Archive pour août 2012



De nouvelles oeuvres d’art rejoignent le musée : les maquettes et projets de timbres émis en 2011

L’Adresse Musée de La Poste, conservatoire national du timbre-poste, vient d’intégrer une série remarquable de dessins préparatoires des timbres-poste de France et Andorre de l’année 2011. Un versement de Phil@poste qui intervient ainsi chaque année. 

C’est un rituel immuable entre Phil@poste et l’Adresse Musée de La Poste…  Le musée reçoit en effet tous les ans de la part de l’opérateur philatélique du groupe La Poste les maquettes et projets des timbres émis l’année précédente. Cet ensemble d’aquarelles, de gouaches ou encore de crayons de couleurs, réalisés sur un support six fois plus grand que le timbre (au minimum), n’est pas seulement destiné à être conservé : il est aussi consultable – sur rendez-vous – au service Patrimoine. Ces œuvres d’arts graphiques constituent aujourd’hui un fonds unique, comptant plus de 15 000 pièces, auxquelles s’ajoutent les dessins préparatoires des vignettes LISA et les illustrations originales des documents philatéliques officiels. (MB)

Noëlle Le Guillouzic, Jardins de France, Salon du Timbre 2012, maquette originale du bloc-feuillet, aquarelle sur papier, 2011 © Photo L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste, DR.

Publicités

« African Queen » et « Blue Lagoon » : des bijoux d’artiste à l’Adresse Musée de La Poste

Classique, moderne, traditionnelle, branchée, élégante, décontractée, discrète, extravertie, glamour, nature… Le style ne fait rien à l’affaire : les bijoux attirent souvent les dames, les jeunes, les moins jeunes, les blondes, les brunes… L’Adresse Musée de La Poste a sélectionné une série de colliers et de bracelets fantaisie de qualité pour elles. Créés par S. Godeluck, ils sont en vente à la boutique du musée.

De petites coccinelles en guise de signature… Dorées, bronze ou argentées, c’est selon… Des bêtes « à Bon Dieu », comme on les appelle encore parfois, réputées depuis le Moyen-Age porter chance, bonheur… Comme marque de fabrique quand on s’appelle Godeluck, on ne pouvait trouver mieux. Fabrique de quoi, au fait ? De bijoux… De bijoux fantaisie et de qualité plus précisément. S. Godeluck (elle garde pour elle son – royal – prénom) les crée avec des perles et des pierres semi-précieuses (améthyste, turquoise, lapis lazuli… ).

« J’ai imaginé différentes collections qui m’inspirent des voyages dans l’espace, vers l’Asie ou l’Afrique, raconte-t-elle, et surtout dans le temps, ou je me plais à moderniser le style Renaissance, Empire ou à faire revivre la Belle Epoque. » De ces collections, l’Adresse Musée de La Poste en a retenues deux : African Queen et Blue Lagoon. Des colliers avec ou sans pendentif, longs ou ras du cou, des bracelets, discrets ou plus volubiles. Pour S. Godeluck, « l’imagination et les combinaisons étant sans limite, chaque création est unique ». La boutique du musée propose ainsi toute une série de modèles originaux… à des tarifs abordables. Alors, African Queen ou/et Blue Lagoon ?

Et pour des envies particulières, S. Godeluck réalise également des bijoux sur-mesure. Et donne aussi une deuxième vie à d’anciens bijoux, en les recyclant, en les transformant… Toujours signés d’une petite bête « à Bon Dieu ». (RP)

 La boutique de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

S. Godeluck sera présente les 29 et 30 septembre aux Journées Portes ouvertes des ateliers d’artistes de Chatou, Croissy-sur-Seine et Le Vésinet (Yvelines). Pour en savoir plus : www.godluckandpearls.com/

Une expo à Orléans en témoigne : Jeanne d’Arc n’est plus celle qu’elle était…

La très belle collégiale Saint-Pierre-le-Puellier d’Orléans accueille jusqu’à la mi-octobre l’exposition « Jeanne d’Arc, une image à l’épreuve du temps ».

