Comment naissent et se développent les préjugés : un atelier proposé par l’Adresse Musée de La Poste


Ils sont une vingtaine à participer à l’atelier Chasse aux sorcières… et autres idées reçues, une animation proposée par l’Adresse Musée de La Poste dans le cadre de l’exposition Sorcières, mythes et réalités. Une quinzaine de jeunes entre 8 et 12 ans et une demi-douzaine d’accompagnateurs, parents ou grands-parents. Objectif de la séance : mieux comprendre comment naissent et se développent les préjugés. Compte rendu de la séance. 

« Cet atelier a pour objet, à travers un certain nombre de jeux et d’échanges entre nous, d’identifier les préjugés, de voir comment ils se manifestent », rappellent en début de séance Pascale et Caroline, les deux animatrices. Premier jeu : les participants sont debout, les uns à côté des autres, et Pascale et Caroline egrènent quelques affirmations. On avance d’un pas si on se sent concerné, on ne bouge pas si on ne veut pas se dévoiler et on recule si on n’est pas d’accord. « Je suis né en France », « Je suis handicapé », « A la maison on parle plusieurs langues », « J’ai une religion »… Suit un débat. Jeunes et moins jeunes s’expriment. « Quand on se retrouve seul, on est gêné », « On est content d’être plusieurs dans le même cas »… Vient le jeu de « la pastille ». On colle sur le front des participants des pastilles de couleurs différentes. Puis sans parler, juste avec des regards et des gestes, il faut constituer des groupes par couleur. Des échanges s’engagent sur la façon dont les enfants – et aussi les adultes – vivent la notion de groupe. Et les discriminations qui peuvent s’y attacher :  » A l’école, les garçons et les filles forment souvent des groupes séparés », « Les artistes et les intellos ne se mêlent pas », « Les riches et les pauvres sont chacun de leur côté »… On parle aussi de l’exclusion. Par les vêtements, la façon de parler, les goûts… Et des conséquences de l’exclusion : « On se retrouve seul », « Ca fait mal », « Ca peut aussi nous arriver »…  La séance se termine. Les participants rejoignent l’exposition toute proche. Avec sans doute un regard déjà un peu différent sur les sorcières, les guérisseurs, les magnétiseurs… et les autres. (RP)

« Chasse aux sorcières… et autres idées reçues », une animation conçue en partenariat avec l’association Estim’. Prochaines séances, mardi 28 février et jeudi 1er mars à 15 h, durée 1 h 30, tarif 6.50 euros (billet d’entrée à l’exposition « Sorcières, mythes et réalités » inclus). Public : familles (parents et enfants). Renseignements et réservations au 01 42 79 24 24. L’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

Publicités

0 Responses to “Comment naissent et se développent les préjugés : un atelier proposé par l’Adresse Musée de La Poste”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 143 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 279,112 visites

%d blogueurs aiment cette page :