Christine Suc-Rouxel, membre du jury du Prix Wepler-Fondation La Poste : « J’ai découvert l’exigence et l’originalité de ces auteurs qui créent des univers, des styles. »


L’affiche des vingt ans du Prix Wepler-Fondation La Poste a été réalisée par le couturier Christian Lacroix.

Le Prix Wepler-Fondation La Poste sera dévoilé le 13 novembre prochain.

Parmi les membres du jury, une collaboratrice du Musée de La Poste…

Voilà vingt ans qu’il fait entendre sa voix.

Un peu étouffée au début par les clameurs des ténors de la place – les Goncourt, Renaudot, Femina… -, mais vibrant d’un timbre déjà bien déterminé, celle-ci s’est rapidement imposée dans le chœur automnal de la saison littéraire.

Aujourd’hui, après deux décennies d’exercice, désormais reconnu par ses pairs et des fidèles toujours plus nombreux, le Prix Wepler-Fondation La Poste manifeste à chaque édition haut et fort sa présence. Et sa différence.

Directrice de la librairie des Abbesses, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, Marie-Rose Guarniéri a créé en 1997 le Prix Wepler-Fondation La Poste.

Le « petit » dernier des prix littéraires ne s’est en effet jamais écarté du cap singulier fixé par Marie-Rose Guarniéri.

Lorsqu’elle l’a créé en 1997, la directrice de la librairie des Abbesses, à Paris, poursuivait un double objectif : récompenser une œuvre romanesque innovante – par l’originalité du thème abordé et/ou l’audace de la forme choisie – et mettre en valeur un jeune talent ou un auteur plus expérimenté n’ayant pas encore obtenu la reconnaissance qu’il mérite. Vingt ans après, l’ambition demeure, intacte…

C’est aussi l’esprit d’indépendance qui caractérise le Wepler-Fondation La Poste. Le jury ne comporte ainsi aucun écrivain, aucun éditeur. On n’est pas dans l’entre soi. Non pas que les gens du « métier » n’aient aucune légitimité à porter un regard sur une création littéraire.

Lectrice boulimique et éclectique, Christine Suc-Rouxel, collaboratrice du Musée de La Poste, est l’un des 12 membres du jury 2017.

Mais la composition de ce jury – renouvelé entièrement chaque année, autre gage d’indépendance – le met à l’abri des pressions qui peuvent toujours s’exercer, des arrangements susceptibles d’intervenir, des inimitiés pas si rares entre « professionnels »…

Avec ses libraires, ses professeurs de Français, ses critiques littéraires, ce sont simplement des passionnés, des connaisseurs, tous lecteurs avisés, libres de leurs points de vue, de leurs coups de cœur qui décident.

Y figure également chaque année, une femme détenue pour une longue peine. Une démarche de réinsertion à laquelle tenait beaucoup Marie-Rose Guarniéri. Et un postier ou une postière féru(e) de littérature.

Les années passées, on a ainsi vu des guichetiers, des chefs d’équipe courrier, des agents de La Banque Postale tenir le rôle. Pour la vingtième édition du Prix, c’est Christine Suc-Rouxel, une collaboratrice du Musée de La Poste, qui a été retenue. Lectrice boulimique et éclectique depuis toujours, elle avait longtemps hésité avant de se porter candidate.

Christine Suc-Rouxel :  » Chaque réunion du jury se déroule de manière identique, on fait un tour de table, on dit pourquoi on a aimé tel livre, pourquoi on le rejette, ce qui nous gêne, ce qui nous plaît, on s’interrompt, on questionne, on contredit aussi, mais en général toujours avec bienveillance. »

« Participer au choix de ce prix, cela me tentait quand même beaucoup, alors je me suis finalement décidée, raconte-t-elle, j’ai envoyé en début d’année une lettre de motivation et des fiches sur mes récentes lectures, et en mai j’ai été appelée par Elisabeth Sanchez-Joël, la secrétaire du Wepler-Fondation La Poste, qui m’a informée que je faisais partie du jury 2017. »

L’aventure commençait. Sur les chapeaux de roues. Une réunion initiale de l’ensemble du jury – 12 membres – est programmée mi-juin (cinq autres suivront jusqu’à la décision finale). Entretemps Christine a déjà reçu par courrier plusieurs ouvrages.

