Archives de février 2010

Le « Street art » fait son entrée au Musée

Achats, dons, legs, dations, … les acquisitions de l’Adresse Musée de La Poste sont nombreuses. Les collections du musée sont régulièrement enrichies par des oeuvres uniques liées à l’histoire de la poste, à la correspondance et à la philatélie.
Aussi, en septembre 2009, L’homme blanc (2009) de Jérôme Mesnager, pionnier du « Street art » en France fait son entrée dans les collections du musée (achat 2009, Inv.2009.191.3). Ce personnage, créé en 1983, sera décliné dans le monde entier. Symbole de lumière, de force et de paix, il apparaît aussi bien sur les murs de Paris que sur la muraille de Chine.

Développé sous une multitude de formes, le mouvement artistique « Street art » englobe la pratique du graffiti, avec ou sans pochoir aussi bien que la projection vidéo, la création d’affiches ou le pastel sur rue et trottoirs. A ces techniques s’ajoutent celles des toiles peintes à l’huile ou à l’acrylique exposées dans un lieu public, sans autorisation, comme cette oeuvre de Jérôme Mesnager, réalisée sur un sac postal usagé.
La valeur subversive du « Street art » est dominante et les motivations des artistes les plus variées : activisme ou mécontentement face à un fait de société ou encore diffusion d’un message percutant. La rue est ainsi devenue un médium de communication puissant, une tribune libre pour les artistes contemporains.

© Photo Michel Fischer, L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste / © ADAGP, Paris 2010

Pour en savoir plus :
http://www.fluctuat.net/blog/tag-street-art.html
http://www.le-graffiti.com/dossiers/street-art.html
http://www.90bpm.net/graffiti/chronique/planete-graffiti-street-art-des-5-continents.htm

Les timbres 2009 rejoignent le panorama du Musée

Chaque année, au mois de janvier, le panorama du timbre-poste français, exposé en salle 11 de l’Adresse Musée de La Poste, est mis à jour. Les 192 timbres-poste émis en 2009 sont désormais intégrés au panorama qui compte aujourd’hui plus de 4500 pièces, soit l’intégralité des timbres-poste et timbres de poste aérienne émis en France depuis 1849. Réalisé en 1999 par le musée, suivant le concept de Michel Coste, chercheur à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, il est unique au monde. En juillet 2002, le musée canadien des civilisations s’est inspiré du panorama français pour la présentation des émissions philatéliques canadiennes.

Parmi les timbres qui auront marqué l’année 2009, un hommage est rendu à Louis Braille, inventeur du procédé de lecture et d’écriture pour les non-voyants (la valeur faciale de ce timbre est imprimée en « braille ») ainsi que l’émission d’un premier bloc-feuillet « odorant », figurant une tablette de chocolat, pour l’impression duquel Phila@poste s’est vu décerner le prix de l’innovation (l’imprimerie utilise de l’encre parfumée au chocolat !).

L’installation des timbres 2009 © photo Michel Fischer, L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste.

Jean-Louis Foulquier à la bonne Adresse

L’Adresse Musée de La Poste présente l’exposition « Jean-Louis Foulquier peintre – Gueules de nuit » du 8 mars au 15 mai 2010. Homme de radio, comédien, créateur des célèbres Francofolies de La Rochelle, Jean-Louis Foulquier est également… peintre. Dans l’exposition Jean-Louis Foulquier peintre – Gueules de nuit, une quarantaine d’œuvres permettent aux visiteurs d’entrer dans l’univers pictural de Jean-Louis Foulquier et découvrir un autre de ses talents.

Ses sujets d’inspiration, des personnages croisés au cours de ses nuits vagabondes. Le résultat, une galerie de portraits aux couleurs vives, franches, acides, peints à la brosse dans un style expressionniste, peut-être un peu à la manière de Kirchner. Des visages, ou plutôt des gueules, aux traits vigoureux, aux regards fixes, parfois sereins, parfois tourmentés, des femmes, des hommes, tout un monde de la nuit que l’artiste fait revivre. Depuis peu, Jean-Louis Foulquier a abandonné la toile classique pour un support plus inattendu : le sac postal.

Les oeuvres de l’Adresse Musée de La Poste voyagent…

En dehors des expositions permanentes et temporaires organisées au 34, bd de Vaugirard, les collections philatéliques et postales de l’Adresse Musée de La Poste participent à de nombreuses manifestations temporaires organisées par d’autres institutions culturelles…

Ainsi, plus de quatre vingt pièces philatéliques, projets et maquettes, bons à tirer, essais, épreuves de timbres-poste sur le thème de l’Appel du 18 juin 1940 sont présentés au public dans le cadre de l’ exposition « L’espérance doit-elle disparaître ? », Général de Gaulle, 18 juin 1940, au musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne du 1er octobre 2009 au 31 août 2010. Le 22 février 2010 débutera l’exposition Les célébrités du cimetière Père Lachaise, XVIIIe – XIXe siècles organisée par le Cercle culturel Gabrielli Veneto, au Pavillon Saint Pierre de Montmartre. Elle accueillera une œuvre sculptée du musée : Buste d’Etienne Arago de Ernest Charles Diosi (né en 1881).

L’Adresse Musée de La Poste sera également présent à l’étranger et notamment à Hattingen, capitale de la culture européenne RUHR 2010, où le Musée de l’Industrie propose l’exposition Les Héros. Le désir de l’exceptionnel. Une chromolithographie (1874) du musée y sera exposée du 12 mars au 31 octobre 2010.

Projet du timbre-poste 20e anniversaire de l’Appel du général de Gaulle (18 juin 1940), dessin de Georges Bétemps, 1960 © l’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste.

5e édition de Culture Timbres

Le 5e numéro de la e-lettre d’information de l’Adresse Musée de La Poste est paru. Culture Timbres, désormais diffusé à plus de 650 internautes – philatélistes, postiers et amoureux du musée -, revient sur l’actualité passée et à venir, entre expositions, patrimoine et publications de la Société des Amis du Musée de La Poste. Quatre pages toujours aussi denses. Abonnement gratuit sur demande à ladresse.contact@laposte.fr

Le fichier pdf du n°5 : Culture Timbres n°5

Camondo ? Quel succès !

Hier soir, 4 février, s’est tenu à l’Adresse Musée de La Poste le vernissage de l’exposition « La Poste vue par… » l’école Camondo. Rappel du principe : une salle du musée est confiée aux étudiants d’une école d’art ou de design, avec un sujet imposé, « La Poste vue par… ». 3e école à se plier au jeu – après Duperré et Estienne -, le résultat est plutôt intéressant et a séduit. Plus de 200 personnes sont en effet venues découvrir le travail décalé de ces étudiants de 4e année. Nous vous en avions déjà parlé dans un précédent billet et sur Twitter, il n’y a plus à réfléchir, il faut venir voir !

En photo, Anne-Sophie Rivet et Anne-Laure Carmeau, deux des étudiantes de Camondo qui ont dirigé cette exposition © photo L. Albaret, L’Adresse Musée de La Poste, Paris / La Poste


Entrer votre courriel pour vous inscrire à ce blog et recevoir gratuitement les notifications des nouveaux articles par courriel.

Rejoignez 141 autres abonnés

Nos/vos photos sur Flickr

Plus de photos

Notre compte Twitter

Les archives

Des chiffres

  • 273,148 visites