Archive pour mars 2014



Animations du Musée de La Poste : à la rencontre de tous les publics

enfant200811Dans les établissements scolaires, les maisons de retraite, à l’espace Krajcberg… : le détail des animations du Musée de La Poste.

Les mallettes

Destinées aux scolaires, les Mallettes pédagogiques rencontrent un succès grandissant. Leur principe : un animateur se rend dans l’école ou le collège muni de la mallette choisie par l’enseignant demandeur et, durant 1 h 30, raconte, illustre, échange…

– Le Musée imaginaire : l’histoire de l’art évoquée à travers la philatélie. Pour les CE2, CM1 et CM2.

– Du Messager au Facteur : l’histoire de la poste racontée via l’objet (bottes de postillon… ). Pour les CE2, CM1 et CM2.

– Mail Art : l’histoire de l’enveloppe et du Mail Art expliquée et illustrée (suivie d’un atelier).  Du CP à la 5ème.

 

Autour de l’exposition La tête dans les nuages (accueillie en résidence au Musée du Montparnasse)

Atelier pour les scolaires

Visite de l’exposition suivie d’un atelier où chaque enfant crée son propre nuage.

. A partir du CE1. Tarif : 80 €.

Conférence

La tête dans les nuages s’accompagne de conférences données sur le lieu même de l’exposition par Luce Lebart, auteur de nombreux écrits sur les nuages, et Jean-Pierre Javelle, ingénieur météorologue :

. jeudi 6 avril à 18 h 30 (Luce Lebart)

. mercredi 7 mai à 18 h 30 (Jean-Pierre Javelle).

Entrée libre. Réservation : reservation.dnmp@laposte.fr

monf4Pour les seniors

A destination des résidents de maisons de retraite, la conférence La Poste… Une histoire extraordinaire continue d’être très demandée. Elle retrace – images et objets à l’appui – la longue saga postale, des chevaucheurs du roi aux héros de l’Aéropostale. (RP)

 

Le Musée de La Poste proposera dès janvier des animations à l'espace Krajcberg, situé à proximité du Musée du Montparnasse.Animations «  durables »

Le Musée de La Poste propose également 3 animations pour les scolaires à l’espace Krajcberg, situé Chemin du Montparnasse. D’une durée d’1 h 30, elles sont liées au développement durable (thèmes chers au sculpteur Frans Krajcberg, qui a longtemps occupé le lieu).

– Voyage conté, de la Pologne (où Krajcberg est né) à l’Amazonie. Pour les GS, CP et CE 1.

– L’arbre dans tous ses états : atelier de mail art sur le thème de la forêt. Du CP au collège.

– Ma maison dans les arbres : les enfants dessinent une maison dans les arbres et créent un tableau en relief. Pour les GS, CP, CE 1 et 2.

Info et réservation  au 01 42 79 24 24

 

 

Publicités

L’exposition itinérante « La Poste… Une histoire extraordinaire » entame un tour de la France du sud

itinerance1La Poste… Une histoire extraordinaire, l’exposition itinérante du Musée de La Poste, entame un tour de la France du sud. Un périple qui durera tout le printemps et l’été. Avant de rejoindre notamment la région lyonnaise et le nord des Alpes à l’automne. Cette présentation historique permet ainsi à différents publics d’accéder aux collections du musée pendant sa période de rénovation. 

Actuellement présentée au Musée Champollion-Les écritures du monde de Figeac (Lot), l’exposition itinérante La Poste… Une histoire extraordinaire s’apprête à entamer un véritable tour de France. D’abord du sud. Après Figeac en effet, elle rejoindra le bureau de poste de Montauban (Tarn-et-Garonne) durant tout le mois d’avril. Et s’installera ensuite en juin au siège du Conseil général du département voisin (Tarn), à Albi.

Toujours plein sud, le haras national de Rodez (Aveyron) l’accueillera cet été avant qu’elle ne rejoigne à la rentrée de septembre le hall d’un autre Conseil général, à Gap (Hautes-Alpes). Demandée en particulier par des institutions culturelles, des collectivités territoriales ou des établissements postaux, cette présentation des collections du Musée de La Poste est constituée de panneaux illustrés de documents et de gravures qui figuraient dans les salles du musée. Et elle est enrichie de fac-similés de pièces et d’objets postaux historique. (RP)

Renseignements à propos de l’exposition « La Poste… Une histoire extraordinaire » auprès de Christine Suc-Rouxel (01 42 79 23 39 ou christine.suc-rouxel@laposte.fr).

