Via les timbres, savoir plus de français et en savoir plus sur la France : une animation citoyenne du Musée de La Poste


IMG_4238Progresser en français et mieux connaître la France : c’est l’objet d’une nouvelle animation proposée par le Musée de La Poste.

Reportage dans un centre de formation pour adultes d’Aubervilliers.

IMG_4237« Je travaille pour La Poste, une entreprise qui, vous le savez, transporte des lettres, déclare en ouverture de la séance Guillaume Neveu, un des conférenciers prestataires du Musée de La Poste, et sur ces lettres il y a des timbres dont les illustrations parlent de la France. C’est cela que nous allons évoquer ensemble ce matin. » Guillaume s’exprime lentement, distinctement, d’une voix forte. Chaleureusement aussi.

IMG_4246Son auditoire : 17 hommes et femmes de différentes régions du monde, Bangladesh, Chine, Corée, Inde, Mali, Sri Lanka. Une majorité de trentenaires, quelques jeunes aussi, d’autres plus âgés, la plupart d’entre eux installés en France depuis plusieurs années.

Dans le cadre d’une formation dispensée par le GRETA d’Aubervilliers ([1]), en Seine-Saint-Denis, ils sont présents pour participer une heure et demie durant à une nouvelle animation proposée par le Musée de La Poste. Intitulée Aux timbres citoyens, celle-ci favorise à la fois la pratique du français et une approche des valeurs de la République.

« Améliorer leur connaissance de la langue et de la culture françaises est nécessaire aux participants de cette séance, indique Phuong Nga Nguyen, professeur au GRETA, cela leur permettra de passer dans de meilleures conditions le diplôme initial de langue française auquel je les prépare. »

IMG_4252Ainsi motivée, l’assistance se montre intéressée, attentive aux propos de Guillaume, à ses sollicitations. Chacun y met du sien, avec ses moyens, ses propres acquis. Le conférencier du musée aborde en début d’intervention le thème de la citoyenneté, et sa déclinaison via le vote. Pour les édiles locaux d’abord, comme le maire de la commune qui les accueille ce matin.

« Et quelles sont les villes voisines d’Aubervilliers ? », demande Guillaume. Encore un peu timides, les réponses viennent cependant peu à peu : « La Courneuve », « Bobigny », « Pantin »… Au tableau, le conférencier dessine alors le découpage administratif de la France, le département, la région…

« On vote aussi pour le Président, vous savez qui c’est ? », poursuit Guillaume. Presque tous connaissent François Hollande. « Et avant ? » Plusieurs « Sarkozy » fusent doucement de la salle. « Et encore avant ? » Cette fois un seul « élève », visiblement au fait de la vie politique française, cite Jacques Chirac.

IMG_4245Et on en vient aux timbres, projetés sur écran. D’abord ceux liés à la Révolution Française. L’occasion de dire que la France n’a pas toujours été dirigée par un Président. « Par qui, alors ? » Longue hésitation dans la salle. En acteur consommé, Guillaume mime une couronne sur sa tête (pour appuyer son propos, il joindra ainsi le geste à la parole à plusieurs reprises au cours de la matinée). Les visages s’éclairent, « A King », s’exclament plusieurs participants issus des anciennes colonies anglaises. « Un roi, traduit Guillaume, dites-le à votre tour. »

Le timbre La Liberté guidant le peuple fait ensuite l’objet de nouvelles explications, d’autres échanges. En particulier à propos du drapeau tricolore. Ses couleurs sont évoquées, leur signification, leur complémentarité. Et c’est aussi l’occasion d’apprendre et d’utiliser plus de mots : drapeau, bleu, blanc, rouge, ensemble, unis…

IMG_4241De la bannière, on passe alors à la devise. Timbres à l’appui, elle est détaillée : la liberté et ses droits – d’expression, d’association, de culte…, l’égalité et ses traductions – entre hommes et femmes, riches et pauvres…, la fraternité et ses illustrations – solidarité, bienveillance… Et La Marseillaise est aussi bien sûr évoquée à travers le timbre consacré à Rouget de Lisle.

La séance s’achève par la déclinaison de tous les timbres Marianne – symboles de la République – que La Poste a émis depuis 1944. Guillaume remercie les participants. En retour, dans un français désormais un peu plus assuré, ceux-ci passent aussitôt de la théorie à la pratique : « Merci beaucoup », « Bonne journée », « On a appris, c’était bien », « Au revoir, monsieur »…

Rodolphe Pays

[1] Groupement d’Etablissements Publics de formation pour adultes

Une version d’Aux timbres citoyens pour les collégiens

Testée au printemps dernier, l’animation Aux timbres Citoyens est adaptable à différents publics. Proposée dans une version où l’apprentissage de valeurs de la République s’adosse à l’acquisition de notions de français, elle est alors davantage destinée à des personnes en situation d’exclusion ou de vulnérabilité sociale ou économique.

Dans une formule qui s’attache moins à la connaissance du français, mais approfondit en revanche celle de la citoyenneté et de la démocratie, elle s’adresse alors notamment aux élèves de collège.

En savoir plus sur l’animation Aux Timbres citoyens : noemie.boudet@laposte.fr

 

 

Publicités

0 Responses to “Via les timbres, savoir plus de français et en savoir plus sur la France : une animation citoyenne du Musée de La Poste”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 276,673 visites

%d blogueurs aiment cette page :