patrick Baudry (à gauche).

Cérémonie de lancement hier soir à Pauillac des festivités liées au centenaire du premier vol postal : autour de Sébastien Hournau, le maire de la commune, Joël Loison, le maire de Vélizy (àdroite au premier plan) et le spationaute Patrick Baudry (à gauche).

Les festivités liées au centenaire du premier vol postal longue distance se déroulent toute cette fin de semaine à Vélizy-Villacoublay et à Pauillac. Partenaire de l’événement, le Musée de La Poste propose dans les deux communes depuis quelques jours des conférences, des expositions et des images d’archives.

Le 15 octobre 1913, aux commandes d’un avion Morane-Saulnier, le lieutenant Emmanuel Ronin reliait Vélizy-Villacoublay, dans les Yvelines, à Pauillac, en Gironde. Un événement historique : il s’agissait du premier vol postal sur une longue distance. A bord de l’appareil, du courrier de la région parisienne à destination des Antilles (arrivées à Pauillac, les lettres ont ensuite été transbordées sur le paquebot transatlantique « Le Pérou »).

Entamées depuis quelques jours déjà, les festivités marquant le centième anniversaire du vol se poursuivent toute cette fin de semaine. Point d’orgue de la commémoration : la reconstitution du vol  dans des conditions comparables à celles de 1913. Deux ULM ont ainsi décollés à 8 h ce matin de Pauillac pour rallier à 11 h Vélizy-Villacoublay (avec un retour effectué dans l’après-midi). Pilote de l’un des deux appareils, Olivier Ronin, le petit-fils d’Emmanuel Ronin. Parmi les quelques passagers privilégiés : Sébastien Hournau, le maire de Pauillac, et Joël Loison, celui de Vélizy-Villacoublay (en tenues de l’Aéropostale). Un vrai vol postal, les sacs de courriers transportés contenaient des lettres échangées entre des jeunes des deux communes. Autre temps fort : la démonstration à Pauillac en toute fin d’après-midi ce samedi de la patrouille de France, un meeting aérien commenté par Bernard Chabbert…

Plus de 80 personnes ont assisté hier soir à Pauillac à la conférence de Pascal, Roman.

Plus de 80 personnes ont assisté hier soir à Pauillac à la conférence de Pascal, Roman.

Le Musée de La Poste est partie prenante de la fête. Une première conférence sur la poste aérienne avait déjà été donnée jeudi en fin de journée à Vélizy par Laurent Albaret, un historien de La Poste. Hier soir à Pauillac, c’est Pascal Roman, historien du musée, qui a parlé une heure durant de l’aventure de l’Aéropostale à plus de 80 participants. A Pauillac comme à Vélizy, le musée a également fourni aux organisateurs une exposition itinérante et des images d’archives sur le thème de la poste aérienne. Grâce à la mobilisation des deux communes et de nombreux partenaires (et avec l’appui des équipes de communication de La Poste d’Aquitaine), un anniversaire et un hommage vraiment réussis… (RP)

« L’aventure de la poste aérienne », salle 8 des collections du Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. Tél : 01 42 79 24 24.

 

Animations : le Musée de La Poste retourne à l’école

Les bottes de postillon figurent parmi les objets présentés dans les établissements scolaires dans le cadre des animations hors les murs du Musée de La Poste.

Les bottes de postillon figurent parmi les objets présentés dans les établissements scolaires dans le cadre des animations hors les murs du Musée de La Poste.

Le Musée de La Poste propose depuis le printemps des animations dans des maisons de retraite. De nouvelles prestations à destination des scolaires viennent désormais enrichir l’offre hors les murs du musée.

Lancée il y a quelques mois, la conférence Quelle belle invention que La Poste a ouvert la voie des animations du musée hors les murs. Si cette prestation s’adresse en particulier aux pensionnaires de maisons de retraite, le musée propose désormais des « mallettes pédagogiques » destinées aux scolaires. Le principe est simple : un animateur se rend dans l’école ou le collège muni de la mallette choisie par l’enseignant demandeur et, durant 1 h 30, raconte, illustre le propos, échange avec les élèves…

Les 3 offres de « mallette pédagogique » aujourd’hui disponibles :

–        « Le musée imaginaire » : l’histoire de l’art, de l’Antiquité à nos jours, évoquée à travers la philatélie (film, atelier… ). Pour les CE2, CM1 et CM2.

–        « Du messager au facteur » : l’histoire de la Poste, de l’Antiquité à nos jours, racontée à travers l’objet (bottes de postillon, rotula… ). Pour les CE2, CM1 et CM2.

–        « Mail art » : l’histoire de l’enveloppe et du développement du mail art expliquée et illustrée (suivi d’un atelier créatif).  Du CP à la 5ème.

A noter : le Musée de La Poste organise mercredi 2 octobre une rencontre avec les enseignants pour présenter cette nouvelle offre hors les murs à destination des scolaires. (RP)  

Pour en savoir plus sur les animations proposées : 01 42 79 24 24. L’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

 


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 276,745 visites