Archive pour septembre 2011

« Il était une fois… »


« Il était une fois… », un spectacle de courts métrages photos. C’est ce que propose l’Adresse Musée de La Poste samedi 1er octobre. Un homme raconte ses rêves, son univers… un grand livre ouvert, en images et en musique.

L’auditorium du musée accueille ce samedi un spectacle original intitulé « Il était une fois… ». C’est un spectacle d’histoires, racontées par un personnage rêveur qui fait partager ses émotions en présentant des courts métrages photos. Un média proche du cinéma, dont la particularité est d’utiliser la photographie comme support visuel. Tout au long de ce spectacle, le visiteur va faire connaissance avec plusieurs auteurs (Denys Quéléver, Jean-Paul Petit, Jacques Van de Weerdt, Hervé Séguret, Jean-Pierre Santiano et Bernard Colson). Durant cette traversée émotionnelle, il découvrira les thèmes de la différence, fera une rencontre aquatique, ressentira une autre façon de voyager…

« Il était une fois... », spectacle de courts métrages photos proposé par l’association Objectif Images, samedi 1er octobre à 14 h 30 (durée 2 heures), auditorium de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. Entrée libre en fonction des places disponibles.

Publicités

Quand un timbre célébrait le 20ème anniversaire du transport aérien de nuit

L’Adresse Musée de La Poste présente en Trésor de la salle 8 le bon à tirer et le projet du timbre-poste qui célèbre le 20ème anniversaire du transport aérien de nuit. Un timbre dessiné et gravé par Pierre Gandon, en 1959. 

La postale de nuit (1945-2000) est la moins connue des quatre compagnies aériennes fondées en France pour acheminer le courrier. Plus modeste, elle marque cependant la continuité d’un service postal aérien. Tout commence en 1939, lorsque la première ligne aérienne de nuit est inaugurée entre Paris et Pau. Dès la fin de la guerre, le Ministère des PTT et la compagnie Air France s’associent pour créer La postale de nuit. Et le 26 octobre 1945, la première liaison de cette compagnie – Paris-Bordeaux-Toulouse-Pau -, est établie. Grâce à un nouveau système de guidage à vue, les avions de La postale de nuit peuvent atterrir même lorsque la visibilité est quasi nulle. Passer par tous les temps  – brouillard, neige, vent, orage… – devient leur règle, ainsi leur devise « le droit d’aller voir » prend tout son sens. Très vite le service atteint une régularité extraordinaire de 99%, et, toutes les nuits c’est 35 000 à 40 000 Kg de courrier qui s’envolent. Son dernier vol de nuit fut celui du 14 au 15 janvier 2000.

(ACC)

Légende :

Bon à tirer approuvé le 18 juillet 1959 et  imprimé à 2.5 millions d’exemplaires sur une feuille non-dentelée (inv 2011.0.34.82.)

Coll. L’Adresse Musée de La Poste/La Poste/ADAGP, Paris 2011

« La logique de l’escargot » : le lancement du livre arrive à grands pas

Un bel événement demain jeudi au musée : le lancement du livre La logique de l’escargot, écrit par Anne Calas. Un ouvrage qui raconte un périple de trois ans à Paris, en France et en Europe.

La logique de l’escargot est une correspondance itinérante qui allie l’écrit, l’image et le son. Entre 2008 et 2011, Anne Calas, auteur, comédienne et chanteuse, voyage dans les 20 arrondissements de Paris, puis dans 20 villes de France et d’Europe. Toutes ces destinations forment au final un parcours en spirale, en… escargot. De chacune de ces étapes, Anne Calas envoie des lettres à des correspondants, lesquels s’engagent à lui répondre. L’ouvrage, illustré de photos et de visuels, retrace ce périple en reproduisant les courriers échangés. Il est accompagné d’un CD où est enregistrée l’intégralité de ces lettres, et où figurent également des « paysages sonores » glanés lors du voyage et deux vidéos réalisées dans le cadre de l’aventure. (RP)

Le lancement du livre La logique de l’escargot (éditions Janninck) se déroule à l’Adresse Musée de La Poste, jeudi 29 septembre, de 18 h à 20 h 30, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème. Entrée libre en fonction des places disponibles.

Un prêt-à-poster pour l’exposition « Nicolas Vial, une lecture du monde »

A l’occasion de l’exposition « Nicolas Vial, une lecture du monde » ouverte au public depuis le 12 septembre dernier, l’Adresse Musée de La Poste propose plusieurs produits associés à l’événement.

