Archives de mars 2011

Timbres des Outre-mer : une particularité du Musée !

Le saviez-vous ? Les territoires d’Outre-mer ont le privilège d’émettre leurs propres timbres-poste. Ces timbres sont un moyen de commémorer,  honorer un événement, un personnage ou une particularité de la région. Exotiques et colorés, ils nous renseignent sur les coutumes et traditions locales ainsi que sur la faune et la flore. L’espace timbres de l’Adresse Musée de la Poste dispose de toute la diversité de cette production et la propose à la vente.

Philatéliste ou amateur de beaux timbres-poste attiré par ces curiosités d’Outremer, venez découvrir et acquérir ces timbres de Nouvelle Calédonie, Mayotte, Polynésie, Wallis et Futuna, Saint Pierre et Miquelon  ou encore les Terres Australes et Arctiques Françaises (AP).

Attention : ces timbres sont uniquement utilisables pour l’affranchissement du courrier à partir du pays d’origine.
© Timbres d’Outre-mer, L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste, DR.

A découvrir… les créations des futurs talents de la mode !

À découvrir les créations des futurs talents de la mode ! Les étudiants d’Esmod Paris proposent une vraie collection de tailleurs revisités sur des thèmes postaux évocateurs. Voici un échantillon… à voir dans son intégralité à partir du 28 mars en salle 12 des collections permanentes de l’Adresse Musée de La Poste (MAT).
© photos Hervé Dewintre, Esmod Paris, DR.

Études pour le timbre « Tristan Corbière »

En vente dans tous les bureaux de poste de France depuis le 7 mars 2011, le timbre-poste à l’effigie du poète français Tristan Corbière (1845-1875)  a été lancé en 2004 par le Morlaisien Jean-Albert Guénégan. Il doit cependant attendre sept ans avant de voir le jour. Gravé en taille-douce par Jacky Larrivière, il est dessiné par Cyril de la Patellière, sculpteur, et tiré à 3 000 000 exemplaires.

Son créateur a tenu faire don à l’Adresse Musée de La Poste d’une dizaine d’études inédites,  différentes les unes des autres, stades préparatoires de cette figurine.

Ce timbre-poste est actuellement en vente à l’Espace Timbre situé dans le hall de l’Adresse Musée de La Poste (MN).

Tristan Corbière, projet du timbre-poste dessiné par Cyril de la Patellière, crayon sur papier, 2010 © L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste, DR

Des maquettes de timbres d’Outre-mer

L’année 2011 est, en France, celle des Outre-mer. Nombreuses manifestations célébrant la culture, l’art, l’histoire et le tourisme de ces territoires seront mises en place durant toute l’année. Parmi les collections de l’Adresse Musée de La Poste, un fonds bien particulier de dessins de timbres-poste de certains de ces territoires tels que la Réunion, la Martinique, la Guadeloupe, la Polynésie française ou encore les TAAF, dont le nombre de dessins est le plus conséquent, mérite d’être évoqué pour l’occasion. Les timbres d’Outre-mer sont aujourd’hui fabriqués par Phil@poste, à Périgueux, et les documents relatifs aux différents stades de leur création sont versés de manière permanente au Musée. Une collection qui vaut le détour, accessible sur simple demande adressée au Département du Patrimoine du Musée (MN).

Pour plus d’informations sur l’année des Outre-mer en France, le site officiel, c’est ici.

Le manchot d’Adélie, maquette du timbre-poste, dessin de Claude Andréotto, TAAF, 1980 © L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste, DR

Dans la série des timbres-poste non émis …

Riches et diverses sont les collections de l’Adresse Musée de La Poste de Paris. Parmi elles, des pièces philatéliques, preuves uniques d’émissions de timbres-poste n’ayant jamais vu le jour… Inutile de dire que ces pièces intéressent aujourd’hui fortement les philatélistes… !

