Archive pour juin 2015



La fête de la ville et des associations d’Aubervilliers, c’est samedi… toujours avec le Musée de La Poste

pour_courrier_electronique-2La fête de la ville et des associations d’Aubervilliers, c’est samedi qui vient. Aux côtés d’une foule de bénévoles, le Musée de La Poste sera une nouvelle fois présent à l’occasion de cet événement populaire, joyeux et culturel.

Voilà des années qu’Aubervilliers organise aux beaux jours sa fête de la ville et des associations. Le rendez-vous n’est pas manqué : l’édition 2015 se déroule ce samedi. Comme à chaque fois, des dizaines de collectifs, d’amicales et autres clubs de la commune participeront à ce qui apparaît toujours depuis le lancement de l’opération comme un bel événement familial et amical. Déjà partenaire à deux reprises de la manifestation, le Musée de La Poste sera une nouvelle fois présent aux côtés des associations locales.

Et la fête promet d’être réussie. Les habitants d’Aubervilliers et des villes alentours (mais tout le monde est bienvenu) seront réunis auprès des « forces vives » actives dans tous les quartiers de la commune. Les amateurs de jardinage comme ceux qui veulent se lancer dans la pratique de cet art paisible auront tout le loisir de converser avec les membres de la Société des jardins ouvriers. Les personnes concernées par les questions médicales en Afrique, ou solidaires des actions menées là-bas dans ce domaine, pourront rencontrer des militants d’associations œuvrant en faveur de la santé dans différents pays d’Afrique.

12-Forum-sportLes sportifs ou postulants sportifs auront l’opportunité de s’essayer à la pratique de multiples disciplines : karaté, vélo, foot… Le Secours catholique, l’Association des musulmans d’Aubervilliers prêcheront on l’imagine de bonnes paroles. Les Bretons exilés à Paris défendront et feront partager leurs couleurs, leur musique, leur enthousiasme. Des groupements de femmes ou encore de seniors seront également mobilisés pour informer, aider, conseiller. Dans les allées de la fête on parlera aussi emploi, consommation, solidarité… Et on se restaurera, boira un verre, écoutera toutes sortes de musiques…

L'atelier Mail art organisé par le Musée de La Poste lors d'une édition précédente de la fête de la ville d'Aubervilliers

L’atelier Mail art organisé par le Musée de La Poste lors d’une édition précédente de la fête de la ville d’Aubervilliers.

Et le Musée de La Poste ? Fidèle à sa mission de promotion de l’art et de l’écrit (une des composantes des actions « champ social » menées par le musée), il proposera tout au long de la journée un atelier ludique de mail art. Pour petits et grands. Dépêchées sur place par le musée, Noémie et Marie inviteront ainsi les participants à réaliser un « oiseau-courrier » destiné à être expédié ensuite au destinataire de leur choix. « Les gens écriront le message qu’ils souhaitent et décoreront ensuite leur oiseau à l’aide du matériel – plumes, feutres, gommettes… – que nous mettrons à leur disposition, expliquent-elles, et tous ces oiseaux s’envoleront ensuite vers des correspondants de toutes les régions et de tous les pays. » Affranchissements et envois bien sûr pris en charge par La Poste.

Un dimanche à la campagne, pourquoi pas. Mais après un samedi à Aubervilliers…

Rodolphe Pays

Fete3Fête de la ville et des associations d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), Square Stalingrad, samedi 13 juin, de 10 h à 18 h.

Publicités

Escale de « L’Hermione » à Saint-Pierre et Miquelon : Philapostel est dans la course

VDbonCdeHermione_Page_1A son retour des Etats-Unis, la frégate L’Hermione fera escale sur l’île française de Saint-Pierre et Miquelon. Une occasion pour l’association Philapostel d’organiser une opération philatélique ouverte à tous.