Ce sont les visiteurs qui le disent : « La tête dans les nuages », l’expo du Musée de La Poste est poétique, magique, hors du temps…

Céline Neveux devant une des oeuvres de l'artiste néerlandais Berndnaut Smilde.

Céline Neveux devant une des oeuvres de l’artiste néerlandais Berndnaut Smilde.

L’exposition du Musée de La Poste La tête dans les nuages, accueillie en résidence artistique au Musée du Montparnasse, a trouvé son public. Un accrochage que les visiteurs trouvent poétique, magique, hors du temps…

« C’est une exposition très poétique, à l’image du lieu où elle se tient », « Un petit accrochage, mais un grand moment », « C’était comme une parenthèse un peu magique »… « Les propos du Livre d’or nous renseignent beaucoup sur le ressenti des visiteurs, raconte Céline Neveux, la commissaire de l’exposition La tête dans les nuages. Beaucoup de commentaires mettent en avant le côté hors du temps, à la fois des œuvres et de l’endroit où elles sont présentées. »

Lancée il y a tout juste un mois, la première exposition hors les murs du Musée de La Poste – accueillie en résidence artistique au Musée du Montparnasse – a trouvé son public. Beaucoup de scolaires le matin – qui prolongent leur présence par un atelier – et des visiteurs individuels l’après-midi. Des habitués du Musée de La Poste, qui apprécient de retrouver les accrochages qu’ils avaient coutume de fréquenter boulevard de Vaugirard. Des habitués du Musée du Montparnasse aussi, ravis de voir que ce lieu qu’ils affectionnent continue de proposer des présentations intéressantes. Et des nouveaux venus également, des visiteurs de passage.

Ce sont ainsi chaque jour de 150 à 200 personnes qui viennent découvrir les œuvres consacrées aux nuages – photos, peintures, installation… – des cinq artistes exposés. « Les gens prennent leur temps, regardent, se posent dans un canapé, écoutent des poèmes où il est question de nuages grâce aux écouteurs mis à leur disposition,  explique Céline Neveux. Et certains d’entre eux reviennent aussi pour les conférences sur les nuages qui sont organisées sur place. »

L’exposition ne ferme ses portes que le 18 mai, il est encore largement temps de goûter sa poésie, sa magie, d’effectuer cette balade hors du temps… (RP)

« La tête dans les nuages », jusqu’au 18 mai, une exposition du Musée de La Poste – soutenue par Météo France – accueillie en résidence artistique au Musée du Montparnasse, 21 avenue du Maine, Paris 15ème. Ouvert tous les jours (sauf le dimanche) de 13 h à 18 h. Entrée libre.

Claude Désarménien, président de la Fédération Française des Associations Philatéliques :  » Travailler en direction des jeunes…  »


claudedesarmenien
Rassembler, créer un programme télévisé, accompagner les Premier jour d’une exposition philatélique… : Claude Désarménien, le président de la Fédération Française des Associations Philatéliques (FFAP), avance quelques propositions en faveur de la philatélie.

« Aide-toi, le ciel t’aidera. L’adage vaut pour la philatélie : elle deviendra ce que les associations en feront. Et dans ce cadre, les actions auprès des jeunes sont nécessaires. La manifestation qui leur sera dédiée au printemps à Poitiers va dans ce sens. Travailler en direction des jeunes, c’est primordial. Ce sont eux les futurs cadres de nos associations.

Un des problèmes aujourd’hui, c’est la pratique individuelle de beaucoup de collectionneurs. Les moyens actuels permettent de vivre sa passion chez soi. Conséquences, manque de bénévoles, difficulté d’élargir le cercle des amateurs de timbres… Il faut rassembler, et c’est ce que nous nous efforçons de faire à la FFAP. Par ailleurs, un programme télévisé pourrait aussi contribuer à susciter l’intérêt pour la philatélie. Nous l’appelons de nos vœux depuis longtemps…

Ce qui permettrait d’avancer également, ce serait par exemple d’accompagner les opérations Premier Jour d’une exposition philatélique. Une manière de montrer comment les timbres peuvent s’inscrire dans une vision culturelle attractive.