Beaucoup d’autres suivront. Au total, ce n’est pas moins d’une centaine de livres qu’elle et ses « collègues » ont pour mission de lire avant la fin août. Un vrai marathon littéraire…

Dès la première rencontre du jury, un certain nombre d’ouvrages est écarté. Ceux à l’écriture jugée trop académique, trop « classique », ne correspondant pas à l’esprit du Wepler-Fondation La Poste.

En 2016, le Prix 2016 a été attribué à Stéphane Audeguy pour son roman « Histoire du lion Personne » (Seuil).
Et la « Mention » est revenue à Ali Zalir pour « Anguille sous roche » (Le Tripode).

« Chacune de nos réunions se déroule de manière identique, on fait un tour de table, on dit pourquoi on a aimé tel livre, pourquoi on le rejette, ce qui nous gêne, ce qui nous plaît, explique Christine, on s’interrompt, on questionne, on contredit aussi, mais en général toujours avec bienveillance. Et passion. »

A l’issue de ces échanges, des livres sont abandonnés. Et d’autres relancés. Les arguments des uns les font apparaître aux autres sous un jour nouveau. On les relit alors avec un autre œil. Et on change d’avis. Ou pas.

« J’ai été surprise par la qualité des livres qui nous ont été soumis, tous au départ sélectionnés par les éditeurs selon les critères du prix, poursuit Christine, j’ai découvert l’exigence et l’originalité de ces auteurs qui créent des univers, des styles. Dans mes réflexions, j’ai d’abord attaché beaucoup d’importance à la forme, à   la construction, l’articulation du livre, avant de m’interroger sur le sujet lui-même. »

C’est désormais la dernière ligne droite : la liste des 13 livres restant en compétition a été divulguée il y a quelques jours. Et les ultimes réunions sont programmées en vue de choisir l’ouvrage qui sera au final récompensé.

L’événement – particulièrement attendu à l’occasion de cette édition anniversaire – se déroulera le 13 novembre. Comme toujours à la brasserie parisienne le Wepler, l’autre partenaire historique du Prix.

La brasserie parisienne le Wepler accueille chaque année la cérémonie de remise du Prix.

« Si on est moins dans l’intensité des trois mois qui viennent de s’écouler, on reste très mobilisés et très attentifs à la décision qui se profile, conclut Christine Suc-Rouxel, l’aventure se termine, je l’ai vécue comme un cadeau, elle restera pour moi inoubliable. »

Rodolphe Pays

Le vingtième Prix Wepler-Fondation La Poste sera dévoilé le lundi 13 novembre. A l’occasion de cet anniversaire, c’est au couturier Christian Lacroix qu’a été confié le soin de réaliser l’affiche de l’événement.

« Marie-Rose Guarniéri, la fondatrice du Prix Wepler-Fondation La Poste, aime la sincérité, l’exigence, elle veut que soient récompensés des auteurs habités par l’écriture. Cette exigence peut aller jusqu’à vouloir primer un livre qui pourrait ne pas connaître de succès en librairie, et le cas échéant de se détourner d’un autre qui lui pourrait rencontrer davantage de public. » Christine Suc-Rouxel

 

Les 13 auteurs et ouvrages encore en course pour le Prix

  • Michèle Audin, Comme une rivière bleue, Paris 1871, L’arbalète / Gallimard
  • Joël Baqué, La fonte des glaces, P.O.L
  • Lutz Bassmann, Black Village, Verdier
  • Jean-François Billeter, Une rencontre à Pékin/Une autre Aurélia, Allia
  • Yves Flank, Transport , L’antilope
  • Anne Godard, Une chance folle, Minuit
  • Yannick Haenel, Tiens ferme ta couronne, L’Infini / Gallimard
  • Jimmy Lévy, Petites reines, Le Cherche Midi
  • Julie Mazzieri, La Bosco, Éditions Corti
  • Ariane Monnier, Le presbytère, JC Lattès
  • Gaël Octavia, La fin de Mame Baby, Continents noirs / Gallimard
  • Guillaume Poix, Les fils conducteurs, Verticales
  • Thomas Vinau, Le camp des autres, Alma éditeur

 

Publicités

0 Responses to “Christine Suc-Rouxel, membre du jury du Prix Wepler-Fondation La Poste : « J’ai découvert l’exigence et l’originalité de ces auteurs qui créent des univers, des styles. »”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 143 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 281,795 visites

%d blogueurs aiment cette page :