Archive pour juin 2010

Des timbres et des moulins à vent …

A l’occasion de l’émission d’un bloc-feuillet dessiné et gravé par Yves Beaujard, illustrant des moulins français, l’Adresse Musée de La Poste présente dans son Cabinet des trésors (salle 11) quelques pièces philatéliques sur le thème des moulins à vent.

Cette nouvelle émission est en effet, l’occasion de s’attarder et de mettre en lumière, un patrimoine architectural et technique, de plus d’un millénaire, qui mérite d’être mis en valeur et sauvegardé. Le moulin à vent, installation destinée à produire de l’énergie mécanique à partir du vent, est l’ancêtre de l’éolienne et, à ce titre, est précurseur en matière d’écologie.

Son image figure sur de nombreux timbres-poste français. Ainsi, le musée a choisi d’exposer dans les vitrines du Cabinet des trésors philatéliques, un ensemble de pièces rares sur l’iconographie de ces vestiges du passé : maquette, projet, bon à tirer et bon à tremper (ayant servi à la fabrication du timbre).

Maquette du timbre-poste Le Moulin d’Alphonse Daudet – Fontvieille, dessinée par Jules Piel, 1936 © L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste.

Publicités

Raoul Ubac à l’honneur au pays de l’ardoise

Dans le cadre de son 15e Festival estival, Trélazé, capitale de l’ardoise, présente dans les Anciennes Écuries des Ardoisières l’exposition Le Monde parfait de Raoul Ubac, du 2 juillet au 29 août 2010, à l’occasion du centenaire de l’artiste.

On sait que Raoul Ubac (1910-1985), à partir de 1945, s’est consacré à la peinture et à la sculpture. Il a souvent utilisé l’ardoise qu’il grave, sculpte ou dont il insère des morceaux dans des compositions peintes. L’Adresse Musée de La Poste possède dans ses collections le projet et la maquette du timbre-poste « Œuvre de Raoul Ubac », émis en 1980.

Il présente pour l’occasion la maquette, une peinture de l’artiste réalisée en 1979, ainsi qu’une feuille de 25 timbres-poste, dont la gravure a été confiée à Jean-Philippe Pheulpin (1907-1991). Parallèlement, le Musée de l’Ardoise présente les œuvres gravées des contemporains de l’artiste : Pierre Alechinsky, Jean Bazaine, Olivier Debré, Georges Braque,… .

Raoul Ubac, maquette du timbre-poste « Œuvre de Raoul Ubac », aquarelle sur papier, 1979 © L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste /ADAGP, Paris 2010.

Une Renault 4L à l’honneur au Musée

A l’occasion des 50 ans de la Renault 4 L en 2011, les éditions ETAI préparent pour Renault un livre anniversaire, ouvrage d’histoires autour de ce véhicule très populaire chez les Français. Une cinquantaine de portraits ont ainsi été réalisés pour ce livre… dont un de Pascal Roman, conseiller historique de l’Adresse Musée de La Poste, interrogé sur la Renault 4L modèle R4 F4 des PTT, et pris en photo avec le véhicule en question conservé dans les fonds patrimoniaux de Renault. La séance photo – avec le photographe Bernard Cannone (Motorsmedia) – s’est déroulée dans la cour du siège du groupe La Poste ce 24 juin. La Renault 4L fera l’objet d’un prochain article dans la revue Relais (septembre 2010).

Un petit reportage est en ligne sur notre album Flickr ici.

La  Renault 4L des Postes, avec Pascal Roman © photo L. Albaret, L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste.

La Poste vue par…. l’école Olivier de Serres

Enveloppes, timbres, boîtes aux lettres, colis, objets, sacs postaux, logos, tampons…, toutes les variétés de matières, de supports, d’images de l’univers postal, sont devenus des sources d’inspiration pour les étudiants. Ils les ont utilisés, récupérés, détournés, interprétés afin de créer une collection printemps – été 2010 « La Poste vue par… l’école Olivier de Serre » dans une scénographie conçue comme un podium de défilé de mode!

L’exposition est organisée jusqu’au 21 août. Les créations humoristiques, inventives, extraordinaires des élèves guideront le visiteur dans ce voyage postal où le public sera invité à concevoir et poster un message origami, en s’installant à l’un des casiers de tris transformés pour l’occasion en chambre d’écriture (tu peux mettre la photo du casier de tri).

Photo de chantier de l’exposition @ L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste

Le musée à la fête du quartier Blomet

Le samedi 19 juin, l’Adresse Musée de La Poste participe à la 7e fête du Quartier Blomet. Une fête particulière cette année, car sera inauguré le square de l’Oiseau lunaire (anciennement square Blomet) en hommage à l’œuvre de Juan Miró, installée dans ce parc en 1974.

On ne le sait pas toujours, mais la rue Blomet fut un des hauts lieux de la production artistique française des années 20 ; de nombreux artistes comme Masson, Artaud, Desnos et Miró y ayant installé leurs ateliers. Ce dernier dira d’ailleurs : « la rue Blomet, c’est un lieu, un moment décisif pour moi. J’y ai découvert tout ce que je suis, tout ce que je deviendrai ». De nombreuses animations ponctuent cette journée : parade des enfants, table ronde, où quelques descendants de ces artistes racontent la vie du groupe, exposition d’artistes et des écoles du quartier sur le thème de l’Oiseau lunaire, atelier de Mail Art animé par l’équipe du musée. Un repas de quartier et un apéritif en musique assureront la convivialité de cette journée.

Venez nous rejoindre de 10h à 19h au 45/47 rue Blomet, dans le 15e arrondissement !
Retrouvez le programme complet de la journée sur www.blometparadiso.net
————————————–
Complément au 23 juin : le quartier Blomet en fête ! des photos de l’événement sur notre album Flickr

Aragon, la colombe ou le pigeon ?

Pour annoncer le premier Congrès mondial des Partisans de la Paix qui s’est tenu du 20 au 24 avril 1949 salle Pleyel à Paris en présence de près de 2000 délégués représentant 75 pays, il fallait une affiche. La paix c’est quoi ? Une colombe bien sûr.

Plusieurs versions de l’histoire coexistent. Aragon dira avoir vu une lithographie de colombe dans un carton chez Picasso. En fait, il s’agit d’un pigeon. Aragon obtient de Picasso la lithographie et l’autorisation de la reproduire, la donne à l’imprimeur et présente la maquette aux organisateurs. Parmi eux, beaucoup de gens du Nord, dont certains colombophiles qui trouvent cette colombe bizarre. Mais Aragon coupe court : « il ne s’agit pas d’ornithologie »

Selon Françoise Gilot, Matisse avait donné à Picasso des pigeons aux pattes poilues. Au début de 1949, il avait fait une lithographie de l’un d’entre eux. Ayant promis depuis longtemps une affiche pour le Congrès de la paix, et n’ayant rien fait, il donna ce pigeon.
La fille de Picasso et de Françoise Gilot qui naît le 19 avril 1949, sera prénommée Paloma, soit colombe en espagnol …


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 148 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 285,163 visites