Archive pour février 2012



Plonk et Replonk à tous les étages…

"Peinture charentaise", par Plonk & Replonk, sous le portrait de Louis-François Legrand, secrétaire général des postes (1792-1816). Photo M. Fischer.

Un panneau à l’entrée des collections permanentes de l’Adresse Musée de La Poste annonce la couleur : en substance, « Plonk & Replonk à tous les étages ». Autrement dit, au milieu du parcours historique du musée, se sont glissés des éléments destinés à pousser le bouchon, amuser la galerie, jouer quelques tours, s’en payer une petite tranche… A s’amuser, quoi… Et sans pour autant que la visite en souffre.  

Déjà une bonne quinzaine que Plonk & Replonk – dans le civil Jacques et Hubert Froidevaux, citoyens suisses – ont disposé leurs objets et images décalés au sein des collections permanentes de l’Adresse Musée de La Poste. Et les réactions ne manquent pas… Il faut dire que les deux compères y ont mis du leur. Et surtout du leurre. Au point qu’il y a même eu quelques moments d’emballement de la part de visiteurs, prompts par exemple à s’enflammer au regard de supposées prouesses techniques de La Poste en matière de pneumatiques aériens. Sans nier ou minimiser les visions technologiques le plus souvent pertinentes de l’entreprise, il a cependant fallu tempérer ces enthousiasmes émouvants : de pneumatiques aériens, que nenni, mais bien plutôt une projection un tantinet sarcastique de nos hélvètes préférés du moment quant à la propension postale à innover à tout va. En clair, l’objet du délire n’était autre qu’une photo – très habilement – truquée… Les pneumatiques existant bien par ailleurs… sous terre. 

Au final, c’est toujours le rire, le plaisir, la détente qui l’emportent… Plonk & Replonk amusent les visiteurs autant qu’ils se sont amusés à créer tous ces objets destinés à prendre la vie du bon côté. Cette présentation originale – enrichie en salle 9 de courts films de la même veine et des mêmes auteurs – accompagnera les collections permanentes tout au long de 2012. A vous de jouer… (RP)

Plonk & Replonk, dans les collections permanentes de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

Publicités

« Sorcières » à la une, à la 2 et à la 3…

L’exposition Sorcières, mythes et réalités continue d’attirer un public très nombreux. Et suscite toujours autant l’intérêt des médias. Relayée tout récemment par plusieurs télévisions, elle fait aussi la « Une » cette semaine de L’officiel des spectacles. Chronique d’un succès avancé.

Elle a fait l’objet il y a deux semaines d’un beau sujet de Thomas Hervé dans l’émission Télématin sur France 2. Elle était évoquée pas plus tard qu’hier soir dans celle de Franck Ferrand L’ombre d’un doute sur France 3 (consacrée aux « Possédées de Loudun »)… : l’exposition Sorcières, mythes et réalités, que propose l’Adresse Musée de La Poste jusqu’à la fin mars, ne cesse d’intéresser la presse. Et cette semaine, c’est L’officiel des spectacles qui en en fait sa « Une ». Une exposition dans les médias qui reflète l’engouement de celle qui a déjà réuni plusieurs dizaines de milliers de visiteurs venus au musée en savoir plus sur les sorcières, envoûteurs, guérisseurs et autres jeteurs de sort… (RP)

 Sorcière, mythes et réalités, jusqu’au 31 mars, galerie du Messager, l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

Des boîtes à vendre pour la bonne cause


Vente aux enchères le 1er mars à l’Adresse Musée de La Poste de 40 boîtes aux lettres « customisées » : le Musée en Herbe, La Poste, l’Adresse Musée de La Poste et quarante artistes se mobilisent pour soutenir la restauration d’une fresque de l’hôpital Necker et venir en aide aux enfants handicapés et aux familles défavorisées.

L’Adresse Musée de La Poste se prépare à accueillir un événement exceptionnel : la vente aux enchères le 1er mars prochain d’une quarantaine de boîtes aux lettres décorées  – à l’aide de bombes, de pinceaux, de marqueurs, de craie… – par les artistes de rue les plus réputés. Des graphistes confirmés, comme Jay One, Jef Aerosol, Jérôme Mesnager ou encore Jean Faucheur, et des dizaines de jeunes talents ont ainsi mis leur imagination sans limite à revisiter ces boîtes aux lettres. Désormais transformées en véritables oeuvres d’art, 25 d’entre elles sont déjà exposées depuis la mi-septembre à l’Adresse Musée de La Poste (salle 12), et les 15 autres le seront à partir du mardi 28 février (à l’espace cocktail du musée).

Le bénéfice de cette vente aux enchères, placée sous l’égide d’Artcurial, contribuera à la restauration de la fresque que le graphiste américain Keith Haring (mort du SIDA en 1990) avait réalisée pour l’hôpital Necker-enfants malades de Paris. Il permettra également au Musée en Herbe, à l’initiative de l’opération, d’initier à l’art les enfants handicapés et les familles défavorisées (une des missions de la Fondation Keith Haring). La mise à prix de chacune des boîtes sera de 1000 euros (sans frais d’acheteurs).

Le catalogue de la vente aux enchères (sur la photo) – une centaine de pages avec toutes les informations utiles et de superbes photos – est d’ores et déjà disponible à la boutique de l’Adresse Musée de La Poste (au prix de 16 euros). (RP)

Vente aux enchères de 40 boîtes aux lettres « customisées », jeudi 1er mars à 20 h (accueil à partir de 18 h 30), commissaire-priseur Arnaud Oliveux, à l’auditorium de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. 