L’année 2012 est celle du 600ème anniversaire de la naissance de Jeanne d’Arc. L’Adresse Musée de La Poste a rappelé l’événement en y consacrant dernièrement son cabinet des trésors philatéliques. Pour cette même occasion, La Poste a par ailleurs sorti en mai une émission commune France-Cité du Vatican. Et Orléans rend également hommage à la « Pucelle », en proposant jusqu’en octobre une exposition intitulée Jeanne d’Arc, une image à l’épreuve du temps. Rappel historique et visite guidée… 

 « Vous, hommes d’Angleterre, qui n’avez aucun droit en ce royaume, le roi des Cieux vous mande et ordonne, par moi, Jeanne la Pucelle, que vous quittiez vos bastilles et retourniez en votre pays ». Ce message de Jeanne d’Arc, destiné aux troupes anglaises qui assiègent depuis plusieurs mois Orléans, sera acheminé le 5 mai 1429 par… flèche. L’injonction ne suffira pas. Mais après plusieurs batailles et escarmouches, les anglais lèvent le siège. Orléans est libérée le 8 mai. Cette date est chaque année l’occasion pour la ville de rappeler, à travers de nombreuses commémorations et festivités, l’événement (La Poste avait de son côté dès 1929 émis un timbre sur le sujet – « médaillon » en haut à gauche de la photo). Bien d’autres lettres et textes – elle en écrivait beaucoup – seront transmis via des voies plus traditionnelles par Jeanne d’Arc. Nombre d’écrits rédigés de son vivant – chroniques, pièces de son procès, registres comptables… – nous sont également parvenus. Et toute une littérature, et aussi des films, des pièces de théâtre la concernant n’ont cessé depuis de raconter – d’utiliser aussi – l’épopée de la bergère de Domrémy.

Tous ces documents ont contribué à forger le mythe, la légende de Jeanne d’Arc. Au point que la réalité historique a parfois été négligée au profit d’exigences et d’intérêts – souvent fluctuants – politiques, religieux et même commerciaux. En France et ailleurs… A l’occasion du 600ème anniversaire de sa naissance (auquel La Poste a en mai consacré un timbre – « médaillon » en bas à gauche de la photo), une très intéressante exposition actuellement proposée à la (splendide) collégiale Saint-Pierre-le-Puellier d’Orléans raconte comment l’image de Jeanne d’Arc a évolué au fil du temps. A travers près d’une centaine d’objets du 16e siècle à aujourd’hui – écrits, tableaux, gravures, films, jeux, affiches publicitaires, objets du quotidien… -, c’est toute l’histoire de la Pucelle d’Orléans, y compris fantasmée ou intentionnellement appropriée, qui est ainsi décrite.

« Les représentations les plus anciennes sont des textes du Moyen-Age, des images de l’ancien régime et des éléments spécifiquement liés au siège d’Orléans, précise Olivier Bouzy, le commissaire de l’exposition, et l’expo montre également l’image contemporaine de Jeanne ainsi que celle vue et perçue de l’étranger, comme au Japon, au Moyen-Orient ou en Russie. » Facs-similés du procès de condamnation ou de lettres de Jeanne elle-même, images d’après des textes de Voltaire, couvertures de publications satiriques, armure de Milla Jovovitch dans le film de Luc Besson dédiée à l’icône, assiettes, bouteilles, jeux (de cartes, de l’oie, vidéo… )… : l’exposition détaille comment Jeanne d’Arc a inspiré les historiens, les auteurs, les politiques, mais aussi les artistes, les publicitaires, les spécialistes du marketing.  Toutes les déclinaisons de son image sont abordées, des plus rigoureuses aux plus fantaisistes, des mieux intentionnées aux plus démagogiques… D’ailleurs le titre de l’exposition résume parfaitement le propos : Jeanne d’Arc, une image à l’épreuve du temps… (RP)   

 « Jeanne d’Arc, une image à l’épreuve du temps », jusqu’au 14 octobre, Collégiale Saint-Pierre-le-Puellier, Place du Cloître, Orléans (Loiret). Tél. : 02  38 79 24 85.

Panorama des timbres-poste français, salle 11 des collections permanentes de l’Adresse Musée de La Poste : Timbre « Jeanne d’Arc, 5ème centenaire de la délivrance d’Orléans, 1429-1929 » (1929), dessiné par Gabriel-Antoine Barlangue, gravé par Abel Mignon ; Timbre « Jeanne d’Arc » (série « célébrités » de 1946), dessiné et gravé par Albert Decaris ; Timbre « Départ de Vaucouleurs (1968), dessiné et gravé par Albert Decaris ; Timbre « 600ème anniversaire de la naissance de Jeanne d’Arc » (2012), gravé par Pierre Bara, mis en page par Claude Perchat.


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 166 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 316 113 visites
Publicités