Archive pour décembre 2013



Un timbre « Pensez à nos soldats » émis en décembre 1913…

decembre1913En décembre 1913, un timbre Bonne année émis par la Société Française de Secours aux Blessés Militaires portait la mention « Pensez à nos soldats ». Un hommage concernant alors les militaires Français qui faisaient face aux rebelles Berbères Marocains. Et d’autres timbres pour venir en aide aux soldats blessés seraient bientôt nécessaires…

Le 14 décembre 1913, la Une du Petit Journal évoque l’arrestation – grâce à la toute nouvelle technique des empreintes digitales – de Vincenzo Perruggia, qui deux ans plus tôt, en compagnie de deux comparses, s’était introduit au Louvre pour y voler… La Joconde. Le populaire quotidien parisien s’amuse aussi de la mésaventure d’un jeune pâtissier parti livrer des gâteaux à Saumur plutôt que chez Monsieur Saumur à Paris. Et de la grève des boulangers à Belgrade. Et de l’explorateur ayant découvert une tribu de géants qui se tiennent debout sur une jambe…

Et, à l’approche de Noël, d’un timbre « Bonne année » émis en hommage aux blessés de guerre. Une initiative de la Société Française de Secours aux Blessés Militaires. L’article indique que les « Français et Françaises voudront montrer à nos petits soldats du Maroc qu’ils pensent à eux au milieu des réjouissances familiales du Premier de l’An ». Le Maroc est alors sous protectorat Français, et les autorités doivent faire face à une rébellion de tribus Berbères. Le timbre, vendu 5 centimes et orné d’un fanion « Croix-Rouge », porte ainsi les mentions « Pensez à nos soldats » et « Bonne année 1914 ».

Fondé en 1863 par Moïse Polydore Millaud, le Petit Journal sera édité jusqu’en 1944. Plutôt républicain et conservateur, il est diffusé en 1890 à un million d’exemplaires chaque jour (ce qui en fait un des trois journaux les plus vendus de France). C’est le Petit Journal qui créera la course cycliste Paris-Brest-Paris (en 1891) et la première course automobile (à Rouen en 1894, remportée par Jules-Albert de Dion). Ce quotidien populaire du soir a accueilli dans ses colonnes de nombreuses personnalités : Albert Londres, René Hachette, Paul-Emile Victor, Daniel-Rops… (RP)

L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.  

 

 

 

Publicités

Musée de La Poste : plus que deux semaines pour voir l’expo photo « Comme les autres »

 

semaine handicap2Le Musée de La Poste expose actuellement une centaine de photos qui évoque le quotidien de différentes personnes. On les voit en train de travailler, de chanter au sein d’un groupe, de nager en compétition, de rire, d’être sérieux… Elles sont en situation de handicap, comme on dit. Mais ce n’est pas le sujet, l’expo montre juste des gens « comme les autres ».

Plus que deux semaines pour voir l’expo photo actuellement proposée par le Musée de La Poste. Un accrochage signé de deux photographes membres de l’association Objectif Image, Michel Brisson et Jean Marc Vesseron. Intitulé « Comme les autres », celui-ci comporte une centaine de photos montrant le quotidien de personnes en situation de handicap.

Jean-Marc Vesseron et Michel Brisson, deux photographes de l'association Objectif Image, exposent jusqu'au 28 décembre au Musée de La Poste.

Jean-Marc Vesseron et Michel Brisson, deux photographes de l’association Objectif Image, exposent jusqu’au 28 décembre au Musée de La Poste.

Mais le propos des deux artistes est justement d’ignorer la présence du handicap, de ne faire état que d’instantanés de vie semblables à ceux de tout le monde. On ne voit pas de personnes handicapées en train de travailler, de s’amuser, de faire du sport… On est en présence de garçons et de filles s’amusant, jouant de la musique, dansant, heureux de compétitions remportées, concentrés sur des activités professionnelles ou ludiques.

Beaucoup de photos noir et blanc, quelques-unes en couleur aussi. De la tendresse, de l’humanité, de l’humour… Une belle expo qu’il faut se dépêcher d’aller voir… (RP)

« Comme les autres », une centaine de photos de Michel Brisson et Jean-Marc Vesseron, jusqu’au 28 décembre, galerie du Messager, L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24. Entrée libre.

 

 

 

 

Jean-Louis Foulquier avait exposé en 2010 une cinquantaine de ses tableaux au Musée de La Poste

jlfoulquier2Jean-Louis Foulquier s’est éteint mardi à La Rochelle. Auteur de chansons, homme de radio, comédien, il était aussi peintre. Le Musée de La Poste avait exposé en 2010 une cinquantaine de ses tableaux.

