Comment perdre la boule… avant de la retrouver il y a tout juste 30 ans


Il y a 30 ans jour pour jour, un événement allait marquer la philatélie : une nouvelle « boule de Moulins » venait d’être repêchée dans la Seine, à Vatteville-la-Rue, en Seine-Maritime.

Qu’est-ce qu’une « boule de Moulins » ? Pour comprendre, faisons un bond dans l’histoire. 1870, Paris est assiégée. La question de l’envoi du courrier entre Paris et la province se pose. Comment rester en contact avec les siens quand l’armée prussienne interdit tout passage? Pour sortir du courrier de la capitale, on utilise des ballons… Et pour en faire entrer, trois ingénieurs, messieurs Delort, Robert et Vonoven, proposent cette solution à l’Administration des Postes : jeter dans la Seine en amont de Paris des boules de zinc munie d’ailettes. Remplies de courrier, elles devaient impérativement être étanches. Et elles l’étaient. La preuve : les lettres repêchées 112 ans après sont encore lisibles !

Les lettres à faire parvenir sont centralisées à Moulins-sur-Allier (03), d’où elles tirent leur nom. Elles devaient peser moins de 4 grammes et être affranchies à 1 Franc… dont 80 centimes de taxes pour les inventeurs. Après des essais jugés concluants, environ 55 boules contenant  chacune plusieurs centaines de plis furent immergées dans la Seine, entre Bray-sur-Seine et Montereau, du 4 au 28 janvier 1871. Elles devaient être récupérées au coeur de Paris dans des filets tendus en travers de la Seine. Aucune ne pourra cependant être repêchée durant le siège : la glace charriée par le fleuve durant cet hiver particulièrement rigoureux a endommagé les filets. La première boule retrouvée fut celle de Quilleboeuf, en mars 1871. Et les deux dernières en 1982 et 1988. Pour celles-ci, l’Administration Postale réachemina les lettres vers les héritiers des destinataires identifiés grâce aux services généalogiques.

La lettre présentée ci-contre a été expédiée de Lille le 30 décembre 1870 et repêchée dans la Seine à Vatteville-la-Rue, le 14 avril 1982. La lettre porte la griffe administrative de repêchage apposée par la poste au verso, en rouge : « Pli contenu dans une boule de Moulins découverte à Vatteville-la-Rue le 14 avril 1982« . Cette griffe a été détruite après usage. L’eau a décollé tous les timbres des 306 lettres contenues dans la boule. Parmi celles-ci, on trouve 62 lettres adressées à des soldats en garnison à Paris et 168 lettres de circulaires administratives. Tous ces plis sont conservés au musée de La Poste et consultables sur rendez-vous. (A-C C)

Légende : Lettre par boule de Moulins, de Lille à Paris du 30 décembre 1870, inv : 1985.27.204. Coll. L’Adresse Musée deLa Poste/La Poste/ADAGP, Paris 2012

Publicités

0 Responses to “Comment perdre la boule… avant de la retrouver il y a tout juste 30 ans”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 143 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 279,112 visites

%d blogueurs aiment cette page :