Archive pour octobre 2013

Le Relais d’automne livre ses bonnes feuilles

relais123Dans le nouveau numéro de sa revue Relais, la Société des Amis du Musée de La Poste revient sur l’actualité postale et philatélique du musée. Aperçu du sommaire.

L’édition d’automne de Relais, la publication de la Société des Amis du Musée de La Poste (SAMP), apporte une fois encore son lot d’informations postales et philatéliques. Et fait aussi état d’une nouvelle attristante, la disparition cet été de Michel Couvé, le secrétaire général de l’association. L’ensemble des collaborateurs du musée s’associe à l’hommage rendu à cet enseignant passionné entre autres de philatélie (il appréciait en particulier le travail du graveur Abel Mignon et les timbres Jeanne d’Arc) et de marcophilie.

Le sommaire de ce numéro de Relais comporte notamment un article très documenté sur les origines de l’Union Postale Universelle (UPU), illustré de plusieurs enveloppes sur lesquelles figurent d’intéressantes marques et étiquettes.  Ainsi qu’un dossier sur la première liaison aéropostale des Lignes Latécoère. Et aussi des sujets sur les souvenirs philatéliques, les nouvelles acquisitions du Musée de La Poste, le musée des Ambulants de Toulouse… (RP)

Tout le sommaire de Relais sur http://samp.unblog.fr

Le blog de l’Adresse Musée de La Poste s’éclipse quelques jours… Rendez-vous dès lundi prochain pour de nouvelles infos !

C’est dans un mois : le Musée de La Poste sera présent lors de MonacoPhil 2013

Dessin sur calque et épreuve d'état du "10 F Port La Rochelle", 1929. Collection L'Adresse Musée de La Poste.

Dessin sur calque et épreuve d’état du « 10 F Port La Rochelle », 1929. Collection L’Adresse Musée de La Poste.

Dans à peine plus d’un mois se déroulera MonacoPhil, la grande biennale philatélique de Monaco. Avec cette année la Suède en invité d’honneur. Et également une place toute particulière réservée à la littérature philatélique. Et la présence du Musée de La Poste…

Organisée par le Club de Monte-Carlo (une association monégasque créée en 1999 pour réunir les musées postaux et les plus grands collectionneurs), l’Office des Emissions de Timbres-Postes de Monaco et le Musée des Timbres et Monnaies de la Principauté, l’édition 2013 de MonacoPhil promet une nouvelle fois d’être prestigieuse.

La Suède y présentera de nombreuses pièces exceptionnelles conservées au musée postal de Stockholm  (premières émissions, timbres-taxes… ) ainsi que plusieurs autres collections importantes. Avec en fil rouge de l’exposition « Les jalons de la littérature philatélique au XIXe siècle », un ouvrage de Wolfgang Maassen, le président de l’association internationale des journalises philatéliques (AIJP), et Vincent Schouberechts, proche collaborateur de Patrick Maselis, le président du Club de Monte-Carlo. Un livre qui traite des incunables, des premiers catalogues de négociants, de la naissance des premiers journaux philatéliques, des premiers albums, des « faux »…

MonacoPhil exposera aussi des raretés philatéliques – une centaine – venues du monde entier (dont des pièces des collections du Prince Albert et de la reine Elizabeth II). Les musées postaux (Allemagne, Belgique, Finlande, Suède, Russie, USA, Vatican… ) seront également en rendez-vous et présenteront eux-aussi des raretés issues de leur patrimoine. Le  Musée de La Poste ne sera pas en reste : il exposera le 10 F « Port de La Rochelle », le premier timbre-poste – c’était en 1929 – imprimé en taille-douce rotative à l’Atelier du Timbre (la méthode d’Henry Cheffer, auteur de la figurine, consistait à tracer les lignes principales du dessin sur calque avant la gravure du poinçon – voir photo). De quoi contenter tous les philatélistes, professionnels comme amateurs. MonacoPhil, c’est dans un mois… sur le rocher. (RP)

« MonacoPhil », du 5 au 7 décembre 2013. Pour en savoir plus : http://www.monacophil.eu/site/

 

Expo Correspondances au Musée de La Poste : « Des visions du monde reliées comme par des passerelles »

Morgane Planchais, qui est aussi la présidente de l'association "Jour et Nuit Culture", a réalisé sur place une des toiles qu'elle expose au musée.

