Archive pour octobre 2012



Les grands prix de l’art philatélique

La 62ème édition des grands prix de l’art philatélique se déroula, ce matin, dans un salon de l’Hôtel Ampère, dans le 17ème arrondissement de Paris. Là, un jury, composé d’une trentaine de membres, parmi lesquels, le musée, issus ou non de la philatélie désigna par un vote le plus beau timbre de France. 

Le grand prix de l’art philatélique pour les collectivités territoriales a été décerné au timbre-poste « Ile aux Marins – 25e anniversaire » émis par Saint Pierre et Miquelon. Cette figurine, gravée en taille-douce par cinq graveurs différents : Claude Andréotto, Pierre Albuisson, Eve Luquet, Marie-Noëlle Goffin, Line Filhon, est une première dans le monde. Le grand prix d’art philatélique européen a été décerné à la Principauté d’Andorre, pays européen invité d’honneur du Salon philatélique d’Automne, pour le timbre « Restauracio de la Casa de la Vall » dessiné par Stéphanie Ghinéa et gravé en taille-douce par Yves Beaujard. Enfin, le prix du plus beau timbre de France est décerné au bloc novateur de trois timbres-poste « Retable d’Issenheim » mis en page par Sarah Lazarevic et imprimé en offset.

L’annonce des Prix aura lieu le jeudi 8 novembre à 11h30 lors de l’inauguration officielle du Salon philatélique d’Automne (Espace Champerret, Porte de Champerret, Paris 17e). Ils seront ensuite remis lors d’une réception le 16 novembre prochain. (MN)

Publicités

Marcophilex s’installe à Epernay !

L’exposition internationale de philatélie qui porte aujourd’hui le nom de « Marcophilex », est organisée depuis 1973 par l’Union Marcophile ,- société de marcophilie et d’histoire postale regroupant actuellement un millier d’adhérents, domiciliée à l’Adresse Musée de La Poste,- en lien avec une association locale. Cette année, c’est au tour de l’Association philatélique sparnacienne (APS) et de la ville d’Epernay, d’accueillir cette manifestation ce week-end du 20 et 21 octobre. Les visiteurs peuvent ainsi découvrir, durant ces deux jours, sur une surface de 800m2, 42 présentations reparties sur plus de 200 cadres mais également, de nombreuses associations et négociants en philatélie. L’artiste graveur Yves Beaujard, créateur du timbre-poste « Epernay » y anime des séances de dédicaces. Les collections du musée y sont également exposées grâce à la présence de la Société des Amis du Musée de La Poste (SAMP), participant tous les ans à la manifestation. Quelques souvenirs philatéliques tels que cartes et enveloppes illustrées accompagnées d’un timbre à date, créations de Roland Irolla, sont vendues pour l’occasion. Et pour la première fois cette année, Marcophilex propose à ses visiteurs une vignette d’affranchissement sur le thème de l’histoire postale, type LISA 2, créée par Aurélie Baras, en vente pendant toute la durée du Salon. (MN)

Informations pratiques :
Marcophilex XXXVI
Palais des Fêtes
Parc Roger Menu
51200 Epernay
Ouvert le 20 octobre de 9h à 18h et dimanche 21 octobre de 9h à 17h.
http://www.philatelie-epernay.fr/MARCOPHILEX-XXXVI,144
 
Photo : Marcophilex XXXVI, timbre à date dessiné par Roland Irolla © La Poste / Tous droits réservés

Bloc « Les acteurs de cinéma » : clap de lancement

Un bloc émouvant est émis demain à la mémoire de six acteurs de cinéma aujourd’hui disparus. Une initiative pour les philatélistes, les cinéphiles et aussi la Croix-Rouge.

C’est un bel hommage que La Poste rend demain à six grands acteurs du cinéma français : Françoise Dorléac, Michel Serrault, Jean Marais, Jacqueline Maillan, Philippe Noiret, Annie Girardot. Ces monstres sacrés du 7ème art sont ainsi réunis sur un mini-bloc de 6 timbres. Chacun d’eux apparaissant sur une photo noir et blanc où figure également un clap. Et le fond du bloc reprend l’image de fin du film de Charlie Chaplin tourné en 1936, Les Temps Modernes. L’ouvrier Charlot et la gamine fugueuse Paulette Godard s’éloignent ensemble sur une route déserte. Au bas du bloc, des silhouettes de spectateurs regardent à la fois la scène et les portraits des six acteurs.

