Archive for the 'La Poste vue par…' Category

A découvrir… les créations des futurs talents de la mode !

À découvrir les créations des futurs talents de la mode ! Les étudiants d’Esmod Paris proposent une vraie collection de tailleurs revisités sur des thèmes postaux évocateurs. Voici un échantillon… à voir dans son intégralité à partir du 28 mars en salle 12 des collections permanentes de l’Adresse Musée de La Poste (MAT).
© photos Hervé Dewintre, Esmod Paris, DR.
Publicités

La Poste vue par… Esmod Paris : à partir du 28 mars !

Du 28 mars au 20 août 2011, en salle 12 des collections permanentes, l’Adresse Musée de La Poste offre carte blanche aux étudiants d’ESMOD Paris. Un parti pris : un Abécédaire de La Poste où chaque lettre évoque un élément du service postal, le tout, raconté par le vêtement emblématique de l’école : le tailleur.

Le tailleur, dans une collection de prêt-à-porter est un élément incontournable, aux multiples styles, mais aussi complexe à élaborer. Le tailleur, dont le nom a été emprunté à la profession, est le fondement de la garde robe moderne depuis la fin du XIXe siècle. Il est devenu au fil du temps une tenue de travail des citadines tel un uniforme mais également un vêtement du quotidien. Emprunté aux hommes pour libérer les femmes, le tailleur est aussi devenu, à l’opposé, le nouveau code d’un certain statut social. Il est à coup sûr, le vêtement le plus ambivalent de l’histoire du costume et de la mode. La fabrication d’un tel vêtement est affaire de spécialiste : cols, manches, pattes, poches sont très codés.

Pourquoi cet Abécédaire, que les étudiants intitulent d’ailleurs « ABCDaire » ? Le but est simple, La Poste transmet des messages et s’appuie sur l’écrit. Vingt-six tailleurs reprenant les 26 lettres de l’alphabet sont réalisés par les étudiants et évoquent de près ou de loin La Poste. La sélection de ces tailleurs, exposée à l’Adresse Musée de La Poste, est mise en scène avec les croquis, photographies et recherches techniques. La scénographie reprend pour décor un atelier de modélisme avec, au centre, la table de travail du modéliste servant de chambre d’écriture pour les visiteurs (MAT).

Des « Mariannes revisitées » par Louisa Lévy

Repérée lors de l’exposition « La Poste vue par l’Ecole Olivier de Serres » qui s’est déroulée à l’Adresse Musée de La Poste de mai à août 2010, l’œuvre de la jeune artiste Louisa Lévy enrichit désormais les collections du Musée.

Placée sous le signe du détournement et du ludique, les fleurs timbrées « Les Mariannes revisitées » présentent un délicieux panorama de timbres d’usage courant, découpés, colorés et brodés, revus et « pop artisés » par la jeune créatrice spécialisée dans le textile, alliant le goût pour la couleur et la recherche des matières… .

Une idée bien originale signée de la main d’une artiste prometteuse (CR) !

Dans la peau d’un facteur… avec l’École Boulle !

Depuis le 17 janvier dernier, l’École Boulle propose son exposition sur La Poste vue par… l’École Boulle, et ce jusqu’au 12 mars. Après avoir contemplé les 18 maquettes des élèves, le public peut immortaliser sa visite avec son appareil photo ou son téléphone portable et se mettre « dans la peau du facteur » ou se faire photographier dans un timbre géant.

Dans l’atelier d’écriture, chacun peut également écrire une lettre, la décorer avec des tampons créés pour l’occasion puis, en pliant son message, lui donner la forme d’un planeur avant de la poster dans la boîte à lettres.

C’est l’Adresse Musée de La Poste qui se charge de l’affranchir et La Poste de l’acheminer jusqu’à son heureux destinataire (MAT) !

Dans la peau d’un facteur et l’atelier d’écriture © photo M.-A. Teulat, L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste, DR.

La Poste vue par l’École Boulle

L’Adresse Musée de La Poste propose à la très célèbre École Boulle d’investir une des salles de ses collections du 17 janvier au 12 mars 2011. Le principe est simple : les élèves de Boulle doivent montrer leur vision de La Poste. Résultat : 18 projets sont présentés.