Il y a 235 ans, à bord de la frégate L’Hermione, le marquis de La Fayette rejoignait les Etats-Unis pour soutenir les Américains dans leur guerre d’indépendance (https://ladresseip.wordpress.com/2015/04/20/le-lancement-de-lhermione-et-des-timbres-rappellent-lhomme-que-fut-la-fayette/). Reconstruite à l’identique à Rochefort – d’où La Fayette était parti le 21 mars 1780 -, L’Hermione a pris la mer le 18 avril dernier pour refaire la même traversée. Le bateau et son équipage seront ainsi présents aux cérémonies de commémoration de l’Indépendance des Etats-Unis, en particulier la fête nationale du 4 juillet.

VDbonCdeHermione_Page_2Lors de son retour vers la France, L’Hermione fera escale le 23 juillet sur l’île française de Saint-Pierre et Miquelon. Pour marquer cet événement, un bloc de deux timbres (vue du navire et de son périple, portrait de La Fayette) sera émis. Et à cette occasion, un sac de courrier sera confié au commandant de L’Hermione.

Philapostel s’associe à cette opération de La Poste de Saint-Pierre et Miquelon. Trois cartes postales éditées par l’association seront affranchies avec l’un des deux timbres du bloc. Elles seront également oblitérées avec un cachet illustré au départ de Saint-Pierre et Miquelon, puis revêtues d’une griffe spéciale marquant leur transport via L’Hermione. Et ensuite remises à leurs destinataires dès leur arrivée en France, le 29 août.

Pour participer à cette opération, il suffit de remplir le bon (cliquer ici : VDbonCdeHermione) et d’envoyer la commande souhaitée de cartes postales avant le 30 juin au secrétariat de Philapostel.

Rodolphe Pays (source Philapostel).

 

Contacts et informations :

– Secrétariat national de Philapostel, 8 rue Brillat-Savarin, 75013 Paris : 01 49 70 09 36 ou philapostel.secnat@wanadoo.fr

– François Mennessiez, Président de Philapostel : 06 08 75 09 06

– Michel Vacher, responsable des souscriptions Philapostel : vacher.michel037@orange.fr

Miss.Tic et Ben s’exposent à la galerie parisienne GZ

exposition-ben-miss-tic_xlExposée à plusieurs reprises au Musée de La Poste, créatrice de timbres, Miss.Tic présente actuellement une trentaine de ses œuvres au sein de la galerie GZ, dans le 8ème arrondissement de Paris. Elle partage le lieu avec Ben, autre grand des mots et du graphisme, lui-aussi concepteur de timbres.

A Paris, Miss.Tic travaille toujours dans la rue. Plus clandestinement comme auparavant (les amendes sont lourdes… ), mais sans rien concéder pour autant – ni sur le fond, ni sur la forme – aux autorisations octroyées. Elle réalise ainsi parfois des fresques ou des pochoirs à l’invitation de communes, comme récemment à Saint-Denis ou Issy-les-Moulineaux. Mais, le plus souvent, elle doit la présence urbaine de son travail à ses demandes auprès de commerçants.

IMG_3507« J’essuie beaucoup plus de refus que je n’obtiens d’accords, s’amuse-t-elle, si en général l’idée d’accueillir une de mes créations est jugée bonne, elle est considérée comme encore meilleure si l’œuvre en question est hébergée par le mur du voisin. » Issus de la rue ou réalisés dans son atelier du XIIIe arrondissement de Paris, les travaux de Miss.Tic sont aussi régulièrement accrochés dans des galeries de la capitale.

Près d’une trentaine d’entre eux vient d’être suspendue aux cimaises de la galerie GZ. En plein cœur d’un quartier pour le moins institutionnel : rue de Miromesnil (garde des Sceaux de Louis XVI dont on serait curieux de savoir le regard qu’il porterait sur les œuvres de l’artiste), à deux pas de l’Elysée. Pas de surprise, si Miss.Tic est un « animal » un peu sauvage, elle n’a rien d’un caméléon et ne se fond décidément pas dans le paysage.

