Archive pour mars 2012



« Dans les coulisses du film d’animation », le collector…

Le collector de l'expo "Dans les coulisses du film d'animation" est disponible à la boutique et à l'espace Timbres de l'Adresse Musée de La Poste.

Ouverte il y a quelques jours, l’exposition Dans les coulisses du film d’animation attire déjà beaucoup de visiteurs. Pour eux et pour les philatélistes, l’Adresse Musée de La Poste propose un collector dédié à cette présentation et à l’univers du dessin animé.

Ce sont les visiteurs qui le disent : l’exposition Dans les coulisses du film d’animation – proposée à l’Adresse Musée de La Poste jusqu’au 25 août prochain – est joyeuse, colorée et dynamique. Désormais disponible, le collector qui l’accompagne ne l’est pas moins. Sur sa couverture apparaît Fifi le chien, le personnage créé pour l’affiche de l’exposition. A l’intérieur, 4 timbres autocollants : 2 d’entre eux mettent en scène Fifi le chien dans un environnement de cinéma, et les 2 autres reprennent des visuels extraits des oeuvres décryptées au sein de l’exposition (la série télévisée Oggy et les cafards et le court métrage Nicolas et Guillemette). D’autres objets dérivés autour de l’exposition sont également proposés, livres, DVD, carnets, mugs… (AP/RP)

Collector de l’expo « Dans les coulisses du film d’animation », 4 timbres à validité permanente (pour des plis jusqu’à 20 grammes à destination de la France), 4,90 euros, en vente à la boutique et à l’espace Timbres de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

« Fifi le chien », création de Philippe Rodier, l’Adresse Musée de La Poste. « Oggy et les cafards », série télé réalisée par Olivier Jean-Marie au studio Xilam Animation. « Nicolas et Guillemette », court métrage de Virginie Taravel produit par Haïdouk Film ! et réalisé au studio Mac Guff Ligne.

Autour de l’expo « Sorcières, mythes et réalités » : une conférence de l’ethnologue Hugues Berton

Hugues Berton a créé en 1986 la Société d'études et de recherches des survivances traditionnelles (Serest). Photo M. Fischer.

Le chercheur en ethnologie Hugues Berton donne jeudi prochain une conférence sur le thème de la sorcellerie en milieu rural. Une animation de l’Adresse Musée de La Poste à ne pas manquer…

C’est une des animations attendues proposées dans le cadre de l’exposition Sorcières, mythes et réalités (qui se déroule à  l’Adresse Musée de La Poste jusqu’au 31 mars) : la conférence du chercheur en ethnologie Hugues Berton se tient à l’auditorium du musée jeudi à 19 heures. Au cours de celle-ci, Hugues Berton évoquera la sorcellerie et les croyances en milieu rural (thèmes sur lesquels il travaille depuis des années en France comme à l’étranger). Il évoquera ainsi les origines mythiques de la sorcellerie, comment elle se traduit, se pratique… Et dans le prolongement de sa conférence, Hugues Berton répondra aux questions de l’auditoire. (RP)

« La sorcellerie et les croyances en milieu rural », conférence d’Hugues Berton, jeudi 22 mars, 19 h, à l’auditorium de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème (entrée libre à la conférence avec un billet d’accès à l’exposition « Sorcières, mythes et réalités »).  

 

Une association pour la sauvegarde du patrimoine culturel

Passionné depuis l’enfance par les cultures orales, les rites et les croyances, Hugues Berton a créé en 1986 la Société d’études et de recherches des survivances traditionnelles (Serest). Une association qui oeuvre pour la sauvegarde du patrimoine culturel, et tout particulièrement celle des transmissions orales. Elle s’intéresse ainsi notamment à toutes les formes religieuses, aux cultes, aux superstitions, aux thérapeutiques traditionnelles ainsi qu’aux arts, artisanats et métiers qui y sont attachés. Pour en savoir plus : www.serest.org

40 étudiants de l’ESAG Penninghen exposent à l’Adresse Musée de La Poste

Affiche créée par Louise Frydman

Lancé par l’Adresse Musée de La Poste il y a trois ans, le cycle d’exposition La Poste vue par… une école d’art se poursuit avec l’ESAG Penninghen. L’accrochage, conçu par une quarantaine d’étudiants de l’établissement, est ouvert au public depuis ce matin.

