Prix littéraire désormais majeur, Le « Wepler-Fondation la Poste » a été remis lundi dernier à Pierre Senges


Les deux lauréats du Prix "Wepler-Fondation La Poste", Lise Charles et Pierre Senges. (Photo David Raynal)

Les deux lauréats du prix Wepler-Fondation La Poste, Lise Charles et Pierre Senges. (Photo David Raynal)

La saison des prix littéraires se poursuit. Le 18ème Wepler-Fondation La Poste a été attribué lundi à Pierre Senges pour son livre Achab (séquelles).

Et la « Mention » spéciale du jury revient à Lise Charles pour Comme Ulysse.

14339799Il a soufflé sa première bougie en 1998. Ou plutôt l’a allumée. Depuis, 17 autres ont contribué à éclairer les lettres françaises. Au fil des années, il a ainsi grandi, est devenu un bel adolescent, un fier jeune homme. Et est désormais majeur. Pas encore aussi prestigieux et installé que ses glorieux prédécesseurs – Goncourt, Renaudot, Interallié, Femina… -, indétrônables seniors jaloux de leur notoriété et de leur statut… Mais majeur quand même.

Michel Bessière, le patron

Les trois figures tutélaires du prix Wepler-Fondation La Poste : Michel Bessière, le patron de la brasserie Wepler, Dominique Blanchecotte, directrice déléguée de la Fondation La Poste et Marie-Rose Guarniéri, directrice de la librairie des Abbesses et fondatrice du prix.

Pour autant, bien que talonnant désormais ses illustres et institutionnels aînés, il n’a nullement renoncé à sa fougue, abandonné sa manière de radicalité.

La preuve en a une nouvelle fois été apportée lundi lors de la remise du 18ème prix Wepler-Fondation La Poste, attribué cette année à Pierre Senges pour son livre Achab (séquelles). L’auteur, parfois considéré comme un encyclopédiste baroque, y raconte la suite des aventures du célèbre capitaine chasseur de baleine imaginé par Herman Melville.

Rescapé de son combat face à Moby Dick, Achab, retraité à la jambe de bois, tente de vendre son histoire au plus offrant – sous forme de comédie musicale à Broadway, de scénario à Hollywood -, croise Cole Porter, Cary Grant, Scott Fitzgerald…

Le second prix décerné, la « Mention » spéciale du jury, revient à Lise Charles pour un roman dont le titre fait lui aussi référence à un mythe. Comme Ulysse évoque ainsi le parcours d’une jeune française qui ne devait rester aux Etats-Unis que le temps d’un séjour linguistique et y passe au final plusieurs années.

Hébergée par un couple d’artistes, Lou évoque les relations qu’elle entretient avec ses hôtes, ses longues conversations avec leurs fantomatiques enfants, flotte entre deux langues, deux cultures…

Deux ouvrages de raison…

Rodolphe Pays

 sengesAchab (séquelles), de Pierre Senges, aux éditions Verticales.

 

 

lise charlesComme Ulysse, de Lise Charles, aux éditions P.O.L.

 

 

 

En savoir plus sur la Fondation La Poste : http://www.fondationlaposte.org/

Advertisements

0 Responses to “Prix littéraire désormais majeur, Le « Wepler-Fondation la Poste » a été remis lundi dernier à Pierre Senges”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 141 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 273,501 visites

%d blogueurs aiment cette page :