Odon Vallet : « Je dis souvent à ces jeunes, ne me remerciez pas, c’est moi qui vous remercie »


1739177Enseignant, conférencier, Odon Vallet est régulièrement sollicité par les médias pour parler de l’histoire des religions dont il est un des spécialistes reconnus. Il est aussi à l’origine d’une Fondation qui soutient la scolarité et les études de jeunes béninois, vietnamiens et français.

Odon Vallet évoque cette expérience menée depuis plus de 15 ans et réagit à l’initiative du Musée de La Poste de proposer des animations associant apprentissage du français et, via le timbre, valeurs de la République.

La Fondation que vous avez créée en 1999 vient en aide à des étudiants béninois, vietnamiens et français. Comment ce projet est-il né ?

Mon père était issu d’une famille ouvrière, d’un milieu vraiment modeste, et il lui a été particulièrement ardu de mener ses études. Il est mort alors que j’étais encore très jeune. Bien plus tard, lorsque la société d’assurance dont il était le directeur général a été vendue en 1989, j’ai reçu et géré son héritage. Et c’est après dix ans de réflexion que j’ai décidé de bâtir cette Fondation, de consacrer des moyens au soutien – ici en France, mais aussi au Bénin et au Vietnam – de jeunes gens très méritants dont les familles connaissent des difficultés. Je l’ai fait en pensant à mon père, à son parcours, au mien aussi, c’est à la fois un hommage et une manière de rendre un peu de ce qui m’a été accordé.

Les jeunes qui suivent leur cursus à Paris, auxquels votre Fondation a attribué des bourses, se destinent à des carrières scientifiques ou artistiques. Qu’est-ce qui a prévalu au choix de ces filières ?

648x415_odon-vallet-historien-journaliste-specialiste-religions-24-septembre-2009-a-parisL’idée de départ était, dans toute la mesure du possible, de se positionner là où apparaissent les besoins. La plupart des écoles d’arts appliqués accueillent des jeunes venus de province et de l’étranger par exemple, et elles ne disposent pas d’internat. Il nous a paru opportun de soutenir un certain nombre de ces élèves, dont peut-être de futurs graveurs de timbres-poste.

Les étudiants béninois et vietnamiens se tournent eux davantage vers les domaines scientifiques, c’est pourquoi nous les appuyons dans leurs parcours au sein d’établissements comme le lycée Louis-le-Grand ou l’Ecole polytechnique. Moi qui ne suis ni artiste, ni scientifique, ces orientations me donnent par ailleurs la satisfaction de m’ouvrir à des formes de pensée que j’ignorais complétement. Et elles mettent aussi à l’abri de tout conflit de personne.

Sur quels critères sont retenus ces jeunes gens ?

Odon Vallet suit régulièrement les jeunes auxquels il apporte son soutien. Ici, à Paris, avec des étudiants béninois (Photo J. Torregano pour Jeune Afrique)

Odon Vallet suit régulièrement les jeunes auxquels il apporte son soutien. Ici, à Paris, avec des étudiants béninois (Photo J. Torregano pour Jeune Afrique).

Les bourses qui sont remises – qu’elles favorisent des études menées au Bénin et au Vietnam ou ici en France – ne le sont qu’à des élèves au préalable sélectionnés sur la base de leurs résultats scolaires, de leur potentiel et de la motivation dont ils font preuve.

Cette exigence porte ses fruits : 98 % de ceux que nous épaulons obtiennent leurs diplômes. Depuis plus de 15 ans que nous menons cette action, nous avons eu la joie d’accompagner 185 polytechniciens et plus de 300 détenteurs de médailles aux différentes Olympiades internationales, qu’il s’agisse de mathématiques, chimie, physique…

Les étudiants que vous aidez ont-ils les mêmes motivations, les mêmes attentes ?

Cérémonie de remise de bourses à Hô Chi Minh-Ville (photo Dan Huong/CVN).

Cérémonie de remise de bourses à Hô Chi Minh-Ville (photo Dan Huong/CVN).

Ces jeunes ont en commun d’être issus de milieux défavorisés. Et ils sont par ailleurs d’origine, de culture, de tradition et de formation diverses. Leurs motivations sont nourries de ces différences. Ceux qui ont choisi les métiers d’art sont naturellement mus par la passion des techniques, des disciplines qu’ils abordent, par la créativité.