Ecole supérieure de design, d’art graphique et d’architecture intérieure localisée à Paris, l’ESAG Penninghen forme depuis un demi-siècle des créatifs de haut niveau. Près de quarante de ses étudiants de l’atelier de 5ème année d’art graphique se sont investis plusieurs mois pour réaliser l’exposition qui a ouvert ses portes ce matin. Tout a commencé pour eux par une visite dans une plate-forme industrielle courrier de la région parisienne. A l’issue de celle-ci, ils ont décidé de créer des œuvres autour de deux thèmes : « les expéditions » (au sens postal ou du voyage) et « La Poste raconte » (pour célébrer des événements sociaux ou culturels – émancipation de la femme, congés payés, mai 68… – et les associer à La Poste). Chaque étudiant propose ainsi sa vision singulière, via des affiches, cartes postales, enveloppes ou timbres. Avec du talent à revendre… et surtout à voir. (RP)

La Poste vue par… l’ESAG Penninghen, jusqu’au 25 août, salle 12, l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

 

Une exposition hommage au fondateur de l’ESAG

Fondateur de l’ESAG Penninghen, le peintre et céramiste Guillaume Met de Penninghen aurait eu 100 ans cette année. Ses travaux lui ont notamment valu d’obtenir la médaille d’or aux expositions internationales de céramique de Paris en 1961 et de Prague en 1963. L’exposition de l’Adresse Musée de La Poste, réalisée par des étudiants de l’établissement qu’il a créé, commémore à sa manière l’anniversaire de sa naissance. 

 

Des cubistes bientôt à l’Adresse…

Une nouvelle grande exposition de peinture se prépare à l’Adresse Musée de La Poste. Elle sera consacrée à Albert Gleizes et Jean Metzinger, peintres et premiers théoriciens du mouvement cubiste.

En France, Albert Gleizes et Jean Metzinger ne figurent pas parmi les peintres cubistes les plus connus. Leur notoriété est quelquefois plus grande à l’étranger, en particulier aux Etats-Unis. Membres à part entière du mouvement cubiste, ils ont aussi la particularité d’en être les premiers théoriciens. Ils ont en effet publié en 1912 Du cubisme, le premier ouvrage consacré à ce qui est encore considéré aujourd’hui comme la plus grande rupture de l’histoire de l’art. Un siècle tout juste après la sortie du livre, l’Adresse Musée de La Poste choisit de rendre hommage à leurs auteurs en exposant ce printemps et tout l’été plus d’une soixantaine de leurs toiles. D’autres adeptes du cubisme les accompagneront : des tableaux de Le Fauconnier, Survage, Kupka, Lhote… seront également exposés. Il faudra juste patienter quelques semaines, l’exposition n’ouvrira ses portes que début mai… (RP)

« Gleizes-Metzinger. Du cubisme et après », du 9 mai au 22 septembre, galerie du Messager, l’Adresse Musée de La Poste, Paris 15ème.

Les collections de L’Adresse Musée de La Poste s’exposent en France

Tapisserie "Les cantiques spirituels de Saint-Jean de la Croix", d'Alfred Manessier, 1982 (Inv. 18336), l'Adresse Musée de La Poste, Paris/Tous droits réservés.

L’Adresse Musée de La Poste prête régulièrement des pièces de ses collections dans le cadre d’expositions ou d’événements culturels. Exemples prochainement en Bretagne, Picardie et Sologne.

A l’occasion du 3ème festival de Tennis de Dinard (35), où sont accueillis des médaillés olympiques et des universitaires, l’Association Regards croisés sur le tennis mettra à l’honneur 25 pièces philatéliques de l’Adresse Musée de La Poste sur le thème « Tennis et Olympisme ». Ainsi les maquettes, poinçons, bons à tirer… des émissions de timbres « Roland-Garros 1928-1978 », « Roland-Garros 1991 : tournoi du centenaire », « JO d’Athènes », « JO de Beijing », « JO de Los Angeles » sortiront des réserves du musée pour être exposés au COSEC, complexe sportif de Dinard, du 23 au 25 mars, à côté d’une exposition de médailles olympiques.

Le conseil général de Picardie fête les 100 ans de la naissance d’Alfred Manessier, picard, grand artiste mystique. Une imposante tapisserie sera exposée au Musée Boucher de Perthes, à Abbeville (80). A la suite du prêt de la maquette du timbre-poste « Alleluia », exposée depuis décembre dernier au Musée Boucher de Perthes, L’Adresse Musée de La Poste prête une tapisserie d’Alfred Manessier « Les Cantiques spirituels de Saint-Jean de la Croix » (2,90m x 2,26m), commandée par Louis Mexandeau, ministre des PTT en 1982. Elle sera présentée au public pour la première fois, du 12 avril au 30 juillet.