Jean-Louis Foulquier, c’était une voix, grave, métallique, une des grandes voix de la radio – et une des belles dictions – de ces cinquante dernières années. C’était aussi une « gueule », regard intense, sourcils foisonnants, menton puissant, barbe fertile, sourire dur ou tendre, selon… Une gueule comme il en peignait beaucoup depuis une dizaine d’années, depuis que des soucis de santé l’avaient cloîtré dans une chambre et qu’il s’était alors mis à manier le pinceau aussi bien que le micro. Un énième talent…

« Gueules de nuit », c’était d’ailleurs le titre de l’expo que Le Musée de La Poste lui avait consacrée en 2010. Avec une cinquantaine d’œuvres présentées, dont plusieurs réalisées sur toile… de sac postal. Des portraits de personnages rencontrés au cours de ses nuits vagabondes, aux couleurs franches, acides. Des visages d’hommes et de femmes aux traits vigoureux, aux regards fixes, parfois sereins, parfois tourmentés…

jlfoulquier1Né à La Rochelle en 1943, Jean-Louis Foulquier a longtemps pratiqué le rugby, à l’école, à Limoges, à l’armée, avec l’équipe de l’ORTF. « Si je n’avais pas joué au rugby, je serais peut-être devenu un voyou », disait-il parfois. Il s’est très vite passionné pour la chanson. A défaut de faire carrière, il accompagnera toute sa vie les chanteurs et les musiciens à travers ses émissions de radio. A travers aussi  le festival des Francofolies de La Rochelle, qu’il a créé en 1985 (« Un rêve d’enfant, pour la musique et ma ville »).

Jean-Louis Foulquier était aussi comédien, il avait beaucoup tourné pour le cinéma et la télévision, avait joué au théâtre dernièrement. Il s’est éteint mardi, chez lui, là-bas à La Rochelle. On n’oubliera ni sa voix, ni sa « gueule »… (RP)

L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

 

 

La LISA des 40 ans du Musée de La Poste à Montparnasse est disponible

quaranteans1La LISA des 40 ans de présence du Musée de La Poste dans le quartier Montparnasse est en vente depuis aujourd’hui. Amateurs et professionnels ont toute la journée fait le siège du distributeur automatique de vignettes du musée. Dont Joachim, venu le matin même de Sarre, en Allemagne…

La vignette LISA marquant le 40ème anniversaire de l’installation du Musée de La Poste boulevard de Vaugirard à Paris est depuis aujourd’hui disponible. Toute la journée, collectionneurs, membres d’associations philatéliques et professionnels se sont succédés autour du distributeur de vignettes du musée. Parmi eux, Joachim, venu spécialement de Sarrebruck, en Allemagne.

quaranteans2« Je suis d’abord un collectionneur de vignettes LISA, mais j’en fais aussi le commerce, explique-t-il, depuis plus de trente ans, je voyage un peu partout à leur recherche. » Joachim se rend ainsi souvent en France (« Il y a beaucoup de vignettes qui sont produites chez vous »), dans différents pays européens et même sur d’autres continents. « En mars dernier, j’étais au Canada pour aller chercher des vignettes émises par une machine nouvellement installée, raconte-t-il, une Wincor-Nixdorf qui a d’ailleurs été retirée cet été. »

La semaine prochaine Joachim sera à Londres. Des déplacements qui lui permettent de satisfaire sa clientèle, des allemands, des suisses, des français, des collectionneurs, des marchands… Cette vignette LISA des 40 ans du musée, il la trouve comment ? « Quand elles sont jolies, elles se vendent forcément mieux, et celle-ci est plutôt réussie. » (RP)

L’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

 

 

 

Musiques, films, timbres… : des oeuvres en hommage à Nelson Mandela

mandelaBeaucoup de musiciens et de cinéastes ont rendu hommage dans leurs œuvres à Nelson Mandela. Et des créateurs de timbres également…

Nelson Rolihlahla Mandela, l’ancien président de l’Afrique du Sud, s’est éteint jeudi dernier à son domicile. « Madiba » avait 95 ans. Né le 18 juillet 1918, il a dirigé l’Afrique du Sud de 1994 à 1999, à la suite des premières élections nationales non raciales de l’histoire du pays.

De très nombreux musiciens et chanteurs ont évoqué Nelson Mandela : Peter Gabriel, Stevie Wonder, Miles Davis, Bernard Lavilliers, Johnny Clegg, Youssou N’Dour, Jean Ferrat, Michel Fugain, Céline Dion, La Fouine…

Plusieurs films le font également apparaître, dont Invictus, de Clint Eastwood, dans lequel l’acteur américain Morgan Freeman incarne son personnage.

La philatélie n’est pas non plus en reste : beaucoup de timbres – européens, africains… – lui ont également été consacrés depuis de nombreuses années. Et d’autres devraient sans doute rapidement être créés. 