Dans la série des figurines non émises, le plus célèbre reste le projet du peintre et typographe, Roger Excoffon (1910-1983), proposé dans le cadre du concours pour le timbre-d’usage courant, demandé en 1975, par Valéry Giscard d’Estaing. Parmi une centaine de dessins, le président adopte le profil d’une Sabine réalisé par l’artiste Pierre Gandon (1899-1990). Le choix est cependant difficile et trois parmi les Mariannes du concours sont alors gravées et imprimées sous forme d’un timbre. Celle de Roger Excoffon est la plus célèbre car sans doute la plus aboutie. Le musée en conserve les dessins, poinçons, épreuves d’état et essais de couleurs que tout visiteur peut venir admirer sur simple demande adressée au Département Patrimoine (MN).

Roger Excoffon, République, projet du timbre-poste d’usage courant, crayon sur papier, 1976 © L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste, DR.

La Poste vue par… Esmod Paris : à partir du 28 mars !

Du 28 mars au 20 août 2011, en salle 12 des collections permanentes, l’Adresse Musée de La Poste offre carte blanche aux étudiants d’ESMOD Paris. Un parti pris : un Abécédaire de La Poste où chaque lettre évoque un élément du service postal, le tout, raconté par le vêtement emblématique de l’école : le tailleur.

Le tailleur, dans une collection de prêt-à-porter est un élément incontournable, aux multiples styles, mais aussi complexe à élaborer. Le tailleur, dont le nom a été emprunté à la profession, est le fondement de la garde robe moderne depuis la fin du XIXe siècle. Il est devenu au fil du temps une tenue de travail des citadines tel un uniforme mais également un vêtement du quotidien. Emprunté aux hommes pour libérer les femmes, le tailleur est aussi devenu, à l’opposé, le nouveau code d’un certain statut social. Il est à coup sûr, le vêtement le plus ambivalent de l’histoire du costume et de la mode. La fabrication d’un tel vêtement est affaire de spécialiste : cols, manches, pattes, poches sont très codés.

Pourquoi cet Abécédaire, que les étudiants intitulent d’ailleurs « ABCDaire » ? Le but est simple, La Poste transmet des messages et s’appuie sur l’écrit. Vingt-six tailleurs reprenant les 26 lettres de l’alphabet sont réalisés par les étudiants et évoquent de près ou de loin La Poste. La sélection de ces tailleurs, exposée à l’Adresse Musée de La Poste, est mise en scène avec les croquis, photographies et recherches techniques. La scénographie reprend pour décor un atelier de modélisme avec, au centre, la table de travail du modéliste servant de chambre d’écriture pour les visiteurs (MAT).

Vous avez dit « ballon monté » ?

En histoire postale, lorsque l’on parle de ballon monté, on pense au courrier qui voyageait par ballon monté lors du siège de Paris en 1870. Cette année-là, les Prussiens assiègent Paris qui résiste tant bien que mal. Il est alors impossible d’envoyer ou de recevoir du courrier… .

C’est pourquoi il fut décidé de transporter le courrier par la voie des airs. 67 ballons s’envolèrent entre le 23 septembre 1870 et le 28 janvier 1871. Les gares parisiennes se transformèrent en aérogare. Des personnalités comme Gambetta purent ainsi sortir de Paris, et des sacs de courrier partaient chaque jour. Chaque lettre était écrite sur du papier pelure car plus léger, puis pliée. Elle portait la mention par ballon monté. Il a été estimé qu’entre 2,5 et 3 millions de plis furent acheminés. Leur rareté dépend du voyage en ballon : pli accidenté, courrier capturé ; aux limitations de poids et à l’identification du cachet, comme les plis confiés à l’aéronaute. L’Adresse Musée de La Poste propose une collection d’une grande richesse historique, dont quelques raretés (ACC).

Pli confié ayant voyagé par le ballon Général Uhrich, le 16 novembre 1870. Un pli confié est généralement oblitéré d’un bureau hors de Paris (ici Luzarches) car confié en mains propres à l’aérostier qui le poste à l’arrivée © L’Adresse musée de la Poste, Paris / La Poste, DR.


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 139 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 271,228 visites