Morgane Planchais, qui est aussi la présidente de l’association « Jour et Nuit Culture », a réalisé sur place une des toiles qu’elle expose au musée.

L’exposition qui s’est ouverte aujourd’hui au Musée de La Poste réunit les travaux de douze plasticiens de l’association Jour et Nuit Culture. Morgane Planchais, l’une des artistes exposantes, figure parmi les fondateurs du collectif. Elle explique comment a été conçu l’accrochage et évoque le fonctionnement de l’association.

Qu’est ce que les visiteurs de cette exposition vont y découvrir ?

Morgane Planchais : Les 12 artistes exposants sont tous membres de l’association Jour et Nuit Culture. On se côtoie, on a une bonne connaissance des travaux des uns et des autres, des interactions entre les esthétiques de chacun et les personnalités, et on a déjà présenté nos travaux dans notre galerie du XVe arrondissement de Paris. Tout ça a beaucoup facilité le travail de Sarah Pellé, la scénographe de l’exposition. Chaque artiste dispose d’un espace différent, parfois de plusieurs murs en regard, ou de larges corridors. L’expo démarre par une « vague médiatique », une installation de journaux qui invite à poursuivre la visite. Les premiers espaces sont plutôt intimes, dans le clair-obscur, d’autres ambiances suivent, avec parfois davantage de clarté, de projection de lumière. Abstraites ou figuratives, toutes les visions du monde des artistes se rencontrent, sont reliées comme par des passerelles.

Ce sont ces correspondances qui donnent le titre de l’accrochage ?

M. P. : En découvrant les œuvres, en connaissant mieux les liens qui réunissent les artistes, les valeurs qu’ils partagent, Sarah Pellé a observé la cohérence qu’il y avait à les réunir. Et cette galerie du Musée de La Poste, c’est aussi un lieu qui facilite les échos, les passages, les transmissions. Mais Correspondances, ce sont aussi les travaux de mail art que quelques-uns des artistes ont réalisés pour l’occasion. C’est aussi comme un message adressé au lieu qui nous accueille et à ses visiteurs.

Comment s’est développée l’association « Jour et Nuit Culture » ?

M. P. : On a d’abord fédéré des personnes autour d’un projet de lieu pour les artistes. On y a fait des manifestations artistiques, on y aussi créé du lien social, on s’est intégré dans la vie de ce quartier du XVe arrondissement. Ce travail a été reconnu par la mairie de Paris, qui depuis nous apporte son soutien. D’ailleurs Correspondances est appuyée par la direction des affaires culturelles de la ville. C’est une vingtaine d’artistes qui cohabite, chacun avec sa personnalité, sa manière de fonctionner, ses aspirations… Il n’y a pas que le côté artistique, il y a aussi toute une gestion, une organisation…

 (propos recueillis par Rodolphe Pays)

« Correspondances », 80 œuvres de 12 artistes contemporains, galerie du Messager,  L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. :  01 42 79 24 24. Entrée libre.

Pour en savoir plus sur l’association « Jour et Nuit Culture » :  http://jouretnuitcollectifa.wix.com/jouretnuit#!about/c10fk

http://jouretnuitculture.blogspot.fr/

 

 

 

Bloc « Les pionniers de la télévision » : six personnages en tête d’honneur

Pionniers_television_BF_2013Sorti il y a quelques jours, un bloc philatélique rend hommage aux pionniers de la télévision. Six timbres noir et blanc qui racontent un peu de la France des années 1950 à 1970.

C’est un bloc qui revisite la télévision d’une autre époque. Une télévision en noir et blanc, en tout petit écran, à chaîne unique, sous contrôle… Une époque de croissance, de conflits qui s’achèvent, de traditions qui commencent à se perdre, de désirs qui apparaissent… Les six pionniers de la télévision auxquels ce bloc rend hommage symbolisent ces années charnières, entre un monde finissant et un autre déjà émergent.

Trois hommes et trois femmes qui ont accompagné cette période, parfois anticipé les suivantes. Pierre Sabbagh, pionnier d’entre les pionniers de l’information, homme aux multiples talents, producteur, animateur de jeux culturels (« L’homme du XXe siècle »). Léon Zitrone, lui-aussi multi-cartes, journaliste, commentateur du Tour, des JO, inoubliable complice de Guy Lux lors des jeux Intervilles, la voix des mariages princiers et des défilés militaires. Catherine Langeais, reine des speakerines, animatrice de divertissements aussi, la coiffure indéfectiblement impeccable.