Une cérémonie d’hommage officielle se tiendra mardi 10 décembre à Johannesburg en l’honneur de Nelson Mandela et ses obsèques se dérouleront dimanche 15 décembre. (RP)

Monacophil 2013 : les philatélistes se sont précipités vers la principauté

monakaDepuis 1997, tous les deux ans se tient à Monaco une importante exposition philatélique internationale. Placée une nouvelle fois sous le Haut Patronage du Prince Albert II, l’édition 2013 se déroule du 5 au 8 décembre. Un événement auquel participe le Musée de La Poste.

Ouvert mardi, Monacophil 2013 se déroule toute cette semaine. Une centaine de raretés philatéliques provenant de la collection princière, de celle de Sa Majesté la reine Elizabeth II, des membres du Club de Monte Carlo ainsi que de musées postaux est exposée pour l’occasion au Musée des Timbres et des Monnaies de la principauté. Et cette année, la Suède et la littérature philatélique sont particulièrement à l’honneur. La Suède présente notamment de nombreuses pièces conservées au musée postal de Stockholm. Et l’ouvrage « Les jalons de la littérature philatélique au XIXe siècle », de Wolfgang Maassen et Vincent Schouberechts,  fait figure de fil rouge de l’exposition.

L’Adresse Musée de La Poste fait partie des institutions invitées et présente deux pièces uniques provenant d’une récente acquisition : une épreuve d’état de la figurine « Port de La Rochelle », ainsi qu’une gravure en pointe sèche sur calque d’Henry Cheffer pour ce même timbre-poste (1929).

Un Salon philatélique, situé à proximité du musée, réunit par ailleurs de nombreux négociants et collectionneurs. Y sont également présents artistes dessinateurs et graveurs de timbres venus du monde entier pour dédicacer leur créations philatéliques : Pierre Albuisson, Claude Andréotto, Pierre Bara, Yves Beaujard, Elsa Catelin, Pierre-André Cousin, Nöelle Le Guillouzic, André Lavergne, Cyril de La Patellière, Thierry Mordant (Canada), Gueorgui Chichkine (Russie), Martin Mörck (Danemark), et bien d’autres… Monacophil 2013 demeure une nouvelle fois l’un des grands rendez-vous philatéliques européens. (MN)

Légende photo : Salle des trésors philatéliques, Musée Des Timbres et des Monnaies (11, Terrasses de Fontvieille / 98000 Monaco) © Photo L’Adresse Musée de La Poste, Paris, DR.

 

Le Livre des Timbres 2013 : une belle idée de cadeau pour les fêtes

livreti2013Le Livre des Timbres 2013 est disponible. On y trouve des timbres, des photos de timbres. Mais aussi, et presque surtout, des informations, des photos et des documents de grande qualité autour des thèmes abordés par les petites vignettes dentelées. Un vrai beau livre. Une belle idée de cadeau.

C’est un exercice auquel ne manque pas de se livrer tous les médias chaque fin d’année. Un marronnier, certes, mais dont le feuillage culturel est plus chatoyant et plus utile que bien des ramures grises portant les fournitures de rentrée, impôts et autres passages aux heures d’été et d’hiver. Fin novembre, début décembre, c’est donc un rituel, radios, télé, journaux dressent presque tous la liste des « beaux livres ».

livreti20132Autant de conseils à destination des auditeurs, téléspectateurs et lecteurs qui méritent réellement quelque attention. Parmi tous ces ouvrages – d’art, d’histoire, de gastronomie, de voyage… -, il en est un cependant qui n’occupe pas toujours la place qui pourrait lui revenir : Le Livre des Timbres de l’année. C’est sans doute un peu son nom qui le cantonne trop souvent au seul cercle des initiés philatéliques. Pourtant, c’est bien plus qu’un simple recueil assez luxueux des timbres émis au cours de l’année écoulée.

L’édition 2013 en apporte une nouvelle fois la preuve : page après page – il en compte pas moins de 130 -, le livre aborde toutes les passions. Celle des timbres, évidemment, petites estampes qui révèlent ou rappellent événement, personnage, œuvre, exploit, engagement, tradition… Celles aussi, et peut-être même surtout,  que racontent les informations très documentées, les documents, les photos et les reproductions de très belle qualité qui accompagnent chacune de ces petites vignettes dentelées, quel que soit le thème abordé.

livreti20133Dans le Livre des Timbres 2013, il est ainsi question de sport et de dépassement de soi, d’exploits aéronautiques (la couverture de l’ouvrage reprend le visuel du timbre consacré en septembre dernier au centième anniversaire de la première traversée de la Méditerranée qu’a réalisée le pilote Roland Garros), d’architecture contemporaine comme ancienne, de dévouement humanitaire, des merveilles de la nature… Un beau livre de plus à découvrir. (RP)

« Le Livre des Timbres » 2013, 87 €, disponible à la boutique et l’espace Timbres du Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. 01 42 79 23 27 ou 01 42 79 23 83.

 


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 164 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 314 615 visites
Publicités