Archive pour décembre 2010

Un fonds patrimonial bien particulier au Musée…

À la suite de la fermeture du Musée de la Poste et des techniques de communication de Basse-Normandie, à Caen, un transfert des objets et documents postaux a lieu à L’Adresse Musée de La Poste de Paris à la fin de l’année 2009.

L’analyse de cette riche collection (plus de 1000 pièces !) arrive bientôt à sa fin et permet de mettre en exergue quelques fonds bien intéressants. Et parmi eux… un ensemble de partitions musicales ! Au nombre de 100, imprimés en noir ou en couleurs, ces documents illustrés ont tous une thématique plus ou moins postale. Aussi, lettres d’amour, messages de paix, chansons illustrées de timbres-poste, de cartes postales ou encore de facteurs messagers de bonnes ou mauvaises nouvelles, enrichissent les collections du Musée. L’ensemble de cette collection sera prochainement mise en ligne sur la base de données des collections du Musée (MN).

C. Clérice, Lettre d’une Pinsonnette à son Pinson, partition musicale, XIXe siècle © L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste.

 

Publicités

2010 : une année riche en acquisitions !

L’Adresse Musée de La Poste est aujourd’hui de loin le plus important, voire l’unique conservatoire dans le domaine philatélique et postal en France. Les chiffres n’en disent pas moins. Il compte plus de 1400000 pièces philatéliques, 15000 objets postaux, 50000 documents iconographiques, 150000 documents archivistiques et 30000 ouvrages. Les pièces les plus prestigieuses sont exposées dans les salles du Musée, les autres, sont présentées temporairement lors d’expositions ayant lieu dans la galerie du Messager ou hors les murs.

Ce patrimoine s’enrichit et, d’année en année, le nombre de musealias augmente. À côté de divers versements de services postaux (190 cette année pour plus de 2.000 pièces philatéliques (!) ), le Musée complète ses collections par des achats et des dons.

L’année 2010 fut particulièrement bénéfique pour les collections : plus de 70 achats et 40 dons. Le fonds bibliographique s’enrichit, quant à lui, de 60 nouvelles références. À côté des affiches, lettres, correspondances, archives de poste aérienne, pièces philatéliques, dessins, photographies, textiles… deux importantes collections font également leur entrée au Musée : un ensemble de plus de 1000 objets provenant du musée de la Poste de Caen (fermé depuis septembre 2009) ainsi qu’une importante collection de la Poste aux armées (MN).

Épreuves et dessin du 5 F Empire émis le 1er novembre 1869, dessin et gravure d’Anatole Hulot d’après Désiré Albert Barre, typographie à plat © L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste.

Des cartes de voeux… par milliers !!!

La Boutique de l’Adresse Musée de La Poste vous propose en cette fin d’année des cartes de voeux… par milliers (ou peut-être un peu moins, on a pas encore eu le temps de tout compter…). Le choix est vaste et pour tous les goûts ! N’hésitez à nous rendre visite à la Boutique du musée, ouverte tous les jours sauf le dimanche, de 10h00 à 18h00 sans interruption (de 10h00 à 13h00 le 31 décembre).

Cartes de voeux au Musée © L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste.

Télé-Philatélie ou le monde merveilleux des timbres-poste

Pour célébrer le 50e anniversaire de la naissance de l’émission philatélique Télé-Philatélie, diffusée pour la première fois le 25 janvier 1961, L’Adresse Musée de La Poste expose dans son Cabinet des trésors (salle 11) quelques archives historiques uniques rendant hommage à ce magazine spécialisé.

A coté d’une lettre de Jean Cocteau adressée au ministre Bokanowski, dans laquelle l’artiste parle de sa participation au magazine télévisé présenté et produit par Jacqueline Caurat, le visiteur peut apprécier affiches et photographies illustrant les moments marquants de l’histoire de cette première et unique émission consacrée à la collection de timbres-poste. Un film, qui rend hommage à l’émission à travers quelques interviews mémorables, est diffusé en permanence dans cette salle. A voir de toute urgence ! (MN).

Jacqueline Caurat s’entretient avec Salvador Dali, 1967 © L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste / INA.

Du temps des véhicules hippomobiles…

Les collections d’arts graphiques de L’Adresse Musée de La Poste s’enrichissent en cette fin d’année de deux nouveaux dessins, scènes de la poste aux chevaux, de l’artiste P. Avelot.