Aussi, à coté du catalogue, le musée émet une nouvelle fois un prêt-à-poster (PAP) sur carte postale, dont le recto reprend l’affiche de l’exposition et le verso une partie « correspondances » et un pré-affranchissement par un timbre-poste inspiré également de l’affiche. A validité permanente et hors-commerce, ce prêt-à-poster est offert à tout visiteur de l’exposition. Celui-ci pourra l’envoyer du musée avec une oblitération qui lui est propre. Un beau souvenir qui ravira le visiteur et son correspondant et, espérons-le, comblera le collectionneur ! (MN)

© Nicolas Vial / L’Adresse Musée de La Poste, Paris, DR.


Une bonne méthode pour faire plaisir : des cartes…

Envoyer une carte postale, c’est faire preuve d’attention. On pense à quelqu’un, on lui expédie ce petit bout de carton égayé d’une photo ou d’un dessin et  accompagné au verso d’un texte plus ou moins long, plus ou moins bien écrit, peu importe. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est une démarche active, altruiste. C’est parfois aussi faire preuve d’intention. Celle de faire vraiment plaisir, d’amuser, d’interpeller, par les mots que l’on adresse, par le visuel que l’on choisit. Cela peut être un message que l’on délivre, une déclaration discrète, l’affirmation d’une présence, le désir de combler un peu une absence… Une carte, c’est un peu de vie, de chair…

Pour accompagner tous ceux qui continuent de pratiquer l’art délicat de la carte postale – 70 % des français quand même -, l’Adresse Musée de La Poste propose à ses visiteurs une gamme défiant toute concurrence. Selon la formule consacrée, il y en a pour tous les âges, tous les styles, toutes les circonstances… Plusieurs centaines de modèles, de tous formats, sont disponibles, dans une fourchette de prix allant d’un peu plus d’un euro à presque dix euros (pour des cartes artisanales réalisées en un seul exemplaire). Venez consulter les cartes du musée… et à vous de jouer. (RP)

L’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.

L’Adresse Musée de La Poste expose au musée Jean Moulin

Dans le cadre des manifestations de l’Année des Outre-Mer français en 2011, le Mémorial du Maréchal Leclerc de Hauteclocque et le Musée Jean Moulin proposent une exposition, du 4 novembre 2011 au 24 juin 2012, « L’Outre-Mer français dans la guerre de 1939-1945- Acteurs, mobilisations, mémoires ».

 Outre les participations de grands musées comme le Musée de l’Ordre de la Libération, le Musée de l’Armée, la Fondation Charles de Gaulle à Paris, l’Etablissement de production audiovisuelle de la Défense au Fort d’Ivry, les Archives nationales d’outre-mer à Aix-en-Provence, l’Adresse Musée de La Poste a été sollicité pour apporter une contribution philatélique riche sur le sujet.

Vous pourrez notamment découvrir : le poinçon et la feuille modèle du timbre-poste Félix Eboué (1884-1944) émis en 1945 pour l’Afrique Equatoriale Française, à partir d’un dessin de Pierre Munier, et deux dessins pour le timbre-poste Quinzaine impériale émis en 1942. La Quinzaine impériale avait pour mission d’orienter vers les carrières coloniales les élites techniques de la jeunesse française. (EBD)

 Légende :

Projet pour le timbre-poste Quinzaine impériale, dessin de Claude Hertenberger, 1940 (Inv 2906)

© L’Adresse Musée de La Poste, Paris / Tous droits réservés

Pour plus d’informations : www.ml-leclerc-moulin.paris.fr

Collections : les fonds sont en forme

Par don, achat ou versement, l’Adresse Musée de La Poste reçoit régulièrement des objets qui viennent compléter ses collections. Le fonds « Poste aux armées » du musée vient ainsi récemment de s’enrichir d’une très belle pièce : un képi de « service » d’Inspecteur Général de la Poste aux armées de la fin des années 1980.

Cet objet, provenant du fort de Vincennes, était exposé dans la salle d’honneur de la direction centrale de la Poste interarmées. Il s’agit d’un képi français en drap de couleur « Terre de France », doté d’une jugulaire en tissu brodé en cannetille mate et torsadé. Il comporte deux étoiles dorées indiquant le grade : Inspecteur Général (l’équivalent de Général de brigade).

L’Inspecteur Général de la Poste aux armées était recruté dans l’Administration des PTT parmi les directeurs-adjoints et les sous-directeurs à l’administration centrale, les administrateurs hors-classe et les directeurs régionaux. Il était chargé de missions d’inspection d’ordre technique dans les différents services de la Poste aux armées.

D’autres pièces « textiles » ont récemment rejoint les collections du musée. Des uniformes et coiffes de postiers (tenues de facteur, casquettes, cravates, chemises, blouses de travail… ) des années 1950 aux années 1980. (RP)

© L’Adresse Musée de La Poste, Paris, DR (Inv. 2010.88).


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 148 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 285,163 visites