Projection mardi du documentaire de Laurent Véray « La Cicatrice, une famille dans la grande guerre »


La famille Résal : les enfants, de g. à dr. Mériel, Salem, Younès, Chérifa, Paul et Louis; au premier plan, les parents, Julie et Eugène.

La famille Résal : les enfants, de g. à dr., Mériem, Salem, Younès, Chérifa, Paul et Louis; au premier plan, les parents, Julie et Eugène.

Les soirées cinématographiques se suivent et se ressemblent au Musée de La Poste. Après la projection la semaine dernière du long métrage « Le discours d’un roi », une nouvelle séance est programmée demain mardi : un film documentaire de Laurent Véray intitulé « La Cicatrice, une famille dans la grande guerre ».

S’il ne s’agit pas cette fois d’une fiction mettant en scène des personnages publics, c’est cependant un documentaire intimement lié à l’histoire qui est proposé aux visiteurs du Musée de La Poste ce mardi. Ce document exceptionnel de 52 minutes de Laurent Véray, professeur d’études cinématographiques à la Sorbonne et membre de l’Institut de recherches sur le cinéma et l’audiovisuel, traite en effet de la « Grande guerre » à travers la correspondance d’une famille française.

Fondé sur les innombrables courriers et photos échangés durant toute la durée du conflit entre les huit membres de la famille Résal – les parents, et leurs six enfants mobilisés à divers titres -, le film permet aussi de documenter la « grande histoire ». Au-delà des épreuves subies par cette famille anticonformiste (ingénieur affecté en Tunisie, le père, tombé sous le charme de la culture du pays, a par exemple souhaité avec son épouse donner des prénoms arabes à ses quatre premiers enfants) et lettrée, la richesse de la matière mise au jour permet aussi de mieux appréhender la vie de la France à cette époque. Laurent Véray a ainsi choisi de montrer l’événement historique dans ses rapports entre l’intime (notamment la mort au front de Younès, l’un des quatre garçons) et le collectif.

La famille Résal a échangé des milliers de lettres et de photos. Une pratique épistolaire qui était aussi largement partagée. Chaque jour en effet, les poilus envoyaient en moyenne à leurs familles 4 millions de lettres. Et en recevaient 3 millions. Des échanges que la poste s’efforçait au mieux d’accompagner. Y compris en embauchant des femmes venues remplacer les hommes partis au front.  (RP)

« La Cicatrice, une famille dans la grande guerre », un documentaire de Laurent Véray (réalisé avec le soutien de la Fondation La Poste), mardi 26 novembre, 20 h, auditorium du Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Réservation au 01 42 79 24 24. Entrée libre en fonction des places disponibles.

Présenté en avant-première au Musée de La Poste, le film devrait être diffusé dans les mois qui viennent sur France 3.

 

Publicités

0 Responses to “Projection mardi du documentaire de Laurent Véray « La Cicatrice, une famille dans la grande guerre »”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 143 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 277,799 visites

%d blogueurs aiment cette page :