Archive pour octobre 2016



Expo « Temps suspendu » : pour l’explorateur urbain Romain Veillon, tout a commencé dans « une vieille entreprise familiale et aux anciennes usines Renault-Billancourt »

affiche_expo_temps_suspendu-3-resp300L’exposition Temps suspendu réunit les œuvres de trois photographes passionnés d’exploration urbaine.

Ce qu’il recherche, comment il travaille… Témoignage de Romain Veillon.

« On a tous des souvenirs de bâtiments abandonnés… Moi, ça vient de ma grand-mère paternelle, d’une vieille entreprise de transport familiale, d’entrepôts désertés, un terrain de jeux d’abord, et le démarrage d’une passion qui ne m’a plus quitté.

Des anciennes usines Renault de Boulogne-Billancourt aussi. C’est parti de là. On commence à explorer, on découvre…

Et puis la photo s’est greffée là-dessus. Au départ pour des souvenirs, des petits reportages. Je pensais que l’on n’était pas nombreux, mais avec internet, facebook, j’ai vu ce que d’autres faisaient dans ce domaine, j’avais déjà l’envie et là je me suis vraiment lancé.

_tdb3583J’aime autant les lieux pour leur poésie, leur esthétique, que pour ce qu’ils me disent de la vie qui s ‘y déroulait. En fait, j’associe les voyages et les photos d’exploration urbaine.

La préparation est capitale, essentielle, via des recherches, des contacts…

Et quand on arrive sur place, le premier sentiment, c’est le soulagement : on peut rentrer, tout est encore là… Après, c’est l’émerveillement… »

Propos recueillis par Rodolphe Pays

(photo Thierry Debonnaire)

« Temps suspendu – Exploration urbaine », une exposition du Musée de La Poste, proposée jusqu’au 18 décembre à l’Espace Niemeyer, 2 place du Colonel Fabien, Paris 19ème. Entrée libre.

En savoir plus : http://romainveillon.com/

 

Publicités

Expo « Temps suspendu » : pour le photographe et explorateur urbain Henk Van Rensbergen, « Le bâtiment nous parle »

affiche_expo_temps_suspendu-3-resp300Proposée par le Musée de La Poste, l’exposition Temps suspendu réunit les œuvres de trois photographes passionnés d’exploration urbaine.

Ce qu’il recherche, comment il travaille… Témoignage de Henk Van Rensbergen.

 » Ce qui me motive depuis toujours, c’est l’aventure, c’est découvrir des lieux, des ambiances… C’est un plaisir énorme, un peu celui d’un puzzle que l’on reconstitue, d’abord l’architecture qui se révèle, et puis on s’imagine comment les gens vivaient, leur histoire…

_tdb3588Le bâtiment nous parle, il faut avoir tous les sens en éveil, s’imprégner de l’endroit. C’est pour parvenir à cette espèce de communion que je préfère explorer seul, même si j’ai aussi souvent travaillé en compagnie d’autres passionnés d’exploration urbaine.

Dans le silence complet, on ressent mieux l’atmosphère, la beauté qui demeure… Tous ces endroits que je photographie depuis des années, les usines, les châteaux, les théâtres… , je les côtoie comme des personnes, je m’efforce d’y puiser leur caractère, leur âme, leur mystère… Leur magie aussi…

Dans mes photos, j’essaie de trouver des formes qui témoignent de ce qu’ils sont. Même si aujourd’hui, beaucoup de sites sont visités et photographiés, il reste toujours des images nouvelles, rares, intéressantes à faire.  »

Propos recueillis par Rodolphe Pays

(photo Thierry Debonnaire)

« Temps suspendu – Exploration urbaine », une exposition du Musée de La Poste, proposée jusqu’au 18 décembre à l’Espace Niemeyer, 2 place du Colonel Fabien, Paris 19ème. Entrée libre.

En savoir plus : http://www.henkvanrensbergen.com/

 


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 164 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 314 614 visites
Publicités