Après 6 mois de résidence, Nicolas Vial expose ce week-end au couvent des Soeurs de Saint-Paul


img_6058Le peintre et dessinateur Nicolas Vial travaille depuis plusieurs mois dans un couvent voué prochainement à la destruction.

Il en ouvre les portes ce week-end.

Une belle occasion de découvrir un lieu et d’apprécier le travail d’un artiste également créateur de timbres et auquel le Musée de La Poste a consacré une exposition en 2012.

Publics, privés, tous les lieux susceptibles d’accueillir des œuvres d’art y sont comme réunis. C’est tout à la fois un immense atelier, un lieu d’exposition exceptionnel, une série de galeries, d’appartements, d’espaces intimes aussi…

img_6059Nouveau concept ? Simplement, bâtiment religieux et historique promis à la démolition et dont la vocation évolue pour un temps.

Le peintre et dessinateur Nicolas Vial travaille ainsi depuis des mois dans ce couvent où résidaient il y a peu encore des Sœurs de la congrégation de Saint Paul. Au cœur de Paris, à deux pas de la place Denfert-Rochereau.

img_6021Les Sœurs n’y étant désormais plus en résidence – elles sont parties s’installer provisoirement dans d’autres institutions religieuses parisiennes -, c’est l’artiste qui y est entré. Par toutes les portes, les grandes, les petites, les dérobées…

Dans les vastes salles communes, la chapelle, les « cellules », les alcôves, les couloirs, les escaliers, les greniers…

Il est même allé jusqu’à investir l’hôtel particulier attenant, domicile parisien à une époque de Chateaubriand (bâtisse qui elle sera épargnée).

Partout, l’artiste a accroché des toiles, peintes sur place ou rapatriées de son atelier, réalisé des fresques sur les murs, les portes, les volets. Il a également exploité les objets usuels laissés là par les religieuses : des valises ont repris des couleurs, des fonds de tiroirs de bureaux abandonnés aussi…

img_6074img_6069Dans la niche qui surplombe l’autel de la chapelle, entre deux vitraux, Nicolas Vial a suspendu plusieurs tableaux. Plus bas, directement sur les parois, il a peint ses célèbres personnages/silhouettes lisant le journal (un clin d’œil à sa longue collaboration avec Le Monde).

Sur les bancs des fidèles, il a installé de grands portraits d’hommes chapeautés, autres figures récurrentes de son travail.

img_6017On retrouve tous les thèmes chers à Vial : l’homme qui ne rit pas, le regard tourné vers les mondes extérieurs autant qu’intérieurs, les machines, parfois inquiétantes, les bateaux, à voile, à vapeur, les bestiaires sauvages et domestiques, la nature malmenée…

Nicolas Vial a décidé de faire partager le plaisir qu’il ressent chaque jour à occuper librement ce lieu magique, devenu mystérieux par l’absence de ses hôtes, dont des traces – vêtements oubliés, cartes postales et photos punaisées aux murs, bibelots désuets, bulletins religieux, médicaments hors d’usage… –   subsistent encore.

img_6036Il ouvre les portes de « son » couvent le week-end prochain. Et y accueille également des créations de trois jeunes artistes.

Une superbe occasion d’apprécier ses anciennes et plus récentes œuvres (dont toutes celles qui disparaîtront avec le bâtiment). De visiter un immense atelier, un lieu d’exposition exceptionnel, une série de galeries, des appartements, des espaces intimes. Et de pénétrer, avant qu’il ne tire sa révérence, dans un couvent déserté ressuscité par un bel artiste.

Rodolphe Pays

Evénement/exposition de Nicolas Vial – et de trois jeunes artistes, Clément Bataille, Octave de Gaulle, Antonin Vialsamedi 26 et dimanche 27 novembre de 11 h à 18 h, couvent de la congrégation des Sœurs aveugles de Saint Paul, 88 avenue Denfert-Rochereau, Paris 14ème.

Bientôt un foyer pour personnes handicapées

Soeur Marie-Céleste.

Soeur Marie-Céleste, tout sourire, aux côtés d’une caricature de « général » peinte sur une porte du couvent par Nicolas Vial.

Marie-Céleste, Claude, Hélène… Trois Sœurs de la Congrégation des sœurs aveugles de Saint Paul.

Ce sont elles qui ont permis à Nicolas Vial de travailler en résidence dans l’ancien couvent de leur institution. Avec l’aide également de leur conseillère Christiane Benitah et de l’architecte Marie Escamilla.

Le couvent sera prochainement démoli (à l’exception de l’aile qui formait l’ancien hôtel particulier de Chateaubriand).

Un autre édifice sera ensuite reconstruit pour à nouveau y accueillir les Soeurs de la congrégation.

Et un foyer pour personnes handicapées sera également érigé à ses côtés.

img_6008img_6012img_6031img_6013

 

 img_6029

1 Response to “Après 6 mois de résidence, Nicolas Vial expose ce week-end au couvent des Soeurs de Saint-Paul”



  1. 1 Nicolas Vial ouvre les portes de « son » couvent le 25 novembre | Philatélie au quotidien Rétrolien sur 24 novembre 2016 à 15:55

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 132 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 260,355 visites

%d blogueurs aiment cette page :