Archive pour septembre 2016



Les trottoirs du Musée de La Poste : Lenz sur la palissade, vide-grenier devant la boutique

cp_sap_lenz-2-resp300La nouvelle fresque apposée devant le musée de La Poste est en place. Elle y restera jusqu’en novembre. Une œuvre signée Lenz.

Le jaune et le bleu, les couleurs de La Poste. Les couleurs aussi des célèbres Lego. Elles ont recouvert la palissade du chantier de rénovation du Musée de La Poste. Le jaune en fond, le bleu pour les caractères.

C’est l’artiste toulousain Lenz qui a conçu cette nouvelle œuvre – la troisième depuis le printemps, après celles de Katre et de SP 38 – destinée à interpeller les piétons et automobilistes au passage du musée.

img_5650« Céline Neveux, la commissaire d’exposition, connaissait mon travail, elle m’a contacté pour me proposer de réaliser une fresque, explique Lenz, la seule indication était de faire un lien avec La Poste, un clin d’œil. »

Le graffeur et street artiste, fidèle à sa tradition, a créé sa composition en reproduisant l’univers des jeux de construction Lego. Il a choisi d’associer sa propre signature et, à travers son logo, celle de La Poste.

« J’ai fait en sorte de mêler les deux en confondant le Z de mon nom et la flèche postale, précise-t-il, ce que je n’avais pas prévu au départ, mais qui m’a paru intéressant, c’est d’ailleurs une pratique fréquente dans le graffiti. »

C’est à voir devant le Musée de La Poste jusqu’au 18 novembre…

Rodolphe Pays

104163064_oTout petit déjà…

Enfant, Lenz était passionné de Lego. Il les a ensuite abandonnés pour se consacrer au dessin, puis à la peinture. C’est plus tard, qu’intéressé par les artistes New-Yorkais, il s’est lancé dans le graffiti, dans le travail de la rue.

Et, il y a 7 ou 8 ans, les Lego sont réapparus. Sous forme de portraits d’abord, puis à travers d’autres thématiques. Volontiers touche à tout, Lenz s’exerce aussi à la sculpture. A suivre…

Jusqu’au 17 novembre, Lenz présente une dizaine d’œuvres à la galerie Pluskwa, 53 rue Grignan, Marseille.

 

20160312-2Vide-grenier de l’avenue du Maine

La boutique du Musée de La Poste est fidèle au rendez-vous du vide-grenier organisé chaque rentrée autour de l’avenue du Maine.

A l’intérieur de la boutique comme sur les étals installés le long du trottoir, beaux timbres, articles à prix bradés… C’est samedi 10 septembre de 10 h à 18 h…

La boutique du Musée de La Poste, 21 avenue du Maine, Paris 15ème.

 

 

Publicités

Palissade du chantier de rénovation du Musée de La Poste : Lenz apporte ses briques à l’édifice

Lenz termine cette semaine la fresque qu'il a conçue pour le Musée de La Poste.

Lenz termine cette semaine la fresque qu’il a conçue pour le Musée de La Poste.

La palissade du chantier de rénovation du Musée de La Poste se revêt de l’œuvre d’un troisième street artiste : après Katre au printemps et SP 38 cet été, c’est Lenz qui prend ainsi le relais.

La fresque qu’il achève cette semaine sera visible jusqu’à la mi-novembre.

Quand on lui demande depuis combien de temps il s’intéresse aux Lego, Lenz répond sans sourciller que « cela fera bientôt quarante ans ». Il en joue depuis l’enfance et a continué de les utiliser pour réaliser les œuvres qu’il réalise dans la rue ou dans le cadre d’expositions.

Une oeuvre aux couleurs de La Poste...

Une oeuvre aux couleurs de La Poste…

En reproduisant les ergots qui servent à les emboîter et en s’appuyant sur les formes géométrique de ces petites briques danoises (l’entreprise Lego est née au Danemark en 1932), Lenz associe sa passion de gamin à sa créativité d’artiste.

Pour la fresque qu’il termine cette semaine sur la palissade du chantier de rénovation du Musée de La Poste, il a choisi d’additionner sa propre signature et le logo de La Poste. En exploitant les couleurs de l’opérateur postal, le bleu et le jaune.

Plus d’informations sur l’œuvre et l’artiste très vite. Le temps que la fresque soit – en fin de semaine – terminée…

Rodolphe Pays

Lenz sur la palissade du Musée de La Poste, du 12 septembre au 18 novembre.

Saint-Martin-d’Abbat : 200 boîtes aux lettres personnalisées…

_z5dN5lflJae8LD4r-dmo0Rgmjw@375x250Saint-Martin-d’Abbat, son église, sa mairie, son agence postale… et ses 200 boîtes aux lettres personnalisées…

Un projet soutenu par le Musée de La XpORPpARLvT_YO3U3-OD8FIPThk@375x250Poste.