Denise Glaser, le cheveu court et plus en bataille, son émission Discorama, ses questions, ses silences, Denise Glaser, une des grandes oubliées aussi du début des années 1980. Jacqueline Joubert, speakerine d’abord elle aussi, puis présentatrice et productrice d’émissions, une grande dame de la télévision, maman d’Antoine de Caunes. Et Pierre Desgraupes, journaliste, directeur de chaîne, homme d’information par excellence, dirigeant un temps le 20 h… cigarette au coin des lèvres. Une autre époque… Et le bloc n’oublie pas non plus une autre personnalité éminente de la télévision et de la philatélie : Jacqueline Caurat, qui apparaît sur le visuel dans un écran de télévision lorsqu’elle y animait la célèbre émission Télé-Philatélie… (RP)

Bloc philatélique disponible à L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. :  01 42 79 23 27.

Créé par Berthemet photos : Jacqueline Joubert : © P.Bataillon, INA ; Léon Zitrone : © D.Fallot, INA ; Catherine Langeais : © P.Bataillon, INA ; Pierre Sabbagh : © G.Galmiche, INA ; Georges Desgraupes : © J.C.Mallinjod, INA ; Denise Glaser : © Keystone France. Fond du bloc : © P.Bataillon, J.C.Mallinjod, J.Adda et J.B.Servant, INA.

 

 

Le Couzinet « Arc-en-Ciel » du Musée de La Poste s’envole pour la Somme

La maquette du  Couzinet 70 "Arc-en-Ciel" a été démontée aujourd'hui et va rejoindre un musée d'Albert (Somme). Avec cet avion, Mermoz a relié d'une seule traite la France au Brésil le 12 janvier 1933. En médaillon, la salle 7 du musée, en partie déjà vidée de ses objets.

La maquette du Couzinet 70 « Arc-en-Ciel » a été démontée aujourd’hui et va rejoindre un musée d’Albert (Somme). Avec cet avion, Mermoz a relié d’une seule traite la France au Brésil le 12 janvier 1933. En médaillon, la salle 7 du musée, en partie déjà vidée de ses objets.

Rénovation oblige, les salles de collections du Musée de La Poste sont en plein démontage. Et certains objets jusqu’alors exposés rejoignent d’autres institutions culturelles.

Les espaces intérieurs de l’Adresse Musée de La Poste s’apprêtent à vivre une sérieuse cure de rajeunissement. Une importante rénovation qui devrait démarrer très prochainement. C’est la raison pour laquelle les salles de collections du musée ne sont plus ouvertes au public depuis le 5 octobre dernier (les expos temporaires de la galerie du Messager se poursuivent en revanche jusqu’à la fin décembre).

Dans cette perspective, les équipes du service du patrimoine s’activent aujourd’hui pour démonter les installations et retirer les objets exposés. La grande majorité d’entre eux va ainsi être entreposée dans des réserves adaptées. Mais il y a quelques exceptions. Certaines de ces pièces vont notamment rejoindre des institutions culturelles dont elles sont issues ou auxquelles – parfois pour des raisons de place – elles sont cédées. C’est le cas par exemple de la maquette du trimoteur Couzinet 70 Arc-en-Ciel, qui était installée  depuis 2009 dans la salle du musée consacrée à l’aviation postale (photo).

Cette réplique à l’échelle 1/3ème du cockpit et des ailes de l’avion – trois fois plus petite que l’original –  va en effet prendre son envol pour le département de la Somme. Elle va ainsi gagner le musée de l’Epopée de l’Industrie et de l’Aéronautique d’Albert (la ville et ses environs abritent plusieurs activités liées à l’aéronautique, dont une implantation d’Aerolia, entreprise sous-traitante d’Airbus). Le Musée de La Poste a fait don de cette maquette dans le cadre de son programme de rénovation. (RP)

L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. :  01 42 79 24 24.

 

Musée de La Poste : les 12 artistes de Jour et Nuit Culture s’affairent aux derniers préparatifs de leur expo

prepajouretnuitUne expo peut en cacher une autre. Après la Société artistique, c’est désormais l’association Jour et Nuit Culture qui expose dans la galerie du Messager. Coup d’œil sur les derniers préparatifs avant l’ouverture vendredi…  

Les collections du Musée de La Poste ont beau ne plus être ouvertes au public depuis le début du mois – rénovation à venir oblige -, la « tension » n’est pas pour autant retombée. L’effervescence reste même de mise. A peine la Société artistique, qui exposait les œuvres d’une centaine de ses membres la semaine dernière, avait-elle décroché dimanche son dernier tableau que la galerie du Messager était à nouveau investie par d’autres artistes.

