Examinons à la loupe les timbres de Nouvelle-Calédonie !


© OPT Nouvelle-Calédonie

 

En juillet 2012, l’Adresse Musée de La Poste a apporté son aide à l’Office des Postes et Télécommunications de Nouvelle-Calédonie sur la gestion et la conservation de leur patrimoine philatélique.  Redécouvrons le panorama philatélique de Nouvelle-Calédonie.

La Nouvelle-Calédonie a émis 1600 timbres-poste. Le premier timbre, émis en 1860, dessiné par le sergent Triquera, imprimé par le procédé lithographique reproduit le portrait de Napoléon III. D’une valeur de 10 c, taxe locale pour le courrier intérieur, il est non gommé et non dentelé. (Le Musée de La Poste possède une feuille complète de 50 figurines.) Les relations avec la métropole se développent malgré les deux mois des voyages maritimes. De 1861 à 1881, les premiers timbres des colonies françaises sont utilisés : le type Aigle, les timbres de France non dentelés, le type Sage, le type Alphée Dubois des colonies. Mais pour pallier à un manque d’approvisionnements des timbres, ces derniers sont surchargés N.C.E (Nouvelle Calédonie). Puis, des timbres spécifiques avec le nom de la Colonie apparaissent en 1892 : la navigation et le commerce (dit type Groupe), dessiné et gravé par Mouchon. En 1903, pour marquer le centenaire de la présence française en Nouvelle-Calédonie, une surcharge représentant le cagou est apposée sur les timbres des colonies. Et de 1905 à 1907, une première série déclinée en plusieurs valeurs représente le cagou, la rade de Nouméa (anciennement Port de France) et un voilier gravés par Puyplat. Le cagou, devenu l’emblème du territoire, figure jusqu’à aujourd’hui sur tous les timbres d’usage courant avec une évolution de son graphisme, aussi bien en carnet qu’en prêt-à poster. Le premier conflit mondial laisse son empreinte avec les premières surtaxes au profit de la Croix-Rouge. Les sujets commémoratifs avec la baie de la pointe des palétuviers, la case de chef indigène et Bougainville et Lapérouse, dessinés et gravés par Delzers apparaissent en 1928 après l’échec du concours local de maquettes. En 1932, une surcharge commémore la première liaison aérienne Paris – Nouméa par les aviateurs Dévé, de Verneilh et Munch. Ces vignettes constituent les premiers timbres de poste aérienne. En septembre 1940, la Nouvelle-Calédonie se rallie à la France Libre. De nombreuses séries sont surchargées de 1941 à 1945 où sont imprimées avec la légende « France Libre », la croix de Lorraine et  RF (République française). De 1950 à 1960, les timbres gravés majoritairement en taille –douce par les grands graveurs métropolitains représentent la flore, la faune et les paysages variés. Le classement des lagons par l’Unesco en 2008 au Patrimoine mondial de l’Humanité fait l’objet d’émissions en 2009 et 2010. Les premiers timbres consacrés au sport sont réservés en 1963 pour les Jeux du Pacifique Sud et continuent régulièrement. Le patrimoine artistique Kanak est représenté par des œuvres du Musée de Nouvelle-Calédonie, dès 1973, puis aux œuvres contemporaines conservées au centre culturel Tjibaou, à Nouméa (2009, 2010). La sauvegarde du patrimoine architectural civil ou militaire fait l’objet de nombreuses émissions : Kiosque à musique de la place des cocotiers à Nouméa (1976), la bibliothèque Bernheim (1982), le fort Téremba (1989), le magasin à vivres du bagne de l’ile Nou (1986), le fort de Koné (2008), la cathédrale de Nouméa (2010). Troisième exportateur mondial de nickel, l’économie de la Nouvelle-Calédonie se traduit par de nombreux timbres consacrés à ce minerai : l’usine Calédonia, fonderie de Nickel (1948), le transbordeur du minerai à Thio (1955), l’exploitation de nickel à Houaïlou (1964), le 100ème anniversaire de la garniérite (1967), l’exploitation du nickel (2010). En 2003, le timbre du cagou est gaufré avec du nickel. L’évolution politique est aussi retracée, de colonie depuis 1853, la Nouvelle-Calédonie devient en 1946 un territoire d’outre-mer, conforté en 1959 par un statut d’autonomie avec son propre exécutif. Les accords de Matignon signés en 1988, puis l’accord de Nouméa en 1998 entraînent le transfert progressif de compétences de l’Etat français vers les nouvelles institutions calédoniennes.  On peut citer les émissions de la création des trois provinces (1991), l’accord de Nouméa (1999), les vingt ans des accords de Matignon (2008), les personnages célèbres tels que le sénateur Henri Lafleur (1997), le premier préfet mélanésien Ienic Iékawé (1997), l’homme politique Jean-Marie Tjibaou (1998). Enfin, L’humour est aussi présent avec les 4 personnages de la bande dessinée locale « la brousse en folie » (1992) créée par Bernard Berger : Dédé le néo-calédonien hilare, Tonton Marcel (le broussard) et son bateau Mimine II, Tathan, le chinois et Joinville, le métropolitain.

Avec une politique d’émission philatélique maîtrisée consacrée à tous les aspects du territoire, les collectionneurs du monde entier apprécie et découvre ainsi ce pays océanien. (PR)

Pour en savoir plus : Agence philatélique de Nouvelle-Calédonie, 7, rue Eugène Porcheron, 98841 Nouméa Cedex
www.boutiqueopt.nc

Club philatélique Le cagou, BP 1902, 98846 Nouméa Cédex
www.cagouphila.lagoon.nc

G. Kling, Histoire de la Poste en Nouvelle-Calédonie, Nouméa, 1983.

L’espace Timbres de l’Adresse Musée de La Poste revend les nouvelles émissions de Nouvelle-Calédonie.

 

Photo : Epreuve modèle du bloc Aquarium de Nouméa : les tortues marines, dessins de Jean-Richard Lisiak, 2002. Ce bloc remporte la coupe du monde des plus beaux timbres 2003 organisée par Timbres Magazine (Yvert n° BF 27).

Publicités

1 Response to “Examinons à la loupe les timbres de Nouvelle-Calédonie !”


  1. 1 Webmestre 24 août 2012 à 19:03

    Le site du Club Le Cagou est à l’adresse suivante : http://www.cagouphila.nc/

    Tiiwo, le webmestre de Cagouphila.nc


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Erreur : Twitter ne répond pas. Veuillez patienter quelques minutes avant d'actualiser cette page.

Les archives

Des chiffres

  • 280,354 visites

%d blogueurs aiment cette page :