Archive pour mai 2013



Histoire : Le courrier prend les airs

courrier prend airsDestinés à tous les publics, les Cahiers pour l’histoire de La Poste sont des recueils d’information précieux. Le dernier en date, Le courrier prend les airs, en apporte une nouvelle fois la preuve.

La dernière édition des Cahiers pour l’histoire de La Poste, encore une fois concocté par le Comité pour l’histoire de l’entreprise, évoque en détail la saga de l’aviation postale.  Consacré à l’aventure que constitue depuis un siècle – on fêtera l’automne prochain le centenaire du premier vol postal longue distance – l’association de la poste et de l’avion, il permet de mieux comprendre comment se sont articulées et développées les organisations et les évolutions de ce mode de transport. Les Cahiers pour l’histoire, tous rédigés par des historiens de renom, apportent ainsi des informations fiables destinées à tous les publics, avertis comme néophytes.

La prochaine édition (la 16ème) des Cahiers pour l’histoire, dont la sortie est prévue à la mi-juin, traitera, elle, du cinquantenaire  – 1963/2013 – de la présence postale sur le Tour de France cycliste (dont ce sera cette année la centième édition). Une présence qui se traduit notamment par la collecte et la distribution de courrier aux coureurs. Et toujours dans le cadre de cet anniversaire, un Café de l’histoire se tiendra le 6 juin au siège de La Poste. L’historien Sébastien Richez y racontera de 13 à 14 h ce demi-siècle de lien entre la « Grande boucle » et La Poste. (RP)

Renseignements sur les ouvrages du Comité pour l’histoire de La Poste auprès de Josiane Foynat (01 55 44 01 51 ou josiane.foynat@laposte.fr).

La boutique du musée propose différents ouvrages sur l’histoire de La Poste, dont plusieurs édités par le Comité pour l’histoire de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème.

 

 

Publicités

Aux urnes, philatélistes : coup d’envoi du concours Europa 2013

Chaque année, PostEurop organise une compétition pour désigner le meilleur timbre « Europa ». Un concours en ligne fondé sur le vote du public. Le scrutin est ouvert… 

La camionnette du facteur… C’est le thème du concours philatélique Europa 2013 organisé comme chaque année par PostEurop. « Un thème très large et qui englobe des éléments très différents, véhicules contemporains comme traditionnels, observe Markku Penttinen, le président du groupe de travail Timbres et philatélie de PostEurop, et qui permettra de mettre en avant un des outils symboliques de l’activité des opérateurs postaux. » Lancé le 9 mai dernier, le concours prendra fin le 31 août prochain. Ce qui laisse largement le temps de consulter le site http://www.posteurop.org/europa où apparaissent les timbres de cette compétition à laquelle participent plus de 50 pays européens. Et de voter pour ceux de son choix.

europa2013Comme lors des éditions précédentes, la France est partie prenante de l’événement. Avec deux timbres émis en mai, la « Malle-poste 1840 » et la « Renault Kangoo » (visuel ci-dessus). Les timbres gagnants seront proclamés lors d’une soirée commémorant le vingtième anniversaire de PostEurop, le 18 septembre à Bruxelles. (RP)

PostEurop est l’association représentant les intérêts des opérateurs postaux publics européens. Elle s’engage à soutenir et à développer un marché européen de la communication postale durable et concurrentiel, accessible à tous les clients et garantissant un service universel abordable. Ses membres représentent 2,1 millions d’employés en Europe au service de 800 millions de clients et via 175 000 guichets.

Pour la Pentecôte, on Phil’Amiens…

philamiens2013Le congrès 2013 de la Fédération française des associations philatéliques s’ouvre vendredi à Amiens. Avec comme toujours un programme copieux. Et cette année une présence renforcée du musée de La Poste.

Un timbre pour la ville d’accueil, la coutume est à nouveau respectée : un timbre Amiens 2013 aux couleurs de la capitale picarde sera disponible dès l’ouverture vendredi du 86ème congrès de la Fédération française des associations philatéliques (FFAP). Son visuel illustre la cathédrale de la cité (classée au patrimoine mondial de l’Unesco) ainsi que la façade du cirque Jules Verne (l’écrivain a longtemps vécu à Amiens et s’y est éteint le 24 mars 1905). Et la vignette accolée au timbre reprend la « Marie-sans-chemise », statue placée au pied de l’horloge Dewailly (célèbre pour avoir « résisté » aux bombardements subis par la ville en 1940). A l’occasion de ce congrès, La Poste émet également une vignette LISA faisant apparaître les rives de la Somme, le fleuve qui traverse Amiens.

