Brest, ses bateaux, ses enclos… et ses timbres


La 6ème édition des Tonnerres de Brest bat son plein. Démarré sous la pluie vendredi dernier, l’événement profite depuis des belles éclaircies qui ont fini par s’installer sur la pointe Bretagne. Une occasion pour parler de bateaux, d’enclos… et aussi des timbres qui les accompagnent.

Pour leur 20ème anniversaire (ils se déroulent tous les 4 ans depuis 1992), les Tonnerres de Brest connaissent toujours le même succès : les quais des différents ports de Brest qui accueillent  la manifestation (commerce, militaire et plaisance) ne désemplissent pas. Pas plus que les centaines de bateaux – vieux gréements de toutes tailles, navires-écoles, bâtiments militaires, esquifs traditionnels… – venus du monde entier pour participer à cette grande fête de la mer. Et La Poste accompagne l’événement : présence de plusieurs implantations sur le site, vente de produits philatéliques (dont un collector de 10 timbres illustrés notamment de voiliers et du tout nouveau tramway de Brest).

Les Tonnerres de Brest en témoignent aussi, les XVIIe et XVIIIe siècles ont vu l’essor de la marine marchande bretonne (au point que la langue bretonne était dans les relations commerciales aussi répandue que l’anglaise). Un âge d’or qui n’a pas été sans conséquences, y compris à l’intérieur des terres du pays breton. Pour fabriquer des voiles, des cordages ou encore les vêtements des matelots, le chanvre et le lin étaient alors indispensables. Et à quelques dizaines de km de Brest, au bord de la rivière Elorn et aux pieds des monts d’Arrée, de nombreux villages produisaient ces deux plantes. Et ce commerce les a enrichis.

Au point de pouvoir rivaliser pour édifier les enclos paroissiaux – constitués d’une église, un cimetière, un ossuaire, une porte monumentale et un calvaire fermés par une enceinte de pierres – qui fleurissaient à l’époque. Plus d’une vingtaine de villages situés à la croisée du Léon et de la Cornouaille (Saint-Thégonnec, Guimiliau, La Roche-Maurice… ) conservent ces joyaux d’architecture et d’histoire. Un timbre émis en 1997 (photo) évoque cette période. Il est illustré du calvaire – riche de plus de 200 personnages sculptés – de l’enclos paroissial de Guimiliau, un édifice bâti entre 1533 et 1680. Les Tonnerres de Brest affaleront leurs voiles jeudi. Il est encore temps d’y mettre le cap. Et de passer avant ou après par ces enclos, qui racontent eux-aussi – côté terre – de remarquables histoires. (RP)

Les « Tonnerres de Brest », jusqu’à jeudi. Pour en savoir plus : http://lestonnerresdebrest2012.fr/

Le panorama des timbres-poste français, salle 11, L’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

Publicités

0 Responses to “Brest, ses bateaux, ses enclos… et ses timbres”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 143 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 278,021 visites

%d blogueurs aiment cette page :