Une douzaine de plasticiens de l’association Jour et Nuit Culture (venus d’Amérique latine, d’Autriche, de Turquie, d’Ukraine, de France… ) sont depuis dans la place, posent des œuvres, en achèvent d’autres. Une agitation qui ne va pas sans quelques incidents. Sourire toujours rapidement affiché, Rodolfo cherche des agrafes, Morgane, la présidente de l’association et néanmoins artiste exposante, se débat pour recevoir le titre des œuvres par courriel, Marie s’interroge quant au positionnement d’une de ses toiles, se déplace, évalue les distances, Cornélius endommage une des siennes, mais ne se départit pas de son calme (« C’est la vie… »)…

Les autres artistes vont arriver ce soir, demain matin… Tout sera prêt pour l’ouverture de l’expo vendredi. Les 80 œuvres présentées – tableaux, sculptures, installations… – seront en place. « En dehors de notre propre atelier et de notre propre galerie, c’est la première fois que tous les artistes de l’association exposent ensemble, apprécie Rodolfo, et dans un lieu comme celui-ci, c’est un réel plaisir. » A partager dès vendredi. (RP)

« Correspondances », du 25 octobre au 13 novembre, galerie du Messager, Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. :  01 42 79 24 24. Entrée libre.

 

Animations du Musée de La Poste hors les murs : des écoles à l’espace Krajcberg

Le Musée de La Poste proposera dès janvier des animations à l'espace Krajcberg, situé à proximité du Musée du Montparnasse.

Le Musée de La Poste proposera dès janvier des animations à l’espace Krajcberg, situé à proximité du Musée du Montparnasse.

La fermeture des salles de collections et d’expositions pour rénovation n’interrompt pas le programme d’animations du Musée de La Poste. Enrichies de prestations nouvelles, celles-ci se dérouleront désormais hors les murs.

Lancée il y a quelques mois, la conférence Quelle belle invention que La Poste a ouvert la voie des animations du musée hors les murs. Si cette prestation s’adresse en particulier aux pensionnaires de maisons de retraite, le musée propose désormais des « mallettes pédagogiques » destinées aux scolaires. Le principe est simple : un animateur se rend dans l’école ou le collège muni de la mallette choisie par l’enseignant demandeur et, durant 1 h 30, raconte, illustre le propos, échange avec les élèves.

Les 3 offres de « mallette » :

–        « Le musée imaginaire » : l’histoire de l’art, de l’Antiquité à nos jours, évoquée à travers la philatélie. Pour les CE2, CM1 et CM2.

–        « Du messager au facteur » : l’histoire de la Poste, de l’Antiquité à nos jours, racontée à travers l’objet (bottes de postillon, rotula… ). Pour les CE2, CM1 et CM2.

–        « Mail art » : l’histoire de l’enveloppe et du développement du mail art expliquée et illustrée (suivi d’un atelier créatif).  Du CP à la 5ème.

 

Animations « Développement durable »

Le Musée de La Poste prend aussi ses quartiers à l’espace Krajcberg, situé à proximité du musée du Montparnasse. Il y proposera à partir du mois de janvier trois animations d’1 h 30 liées à la nature et au développement durable (thèmes chers au sculpteur Frans Krajcberg, qui a longtemps occupé le lieu – où ses œuvres sont toujours exposées – et vit désormais au Brésil) :

–        « Voyage conté, de la Pologne (où Krajcberg est né) au coeur de l’Amazonie». Pour les GS, CP et CE 1.

–        « L’arbre dans tous ses états » : atelier de mail art sur le thème de l’arbre et de la forêt (avec utilisation de fusain). Du CP au collège.

–        « Ma maison dans les arbres » : les enfants imaginent et dessinent une maison dans les arbres. A partir d’un croquis, ils créent ensuite un tableau en relief. Pour les GS, CP, CE 1 et 2. (RP)

Les animations de l’Adresse Musée de La Poste : information et réservation  au 01 42 79 24 24.

 


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 143 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 278,962 visites