Le premier, réalisé en 1900 d’après une œuvre de Victor-Jean Adam, représente sous le titre de la Nouvelle malle-poste, une « berline », modèle de véhicule hippomobile de 1837, comportant quatre places pour les voyageurs. Tirée par quatre chevaux, la « berline » est conduite par un postillon en uniforme accompagné du courrier se tenant sous l’auvent, situé à l’arrière. La seconde œuvre, datée de 1898, figure, sous le titre des Favorites, le modèle « Omnibus » de 1840, véhicule qui assurait les petites messageries autour de Paris sous la Monarchie de Juillet. Tiré par deux chevaux, il est également conduit par un postillon, le courrier se tenant sur le marche-pied situé à l’arrière.

Une très belle acquisition pour le Musée tant du point de vue iconographique que documentaire, à venir consulter sur place ! (MN).

P. Avelot, Les Favorites, 1840, crayon de graphite et rehauts de couleurs, 1898 (Inv. 2010.159.2) © photo Patrick Moreau, L’Adresse Musée de La Poste / La Poste.

L’Adresse Musée de La Poste s’exporte à Bonn en Allemagne

Le Kunst- und Ausstellungshalle fédéral à Bonn organise, du 17 décembre 2010 au 25 avril 2011, une exposition ambitieuse Napoleon and Europa. Dream and Trauma, avec l’appui de nombreux historiens spécialistes de Napoléon et de l’art napoléonien. Il présente des oeuvres venant de toute l’Europe et des États-Unis.

L’Adresse Musée de La Poste, sollicité par le « Centre d’Art et d’Exposition » de Bonn, participe à cette grande exposition avec trois oeuvres. Il s’agit de la maquette du télégraphe Chappe dite maquette du « Cent cinquantième anniversaire » de l’invention de Claude Chappe, restaurée pour l’occasion, et de deux aquarelles avec collage, de J. Forbes, l’une de 1816 représentant le télégraphe Chappe installé sur les toits de l’hôtel Talleyrand, vu du quai d’Orsay, l’autre de 1817 représentant le télégraphe Chappe sur l’église de Montmartre. Le manuscrit aquarellé de la ligne télégraphique de Milan par Lyon, attribué à Claude Chappe et daté du début du XIXe siècle étant trop fragile, le musée a mis à disposition une copie.

Par ailleurs, on peut voir sur le sujet à L’Adresse Musée de La Poste à Paris, une caricature gravée très intéressante représentant Napoléon Ier arpentant les chemins de Ste-Hélène où il vient d’être exilé, l’annonce de son arrivée se fait au moyen du télégraphe optique, et un plan aquarellé de 1809 représentant un stationnaire dans une tour de télégraphie Chappe (EBD).

J. Forbes The Telegraph and church on Montmartre, aquarelle et collage, 1817 © L’Adresse Musée de La Poste / La Poste.

Pour plus d’informations : www.bundeskunsthalle.de

Deux nouveaux Dellepiane à l’Adresse Musée de La Poste !

L’Adresse Musée de La Poste a remporté aux enchères publiques à l’hôtel Drouot en juin et octobre 2010 deux affiches de la poste maritime conçues par David Dellepiane (1866-1932) et imprimées en lithographie par Moullot à Marseille.

Peintre et illustrateur, David Dellepiane est connu pour ses affiches commandées par les nombreuses compagnies maritimes de Marseille. Pour la Société générale des transports maritimes à vapeur (1865 – 1964) qui dessert le Brésil et l’Argentine, l’affichiste évoque le voyage d’un paquebot naviguant sur les flots et l’Amérique du Sud d’un fier cavalier avec un sombrero inséré dans un cartouche (Inv. 2010.79.1).

Pour la compagnie Fraissinet (1836-1974), Dellepiane réalise une marine avec un splendide coucher de soleil. Un des trois paquebots de la compagnie (le Golo, le Liamone, le Corte) qui dessert la Corse s’éloigne de Marseille et passe devant le château d’If. Au premier plan, une barque évite le paquebot-poste en mouvement dans le cri des mouettes. Dans le cartouche circulaire, un vieux berger corse rentre son troupeau de moutons, à la nuit tombée, tandis que le paquebot-poste (en silhouette) va apporter les nouvelles du continent.

Les affiches de Dellepiane sont de véritables tableaux composés de paysages, de voyages de rêves, des personnages convenus dans des cartouches et des typographies élégantes pour les mentions des armateurs (PR).

Fraissinet et Cie, armateurs à Marseille. Paquebots-poste, David Dellepiane, affiche imprimée par Moullot fils aîné, vers 1910 © Collection l’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste.


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 142 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 281,618 visites