Une sur trois… Alors qu’elle comprend environ 600 foyers, la commune de Saint-Martin-d’Abbat compte toujours en effet autour de 200 boîtes aux lettres originales. Et souvent même très originales. Un nombre qui reste stable depuis maintenant plusieurs années.

IMG_5575Certaines de ces boîtes déménagent avec leur propriétaire, d’autres se dégradent avec le temps… Tandis que, rétablissant l’équilibre, des habitants de longue date comme de nouveaux résidents se lancent dans l’aventure et créent leur propre réalisation…

" Les valeurs du village des boîtes aux lettres,c'est la convivialité, c'est la créativité, et c'est aussi une démarche environnementale". Michel Lafeuille, fondateur de l'association Saint-Martin-d'Abbat demain.

 » Les valeurs du village des boîtes aux lettres, c’est la convivialité, c’est la créativité, et c’est aussi une démarche environnementale ». Michel Lafeuille, fondateur de l’association Saint-Martin-d’Abbat demain.

Située dans le Loiret, à une trentaine de kilomètres à l’est d’Orléans, la petite ville de Saint-Martin-d’Abbat demeure ainsi plus que jamais « le village des boîtes aux lettres ».

Mais attention, pour Michel Lafeuille, initiateur du projet il y a une vingtaine d’années, il ne s’agit pas de décoration mais bien de personnalisation.

« A travers les boîtes aux lettres qu’ils conçoivent, réalisent et installent devant chez eux, les gens racontent des histoires, un peu de leur histoire, explique l’ancien communicant parisien désormais installé à demeure dans le village, et parfois même des parties très intimes de leur vie. »

D’une rue l’autre du centre bourg, d’un lotissement de maisons individuelles à une longère isolée, les boîtes aux lettres traduisent imagesles intérêts, les sentiments, les passions ou encore l’humour des habitants : instruments de musique, animaux, paysages de montagne, scènes de danse, palettes de peintre, dioramas familiaux côtoient ainsi pompes à essence, radars routiers, distributeurs de monnaie, bateaux, motos, personnages de bande dessinée…

Et derrière chacune de ces œuvres populaires – l’une n’empêchant pas l’autre – se cache toujours une boîte aux lettres parfaitement IMG_5554opérationnelle. Autant de curiosités qui font tout au long de l’année l’objet de visites touristiques privées ou organisées.

Une fréquentation (locale, régionale, française et même internationale) qui trouve son apogée l’été, à l’occasion du FestiBAL. Au cours des mois de juillet et d’août, non seulement on peut se balader à pied ou encore en vélo à la découverte de toutes les boîtes du village, mais on peut aussi se familiariser à des arts et des activités connexes au projet initial.

IMG_5567« Nous proposons notamment aux visiteurs des présentations et des ateliers de mail art, de s’exercer aux arts graphiques en dessinant des timbres, détaille Michel Lafeuille, nous organisons également des expositions de boîtes aux lettres à passion, à l’intérieur desquelles les gens expriment leur talent créatif en évoquant ce qui leur tient à cœur, la musique, les parfums, la sculpture… »

La "BALMôme", récemment installé au coeur de Saint-Martin d'Abbat pourrait être la première d'un projet qui intégreraot les villes touristiques du Loiret.

« L’AbBALmôme », récemment installée au coeur de Saint-Martin d’Abbat, pourrait être la première d’un projet qui intégrerait les villes touristiques du Loiret.

D’autres projets sont déjà à l’étude. Comme celui envisagé en partenariat avec l’Agence de développement et de réservation touristiques du Loiret (ADRTL). Et la perspective d’installer des boîtes aux lettres originales dans tous les lieux fréquentés – Orléans, Gien, Sully-sur-Loire… – de la région.

Des boîtes qui pourraient recevoir du courrier adressé, non adressé, libre de circulation, de lecture…

En attendant, Michel Lafeuille, son épouse Nicole et les membres de l’association Saint-Martin-d’Abbat Demain poursuivent le FestiBAL jusqu’aux prochaines Journées du patrimoine les 17 et 18 septembre prochains.

Et avant que ne se profile la saison 2017, il est toujours possible de circuler dans les rues de Saint-Martin-d’Abbat. Pour y voir ou revoir les anciennes boîtes, découvrir les nouvelles…

Rodolphe Pays

En savoir plus :

http://www.letterboxvillage.com/ACCUEIL.HTM

https://www.youtube.com/watch?v=FtRn5TtWin4&feature=youtu.be

Boîtes... à coudre (Nicole Lafeuille).

Boîtes… à coudre (Monique Martin).


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 165 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 315 990 visites
Publicités