Passionné d’écrit, d’histoire et d’idées, Eric Fottorino lance un nouvel hebdomadaire, « Le 1 »


Photo Bertrand Guay / AFP

Photo Bertrand Guay / AFP

Eric Fottorino aime l’histoire, celle de La Poste aussi, la philatélie, et des artistes comme Nicolas Vial qui ont exposé au Musée de La Poste. Il a également soutenu l’été dernier la sortie de la version rénovée du film de Jacques Tati L’école des facteurs, à laquelle le musée a contribué. Amoureux inconditionnel de l’écrit et du papier, il lance cette semaine un nouveau journal, « Le 1 ».

Eric Fottorino est un homme de l’écrit. Pas des cris, ou alors seulement ceux du cœur. Un homme de l’esprit. Avant tout un curieux, interrogeant les autres, s’interrogeant lui-même. Un assoiffé de découverte, d’apprentissage, la question toujours aux bords des lèvres, le regard – apparemment bienveillant – qui observe. Plus soucieux de voir, de comprendre que de conclure. Journaliste, écrivain, Eric Fottorino est un amoureux du texte et du papier.

Il en apporte une nouvelle fois la preuve en lançant ce mercredi un nouvel hebdomadaire, « Le 1 ». Ce titre, parce que chaque semaine la publication n’abordera qu’un seul thème. Pour ce premier numéro, c’est – forcément – une question : la France fait-elle encore rêver ? « Le 1 » aussi, parce que le journal n’est constitué que d’une seule grande feuille, pliée d‘abord en A4, puis se déployant en format tabloïd pour s’ouvrir ensuite en poster. Une pléiade d’artistes intellectuels français et étrangers installés de longue date en France ont prêté leur plume pour l’occasion.

Et ce sont les « exilés » qui rêvent encore. Parfois moins qu’à leur arrivée, parfois désormais tout éveillés, mais leur rêve se poursuit. Celui du chorégraphe franco-albanais Angelin Prejocaj, celui du réalisateur franco-roumain Radu Mihaileanu… Le Prix Nobel de littérature 2008, J.M.G Le Clézio, rêve en revanche d’en finir avec cette France vers laquelle se sont tournés avec un vrai désir ces exilés, artistes, intellectuels comme simples anonymes. Et il y a aussi dans « Le 1 » un poème saisissant d’actualité de l’écrivain américain Walt Whitman (1819-1892), des – si belles – photos de Raymond Depardon, des dessins de Jochen Gerner… « Le 1 », dans toutes les (bonnes) librairies. (RP)

 

 

 

 

Publicités

0 Responses to “Passionné d’écrit, d’histoire et d’idées, Eric Fottorino lance un nouvel hebdomadaire, « Le 1 »”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 280,357 visites

%d blogueurs aiment cette page :