Aide aux responsables du patrimoine de Syrie : via l’UNESCO, le Musée de La Poste a apporté sa contribution


Une cinquantaine d’institutions culturelles de France et de Suisse vient de faire parvenir des matériels de protection des collections archéologiques de Syrie.

Le site de Palmyre, très riche en ruines archéologiques, est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1980, et classé « en péril » depuis la guerre civile syrienne.

Le site de Palmyre, très riche en ruines archéologiques, est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1980. Il est désormais « en péril » en raison du conflit en Syrie.

Une opération à laquelle le Musée de La Poste a apporté sa contribution.

Palmyre figure parmi les sites archéologiques les plus remarquables de tout le proche-orient. Au vu des destructions et pillages qu’elle a récemment subis, on sait aujourd’hui cette cité antique menacée.

Le Krak des Chevaliers (Photo Membres.multimedia.fr).

Le Krak des Chevaliers (Photo Membres.multimedia.fr).

Et c’est également le cas de nombreux autres lieux et vestiges historiques de Syrie, eux-aussi affectés par le conflit que connaît le pays depuis 2011 : citadelle d’Alep, Amrit, Krak des Chevaliers… Autant de monuments exceptionnels, dont nombre d’entre eux sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Tombeaux sur le site antique d'Amrit.

Tombeaux sur le site antique d’Amrit.

Pour tenter de sauvegarder ce qui peut l’être, l’UNESCO a confié à son bureau de Beyrouth (Liban) la mise en œuvre de plans d’actions mobilisant acteurs locaux, ONG et partenaires de la communauté internationale.

Objectif : venir en aide aux professionnels du patrimoine de Syrie, qui organisent au mieux l’évacuation et la sécurisation des collections d’objets et d’œuvres d’art jusque là conservés dans des musées et dépôts archéologiques, mais sont désormais contraints par le manque de moyens.

Face à ce constat, l’UNESCO s’est ainsi notamment associé en 2015 à des professionnels français et suisses de l’archéologie et du patrimoine pour recenser les besoins des acteurs de terrain syriens. Besoins en matériels de conditionnement pour mettre à l’abri les collections, de conservation pour préserver les pièces fragiles, d’étude et d’enregistrement en vue d’inventaires…

Le musée de Bibracte, en Bourgogne, a centralisé l'ensemble des aides apportées à la Syrie par une cinquantaine d'institutions culturelles de France et de Suisse.

Le musée de Bibracte, en Bourgogne, a centralisé l’ensemble des aides apportées à la Syrie par une cinquantaine d’institutions culturelles de France et de Suisse.

Coordonnée par le Centre archéologique européen et le musée de Bibracte, en Bourgogne, une vaste collecte a alors mobilisé plus d’une cinquantaine d’institutions du monde de la culture (musées, bibliothèques, associations, archives … ) présentes partout en France et en Suisse.

Dont le Musée de La Poste. Au total, près de 7 tonnes de matériels ont pu être rassemblées et acheminées jusqu’à Beyrouth.

Ce précieux soutien a été remis le 7 mars dernier aux responsables de musées de Syrie. Un renfort matériel en faveur d’un patrimoine dont l’intérêt, pour l’histoire du peuple syrien et pour l’humanité, n’est plus à démontrer.

Rodolphe Pays

 

Les matériels sont aujourd’hui dans les mains des responsables syriens de la culture

Le Musée de la Poste a fourni un grand nombre de matériels de protections d'objets et d'oeuvres d'art.

Le Musée de La Poste a fourni un grand nombre de matériels de protections d’objets et d’oeuvres d’art.

Le Musée de La Poste s’est associé aux dizaines d’institutions culturelles de France et de Suisse qui se sont mobilisées pour venir en aide aux responsables du patrimoine syriens.

Le musée a ainsi fourni des sachets et des rouleaux « bulle » de protection, des plaques de mousse, des rouleaux de film isolant, de polyester, des masques…

Ces matériels avaient été transférés l’automne dernier – les équipes du musée avaient à cette occasion également acheminé ceux d’autres structures participant à la collecte – au musée de Bibracte, qui a centralisé les dons.

« Tous ces matériels ont été acheminés par bateau début mars, indique Anne-Cécile Célimon, en charge du dossier pour le Musée de La Poste, ils sont désormais dans les mains des responsables syriens de la culture. »

 

Publicités

0 Responses to “Aide aux responsables du patrimoine de Syrie : via l’UNESCO, le Musée de La Poste a apporté sa contribution”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 276,815 visites

%d blogueurs aiment cette page :