Pour un certain nombre de béninois et de vietnamiens, c’est davantage l’élévation sociale qui est recherchée, pour eux et pour leurs familles. C’est la raison pour laquelle ils privilégient souvent les professions d’affaires ou les carrières de dirigeant d’administration ou d’entreprises. Et puis il y aussi ma propre motivation. J’avais peur qu’au fil des ans, elle ne s’émousse. Mais le fort taux de succès obtenu me conforte dans la démarche. Je dis souvent à ces jeunes, ne me remerciez pas, c’est moi qui vous remercie.

Les jeunes étrangers ayant étudié en France mettent-ils leur formation au service de projets dans leur propre pays ?

imagesD’abord, 99% des béninois et vietnamiens aidés étudient dans leur pays et le plus souvent y travaillent ensuite. Concernant ceux venus en France, cela dépend. Pour les africains en particulier, la meilleure façon de servir leur pays n’est pas forcément d’y revenir aussitôt leurs études accomplies. Certains d’entre eux mènent des activités professionnelles, en Europe et aux Etats-Unis par exemple, qui prolongent leur formation et leur permettent d’acquérir une expérience dont ils pourront se servir chez eux plus tard. Il faut aussi tenir compte du fait que parfois il leur arrive d’être un peu considérés dans leur pays comme des sortes de déserteurs.

Au Vietnam, la situation est assez différente, c’est sans doute plus facile pour ceux qui le souhaitent de rentrer chez eux, c’est pourquoi on observe davantage de retours à l’issue de leurs études. Quoi qu’il en soit, c’est le plus souvent une très grande fierté pour les régions d’origine de ces jeunes gens. Un étudiant que nous avons soutenu, premier polytechnicien du Bénin, a ainsi été reçu par le Président de son pays. Et au Vietnam, lors de remises de prix aux jeunes que nous aidons, ce sont des dizaines de millions de téléspectateurs qui suivent la cérémonie à la télévision.

L'animation Aux

L’animation du Musée de La Poste « Aux timbres citoyens ! » favorise apprentissage du français et familiarisation avec les valeurs de la République.

Avec l’animation « Aux timbres citoyens ! », le Musée de La Poste apporte son soutien à des personnes qui souhaitent améliorer leur pratique du français en associant apprentissage de la langue et, via la philatélie, familiarisation avec les valeurs de la République. Que pensez-vous de cette initiative ?

Au-delà des valeurs de la République, j’y ajouterais celles de l’Europe. En s’appuyant également sur les timbres – ces petites œuvres d’art dont la portée symbolique et culturelle est toujours importante – des pays de l’Union. Et également les valeurs de La Poste, celle de proximité notamment. Les facteurs, les agents des bureaux de poste ne figurent-ils pas ainsi parmi les derniers acteurs du lien social ? Montrer des héros aussi, ceux de l’aventure de l’Aéropostale par exemple, Mermoz, Guillaumet, Maryse Bastié, beaucoup de timbres leur ont été consacrés…

Certains de mes boursiers sont des préposés aux postes, ont des parents facteurs, l’univers postal ne m‘est pas étranger, et il peut parfaitement être un support d’approfondissement des connaissances, celle de la langue comme celles de la démocratie, de l’histoire…

Propos recueillis par Rodolphe Pays

 

Les-Enfants-du-miracle-11261-d256Les Enfants du miracle – Des milieux les plus défavorisés jusqu’aux bancs des grandes écoles, d’Odon Vallet (Albin Michel, 2009).

Les Editions Albin Michel rééditent début mars deux ouvrages d’Odon Vallet consacrés aux religions : Petit lexique des idées fausses sur les religions et Petit lexique des guerres de religion d’hier et d’aujourd’hui.

 

 

Publicités

1 Response to “Odon Vallet : « Je dis souvent à ces jeunes, ne me remerciez pas, c’est moi qui vous remercie »”



  1. 1 Odon Vallet dans « L’Adresse LeMag » du Musée de La Poste | Philatélie au quotidien Rétrolien sur 16 janvier 2016 à 11:49

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 276,631 visites

%d blogueurs aiment cette page :