Côté programme, c’est une nouvelle fois copieux : championnat de France de philatélie, séance plénière, stands (Phil@poste, ville d’Amiens, Radio-France, associations spécialisées, négociants… ), animations (espace jeunesse, jeux, excursions… ). Et parmi les invités de marque de la manifestation, à noter la présence importante de la maison Yvert et Tellier (partenaire officiel), historiquement implantée à Amiens. Ainsi que celle d’associations proches du musée de La Poste, SAMP, Art du Timbre gravé

Quant au musée, sa participation est cette année notamment marquée par une exposition de panneaux de la série Timbre-Poste et Territoires. Intitulée Figures de Picardie, elle fait apparaître 9 personnalités de la région (la championne olympique Céline Goberville, Jeanne Hachette, Alfred Manessier, Jean Mermoz… ) à travers les timbres qui leur sont consacrés et qui évoquent leurs activités. Une série réalisée par le pôle Histoire et prospective du musée qui devrait intéresser les nombreux congressistes attendus cette fin de semaine à Amiens. (RP)

86ème congrès de la Fédération française des associations philatéliques, du 17 au 20 mai, Mégacité-Parc des expositions, Amiens (http://philamiens2013.com/programme.html). Timbre « Amiens 2013 », créé et gravé par Yves Beaujard, impression taille-douce, valeur faciale 0,63 €, tirage, 1,5 million d’exemplaires. Disponible à l’espace Timbres du musée de La Poste à compter du 21 mai.

Créée en 1922, la FFAP rassemble aujourd’hui plus de 600 associations réunies au sein de 22 groupements régionaux. Ses tâches sont nombreuses : fédérer les associations philatéliques, faire le lien avec leurs partenaires, gérer la philatélie associative, initier les jeunes, assurer la promotion des collections, former des jurés pour les compétitions… La FFAP organise également chaque année La Fête du timbre (dont l’édition 2013 se déroulera les 12 et 13 octobre prochains). Pour en savoir plus : http://ffap.net/

 

Chaissac et Dubuffet : bientôt exposés dans la galerie du Messager du musée de La Poste… et aussi sur les planches

guenounokLes dernières répétitions d’un spectacle autour de sa prochaine exposition se tiennent actuellement au musée de La Poste. Chaissac et Dubuffet dans la galerie et sur les planches…

Vive l’art, quand il ignore son nom ! C’est le titre d’un spectacle que la compagnie Artépo prépare en ce moment autour de l’exposition que le musée de La Poste consacrera à partir du 27 mai à Gaston Chaissac et Jean Dubuffet. Un titre qui pourrait aussi être une belle définition de l’art brut, cher aux deux artistes. Présentés d’ici quelques jours à Paris et cet été en province, cette création fait apparaître la relation entretenue par Chaissac et Dubuffet à travers leur abondante correspondance. Au-delà des échanges à propos de leur travail, c’est aussi le rapport humain singulier unissant les deux hommes que montre le spectacle. Sous la direction de Denis Guénoun, le metteur en scène, les dernières répétitions se déroulent actuellement au musée. Avec Wissam Arbache pour incarner Gaston Chaissac et Ko Kwahulé pour interpréter Jean Dubuffet… (RP) 

« Vive l’art, quand il ignore son nom ! », au Lavoir Moderne Parisien, 35 rue Léon, Paris 18ème, les 25, 28, 29, 30, 31 mai et 1er juin à 20 h 30 et le 26 mai à 16 h. Au Palais Idéal du Facteur Cheval, à Hauterives (Drôme), le 2 août à 21 h. Avec le billet du spectacle, une entrée gratuite pour l’exposition du musée de La Poste est offerte.

« Chaissac-Dubuffet, entre plume et pinceau », du 27 mai au 28 septembre, galerie du Messager, l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 24 24.

Paris-Bercy : deux timbres accompagnent les championnats du monde de tennis de table

ImpressionLes 52ème championnats du monde de tennis de table se déroulent au palais omnisports de Paris-Bercy du 13 au 20 mai. Deux timbres accompagnent l’événement.

