Les jeunes et les timbres : ce qu’en disent les journalistes de la presse philatélique


Les jeunes sont leurs lecteurs de demain…

Les rédacteurs en chef de L’Echo de la Timbrologie, Philatélie au quotidien et Timbres magazine s’interrogent sur ce qui pourrait inciter les générations montantes à s’intéresser davantage aux timbres.

Pistes parfois innovantes à l’appui…

Sophie bastide-Bernardin, rédactrice en chef de "L'Echo de la Timbrologie".

Sophie Bastide-Bernardin, rédactrice en chef de L’Echo de la Timbrologie.

Sophie Bastide-Bernardin, rédactrice en chef de L’Echo de la Timbrologie

 « Il gagne à être connu… »

« S’intéresser aux timbres aujourd’hui quand on est jeune est tout sauf une évidence, puisque cet objet a quitté le quotidien. Les articles commandés sur internet arrivent dans des colis à l’affranchissement rarement philatélique.

Les amis, surtout les ados, communiquent sur les réseaux sociaux. Les sms et les coups de fil sont préférés aux missives. Rares dans la sphère privée, les lettres sont aussi en voie de disparition dans l’administration.

La "Une" du numéro de décembre de "L'Echo de la Timbrologie".

La « Une » du numéro de décembre de L’Echo de la Timbrologie.

Or, quand le timbre surgit, il est toujours associé à quelque chose d’important et de beau : anniversaire, naissance, mariage…

Sur l’enveloppe, il annonce avant les mots : la joie, l’amour, l’intérêt porté au destinataire, le partage. L’enfant perçoit instantanément la beauté de l’image et l’émotion qui lui est liée.

À l’adulte de le sensibiliser aux autres messages dont il est porteur. Sans cours magistral… Si le timbre a des vertus pédagogiques, c’est l’approche ludique et interactive qui a fait ses preuves.

Le succès des cartes-maximum, dont la conception relève du jeu, celui d’événements compétitifs jeunesse du type Timbres Passion en sont des exemples manifestes.

Amusons-nous avec le timbre – comme dans les numéros d’été de L’Écho de la Timbrologie et d’ATOUT timbres, où nous proposons des jeux philatéliques -, faisons le découvrir. Bien-aimé a priori, il a toutes les chances de susciter un attachement sincère et durable tant il gagne à être connu. »

Propos recueillis par Rodolphe Pays

En savoir plus : http://echo-de-la-timbrologie.com/store/index.php

A venir : les points de vue de Pierre Jullien, rédacteur en chef de Philatélie au quotidien, et Gauthier Toulemonde, rédacteur en chef de Timbres magazine.

Publicités

0 Responses to “Les jeunes et les timbres : ce qu’en disent les journalistes de la presse philatélique”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 276,815 visites

%d blogueurs aiment cette page :