Archive pour juillet 2011



Concours d’art postal à Nanterre

A l’occasion de son 65ème anniversaire, l’association philatélique de Nanterre (APN) organise un concours d’art postal. Les oeuvres réalisées seront ensuite exposées début 2012 dans la galerie d’art de Nanterre, la Villa des Tourelles.

« Ce concours a pour objectif de permettre aux jeunes comme aux adultes de s’exprimer librement dans le domaine de l’art postal, explique Jean Grillot, le président de l’APN, un domaine qui est l’un des plus modernes de l’univers philatélique. » Les jeunes participants devront plancher sur le thème « la ressourcerie, le recyclage et la deuxième vie des objets » tandis que les adultes seront libres du choix de leur sujet. (RP)

Concours ouvert du 1er septembre au 19 décembre. Inscriptions et réglement : apn92@free.fr ou apn92.over-blog.fr

Les Cérès et les jeunes : l’entente cordiale autour du timbre et du mail art

Photo : Isabelle Lecomte/Philaposte

L’élection des beaux timbres de l’année 2010 s’est déroulée vendredi dernier à l’Adresse Musée de La Poste. Organisé par Phila@poste, l’événement a également été l’occasion de récompenser les gagnants du concours de mail art proposé par le pôle « Culture » de la protection judiciaire de la jeunesse des Yvelines.

Les internautes se sont prononcés sur la production philatélique de La Poste en 2010. Les prix – les « Cérès de la philatélie – ont été attribués dans les catégories suivantes : taille-douce, offset/hélio, reproduction d’une oeuvre, timbres du quotidien, blocs thématiques et oblitérations. Dans la catégorie reine de la taille-douce, c’est le timbre consacré à l’Abbé Pierre, réalisé par Claude Andréotto, qui a recueilli le plus de suffrages. Le timbre « Morpho bleu », que l’on doit à Christophe Drochon, a quant à lui obtenu le prix remis à la plus belle réalisation offset ou héliogravure. Et le « Botticelli », mis en page par Aurélie Barras, a été plébiscité dans la catégorie reproduction d’une oeuvre. Les autres lauréats sont : Christelle Guénot pour son carnet sur l’art roman (timbres du quotidien), Stéphane Humbert-Basset pour son « Paris » (blocs thématiques) et Pierre Albuisson pour son dessin sur Colmar (oblitérations).

La cérémonie a aussi mis en lumière les réalisation de mail art de jeunes des Yvelines. Bravo à Hajar, Tania, Titia, Anli, Hamza… (RP)

On tourne au « Monde »

Photo : Christina Filetto

Peintre, illustrateur, dessinateur, Nicolas Vial est aussi un collaborateur de longue date du journal Le Monde. Une exposition de l’Adresse Musée de La Poste retracera de septembre à février les 30 ans de dessins qu’il a réalisés pour le quotidien du soir. Un film diffusé dans l’expo racontera aussi les coulisses de son travail. Le tournage a commencé cette semaine. 

Boulevard Blanqui, dans le 13ème arrondissement de Paris. Comme tous les jeudis, vers 15 h, Nicolas Vial, large porte-document de cuir noir en bandoulière, rejoint à vélo le siège du quotidien Le Monde. Il vient déposer à la direction artistique du journal le dessin qui sera publié le lendemain en début d’après-midi dans l’édition datée du samedi. Michel Sikora, un des collaborateurs du service, l’accueille, commente le dessin, s’attarde un instant sur ses couleurs. Pas de problème, ça peut partir en gravure. Nicolas Vial converse avec quelques personnes de connaissance et prend congé. Dans l’ascenseur, dans le hall, il croise d’autres « historiques » du Monde, Plantu, Harry Bellet… Chacun prend des nouvelles de l’autre, s’enquiert de son actualité. Et comme une caméra suit partout Nicolas Vial, ses interlocuteurs l’interrogent. « Je prépare une expo au musée de La Poste début septembre sur les 30 ans de ma collaboration au Monde, explique le dessinateur,  ils font un film qui sera diffusé dans l’expo ». La suite dans quelques semaines… à l’Adresse Musée de La Poste. (RP)

Nicolas Vial, une lecture du monde, du 12 septembre au 4 février, l’Adresse Musée de La Poste.

La photo dans la boîte… ou l’inverse

« Les vacances, quelle histoire ! », c’était il y a bientôt trois ans, une expo de l’Adresse Musée de La Poste consacrée… aux vacances. Celles d’avant-hier et celles d’hier. Un joli souvenir (cf affiche). Les histoires de vacances continuent d’intéresser le musée (et pas que lui… ). Notamment sous forme de photos. A vos appareils…

A la campagne, à la montagne, en famille, entre amis, en randonneur solitaire, en France, à l’étranger, en banlieue, sur l’île de Pâques… Où que l’on voyage, et quel que soit le mode choisi, partout dans le monde on « rencontre » la Poste. Des timbres, des cartes postales, de l’argent que l’on retire, des facteurs et des factrices, leurs vélos… Et des boîtes aux lettres, forcément, partout… Amusantes, curieuses, baroques, détournées, « customisées », colorées, délirantes (comme celles de l’expo Facteurs factices, visible au musée jusqu’au 27 août)… Photographiez-les et faites-les parvenir au « Kid » du musée (lekid.museedelaposte@gmail.com). Il se chargera de publier les plus étonnantes… Bonnes vacances, n’oubliez pas de fréquenter les boîtes… (RP)

Le retour de la maquette du télégraphe Chappe

 La maquette du télégraphe Chappe, œuvre créée par Klaus Lorenz, concepteur d’automates et restaurateur d’œuvres d’art en métal, est revenue à l’Adresse Musée de La Poste aujourd’hui !

 Exposée dans la salle 4 du musée depuis 2006, cette maquette du télégraphe Chappe est un dépôt de la cité des Sciences et de l’Industrie (La Villette). Deux autres modèles réduits de ce télégraphe existent : l’un est conservé à la cité des Sciences de Paris, l’autre à la Cité des Sciences de Sydney, en Australie. L’automate exposé dans les salles de l’Adresse Musée de La Poste a été créé dans l’atelier de restauration du musée de l’Automate de Souillac (Lot). Il avait alors été réalisé pour une exposition temporaire à la Villette (Paris), organisée lors des commémorations du bicentenaire de la Révolution. Il illustre d’une manière ludique le fonctionnement d’un télégraphe aérien. L’animation reproduit 4 signaux, avec une position de repos entre chaque signal. Un personnage aux commandes est également animé au niveau de la tête (rotation). Un dispositif électrique dans le socle  – ajouté ultérieurement – comporte un système de commande à distance incluant un relais temporisateur. (MN)

 Légende :

Dans la salle 4 du musée, le restaurateur s’affaire au montage de la pièce avec l’aide de l’équipe du musée (photo Monika Nowacka).

© L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste, DR.


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 178 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 327 568 visites