Et qu’à la réouverture du Musée de La Poste les membres des associations philatéliques puissent bénéficier d’un tarif préférentiel… » (Propos recueillis par Rodolphe Pays)

logoFFAPEn savoir plus sur la FFAP : http://www.ffap.net/

François Mennessiez, président général de PHILAPOSTEL : « Rester optimiste, transmettre nos valeurs… « 


fmennessiezS’adapter, transmettre des valeurs, créer une journée de réflexion entre acteurs de l’univers philatélique… : François Mennessiez, président général de PHILAPOSTEL, émet quelques propositions et suggère de rester optimiste.

 » C’est peu de dire que le monde de la philatélie se cherche, qu’il attire moins les jeunes. C’est peut-être lié à la baisse du courrier, aux nouveaux modes de communication… Mais c’est aux philatélistes de s’adapter. Les discours sur les émissions de timbres pléthoriques, les jalousies qui peuvent exister entre associations ne cachent souvent que notre désarroi et notre incompréhension face à des comportements collectifs ou individuels qui nous échappent.

Alors, un souhait : rester optimiste ! Que recherchent beaucoup de collectionneurs ? La satisfaction d’une trouvaille et de la complétude d’une liste, la nostalgie de son enfance, le plaisir de dénicher… Ces « besoins » doivent être porteurs d’optimisme pour nous qui essayons de transmettre le virus de notre passion. Mais il faut les appréhender différemment. 

Autre souhait : prendre les gens tels qu’ils sont, avec ce qu’ils apportent, et ne pas vouloir leur inculquer notre mode de pensée. Nous avons le devoir de transmettre nos valeurs – bénévolat, richesse culturelle de la collection, ouverture sur les autres… -, mais pas forcément notre science infuse. Et en écrivant cela, j’ai le sentiment de faire exactement ce que je dénonce : donner des leçons !

On a rarement de débats entre acteurs de l’univers philatélique. Pourquoi ne pas créer une journée annuelle de réflexion, avec un parti-pris initial : la tolérance. Le Musée de La Poste pourrait constituer l’écrin idéal… » (Propos recueillis par Rodolphe Pays).

logophilapostelPHILAPOSTEL est une fédération d’associations régionales toutes affiliées à la Fédération Française des Associations Philatéliques (FFAP). Créée au départ à l’intention des postiers et télécommunicants philatélistes, elle est aujourd’hui ouverte à tous les philatélistes.  

En savoir plus sur PHILAPOSTELhttp://www. philapostel.net/

Pascal Rabier, conservateur des collections postales et philatéliques du Musée de La Poste : « Plusieurs projets de valorisation des collections sont envisagés »


pascarabier1
Comment l’activité philatélique va-t-elle se poursuivre pendant la rénovation des espaces intérieurs du Musée de La Poste… Les réponses de Pascal Rabier, le conservateur des collections postales et philatéliques du musée.

Les collections du Musée de La Poste comptent plus d’un million de timbres et de documents d’archives philatéliques. Pendant la rénovation des espaces intérieurs du musée, comment toutes ces pièces sont-elles conservées ?

L’ensemble du patrimoine philatélique du musée a été transféré dans des réserves sécurisées situées en région parisienne. Et toutes les conditions ont été réunies pour que ces collections soient préservées pendant la rénovation du musée. Hygrométrie adaptée, température adéquate, qualité optimum du conditionnement et de l’entreposage, tout est en place pour qu’elles n’aient pas à souffrir de ce séjour hors les murs.

Demeure-t-il possible aux chercheurs ou aux collectionneurs d’avoir accès aux collections philatéliques ?

Dans la mesure où un classement rigoureux de toutes les pièces a été maintenu dans les nouveaux locaux où elles ont été installées, cela reste possible. Même s’il sera difficile de répondre à toutes les demandes, les chargés de fonds du musée pourront continuer à fournir aux chercheurs des copies de documents extraits des collections. Tout ceux qui sont intéressés par ces services peuvent contacter les équipes du patrimoine du musée.

pascarabier1Nous venons dans cette perspective de mettre à jour un guide du chercheur disponible sur le site internet du musée. Il précise les conditions de consultation, donne les délais de délivrance – la nouvelle configuration va forcément les allonger un peu – ainsi que les coordonnées des chargés de fonds.

Le musée a toujours mené une politique active d’acquisitions de pièces philatéliques. Quelles sont celles qui ont récemment rejoint les collections ?