Créé par Paul-Raymond Cohen (et imprimé en héliogravure) le bloc a été tiré à 2 millions d’exemplaires. Son achat permettra en outre de venir en aide aux plus démunis. Un supplément de deux euros est en effet reversé à la Croix-Rouge (supplément qui représente une part importante des dons que l’association reçoit du public). (RP)

Bloc « Les acteurs de cinéma », vendu en avant-première le 19 octobre et dans les bureaux de poste à partir du 22 octobre. En vente à l’espace Timbres de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

 

Plonk et Replonk : des conseils à suivre à la carte

Plonk & Replonk sont dans les collections de l’Adresse Musée de La Poste. Dans des ouvrages, sur des stickers… Et sur des centaines de cartes postales…

« Entrée de secours », « Ne pas y penser », « Noyade interdite »… Les conseils prodigués par Plonk & Replonk au recto de certaines de leurs cartes postales sont toujours bons à prendre. Pas forcément au pied de la lettre (quoique… ), mais assurément pour le moral. Idem pour toutes les autres. Les « détournées » qui mettent en scène des facteur landais chevauchant des montures équipées d’échasses ou des postiers postulants télégraphistes suivant un cours donné par un morse. Et les pommes de terre en robe des champs esquissant de gracieux pas de danse, les bagnards en maillot rayé se prélassant sur une plage… boulets aux pieds. Jamais méchantes les cartes postales de Plonk & Replonk ne se privent pas non plus d’être volontiers sarcastiques. Comme ce requin en deux-pièces barbotant au bord de « la playa de la playa »… Il y en a pour tous les goûts, toutes les générations, toutes les attentions. A consommer sans aucune modération. Plonk & Replonk, c’est avéré, garanti, estampillé, sont toujours de bon conseil…

Les cartes postales de Plonk & Replonk, à la boutique de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.  

L’œuvre du graveur Henry Cheffer fait son entrée au musée !

Evénement exceptionnel : l’ensemble de l’œuvre gravée de l’artiste Henry-Lucien Cheffer (1880-1957), auteur de plus de 380 timbres-poste pour la France et l’étranger, fait aujourd’hui partie des collections de l’Adresse Musée de La Poste. Cet ensemble unique, composé de plus de mille épreuves d’état et d’atelier ainsi que d’esquisses et de dessins de timbres-poste gravés, est d’autant plus précieux qu’il s’agit de la collection du petit-fils de l’artiste. Celui-ci continue à enrichir la collection après la mort de son grand-père jusqu’à ce jour. Les documents sont classés par date de création dans sept albums distincts. Il s’agit là de la totalité des œuvres philatéliques réalisées par Cheffer à la fois pour la France, l’étranger et les colonies françaises. Elle démontre le savoir-faire de l’artiste, les conditions de création des timbres-poste des années 1930 à 1950 ainsi que les différents procédés employés, notamment les dessins sur calque ou encore les esquisses aux dimensions des timbres.

Né le 30 décembre 1880 à Paris, Henry-Lucien Cheffer est l’élève de Léon Bonnat, à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris. Dessinateur, illustrateur et graveur, il reçoit le Prix de Rome en 1904, puis en 1906. Cette même année, il reçoit le Premier Prix Stigmann. C’est en 1911 qu’il fait ses débuts dans le domaine de la philatélie. Il travaille d’abord pour la Perse, la Belgique, le Luxembourg, le Danemark et l’Espagne pour, finalement, dessiner et graver son premier timbre-poste français, le Pont du Gard, en 1929. Il réalise également des timbres-poste pour d’autres pays et notamment l’Andorre, l’Algérie, le Maroc et la Sarre. Il grave en tout 384 timbres-poste dont 52 pour la France. Médaillé d’Honneur, hors-concours au Salon des artistes français, dont il devient membre du jury, il obtient le Grand prix de l’Art philatélique français pour le timbre-poste Parmentier (1956). Henry-Lucien Cheffer disparaît le 3 mai 1957. (MN)