A l’occasion de la sortie du timbre anniversaire Jeanne d’Arc, la direction de l’Enseigne La Poste de Beauce-Sologne présentera au Musée des Beaux-Arts d’Orléans une exposition philatélique issue des collections de l’Adresse Musée de La Poste. En effet, une vingtaine de pièces philatéliques consacrées à Jeanne d’Arc, ainsi qu’un coffret de messager de l’époque, pourront y être vus les 11 et 12 mai, pendant les Fêtes Johanniques, en présence du graveur Pierre Bara. (ME BD)

Pour plus d’informations :

http://www.dinard-tennis-festival.com

http://www.picardietourisme.com

http://www.orléans.fr

Moebius, auteur de timbres !

Le grand maître de la bande dessinée, Moebius, est mort ce samedi 10 mars à Paris des suites d’une longue maladie. Né le 8 mai 1938 à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), enfant, Jean Henri Gaston Giraud dit Moebius, passe ses journées à dessiner des cow-boys et des Indiens. Amoureux de westerns, il réussit à publier sa première histoire, « Les Aventures de Frank et Jérémie », dans la revue « Far West », à l’âge de 16 ans. Diplômé des Arts appliqués, il travaille pour les revues pour enfants : « Cœur vaillant » ou « Fripounet et Marisette ».

Plus tard, il est l’élève de Joseph Gillain, l’auteur de « Jerry Spring » et commence à publier des westerns dans Spirou. Il se fait alors remarquer par Jean-Michel Charlier, qui lui propose de dessiner les aventures du lieutenant Mike Steve Blueberry dans le journal « Pilote » dès 1962. Blueberry s’impose comme une grande saga western en BD. Moebius est également le premier à créer des bandes dessinées surréalistes, sans scénario, comme « Arzack » et il est également l’un des fondateurs de la maison d’édition « Les humanoïdes associés » puis du magazine « Métal Hurlant ».

Moebius est également auteur de deux timbres-poste. En 1988, La Poste lui confie la réalisation d’un timbre-poste faisant partie d’un carnet commémoratif de 12 figurines sur le thème de la communication, réalisé par plusieurs auteurs de bande dessinée, tous lauréats du grand prix du festival d’Angoulême. En mai 2006, il se voit confier la création d’un carnet de timbres sur le thème des vacances. (MN)

Moebius, maquette du timbre-poste « Communication » émis en carnet le 1er février 1988 © Coll. L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste / Tous droits réservés

Expo « Dans les coulisses du film d’animation » : les premiers visiteurs donnent le (bon) ton

Les premiers visiteurs ont apprécié l'hommage à Paul Grimault, le Walt Disney français, et à Jean Image et son célèbre personnage Jeannot l'intrépide. Photo R. Pays

Dans les coulisses du film d’animation, la nouvelle exposition de l’Adresse Musée de La Poste, a ouvert ses portes ce matin. Consacrée à l’histoire du dessin animé et aux savoir-faire qui s’y attachent, elle a déjà attiré – et intéressé – ses premiers visiteurs.

Les premiers visiteurs de la nouvelle exposition de l’Adresse Musée de La Poste, Dans les coulisses du film d’animation, n’ont pas tardé à se rendre au musée. Il n’était pas 11 heures ce matin que déjà ils rejoignaient les trois salles qui abritent la présentation. Et en premier lieu celle consacrée à l’histoire du dessin animé. Précurseurs des films d’animation, les jouets et théâtres optiques  – thaumatrope, zootrope, praxinoscope… -, inventés au 19ème siècle (essentiellement en France), y sont   d’abord montrés. L’exposition rend ensuite hommage aux créateurs et développeurs de cet art conçu dans le sillage du cinéma : les français Emile Cohl et Emile Reynaud, les américains Walt Disney et Tex Avery…

« Il y a également des infos et des documents concernant Paul Grimault, le Walt Disney français, apprécie Philippe, venu de Seine-Saint-Denis et premier visiteur de l’expo, et aussi sur Jean Image et son célèbre personnage Jeannot l’intrépide ». Les deux autres salles sont dédiées au décryptage de deux oeuvres contemporaines : Oggy et les cafards, une série télévisée réalisée par le studio Xilam, et Nicolas et Guillemette, un court métrage de Virginie Taravel. « Ce sont deux belles oeuvres, Oggy, c’est génial et Nicolas et Guillemette, c’est vraiment pas mal non plus, raconte Michel, visiteur parisien fidèle du musée, et j’ai aussi aimé voir les premières esquisses des célèbres Shadoks. » Si la première impression est la bonne, comme il est souvent dit, celle de ces visiteurs laisse alors augurer un véritable intérêt pour la fréquentation de ces « Coulisses » que propose L’Adresse Musée de La Poste. (RP)

« Dans les coulisses du film d’animation », jusqu’au 25 août, salles 13, 14 et 15, l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 166 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 319 034 visites