Pour se plonger dans cet univers, les étudiants ont visité le musée, mais aussi la plate-forme industrielle de courrier de Wissous. Ces approches leur ont permis de découvrir une autre facette de La Poste souvent méconnue. Les 18 maquettes présentées dans l’exposition sont autant de scénographies différentes, entre poésie de l’écriture et voyage de la lettre autour du globe … Certains projets s’apparentent à des installations à parcourir, d’autres proposent des activités liées à l’univers postal comme tamponner ou « être tamponné », « être trié », passer derrière le décor pour découvrir le monde ignoré du tri automatique, ou encore observer la transformation du brouillon de lettre en calligraphie maîtrisée…
Le public peut immortaliser sa visite avec son appareil photo ou son téléphone portable et se mettre « dans la peau du facteur » ou se faire photographier dans un timbre géant. Dans l’atelier d’écriture, chacun peut également écrire une lettre, la décorer avec des tampons créés pour l’occasion puis, en pliant son message, lui donner la forme d’un planeur avant de la poster dans la boîte à lettres. Et c’est L’Adresse Musée de La Poste qui se charge de l’affranchir et La Poste de l’acheminer jusqu’à son heureux destinataire (MAT) !

Quelques mots sur l’École Boulle : née en 1886, contemporaine de la révolution industrielle, l’École Boulle a traversé le XXe siècle et demeure tout à la fois un lieu mythique de traditions et d’innovation, un creuset dans lequel s’élaborent de nouveaux « savoir faire » nourris de l’expérience du geste séculaire. Sont regroupées au sein de l’École Boulle, trois entités qui la composent et garantissent la qualité des formations proposées : l’ESAA Boulle, le Lycée Professionnel des Métiers de l’ameublement et le Lycée Professionnel de la bijouterie-joaillerie (Nicolas Flamel). Les étudiants qui ont participé au projet appartiennent à la section de Mise à Niveau Arts Appliqués et de BTS 1ére année Design de Communication Espace Volume (métiers de la communication et de l’évènementiel).

La Poste vue par…. l’école Olivier de Serres

Enveloppes, timbres, boîtes aux lettres, colis, objets, sacs postaux, logos, tampons…, toutes les variétés de matières, de supports, d’images de l’univers postal, sont devenus des sources d’inspiration pour les étudiants. Ils les ont utilisés, récupérés, détournés, interprétés afin de créer une collection printemps – été 2010 « La Poste vue par… l’école Olivier de Serre » dans une scénographie conçue comme un podium de défilé de mode!

L’exposition est organisée jusqu’au 21 août. Les créations humoristiques, inventives, extraordinaires des élèves guideront le visiteur dans ce voyage postal où le public sera invité à concevoir et poster un message origami, en s’installant à l’un des casiers de tris transformés pour l’occasion en chambre d’écriture (tu peux mettre la photo du casier de tri).

Photo de chantier de l’exposition @ L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste

Jean-Louis Foulquier… et La Poste vue par… l’école Camondo

Élèves de seconde dans un lycée de l’est parisien, elles étaient venues à l’initiative de leur professeur d’arts plastiques voir l’expo Jean-Louis Foulquier, Gueules de nuit. « On a aimé ses tableaux, leurs couleurs leur ambiance, raconte Chloé, mais on a également eu l’occasion de passer dans une salle où sont présentés des travaux réalisés par des élèves de l’école Camondo, ça aussi c’était super ». Clémence a elle aussi été conquise par cette autre expo : « Ils ont travaillé sur l’écriture contemporaine, celle que l’on pratique tous les jours sur internet et sur nos portables, détaille-t-elle, il y a une traduction en langue sms d’une lettre d’Arthur Rimbaud, des explications sur les émoticônes, c’est plein de recherche, c’est vraiment bien. » Pour profiter de cette présentation, il ne faut plus tarder, c’est jusqu’au 10 avril. Et Jean-Louis Foulquier jusqu’au 15 mai.

Camondo lors du vernissage © Photo L. Albaret, L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 280,436 visites