PHOTO : Port de La Rochelle, dessin et gravure en taille-douce d’Henry Cheffer, épreuves de couleurs et essais, 1929. © L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste

 

 

Salon de la Plume Noire : le Prix Senghor décerné vendredi à l’Adresse Musée de La Poste


L’association La Plume Noire s’arrête chaque automne à l’Adresse Musée de La Poste. Elle y remet le prix Senghor, décerné tous les ans à une œuvre de littérature du monde noir et du monde francophone. La cérémonie se déroule vendredi prochain.

La XVIIème édition du Salon de la Plume Noire, dédiée cette année à la poésie, récompensera l’un des onze auteurs sélectionnés. La cérémonie de remise du prix se déroulera vendredi prochain à l’auditorium de l’Adresse Musée de La Poste, en présence de Henri Lopes, écrivain et ambassadeur de la République du Congo en France.

La manifestation rendra également hommage à Léon Gontran Damas (1912-1978) à l’occasion du centenaire de sa naissance. Ecrivain, professeur de littérature, ami d’Aimé Césaire, Léon Gontran Damas fut également député de Guyane.

Fondé en 1995 par Dominique Loubao, le Salon du livre de la Plume Noire a pour vocation de promouvoir les littératures du monde noir et du monde francophone. Il est aussi l’un des rendez-vous de Lire en fête, une manifestation initiée par le ministère de Culture et de la Communication. (RP)

XVIIème Salon de la Plume Noire, vendredi 19 octobre à 18 h 30, L’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

Commémoration des cent ans du vol postal Vélizy-Pauillac : un des beaux événements de la rentrée… 2013

Sébastien Hournau et Joël Loison, les maires de Pauillac et Vélizy-Villacoublay, lors de la présentation à Bordeaux mercredi dernier du « Centenaire de la poste aérienne Médoc 2013 ».

En septembre 2013, les villes de Pauillac et de Vélizy-Villacoublay commémoreront le centenaire du premier vol transportant du courrier sur une longue distance. La Poste et l’Adresse Musée de La Poste seront du voyage.

Trois années marquent l’histoire de l’aviation postale. En 1911, le français Henri Péquet transporte pour la première fois – c’était en Inde et pour le compte de l’Angleterre – du courrier par avion. Sur 10 km et en 27 minutes. L’année suivante, André Nicaud achemine des plis de Nancy à Lunéville, en Lorraine. Sur 27 km et en 17 minutes. Le premier vol sur une longue distance, qui préfigure déjà les lignes ouvertes ensuite par Latécoère, intervient lui en 1913. Emmanuel Ronin, aux commandes d’un avion Morane-Saulnier, relie ainsi Vélizy-Villacoublay, en région parisienne, à Pauillac, dans le Médoc. Presque 600 km en un peu moins de 7 heures (avec une escale pour réparation à Vendôme et une autre prévue dès le départ à Poitiers). A bord, des sacs de courrier à destination des Antilles et de l’Amérique du sud. Parvenus à Pauillac, ces sacs seront ensuite transférés sur le paquebot-poste « Le Pérou ». L’aventure de la poste aérienne démarre…

Pour fêter le centième anniversaire du vol Vélizy-Pauillac, un important événement initié par l’association Centenaire de la poste aérienne Médoc 2013 se prépare activement. Les deux communes sont dans cette perspective déjà à pied d’œuvre depuis plusieurs mois. Et de nombreuses associations y prennent leur part. Ainsi que beaucoup de partenaires, dont La Poste. Et le musée de La Poste. La plupart d’entre eux étaient réunis mercredi dernier dans des locaux de La Poste de Bordeaux pour une présentation des festivités qui se dérouleront en septembre 2013 (photo). Déjà au programme : la réédition du vol avec un ULM semblable au Morane-Saulnier, un meeting aérien, des animations, conférences, visites, expositions philatéliques… Ce sera à coup sûr une des très belles fêtes de la rentrée 2013. (RP)


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 166 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 316 817 visites
Publicités