L’Europe autour de l’Europe… autour de l’Adresse

L’Adresse Musée de La Poste accueille demain un bel et double événement cinématographique : la présentation de l’édition 2012 du festival L’Europe autour de l’Europe et la naissance de l’association des amis de ce festival. 

La 7ème édition de L’Europe autour de l’Europe, le festival de films d’auteur et d’art de la grande Europe, se tiendra à Paris du 14 mars au 14 avril. Sur le thème « Silence et Bruits », le festival présentera 65 films et accueillera des cinéastes venus de 25 pays de l’Union européenne ou voisins de celle-ci (Russie, Norvège, Turquie… ). Pour accompagner son développement, une association des amis du festival (à laquelle la Fondation La Poste apporte son soutien) sera officiellement créée lors de la présentation qui aura lieu demain mercredi 15 février à l’Adresse Musée de La Poste.

Le festival se déroulera dans différents cinémas (Entrepôt, Studio des Ursulines… ) et lieux culturels (Maison d’Europe et d’Orient, galerie Door… ) parisiens. (RP)

Festival « L’Europe autour de l’Europe », un événement organisé par Evropa Film Act.

« Mots d’Ailes » : un spectacle qui décolle jeudi à 19 h de l’Adresse Musée de La Poste

Les animations de l’Adresse Musée de La Poste se suivent et ne se ressemblent pas. En plus des visites guidées ou contées, des ateliers et des conférences, le musée propose régulièrement des spectacles. Comme celui de jeudi, intitulé Mots d’Ailes, original et plein de poésie et qui rend hommage à l’Aéropostale. Avec aux commandes un drôle d’aviateur… 

Mots d’Ailes pose son aéroplane à l’Adresse Musée de La Poste jeudi prochain. Spectacle aux effets techniques et accessoires de taille : un sèche-linge (prêt à décoller), un tambour (à explosion), des casquettes (pour chaque époque), des guitares (à tous les usages), un clairon (règlementaire), un revolver (d’autrefois), une lettre d’amour, du champagne… Le tout tiré d’un sac de courrier… Un beau voyage en poésie – avec du chant, de la danse… – qui retrace en quelques tableaux les exploits des pilotes de la poste aérienne. (MM)

Textes et chansons de Thierry Paillard – Compagnie Le Rouge et le vert

 Mots d’Ailes, jeudi 16 février, 19 h, durée du spectacle 50 minutes, à l’auditorium de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. Droit d’entrée inclus dans le billet d’accès aux collections permanentes et à l’exposition Sorcières, mythes et réalités.

Le 11 février 1657 naissait Fontenelle…

Timbre "Fontenelle - tricentenaire de l'Académie des sciences, 1966, dessiné et gravé par Pierre Gandon. L'Adresse Musée de La Poste.

Né un 11 février, il est une des grandes figures des XVIIe et XVIIIe siècles : philosophe, vulgarisateur, dramaturge, Fontenelle, qui vécut presque cent ans, symbolise à sa manière le passage du « grand siècle » au « siècle des lumières ». A l’occasion du tricentenaire de la création de l’Académie des sciences, un timbre lui rendait hommage en 1966…

Le poète et dramaturge Jean-Baptiste Rousseau l’a dépeint en « pédant le plus joli du monde », faisant ainsi notamment référence au style ampoulé que Fontenelle adoptait dans ses ouvrages de vulgarisation scientifique. Ses écrits philosophiques et historiques en revanche, auxquels il s’est ensuite attelé, ne souffrent pas de cette affectation.

Né à Rouen le 11 février 1657, Bernard Le Bouyer de Fontenelle, apparenté à Pierre Corneille, dont il était le neveu, a d’abord comme son père été avocat. Très peu de temps : il perdit en effet la première (et dernière) cause qu’il plaida. Monté à Paris, il écrivit alors des pièces de théâtre, peu goûtées du public, avant de se lancer dans des travaux scientifiques, philosophiques et historiques très largement appréciés. Fontenelle avait trouvé sa voie, des dizaines d’années durant, il allait ainsi bâtir une oeuvre considérable.  Membre de l’Académie française, il fut également secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences. Le timbre à son effigie émis en 1966 marque le tricentenaire de la création de cette institution. A voir dans le panorama des timbres de l’Adresse Musée de La Poste. (RP)

Panorama des timbres-poste, salle 11, L’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

Le GAPHIL tient congrès et expose ce week-end à l’Adresse Musée de La Poste

Organisé par Philapostel Ile-de-France, le 30ème congrès du groupement des associations philatéliques de Paris-Ile-de-France (GAPHIL), qui fédère une centaine d’associations, se déroule à l’Adresse Musée de La Poste vendredi 10 et samedi 11 février.

Parallèlement aux travaux du congrès – bilan, projets, échanges… – une exposition philatélique se tient dans trois salles du musée. Plus d’une trentaine de présentations (émanant des associations ou individuelles) sera ainsi proposée aux participants comme aux visiteurs du musée. Au total, ce sont près de 150 panneaux philatéliques qui pourront être vus tout au long de ces deux journées.

Une oblitération spéciale et une vignette Libre service d’affranchissement (LISA) tirée à 20 000 exemplaires seront également proposées dans le cadre de cette manifestation. A noter : à l’automne, une exposition se déroulera au musée à l’occasion du soixantième anniversaire de la création de Philapostel. (RP)

Congrès annuel du GAPHIL, vendredi 10 et samedi 11 février à l’Adresse Musée de La Poste (accès gratuit à l’exposition pour tous les visiteurs qui en feront la demande à l’accueil), 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. Plus d’info sur philapostel.net et http://www.philapostel-idf.com/


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 164 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 314 494 visites
Publicités