Pendant la période de transfert des collections, les commissions décidant des acquisitions ont été interrompues. Elles reprennent désormais. L’artiste Nicole Bayle a par exemple fait don au musée d’une soixantaine d’œuvres, dont un grand nombre d’objets timbrés. Et on va également recevoir Nina, une œuvre du street artiste C215 qui avait fait l’objet d’un collector lors de l’exposition Au-delà du street art présentée au musée il y a un an.

Et puis l’illustrateur et sculpteur Cyril de la Patellière va aussi faire don du projet et de la maquette qu’il a réalisés en 2012 pour l’émission d’un timbre rendant hommage à l’aviatrice Maryse Hilsz. Et de prochaines réunions statuant sur les acquisitions sont déjà programmées.

Comme toutes les salles du musée, celle du panorama des timbres a été démontée pour permettre les travaux de rénovation. Est-il prévu que ce panorama, ou une sélection de pièces philatéliques, soit présenté(e) hors les murs ?
pascalrabier3Plusieurs projets sont envisagés pour valoriser les collections philatéliques. Le musée devrait par exemple être présent en 2015 à la Cité de l’Architecture pour une exposition sur le timbre et l’architecture. Il s’agirait de mettre en regard des monuments historiques et les timbres qui leur ont été dédiés. Durant cette rénovation, les collections ne resteront pas figées…

Propos recueillis par Rodolphe Pays

Benjamin Findinier, conservateur du Musée Champollion de Figeac : « L’histoire de La Poste, cela renvoie à l’écrit, qui est le coeur même de la vocation de notre musée »

Photo Thierry Debonnaire

Photo Thierry Debonnaire


L’exposition itinérante La Poste… Une histoire extraordinaire est actuellement présentée au Musée Champollion – Les écritures du monde de Figeac. Benjamin Findinier, le conservateur du musée, explique pourquoi il a souhaité l’accueillir et comment les visiteurs apprécient cette immersion dans la longue saga postale.

« Quand la déléguée territoriale de La Poste m’a proposé d’accueillir cette exposition itinérante du musée de La Poste, j’ai aussitôt été convaincu. L’histoire de La Poste, du transport des messages, cela renvoie en effet immédiatement à l’écrit, qui est le cœur même de la vocation de notre musée. Les panneaux d’informations, les fac-similés d’objets postaux et les documents qui composent l’exposition présentent un véritable intérêt. Les visiteurs ne s’y trompent pas, ils sont étonnés de découvrir des aspects de l’histoire de La Poste qu’ils ne connaissaient pas, ils sont intrigués par exemple par les boules de Moulins ou encore les bottes de postillon.

Et puis l’aventure de l’Aéropostale, qui figure également au sein de la présentation, c’est aussi un peu l’histoire de la région : Latécoère et ses ateliers de Montaudran, à Toulouse, ce n’est pas si loin. Et les hélices Ratier, qu’il a utilisées pour ses avions, étaient même fabriquées à Figeac. Les établissements Ratier continuent d’ailleurs toujours aujourd’hui de fournir des hélices à Airbus.

Pour personnaliser l’exposition, nous avons aussi souhaité y ajouter des éléments propres à la commune et à Champollion. C’est pourquoi le musée de La Poste nous a prêté des timbres et des pièces philatéliques liés à Figeac et à la découverte des hiéroglyphes. Ainsi que des œuvres de mail art et d’art postal qui nous permettent également d’organiser des ateliers très suivis de mail art. » (propos recueillis par Rodolphe Pays)

Exposition « La Poste… Une histoire extraordinaire », jusqu’au 23 mars, musée Champollion – Les écritures du monde, Figeac (Lot). Pour en savoir plus www.musee-champollion.fr/. Contact au Musée de La Poste : Christine Suc-Rouxel (01 42 79 23 39 ou  christine.suc-rouxel@laposte.fr).

champologLe musée Champollion – Les écritures du monde organise chaque été une grande exposition temporaire. Du 28 juin au 5 octobre, un hommage sera ainsi rendu à Théodore Ber (1820-1900), aventurier et archéologue originaire de Figeac. Intitulée « 40 ans au Pérou, l’itinéraire sud-américain de Théodore Ber », l’exposition permettra de découvrir – notamment à travers ses journaux et carnets de voyage – la personnalité et le talent de cet infatigable voyageur.


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 166 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 316 113 visites
Publicités