IMG_3504La soif de justice, le goût de prendre toutes les libertés, la nécessité vitale de l’art, la provocation délibérée, la détestation des faux-semblant, et toujours l’humour sont encore une fois proclamés dans cet accrochage. D’abord avec des mots, dont Miss.Tic continue de jouer, qu’elle assène, dont elle use pour parvenir à ses fins (faims ?). Et puis, indissociables, avec des images, en noir et blanc, en couleurs, précises, rebelles, sensuelles, amusées…

ben-evMiss.Tic partage aussi le lieu avec Ben, un autre grand, un autre amoureux des mots et du graphisme. Il présente ainsi de son côté au sein de la galerie une vingtaine d’œuvres. Sur ses thèmes de toujours : l’ego, le doute, la mort, le sexe… Un voisinage idéal.

Autre point commun entre les deux artistes : l’un et l’autre ont dessiné des timbres pour La Poste (des maquettes originales des timbres conçus par Miss.Tic ont même été présentées dans le cabinet des Trésors du Musée de La Poste). Et si Miss.Tic, avec plusieurs autres street artistes, a déjà été exposée au musée, Ben lui ne l’a encore jamais été. Peut-être une idée à creuser dans le sillage de la réouverture après travaux du musée…

Rodolphe Pays

Miss.Tic et Ben, jusqu’au 5 juillet à la Galerie GZ, 19 rue de Miromesnil, Paris 8ème.

Carnet de timbres "Les timbres de Ben", conçu en 2011 par Ben. Mise en page par Bonne Impression.

Carnet de timbres « Les timbres de Ben », conçu en 2011 par Ben. Mise en page Bonne Impression.

Carnet de timbres "Femmes de l'être", conçu par Miss.tic à l'occasion de la Journée de la femme 2011. Mise en page Aurélie Barras.

Carnet de timbres « Femmes de l’être », conçu par Miss.Tic à l’occasion de la Journée de la femme 2011. Mise en page Aurélie Barras.

Le Musée de La Poste présent à Trégunc pour l’assemblée générale de l’Association Nationale des PTT des Anciens Combattants et Victimes de Guerre

Le Musée de La Poste est notamment présent à l'assemblée générale de l'Association Nationale des PTTT des Anciens Combattants et Victimes de Guerre via son exposition "Les postes dans la Grande Guerre".

Le Musée de La Poste est notamment présent à l’assemblée générale de l’Association Nationale des PTT des Anciens Combattants et Victimes de Guerre via son exposition « Les postes dans la Grande Guerre ».

Le Musée de La Poste est présent à l’assemblée générale de l’Association Nationale des PTT des Anciens Combattants et Victimes de Guerre. Via une exposition et des conférences données par son conseiller historique.

« Notre action est encouragée par La Poste, apprécie René Duclos, le Président général de l’Association Nationale des PTT des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ACVG PTT), un soutien qui se manifeste aussi cette semaine par la présence à notre assemblée générale de Georges Lefebvre, le Délégué général du groupe La Poste. » La vocation de l’ACVG PTT, fondée entre-deux-guerres à l’initiative de postiers soucieux de venir en aide à leurs collègues et leurs familles affectés par la Première Guerre mondiale, est davantage aujourd’hui d’œuvrer au devoir de mémoire. Celle concernant également la Deuxième Guerre mondiale, les conflits en Indochine et en Algérie et les opérations dites extérieures.

René Duclos préside l'ACVG PTTT depuis six ans.

René Duclos préside l’ACVG PTT depuis six ans.

Une démarche pleinement approuvée par la direction nationale des activités sociales de La Poste. « Si la défense des intérêts moraux et matériels des membres de l’association, la sauvegarde de leurs droits demeurent des objectifs permanents, la conservation de la mémoire constitue désormais une de nos priorités, poursuit René Duclos, et en particulier le travail que nous effectuons dans ce sens auprès des jeunes. » Autant de thèmes et de préoccupations qui seront abordés tout au long de l’assemblée générale de l’association qui se déroule du 2 au 4 juin à Trégunc, dans le Finistère.

