Un livre et un spectacle racontent le Petit Poucet devenu Courrier du roi


Une suite au conte du Petit Poucet dans un livre-CD et sur scène.

Deux créations écrites et musicales soutenues par le Musée de La Poste.

Les Bottes de Sept Lieues, c’est d’abord un livre, une fable pour enfant, une suite à l’histoire du Petit Poucet.

Oubliés les chemins balisés de cailloux blancs ou de mie de pain, toujours chaussé des bottes qu’il a subtilisées à l’Ogre, le jeune héros du conte de Perrault est devenu un fameux Courrier du roi, un porteur de messages.

Poucet est un gentil garçon, sobre, attentionné, serviable, mais pas toujours apprécié de ses pairs, qui sont souvent envieux de ses précieuses bottes.

Alors il vit un peu à l’écart. Ce qui ne l’empêche pas d’être follement épris de Lison, la fille du peu commode Maître de poste de Barbizon. Les deux amoureux ont le projet de se marier.

Mais l’Ogre et le postillon félon Cloche-Claque ne l’entendent pas ainsi. L’un par vengeance et l’autre par jalousie s’associent pour se débarrasser de Poucet.

Poucet et Lison ont pour projet de se marier, mais le père de la jeune fille, le Maître de poste de Barbizon, ne l’entend pas ainsi…

Aidé du cheval-fée Parabola et de Fauvette, un jeune Courrier de ses admirateurs, Poucet finira par triompher et épouser sa belle…

Ce prolongement de l’histoire du Petit Poucet, c’est Alice Julien-Laferrière qui en en est à l’origine. Violoniste passionnée de musique baroque, elle avait conçu il y a quelques années un spectacle musical (soutenu par le Musée de La Poste) autour du Cor de Postillon.

« On ignore souvent qu’à la fin du conte, le Petit Poucet devient Courrier du roi.  » Alice Julien-Laferrière.

« En travaillant à l’époque sur ce projet, j’avais découvert beaucoup d’œuvres faisant référence à l’univers de la Poste, dont une pièce pour clavecin du compositeur baroque Pierre Corrette intitulée Les Bottes de Sept Lieues, explique la musicienne, c’est elle qui m’a donné l’idée de créer une histoire musicale autour des bottes, des messagers, des postillons… et du Petit Poucet, dont on ignore souvent qu’à la fin du conte il devient Courrier du roi. »

Alice Julien-Laferrière fait alors appel à la dramaturge et comédienne Armelle Bossière pour écrire l’histoire et à l’illustratrice Claire Franjul pour la dessiner.

La musicienne a elle-aussi mis la main à la pâte, ou plutôt les doigts sur les cordes de son violon : dans le CD qui accompagne l’album – le conte y est raconté et joué par le comédien Jean-Denis Monory -, elle ponctue la narration, en compagnie de deux autres interprètes, de moments musicaux.

Armelle Bossière a écrit le livre et le texte du spectacle, qu’elle a également mis en scène.

« Avec les clavecinistes Kazuya Gunji et Calliopé Chaillan, nous avons ainsi enregistré des extraits d’œuvres de Tchaïkovski, Corrette, Duval et Gaultier notamment, indique la violoniste, des pièces ayant pour thème l’Ogre, le Petit Poucet, la diligence ou encore la malle-poste. »

Mais Les Bottes de Sept Lieues, c’est aussi désormais un spectacle. Dont l’initiative revient aux responsables d’Harmonia Mundi, la maison d’édition de l’album. « Quand je leur ai proposé ce projet de livre-disque, ils ont tout de suite été intéressés, se souvient Alice Julien-Laferrière, et ils ont aussi pensé que ce travail pourrait se décliner sur les planches. »

Alice Julien-Laferrière et Kazuya Gunji.

Aussitôt dit aussitôt fait. Tout en conservant la même trame, il a alors fallu réécrire le texte pour la scène. Créer d’autres personnages autour des héros de l’histoire, comme par exemple celui d’El-Cloque, descendant du postillon Cloche-Claque. Etoffer le rôle de certains autres, tel Fauvette, le jeune Courrier du roi ami de Poucet.

Kazuya Gunji et Jean-Denis Monory.

Tout comme dans le CD intégré au sein de l’album, textes et musiques alternent.

Sur scène, on retrouve le narrateur Jean-Denis Monory aux côtés d’Alice Julien-Laferrière et de Kazuya Gunji, qui passent de la parole au violon pour la première ou au clavecin pour le second.

Déjà joué à plusieurs reprises, ce spectacle coproduit par le Musée de La Poste, sera donné à Paris mi-novembre.

Un moment théâtral et musical qui devrait ravir autant les enfants que leurs parents.

Rodolphe Pays

Les Bottes de Sept Lieues, le livre-CD, pour les 7-11 ans, chez Little Village, la collection pour enfants de l’éditeur Harmonia Mundi, 22 €.

Les Bottes de Sept Lieues, le spectacle, tout public dès 7 ans, durée 1 heure.

Au Studio Raspail, 216 bd Raspail, Paris 14ème : jeudi 15 novembre à 14 h 30 et vendredi 16 novembre à 10 h et 19 h. Tarif plein : 13 € / Réduit et enfant 9 € /Dès 3 enfants 7 €. Réservation : http://www.ticketac.com/

Un spectacle coproduit par le Musée de La Poste (avec le Château de Machy), en partenariat avec la Société Littéraire de La Poste et avec le soutien de la Fondation La Poste.

 

Publicités

0 Responses to “Un livre et un spectacle racontent le Petit Poucet devenu Courrier du roi”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 158 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 305 462 visites
Publicités

%d blogueurs aiment cette page :