Ping pang qiu en Chine, takkyu au Japon, ping-pong dans beaucoup de pays… Un sport, un loisir auxquels s’adonnent plus de 260 millions de pratiquants à travers le monde. Les amateurs de la petite balle blanche (en PVC désormais et plus en celluloïd) vont être comblés : les meilleurs spécialistes de la discipline sont actuellement réunis à Paris pour la 52ème édition des championnats du monde individuels de tennis de table. A cette occasion, La Poste émet un diptyque présentant deux joueurs en action. Les timbres sont réunis par une vignette centrale faisant apparaître une des façades du palais omnisports de Paris-Bercy, qui accueille l’événement. Créé par Sophie Beaujard et gravé par Pierre Albuisson, ce diptyque bénéficiera d’un tirage d’1,5 million d’exemplaires.

Apparu en Angleterre à la fin du 19e siècle, le tennis de table a d’abord été dominé par les pays de l’est européen. Dans les années 1930, la Hongrie en particulier a tenu la dragée haute à ses concurrents. La suprématie chinoise ne venant que plus tard, au cours des années 1960. La compétition marque aussi un anniversaire : il y a tout juste 20 ans – à Göteborg, en Suède – le français Jean-Philippe Gatien devenait champion du monde de tennis de table… (RP) 

Le diptyque « Championnats du monde de tennis de table » est disponible à l’espace Timbres de l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 23 83.

Plonk et Replonk : deux suisses plutôt bien catalogués

catplonk5Il était attendu, il est arrivé : le catalogue des œuvres de Plonk & Replonk figurant dans les collections du musée de La Poste est désormais disponible.

Les américains sont des grands enfants, les écossais sont proches de leurs sous, les italiens sont d’incorrigibles bavards… Des clichés. A la limite de la malveillance. Mais quand même, pas toujours de fumée sans feu… Par exemple, on dit aussi que les suisses prennent leur temps. Et si, ça peut arriver. En tout cas, on en a trouvé au moins deux. Plonk & Replonk. D’abord, les oeuvres des deux compères helvètes, qui rythment joyeusement les collections du musée de La Poste depuis janvier 2012, ne devaient au départ séjourner dans les vitrines qu’un an seulement. Mais elles se sont bien intégrées. Et du coup, plus question de lever le camp, elles ne bougeront pas de place de toute l’année 2013. Et ça tombe bien, les visiteurs approuvent tous les jours.

Et puis, il y a aussi le catalogue, qui se devait de compiler toutes ces œuvres malicieuses. Il était quasiment prêt pour Noël. Enfin pas tout à fait, plutôt février. Et même début de printemps. Et bien, ça y est, le catalogue de Plonk & Replonk au musée de La Poste est là. Si, si. A la boutique. Dans les rayons. En vente. Une centaine de pages pleine d’humour, de malice, de trouvailles, de clins d’oeil… Ca valait la peine d’attendre un peu. Et c’est une vraie belle idée de cadeau. Et puis, on dit aussi que les suisses ont de l’humour. Y a pas de fumée sans feu…. dans le lac. (RP)

Catalogue « J’aime mon facteur », par Plonk & Replonk, en vente à la boutique du musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème. Tél. : 01 42 79 23 27.

Expo « La logique de l’escargot » : il ne faut plus traîner…

La logique de l’escargot : un livre de l’écrivaine, comédienne et chanteuse Anne Calas qui raconte des séjours et des échanges épistolaires… Et une exposition du musée de La Poste qui s’achève dans quelques jours.

Moins de deux semaines désormais pour suivre Anne Calas au fil des séjours – une quarantaine au total – qu’elle a effectuésannec5 trois ans durant à Paris, en province et à l’étranger. Un périple riche de correspondances entretenues (lettres, objets, créations… ) avec une vingtaine de personnes. L’exposition que consacre le musée de La Poste à cette aventure raconte les lieux, les rencontres, les ambiances. Les échanges aussi avec les correspondants, les souvenirs, les projets. Une exposition intimiste qui mérite le détour. Mais vite… (RP)

« La logique de l’escargot », jusqu’au 18 mai, salle 15 des collections de l’Adresse Musée de La Poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 15ème.

 


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 164 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 314 494 visites
Publicités