Le Musée de La Poste apporte lui-aussi son concours à cet événement qui rassemble des représentants des 83 sections départementales de l’association. En mettant à la disposition des organisateurs son exposition itinérante Les postes dans la Grande Guerre. Et en dépêchant sur place Pascal Roman, conseiller historique du musée, qui donnera plusieurs conférences autour du rôle joué par la Poste et les postiers notamment lors des deux guerres mondiales.

Rodolphe Pays

images-1Née entre-deux-guerres, l’ACVG PTT réunit aujourd’hui plus de 6 000 adhérents. Au-delà des anciens combattants liés professionnellement à La Poste et à France-Télécom, elle compte aussi dans ses rangs des orphelins, des pupilles de la Nation et accueille également des familles. Elle est présente à travers ses sections locales dans la plupart des départements. Pour en savoir plus : http://acvg-ptt.fr/

 

 

 

Deux événements fin juin à Charleville-Mézières : une exposition du Musée de La Poste sur la Grande Guerre dans les Ardennes et la réouverture du Musée Rimbaud

arton2398-resp540L’exposition du Musée de La Poste Les Postes dans la Grande Guerre, le cas singulier des Ardennes ouvrira ses portes à Charleville-Mézières le 27 juin prochain. Autre événement ce même jour dans la ville natale d’Arthur Rimbaud : la réouverture après travaux du musée consacré à l’homme aux semelles de vent.

Mécène de la Mission du Centenaire 14-18, La Poste s’associe aux événements organisés dans le cadre des commémorations de la Première Guerre mondiale. Le Musée de La Poste est partie prenante des hommages ainsi rendus. A travers notamment son exposition itinérante Les Postes dans la Grande Guerre, qui rappelle toute l’importance du rôle joué par le courrier lors du conflit. Cette présentation générique d’une dizaine de panneaux – destinée aux collectivités locales, institutions culturelles, sièges d’association, établissements postaux… – peut aussi à la demande être enrichie d’informations sur le même thème traitées à l’aune d’une région.

posteCe sera le cas durant tout l’été à Charleville-Mézières, dans les Ardennes. Les Postes dans la Grande Guerre y sera complétée d’une série de 6 panneaux évoquant spécifiquement la situation de ce département occupé par les troupes allemandes. Le visiteur pourra ainsi découvrir de nombreux documents d’époque : affiches sur les conditions de circulation du courrier, des envois (argent, colis… ), correspondance quotidienne entre un Poilu et son épouse, différents types de cartes-lettres militaires, oblitérations et cachets pendant l’Occupation, documents de censure…

Des œuvres réalisées par des élèves du département seront également présentées. Des travaux conçus à partir de matériel postal (tampons, empreintes, timbres, sacs postaux… ) et évoquant aussi les mouvements artistiques actifs pendant la Première Guerre mondiale.

Une création que le Musée de La Poste a réalisée en partenariat avec le Conseil départemental des Ardennes, La Poste en Champagne-Ardenne et l’Amicale philatélique des Ardennes.

Rodolphe Pays

« Les Postes dans la Grande Guerre, le cas singulier des Ardennes », du 27 juin au 13 septembre, Vitrine des Ardennes, 24 place Ducale, Charleville-Mézières (08).

 

musee-rimbaudRéouverture du Musée Rimbaud de Charleville-Mézières.

Après 18 mois de travaux – un « toilettage » de grande ampleur -, le Musée Rimbaud ouvrira à nouveau ses portes le 27 juin prochain. Un événement auquel participeront notamment Fabrice Luchini, Hubert-Félix Thiéfaine, Ernest Pignon-Ernest, Jacques Bonnafé…

 


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 164 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 314 485 visites
Publicités